Livres
472 401
Membres
444 858

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Laurice 2019-03-10T16:25:42+01:00

Chapitre 1

Beatrix

Tout a commencé il y a trois mois, quand Éric Jones a découvert un mot très explicite dans son casier, situé juste à côté du mien. Ce mot, c’était « STOP » écrit sur un Post-it rouge. J’ai vu les tremblements nerveux d’Éric quand il l’a trouvé. À l’époque, je venais d’arriver à Lakecrest et je le connaissais à peine, mais comme je suis une personne sympa, je lui ai demandé gentiment ce qui se passait. Éric est resté muet et m’a montré le Post-it.

— Tu as la mâchoire bloquée ?

— C’est un carton rouge, a-t-il chuchoté.

— Comme dans un match de foot ?

Il a eu l’air encore plus effrayé.

— Ça vient d’un prof ? Du proviseur ? D’un match de foot entre un prof et le proviseur ?

Pendant que je jouais toute seule aux devinettes, le regard d’Éric s’est focalisé derrière moi. J’ai entendu une vague de gloussements monter crescendo. J’avais beau n’être là que depuis quatorze jours, je savais déjà ce qui causait tout ce bazar.

— Les Blackthorn, ai-je soupiré.

Je me suis retournée. C’était impressionnant ! On voyait rarement des garçons aussi beaux au lycée. Ou seulement à la télé. Même à Lakecrest, notre lycée bourgeois de la côte nord-ouest du Pacifique, où tous les élèves avaient au minimum une BMW, la plupart des garçons se fichaient de leur apparence. Évidemment, certains portaient mieuxl’uniforme que d’autres. Malheureusement, c’était les frères Blackthorn qui avaient le plus d’allure dans leur chemise à carreaux gris et boutons dorés. Encore plus malheureusement, toutes les filles étaient en adoration devant eux. Tout le monde s’arrêtait de respirer au passage des frères Blackthorn, même les garçons.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sabivilutini 2019-06-03T01:12:17+02:00

- Oh ! Ne me dis pas que tu t'es fait avoir par son joli visage, a dit Mark en lui souriant. Tu sais que tu n'as aucune chance avec lui ? C'est un pédé. Un homo. Une grosse pédale qui aime les bites...

J'ai entendu l'impact, et j'ai vu Mark par terre, mais quand je me suis retourné, je n'en ai pas cru mes yeux. Bee, le poing levé, les prunelles brûlant d'une rage folle, venait de le frapper. La foule s'est tue. Nous nous sommes tous figés. Puis elle a explosé.

Béatrix Cruz, un mètre soixante-deux, a bondi sur Mark pour le marteler de coup de poing.

Mark a fait quelque chose d'inédit : il a crié de douleur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sabivilutini 2019-06-03T01:11:52+02:00

- Alors qu'est-ce que tu fais quand les gens disent que tu es prétentieux ?

- Je ne réponds pas.

Il s'est agenouillé pour refaire son lacet. C'était bizarre de voir quelqu'un d'aussi grand et intimidant plié en deux.

- Mais avant ça, je les écoute. En écoutant les gens, on les comprend. Et si on les comprend, si on comprend leur point de vue, on n'est pas prétentieux, quoi qu'ils en disent.

Ces paroles me sont restées en tête, même après que nous nous sommes séparés.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode