Livres
451 016
Membres
396 094

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La vie mode d'emploi



Description ajoutée par panda 2009-11-28T21:13:07+01:00

Résumé

La Vie mode d'emploi est un livre extraordinaire, d'une importance capitale non seulement dans la création de l'auteur, mais dans notre littérature, par son ampleur, son organisation, la richesse de ses informations, la cocasserie de ses inventions, par l'ironie qui le travaille de bout en bout sans en chasser la tendresse, par sa forme d'art enfin : un réalisme baroque qui confine au burlesque. (Jacqueline Piatier, Le Monde) L'ironie, très douce, imperceptible, fantomatique, moirée, faite d'un détachement extrême, d'une méticulosité et d'une patience qui deviennent de l'amour... En résumé, c'est un prodigieux livre-brocante, qu'on visite sans se presser, à la fois livre fourre-tout, livre promenade. (Jacques©Pierre Amette, Le Point) Et cela donne des romans exotiques, extravagants, des crimes parfaits, des fables érudites, des catalogues, des affaires de moeurs, de sombres histoires de magie noire, des confidences de coureurs cyclistes... Jeux de miroirs et tables gigognes, entrez dans cet immeuble et vous ferez le tour du monde. Un vertige majuscule. Quand on en sort, on est léger comme une montgolfière. (Catherine David, Le Nouvel Observateur) En quelques centaines de pages, fruits de neuf années de travail, Perec opère le ratissage délibéré, systématique, hallucinant du champ romanesque contemporain. Son livre est, sans doute, à la littérature ce que le Robert est à la lexicographie.

Afficher en entier

Classement en biblio - 96 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par wizbiz06 2012-06-05T17:23:56+02:00

Chaque fois qu’un roi mourait et qu’un autre roi héritait de son auguste trône, il ajoutait de ses mains une nouvelle serrure à la porte. À la fin il y eut vingt-quatre serrures, une pour chaque roi ». Il y avait sept salles dans ce château. La septième « était si longue que le plus habile archer tirant du seuil n’aurait pu planter sa flèche dans le mur du fond ». Dans la première, il y avait des « figures parfaites » représentant des Arabes « sur leurs rapides montures, chevaux ou chameaux, avec leurs turbans flottant sur l’épaule, le cimeterre accroché par des courroies et la lance en arrêt dans la main droite »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par LaurieBC 2017-02-11T19:54:26+01:00
Bronze

La Vie mode d'emploi est tout simplement un chef-d'oeuvre d'originalité. Le lecteur est plongé dans un univers en mouvement, accompagne des centaines de personnages dans des fragments de leur vie, des plus triviaux au plus originaux, voire même invraisemblables. Georges Pérec s'amuse de plus à mener son lecteur en bateau, à le berner et à le perdre dans un labyrinthe d'aventures, ce qui n'est pas donné à tous les écrivains (ou alors ils perdent totalement le fil directeur de leur livre). Et même si la quantité de descriptions d'objets et de tableaux peut faire peur, il s'en dégage une certaine poésie, souvent même de l'humour, témoignant de la virtuosité de l'écriture.

Je comprends tout à fait que peu de lecteurs apprécient cet ouvrage, qui requiert une lecture fastidieuse. Je regrette que Pérec soit un génie incompris, comme tant d'autres l'ont été avant lui...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AprilDevil 2017-02-11T01:39:04+01:00
Pas apprécié

Jamais un livre ne m’a donné tant de fil à retordre. Jamais je n’ai autant haï un livre. Pourtant, j’estime être une lectrice ouverte, sévère dans mes jugements mais malgré tout assez disposée à découvrir de nouveaux horizons littéraires. Sortir de ma « zone de confort » (même si je doute d’en avoir réellement une) ne me pose en aucun cas problème. Mais quand lire un pavé de 650 pages s’avère être une torture, c’est une autre histoire.

J’ai lu ce livre dans le cadre de mon premier semestre de licence de lettres modernes. Je n’avais jusque-là jamais lu de romans de Georges Pérec même si je connaissais de nom son fameux livre « La disparition ». L’étude du roman s’est finalement révélée bien plus intéressante que sa lecture. Plusieurs mois après, je ne comprends toujours pas comment on peut trouver du plaisir à parcourir les pages de « La vie mode d’emploi ». A mes yeux les mille et un récits qui le composent présentent un intérêt stylistique et artistique, mais ce dans le cadre d’une analyse, et non dans celui d’une lecture dite « plaisir ».

