Livres
466 627
Membres
430 782

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Didie6 2014-09-18T13:48:07+02:00

Qu'avait donc Jaromil qui déplaisait à ses camarades, qu'y avait il donc en lui qui les agaçait, qu'est-ce qui le rendait différent?

Nous hésitons presque à le dire: ce n'était pas la richesse: c'était l'amour de sa maman. Cet amour laissait des traces sur tout; il était inscrit sur sa chemise, sur sa coiffure, sur les mots dont il se servait, sur le cartable où il rangeait ses cahiers d'écolier, et sur les livres qu'il lisait à la maison pour se distraire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-09-18T13:47:57+02:00

Sa première idée fut de montrer ses vers au peintre, mais il y attachait trop d'importance pour les soumettre à un juge aussi sévère.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-09-18T13:47:46+02:00

Son fils peut aller au combat dans ses poèmes, y tenir un marteau et donner le bras à sa maitresse; ça ne le dérange pas; car il a gardé, dans ses poèmes, sa mère et sa grand-mère et le buffet familial et toutes les vertus qu'elle lui a inculquées.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-09-18T13:47:36+02:00

Et il se dit que l'on ne peut être totalement soi même qu'à partir du moment où l'on est totalement parmi les autres.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-09-18T13:47:24+02:00

La jeunesse est l'âge féminin de l'homme.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-09-18T13:47:14+02:00

La haine qui lui montait à la tête comme un alcool était belle et le fascinait:elle le fascinait d'autant plus qu'elle lui revenait, répercutée par la jeune fille, et qu'elle le blessait à son tour; c'était une colère autodestructrice...il sentait bien que sa colère était injustifiée et qu'il était injuste avec la petite, mais c'était sans doute de le sentir qui le rendait plus cruel encore, car ce qui l'attirait, c'était l'abîme, l'abîme de la solitude, l'abîme de l'autocondamnation; il savait qu'il ne serait pas heureux sans son amie et qu'il ne serait pas content de lui non plus, mais ce savoir ne pouvait rien contre la splendide griserie de la colère.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-09-18T13:46:59+02:00

Ah ! Parlez moi de celle à qui toujours je pense, racontez moi comment la vieillissent les ans, racontez moi comment elle était dans l’enfance, faites moi boire de l’eau de ses sanglot anciens, parlez moi de ces amours qui prirent sa jeunesse, tout ce qu’ils ont d’elle palpé, d’elle flétri, et je veux l’aimer en elle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-09-18T13:46:48+02:00

L’homme expulsé de l’enclos protecteur de l’enfance désire entrer dans le monde mais en même temps parce qu’il en a peur il façonne à partir de ses propres vers un monde artificiel et de remplacement

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-09-18T13:46:35+02:00

"Est ce qu'en amour l'absolu ne signifie pas d'abord que l'on est capable de comprendre l'autre et de l'aimer avec tout ce qu'il y a en lui et sur lui, aussi avec ses ombres?"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-09-18T13:46:24+02:00

"Mais chacun regrette de ne pouvoir vivre d'autres vies que sa seule et unique existence; vous voudriez,vous aussi, vivre toutes vos virtualités irréalisées, toutes vos vies possibles (ah! l'inaccessible Xavier!). Notre roman est comme vous. Lui aussi il voudrait être d'autres romans, ceux qu'il aurait pu être et qu'il n'a pas été."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode