Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
Tout d’abord ce premier récit réunit tous les ingrédients de base pour me séduire : avant tout une belle langue, du français qui coule tout seul et une érudition jamais surfaite mais qui sert totalement le récit. Les mots en latin s’intègrent complètement. Ensuite donc le contexte : j’adore les récits historiques, en particulier de l’antiquité au moyen-âge, et là bingo, le Vème siècle, une période charnière passionnante. Beaucoup de réalisme dans le traitement avec l’évocation des tenues, des habitudes quotidiennes, et des liens sociaux. Troisième point : un bonne dose de fantastique qui s’appuie sur ce contexte historique avec les thème des oracles. Enfin un scénario en forme de fuite sans répit, qui ne peut donner qu’envie d’avancer dans la lecture.
Par le Editer
Lulaly Or
Note : 7/10
J'ai adoré le premier tome de cette trilogie.

Tout d'abord, le mélange avec l'antique et l'église chrétienne. L'idée qu'un monde est en train de sombrer dans le néant, le monde des dieux païens, des créatures mythologiques.
Ensuite, les personnages que j'ai réellement apprécié avec leurs caractères, leurs histoires et leurs doutes.
Enfin, l'histoire qui est vraiment très bien ficelés. Les intrigues sont faites qu'on ne sait pas quoi croire.

En conclusion, c'est un très bon roman qui annonce une très grande trilogie.
Par le Editer
PtitLoupe Or
Estelle Faye réussit de façon admirable à mélanger histoire et fantastique dans ce roman. Les personnages sont attachants, l'histoire est captivante et bien construite.
Par le Editer
Cher lecteur, arrêtes toi 2 min sur la couv' de ce tome 1 réalisée par Aurélien Police, je la trouve superbe et elle représente très bien l'histoire de ce premier tome c'est vraiment une réussite.
Lorsque j'ai commencé Thya, j'avoue avoir eu une petite appréhension, je me demandais si j'arriverai à m'immerger dans la Gaule du Ve siècle après Jésus Christ. C'est pas ma période de l'histoire préférée et j'ai toujours un peu du mal avec les début du christianisme : c'est fou qu'en quelques siècles, une petite secte persécuté à religion d'état persécutant les autres croyance. Bref, malgré cet a priori n'ayant pas grand chose à voir avec le livre, je me suis plongé dans l'histoire de Thya avec beaucoup de curiosité... et ce que j'ai tout d'abord découvert c'est une plume assuré qui ne prend pas de gant pour vous entrainer dans l'univers de son auteur. Je ne pensais pas que la Gaulle romaine puisse prendre aussi facilement forme pour moi et que cette histoire me happe dès les premières pages.Ce livre m'a réservé pas mal de surprises et notamment avec son héroïne Thya. Je ne m'attendais pas à découvrir une adolescente, protégée par son père des décadences de Rome et de l'arrivée du christianisme. Pas mariée, ce qui à 16 ans en ce temps là et assez inhabituel... mais surtout ce qui m'a marqué tout au long de ce premier tome c'est l'évolution de Thya de jeune adolescente apeurée, elle passe, en 300 pages, à une jeune femme sur d'elle et de ses croyances dans un monde qui ne la comprend plus. C'est bien mené, tout en se concentrant sur son héroïne, Estelle Faye n'en oublie pas de nous concocter des personnages secondaires aux petits oignons (qui à mon avis ne resterons pas secondaires très longtemps) et qui petit à petit prennent une belle place dans son histoire, notamment avec Enoch mais aussi avec le monde fantastique et païen qu'elle nous fait entrevoir.Car c'est l'autre grosse surprise de ce premier tome, la confrontation du christianisme et de l'ancienne religion de l'empire romain avec son panthéon de dieux et de créatures surnaturelles. L'auteur nous laisse percevoir cette facette d'un monde merveilleux qui cohabite avec le notre, une fantasy tout en douceur entre réalité et fiction bien construite et finalement très envoutante !Une belle expérience qui ne demande qu'à être poursuivie. J'ai beaucoup aimé, contrairement à ce que j'aurais pensé, me trouver transportée dans la Gaule du Ve siècle. Estelle Faye nous propose ici un premier tome très bien mené le tout servi par une plume sure et efficace. Je suis très curieuse de découvrir ce que me réserve le tome 2 : l'histoire se poursuit avec Enoch !
Par le Editer
MlleAndromaque Or
Note : 8/10
J'ai beaucoup aimé ma lecture :) L'univers est très original, on y découvre des êtres surnaturels peu utilisés jusqu'ici dans les romans. Je trouve le rythme entraînant et la plume est fluide, on lit sans difficultés :) On voit que l'auteure a fait pas mal de recherche avant de se lancer dans l'écriture, parce qu'on apprend pas mal de petits trucs sur l'époque romaine, qui donnent de l'authenticité à l'ouvrage :)

Pour les personnages, j'ai eu un coup de coeur pour Enoch, que je trouve drôle, complexe, si attachant et si humain. J'ai été étonnée de voir ce qu'en fait l'auteur
Spoiler(cliquez pour révéler)
lorsqu'il devient un porteur de foudre, parce que j'aimais bien le fait qu'il soit juste un maquilleur, plutôt "lambda" à la base.
Puis ensuite j'ai vu que le second tome portait son nom, et je me suis dit qu'elle nous reservait encore bien des surprises avec ce personnage ;)

Mettius est attachant, on se le représente un peu en grand père protecteur (du moins, je trouve).
Spoiler(cliquez pour révéler)
Sa mort m'a presque arrachée une petite larme
. J'ai trouvé son histoire avec Aylus très intéressante. Ce n'est pas un personnage lisse, parfait. Il trimballe ses valises ça lui donne de l'authenticité.

Le Sylvain, je l'aime beaucoup. J'espère aussi qu'on le verra très souvent dans le tome 2 ! ♥

Pour ce qui est d'Aylus, je ne sais pas encore. Je ne me suis pas sentie très proche pour de lui pour l'instant, mais on le connaît encore peu...

Le seul hic, ça a été Thya. Toute la première partie du roman, j'ai eu du mal à m'y identifier, à l'imaginer. Ca allait mieux par la suite, parce que je lui ai trouvé beaucoup de courage, de force et un certain honneur. L'envie de bien faire, aussi. Mais le fait qu'elle m'ait semblée si éloignée dans un premier temps, a fait que je ne pourrai pas placer ce livre en catégorie diamant...

J'ai hâte de découvrir le second tome, en espérant cette fois un réel coup de cœur !

Ps: La couverture du broché est sublime !
Par le Editer
Eurylia Or
Une excellente découverte que ce premier tome pourtant découvert un peu par hasard en cherchant un livre dont le prénom de l'auteur commence par un E pour mon challenge personnel.
J'ai beaucoup aimé ce premier tome. Certes, ce n'est pas parfait mais je me suis bien laissée prendre par l'histoire et j'ai trouvé l'idée de placer l'intrigue en Gaulle au moment où l'empire romain d'occident commence à vaciller et où le christianisme à s'imposer très intéressante.
J'ai hâte de lire la suite et de rencontrer l'auteur à Tolls et Légendes le mois prochain.
Par le Editer
jonatjackson Lu aussi
Note : 6/10
Après plusieurs mois d'absence et une année 2016 riche en découvertes littéraires, je plonge en 2017 avec la Voie des Oracles d'Estelle Faye que j'ai eu le privilège de rencontrer aux Aliénales 2016. J'ai découvert une personne disponible et agréable, un peu loup-phoque et déjanté également. Ce sont ces deux choses que j'espérais retrouver dans ses écrits.
Malheureusement, je n'ai pas accroché à son tome 1 de la Voie des Oracles. Pourtant, le pitch dans un univers romain, empreint de magie et de mystère, où se côtoient hommes et anciens dieux et créatures d'un autre âge, cela en jetait sur papier. Mais je n'ai pas été conquis.

Les + :
- un pitch attirant et bourré de potentiel si on sait s'en servir.
- une couverture magnifique comme souvent chez Scrineo.
- le personnage d'Aylus, très intéressant, mystérieux et bien exploité.
- la période historique avec les invasions vandales plongeant la puissante Rome dans la terreur.
- un récit relativement court et facile d'accès.
- Une fin bien mieux travaillée que le reste du récit, plus d'action et un retournement de situation vraiment surprenant.

Les - :
- Disons que cela manque de profondeur. Le style Young Adult en est peut-être la cause.
- Les personnages principaux peu attachants et ayant des rapports douteux tout au long du récit. Enoch et Thya se rencontre à peine, quelques pages plus tard le caractère de la jeune fille tape sur les nerfs du jeune homme. De quoi tu parles ? Vous venez de marcher sur une longue distance, épuisés et en silence et le lendemain tu dis que son comportement t'es de plus en plus désagréable ? Et cela se répète sur plusieurs scènes dont je ne voudrai pas spoiler sur cette critique, mais voilà,... c'est plus que douteux.
- Plusieurs fautes d'orthographe, de syntaxe et d'autres erreurs telles que les répétitions (une page où j'avais retrouvé au moins huit fois le nom de la prêtresse Node, dure) que, normalement après plusieurs relecture, l'on de devrait plus retrouver si l'éditeur a bien fait son job (ex: P31 : la veille servante, P72 : le faune,...le Faune, P133 : il pleignit le Dieu des Chrétiens, qui qui avait,...). Mais voilà, les erreurs sont humaines et je ne suis moi-même pas le meilleur en orthographe, mais quand vous êtes un éditeur et que vous êtes plusieurs à relire un texte, on évite un maximum ce genre d'erreurs qui, j'estime, font perdre de la crédibilité au texte.
- Un récit sympa, par à-coups, sans plus. Cela me frustre d'autant plus que le thème abordé pouvait être traité tellement différemment.
- Le faune qui apparaît, disparaît, réapparaît et puis qui redisparaît. Quand on sait qu'il est censé être le protecteur de Thya,... et ce qui m'a ennuyé aussi ce sont les personnages, peu surpris de voir des créatures étranges, il se posent la question, une ligne ou deux, puis on les oublie totalement.
- Même réflexion pour d'autres éléments du texte, comme les textes étrusques qui disparaissent et que Thya ne semble pas plus s'en inquiéter, qui les oublie carrément après, ou d'autres éléments que je ne vais pas révéler sans spoiler. On lance des pistes mais on les oublie aussi sec. C'est malheureux.

Bon, il y a sans doute d'autres commentaires à faire sur ce 1er tome, mais d'autres l'ont fait mieux que moi.
Un récit avec un goût sucré-amer qui vous laisse un sentiment d'inachevé et de frustration quand on sait le potentiel de l'univers que l'auteur a créé. Un roman avec quelques qualités mais empreint de trop nombreux défauts à mon goût. Le tome 2 ne sera pas pour tout de suite.
Par le Editer
Maks Argent
Note : 7/10
Thya est un roman de fantasy qui se déroule lors d'une période réelle dans un lieux réel, en l'occurrence la fin de l'empire romain en Aquitaine et plus largement en Gaule. C'est ce qui m'a d'ailleurs tout de suite attiré sur le quatrième de couverture.

Les personnages principaux sont assez classiques mais restent des valeurs sûres, Thya une ado oracle accompagnée par Enoch, un jeune maquilleur (parfumeur et coiffeur qui a une aisance pour le maquillage de ses clients) se retrouvent embarqués dans une quête qui leurs fera traverser le pays.
Là ou l'intérêt des personnages arrive c'est sur les créatures fantastiques présentes dans l'aventure qui eux m'ont vraiment plus, un faune, une ondine (sirène) et encore d'autres personnages fantastiques assez cool.

L'histoire est bien écrite et fluide, le sujet lui est intéressant, je me suis vite embarqué dans cette aventure.

Pour conclure je dirai que son côté classique est surpassé par le côté réel des lieux et par l'époque où tout cela se déroule, et que si vous cherchez un roman de fantasy français vous ne serez pas déçu mais ne vous attendez pas non plus à ce que ce soit une merveille d'originalité.

Voir la chronique sur mon blog :
http://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/02/la-voie-des-oracles-tome-1-thya-estelle.html
Par le Editer
ETARCOS Argent
Note : 9/10
C'est après la lecture d'un super papier de Lupappassionata (publié sur son site : adresse ci-dessous) que j'ai décidé d'aller à la découverte de la trilogie d'Estelle Faye : "La Voie des Oracles". Quelle agréable surprise ! le tome 1, "Thya", m'a enchanté et Lupa (https://booknode.com/lupa_2519852) s'est avérée un excellent juge. Le style est léger et donc le texte est agréable à lire, le mélange Fantasy et Rome Antique est "fabuleux" et nous plonge dans un univers où tout est en péril et où tout est en gestation à la fois. Le monde merveilleux et mystérieux des êtres des légendes touche à sa fin, et le monothéisme prend racine sur lui. Cette histoire se situe à la "charnière temporelle" de ces deux époques ... La magie, les divinités païennes sont au crépuscule de leur histoire, Rome est sur le déclin et le Dieu unique s'installe. Thya est une jeune oracle douée qui va devoir composer avec cela. En accomplissant son destin elle va croiser la route d'Enoch (un jeune homme qui découvrira vers la fin ce qu'il est vraiment), et celui d'hommes courageux et mystérieux.
Sincèrement, je pense que dorénavant la Fantasy française peut s'enorgueillir de la venue d'Estelle Faye.
Je vous invite à consulter le très bel et complet article de Lupa sur son site. Elle y présente la trilogie (http://lup-appassionata.blogspot.fr/2017/01/trilogie-la-voie-des-oracles-destelle.html).
Par le Editer
Ce livre est dans ma PAL depuis Noël et sa couverture envoûtante n’avait de cesse de m’appeler, telle une sirène, depuis six mois! Et finalement, je suis heureuse d’avoir attendu cette fin de printemps, où la nature s’éveille et où l’herbe, après de si fortes pluies, se pare d’un vert éclatant! Car c’est l’ambiance idéale pour débuter cette lecture qui démarre dans les contrées chaudes de l’Aquitaine où les derniers esprits de la forêt se sont réfugiés.

Si je me suis laissée emporter dans cette histoire, ce n’est pas parce que je me suis attachée à Thya, une adolescente décidée et fière mais assez froide. Pourtant l’auteure essaye de nous la faire aimer! Elle essaye d’adoucir un peu son caractère parfois et, surtout, souligne bien comment chaque personne qui rencontre l’adolescente tombe sous son charme. Ses alliés tentent de nous convaincre de sa grâce, de son charisme ou un je ne sais quoi d’adorable. Mais je ne me suis pas laissée prendre et je sais que Thya ne deviendra pas ma meilleure amie.

En revanche, son histoire et celles de ses compagnons m’ont beaucoup intéressé! Des passés troubles, des allégeances changeantes, des secrets! Chacun aide la jeune fille pour des raisons différentes et joue son rôle dans le grand scénario que leur a concocté le Destin. L’intrigue est plutôt bien menée et les personnages la portent correctement.

Mais ce qui m’a le plus plu dans cette lecture c’est cette ambiance de Rome Antique sur le déclin qu’Estelle Faye rend si bien. Cette époque où les nouvelles religions se heurtent aux anciennes, où les rites païens sont encore pratiqués en secret par les derniers membres de tribus ancestrales. A cette époque mystérieuse où un souffle de vent dans les feuilles d’un arbre peut être la parole d’un dieu oublié, où les faunes protègent, sans être vus, les Oracles qui partent à l’aventure sur les voies romaines.

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.