Le roman entier repose sur une description d’un tableau, et donc, par extension, de l’immeuble peint. Je n’ai rien contre les descriptions, j’aime même particulièrement cela quand elles sont savamment maîtrisées et dosées. Mais ici, les descriptions prennent très rapidement l’allure de listes, qui m’ont perdue et m’ont fait tomber le livre des mains à maintes reprises. De plus, le fourmillement de personnages m’a complètement désorientée, je confondais tous les noms et n’en retenais aucun. Ils m’ont tous laissée de marbre. Quand je lis un livre, je ne m’attends pas nécessairement à « m’attacher » aux personnages dans le sens positif du terme – c’est-à-dire à avoir de la sympathie pour eux. Cependant, je souhaite me sentir un minimum intéressée par leurs préoccupations et leurs destinées.

Je n’ai absolument pas adhéré à l’humour de l’auteur, qui n’a pas su m’arracher un seul sourire de tout le roman. J’ai fini par tout lire en diagonale, tant les énumérations d’objet de toutes sortes me vrillaient les neurones.

Néanmoins, je tiens à saluer l’intelligence du projet artistique de Pérec. Celui-ci a construit son livre comme un puzzle, et y a appliqué bon nombre de principes mathématiques pensés lors de sa genèse.

En règle générale, l’innovation touche à la fois au génie et à la folie, et une œuvre peut pour rien basculer d’un côté ou de l’autre. Pérec, en poussant toujours plus loin son désir de création moderne, a franchi la ligne rouge et est passé du côté de la folie. C’est un jugement personnel, je respecte son travail, mais ce n’est décidément pas le genre de livres que je « dévorerai à plat ventre sur mon lit », pour citer l’auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Iliane 2014-05-20T17:34:14+02:00
Lu aussi

Le concept est très original et le texte est magnifiquement travaillé. Mais c'est aussi une lecture difficile car les descriptions et les listes sont interminables.

A découvrir

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ludu 2013-06-18T17:09:56+02:00
Diamant

Ce livre fonctionne comme un puzzle...petit à petit les histoires de chacun des personnages s'imbriquent...d'ailleurs, le thème central est le puzzle!J'ai vu une émission d'Arte sur ce livre, il semblerait qu'il contienne aussi des messages en diagonale...S'il n'y avait qu'un livre à emporter sur une île déserte, ce serait celui-là...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Birginie 2012-12-30T22:45:53+01:00
Lu aussi

La construction du roman est originale, le concept aussi. Au début, on est happé par le scénario,l'écriture et la vie des divers personnages.Mais malgré tout, au bout d'un moment (environ la moitié pour moi)l'interêt s'amenuise même si le rythme du roman assez effrené reste identique tout du long. Chronologiquement ça va un peu vite, même trop vite. Du coup, il manque un peu de profondeur selon moi on passe trop vite d'un étage à un autre, d'une vie à une autre c'est assez disparate et redondant.Je ne le relirai pas mais je garde tout de même un bon souvenir de ce patchwork d'histoires originales et rocambolesques.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mergina 2012-10-10T20:01:51+02:00
Pas apprécié

J'ai décroché, je me suis forcé à lire au moins les 2 première parties, mais j'ai trouvé que l'auteur cherche trop a étendre ses connaissances et au final je trouvai que le livre n'avais aucun sens

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chrislaeti 2011-12-31T19:51:33+01:00
Diamant

Mon livre-culte... Un immense chef-d'oeuvre ! Les 10x10 pièces d'un immeuble, décrites dans un style hyper-réaliste selon les règles d'un carré magique bi-latin d'ordre 10. Et cela fourmille d'histoires formidables, drôles, érudites, passionnantes... avec en filigrane le destin tragique du héros Bartlebooth qui ne parviendra pas à accomplir l'oeuvre de toute une vie. Sous-titré "Romans", voilà un ouvrage simplement merveilleux !!

Prix Médicis en 1978.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dacotine 2011-08-27T01:05:03+02:00
Bronze

Un pavé à lire : l'histoire de chaque famille dans un immeuble... Et finalement un livre trés construit.

Afficher en entier

Date de sortie

La vie mode d'emploi

  • France : 1997-02-01 (Français)

Activité récente

Ness420 l'ajoute dans sa biblio or
2017-12-25T01:29:57+01:00

Les chiffres

Lecteurs 96
Commentaires 8
Extraits 12
Evaluations 9
Note globale 6.11 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode