Livres
506 175
Membres
514 209

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Voix des ombres



Description ajoutée par Wonderbooks 2019-01-25T17:28:02+01:00

Résumé

La jeune Makepeace avait pourtant appris à se défendre contre les fantômes. Mais aujourd'hui, un esprit habite en elle. Il est sauvage, fort, en colère... et il est aussi son seul rempart contre la cruelle dynastie de son père. Dans un pays déchiré par la guerre, Makepeace va devoir faire un choix difficile : la liberté ou la vie.

Afficher en entier

Classement en biblio - 68 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Lowrra 2019-07-19T11:13:05+02:00

Vivants ou morts, les humains pouvaient se retourner contre vous à l’improviste, alors que les créatures sauvages se contentaient de mener leur vie brutale et féroce, sans se soucier de vous.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Une histoire géniale, originale, et particulièrement belle. Oui ça valait vraiment la peine de lire ce livre. Il deviendra un de mes nouveaux coups de cœur. Je le classe au niveau de qualité de la série Chroniques lunaires.

Une jeune fille qui doit affronter une famille, sa famille. Une famille de fous furieux. Sa mère l'ayant extraite de son milieu quand elle était jeune et entrainée à les combattre notre Makepeace survivra. Comme Makepeace est membre de cette famille elle possède la malédiction de la famille qu'elle transformera en don. Vraiment une histoire extraordinaire.

Afficher en entier
Diamant

La voix des ombres fut une superbe découverte.

Je n'ai rien à redire de ce livre tant j'ai tout adoré.

J'ai beaucoup aimé le cadre historique qui a en plus son importance pour le récit. Mais aussi Grazehayes, son ambiance lugubre, cette famille horrible et toute cette histoire d'esprit.Je trouve que c'est un don trop peu utilisé en littérature (même si j'en vois de plus en plus).

Niveau intrigue le roman a beau être un pavé je n'ai jamais trouvé qu'il y avait des longueurs ou des passages inutiles, pas de rythme qui s'éssoufle au contraire une intrigue captivante qui dévoile ses cartes petits à petits.

Côtés personnages Makepeace est très attachante, un personnage féminins comme je les aime, combative, intelligente, qui apprend de ses erreurs, mais tout de même pas anachroniques. Sa famille est pleine de mystère qu'on découvre petit à petits et de personnages complexes qu'on peut comprendre et ses hôtes sont vraiment tous un régal à connaître. Sa relation avec l'ours est même particulièrement touchante.

Enfin la plume de l'auteur est efficace et agréable. Et j'apprécie le choix de faire un one-shot.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Mayumi 2019-02-13T13:56:05+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par rachelle 2020-04-27T15:03:26+02:00
Argent

Une très bonne lecture, surprenante et originale. Au début, je ne savais trop quoi en penser. Tout se déroulait trop vite, je ne savais pas trop vers où tout cela se dirigeait. Puis, au fur et à mesure, j'ai été prise sous le charme !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gaby_book 2020-04-18T08:37:00+02:00
Or

J’étais un peu dubitative dans les cents premières pages.

Après m’être habituée au style mystique de l’auteure, je me suis plongée avidement dans cette intrigue.

J’ai énormément aimé le personnage de Makepeace. C’est une jeune fille forte et indépendante. J’ai apprécié son caractère et son envie de vivre sa vie à sa manière, sans vouloir subir les assauts de l’aristocratie et des hommes.

C’est une jeune femme affranchie qui m’a fait vivre une belle épopée à travers l’Angleterre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sechat 2020-02-23T18:29:22+01:00
Argent

J'ai beaucoup apprécié ce roman bien construit, et original, où l'aspect fantastique tutoie un aspect historique très intéressant !

Makepeace est une héroïne pleine de courage qui a su m'entraîner dans son histoire.

J'avais aussi lu L'île aux mensonges, du même auteur, et cette seconde lecture m'encourage à découvrir d'autres romans de Frances Hardinge.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Shizi 2019-12-23T20:05:01+01:00
Pas apprécié

J'ai été terriblement déçue de ce livre pour plusieurs raisons.

Déjà, ce fut très très compliqué pour que l'histoire débute enfin... Je crois qu'au bout de 250 pages, il n'y avait toujours rien d'intéressant qui s'était passé. Pourquoi? Aucune idée.....

Ensuite, quand enfin cela commençait à devenir intéressant je n'accrochais toujours pas car je n'arrivais pas à apprécier ou même à prendre Makepeace au sérieux. Tout ces éléments ont fait que je n'ai pas apprécié le scénario ou les personnages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par angel78280 2019-12-10T11:24:01+01:00
Diamant

Franchement, j'ai passé un excellent moment de lecture ! Ils se passe beaucoup de choses dans ce livre. J'ai beaucoup apprécié la construction de l'univers et des personnes !

Sans hésiter, je lirai les autres roman de l'autrice, surtout si ils sont aussi génial que celui-ci !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Stephanie-354 2019-11-14T23:38:14+01:00
Bronze

Livre original et bien écrit mais avec trop de longueurs à mon goût.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elerinna2 2019-11-03T15:29:22+01:00
Diamant

La voix des ombres fut une superbe découverte.

Je n'ai rien à redire de ce livre tant j'ai tout adoré.

J'ai beaucoup aimé le cadre historique qui a en plus son importance pour le récit. Mais aussi Grazehayes, son ambiance lugubre, cette famille horrible et toute cette histoire d'esprit.Je trouve que c'est un don trop peu utilisé en littérature (même si j'en vois de plus en plus).

Niveau intrigue le roman a beau être un pavé je n'ai jamais trouvé qu'il y avait des longueurs ou des passages inutiles, pas de rythme qui s'éssoufle au contraire une intrigue captivante qui dévoile ses cartes petits à petits.

Côtés personnages Makepeace est très attachante, un personnage féminins comme je les aime, combative, intelligente, qui apprend de ses erreurs, mais tout de même pas anachroniques. Sa famille est pleine de mystère qu'on découvre petit à petits et de personnages complexes qu'on peut comprendre et ses hôtes sont vraiment tous un régal à connaître. Sa relation avec l'ours est même particulièrement touchante.

Enfin la plume de l'auteur est efficace et agréable. Et j'apprécie le choix de faire un one-shot.

Afficher en entier
Or

Un bon livre mais je n ai pad compris l engouement autour de lui. Seule chose positive est le caractère affirmé de l héroïne.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pulusuk 2019-10-30T20:49:42+01:00
Or

Frances Hardinge m'a convaincu avec un roman pleine de rebondissements, une héroïne débrouillarde et inventive, une histoire riche et bien menée.

En somme, c'est un roman bien raconté avec une période historique bien maîtrisée et qui convenait totalement à l'ambiance fantastique du roman. L'intrigue ne tombe pas dans la facilité mais nous propose un récit haletant et très intéressant.

Les talents de conteuse de Frances Hardinge sont évidents et elle déroule son histoire avec une étonnante facilité. Elle réinvente une histoire de fantôme et possession et introduit la guerre civile anglaise du 17ème siècle au cœur du récit.

J'ai eu un petit coup de cœur pour notre héroïne, Makepeace, qui évolue joliment dans ce roman. Déterminée, astucieuse et généreuse, c'est un plaisir de la suivre dans ses aventures, sa volonté d'émancipation et sa quête de liberté.

Une belle réussite pour un roman destiné aux ados qui propose une héroïne véhiculant de belles valeurs et une histoire parfaite pour halloween sans être trop terrifiante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Im-a-Sassenach 2019-08-11T10:23:26+02:00
Or

Bonjour mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'un roman qui avait tout pour me plaire : écrit par l'autrice Frances Hardinge, véritable petit génie de la littérature jeunesse britannique actuelle, avec un titre qui me promettait une histoire tourmentée, mystérieuse et magnifiquement ténébreuse et enfin paré d'une couverture absolument magistrale, tout bonnement exquise, La Voix des Ombres s'annonçait d'ores et déjà comme une valeur sûre de ma bibliothèque avant même que je ne me plonge entre ses pages. Je remercie du fond du cœur les éditions Gallimard jeunesse pour cet envoi résolument gothique et juste irrésistible et sans plus attendre, place à ma critique livresque sur cette petite pépite !

Ce que j'ai tout d'abord énormément aimé avec ce livre, c'est le fait que, tout comme avec le précédent roman de l'autrice, L'île aux mensonges, l'intrigue prend le temps de nous dévoiler ses divers atouts au fil des pages afin de mieux nous séduire. Comme je vous le disais précédemment, j'ai senti immédiatement que ce livre était fait pour moi, mais il a tout de même fallu que je le laisse m'embarquer, me prendre par la main et me mener à la baguette afin que j'en ressorte véritablement satisfaite. A mon sens, le pouvoir magique et indescriptible de Frances Hardinge, c'est celui de parvenir à inventer des histoires qui viennent à notre rencontre et qui se soucient de nous apprivoiser en nous délivrant leurs secrets un par un, telle une fleur qui se fanerait pétale par pétale pour finir à nue avec toute sa vulnérabilité visible au grand jour. C'est comme lorsque l'on fait la connaissance d'une personne nouvelle au sein de notre microcosme intime dans la vraie vie : on ne lui déballe pas le pot-aux-roses instantanément, il faut s'armer de patience et de compréhensions afin de construire un lien tenace et aussi évident que l'air que l'on respire qui résistera aux affres du temps et des changements qui peuvent s'opérer dans nos vies et en nous même. Eh bien, avec les deux titres de Frances Hardinge que j'ai lus jusqu'à présent, c'est exactement la même chose : il s'agit là d'un livre qui se savoure et qui ne s'en laisse pas conter. Il faut prendre la peine d'emprunter le sentier sinueux et semé d'embûches qu'il nous demande d'arpenter afin de véritablement en saisir toute la subtilité et la beauté. Et puis, très honnêtement, cela n'en rend la destination finale que plus épatante et éblouissante, croyez-moi. En clair, ce livre ne vous fera pas de cadeaux tout au long de la route que vous suivrez avec lui ; comme le personnage principal du récit qu'il vous propose de vivre, vous aurez l'impression étouffante, insoutenable que vous ne retrouverez jamais plus le chemin qui mène à la lumière et à la liberté. Vous aurez également la sensation très désagréable et angoissante d'évoluer au sein d'un univers extrêmement hostile et sombre semblable à une purée de pois indigeste et aveuglante. Rien ne vous facilitera la tâche de la lecture, qui s'en retrouvera dans un premier temps ralentie et fastidieuse et par la suite, votre tête vous paraîtra abriter de nombreux fantômes elle aussi, ce qui vous procurera un sentiment de panique et d'emprisonnement au sein de votre propre corps et esprit. Le titre V.O. traduit entre outre sublimement cet état d'ébriété et de trop-plein avec le terme "skinful" qui désigne une conséquente dose d'alcool ingurgité. A mon sens, c'est exactement l'effet que La Voix des Ombres produit sur nous le temps que nous restons entre ses pages : celui d'être constamment groggy, brinquebalé d'un événement marquant à un autre, et de perdre pour une période qui nous semble interminable nos repères. Difficile alors d'en trouver ce roman sympathique et d'y voir un énième ami d'encre et de papier à chérir de tout notre être. Et pourtant, c'est ainsi que j'ai fini par le considérer : comme une nouvelle âme sœur indispensable au bon cours de mon existence, qui a su me faire capituler face à la puissance magnétique de son essence.

Qui plus est, notre association avec Makepeace, l'héroïne de cette grande et mémorable histoire, est purement et simplement inévitable : sa lutte contre les nombreux oppresseurs du libre-arbitre et de la vérité qui peuplent les bourgades anglaises de ce récit devient la nôtre. Selon moi, c'est cette jeune femme fictive mais aux motivations profondément palpables et solides qui fait la force de ce roman avant toute chose. Makepeace est en effet une protagoniste remarquable, qui grandit et apprend à faire ses armes au sein d'un monde dangereux, sans pitié et d'une famille tout ce qu'il y a de plus toxique et malsaine. Cette fillette de prime abord craintive (et il y a de quoi) mais résolue également dès le départ à se faire entendre va aiguiser son immense intelligence telle la plus fine des lames ou encore... le plus pointu des bâtons. Tout au long de l'intrigue, elle porte un regard extrêmement lucide et avisé sur son environnement direct comme plus large et ce que j'ai particulièrement apprécié dans sa façon d'agir, c'est le fait qu'elle ne fonce jamais tête baissée comme la plupart des héros et héroïnes des romans adolescents/young adult ont tendance à inévitablement le faire. Certes, notre héroïne va devoir prendre une pléthore de risques car les enjeux sont entre autres de taille mais elle va faire preuve d'une ingéniosité sans failles en considérant justement d'abord les défauts que ses divers plans peuvent avoir avant leur éventuelle réussite. Quand je vous parlais de patience et également de persévérance à mots couverts, car c'est en effet clairement la manière dont ce livre parvient à conquérir notre cœur éprouvé, en persévérant de toutes ses forces sans jamais rechigner à l'effort, je peux vous affirmer sans me tromper que Makepeace est la championne dans ce domaine. Sa technique, c'est de courber l'échine devant l'ennemi dans un premier temps pour mieux triompher de lui par la suite, le tout sans malice ni malveillance aucune. Je vais éviter d'aller plus loin à ce sujet afin de ne pas vous gâcher la ravissante surprise que fut pour moi le caractère et la robustesse stupéfiante de Makepeace mais je dirais simplement que cette dernière m'a à proprement parler juste BLUFFÉE. S'ajoute à cela que sa grande sensibilité et générosité n'entrave en rien sa puissance féminine et qu'au passage, ce personnage est tout bonnement une allégorie de la force brute de la femme résolument DINGUE. Il faut le lire et le découvrir par soi-même pour le comprendre, je n'irai pas plus avant sur la question du féminisme flagrant et tout à fait inattendu de ce bouquin, plus que L'île aux mensonges en tout cas ; ça, c'est certain.

Pour ce qui est du reste des personnages, je n'ai pas grand chose à en dire car c'est véritablement Makepeace qui porte le récit et qui en est l'incontestable vedette. Cependant, pour ne pas trop vous en dévoiler, attendez-vous à ce qu'eux aussi vous surprennent et vous émeuvent intensément. Pour ma part, je suis tout simplement allée de surprise en surprise avec cette lecture et je ne vous cache pas que j'ai refermé le roman le cœur serré avec l'envie que cela continue, que je ne quitte jamais Makepeace, son demi-frère aussi agaçant qu'attendrissant et attachant (si, si, c'est possible - mon esprit de contradiction, bonjour) James et l'ensemble des fantômes qui habitent les différentes boîtes crâniennes de membres de leur illustre et abominable famille. Je soulignerai par ailleurs que la note d'humour apportée par les personnages spectres est franchement bienvenue au vu de toute la tension qui pèse sur les épaules de l'héroïne et par extension de ce roman au cours du déroulement de l'intrigue. C'est simple : ces personnages qui ont tous leur importance au sein de la quête fondamentale de Makepeace pour le choix d'une vie insurgée et peu convenable pour une fille de son siècle, le dix-septième, sauront tour à tour vous faire rire, pleurer et vous exaspérer aussi par moments mais cela pour mieux vous faire prendre conscience de leur superbe évolution à chacun à la fin. L'alliance improbable entre Makepeace et les revenants qu'abrite son esprit permet également de mettre en avant l'extraordinaire humanité de la plume de Frances Hardinge, qui s'est révélée être une nouvelle fois un véritable régal : poétique, empreinte d'une saisissante et somptueuse mélancolie et toute en justesse et en sensibilité. Il n'y a rien à ajouter, c'est du grand art à l'état pur. Personnellement, j'aime à comparer (je me fatigue avec mes comparaisons à tout va mais je trouve quand même cela plus éloquent qu'une flopée de mots) son écriture à un bijou finement ciselé : impossible de ne pas rester bouche bée face à une telle merveille.

Pour conclure, je dirais qu'avec ce nouveau roman, Frances Hardinge nous prouve une fois de plus à quel point son apport à la littérature jeunesse actuelle est conséquent : ses généralement jeunes personnages apprennent à faire face à la monstruosité épouvantable du monde et à se frayer leur propre voie au milieu de toutes ces immondices, cette hypocrisie et de ce manque flagrant de décence et de bonté. Qui plus est, les figures centrales de ses récits sont féminines et savent se montrer redoutables et ingénieuses, sans avoir besoin d'un homme ou d'une quelconque romance superflue au bon enchaînement des événements pour les sauver, les faire vibrer ou les rendre dignes d'intérêt, et pour ça, je dis ALLÉLUIA, ENFIN ! Le seul petit regret que je peux avoir concernant La Voix des Ombres et dont j'ai sciemment évité de traiter au cours de ma chronique car ce point-là du roman me laisse encore sincèrement et assurément confuse, c'est le fait que la période historique durant laquelle il se déroule, à savoir le règne de Charles Ier et l'éclatement de la première révolution en Angleterre, qui en mènera à une deuxième et à l'avènement du fameux Cromwell (ce qui n'est tout de même pas rien, vous le concèderez), sert plus de toile de fond au récit qu'autre chose. Certes, Frances Hardinge nous appelle à émettre une réflexion éminemment passionnante et essentielle sur les thèmes particulièrement complexes de la religion et des machinations politiques ; cependant, je ne saurais vous expliquer pourquoi mais je reste convaincue que le roman aurait pu se passer à n'importe quelle époque que cela n'en aurait pas changé la substantifique moelle. Je ne sais si cela est une bonne chose ou non mais pour ma part, j'aurais voulu que le côté historique de l'ouvrage ait plus de poids dans l'intrigue, qu'on en apprenne plus sur le fonctionnement de la vie politique et sociale de cette période bien spécifique de l'Histoire de l'Angleterre. Mais il s'agit là de l'unique point noir que j'ai pu soulever, et encore, il s'en retrouve bien vite oublié face aux innombrables qualités de cette trame extrêmement bien ficelée et prenante, vous verrez. De mon côté, je ne suis absolument pas déçue de l'aventure ahurissante que ce roman m'a vivre et cela m'a résolument donné envie de découvrir le tout premier livre de cette remarquable autrice, Le Voyage de Mosca, même si la suite de ce dernier n'a jamais été traduite en français (coucou Gallimard jeunesse, c'est à vous que je m'adresse). Je remercie une fois de plus infiniment la maison d'édition pour cet envoi d'exception et j'espère sincèrement vous avoir persuadés de laisser leur chance aux romans de Frances Hardinge, ce sont là des expériences inoubliables de lecture à ne pas louper ! COUP DE CŒUR ♥

Afficher en entier

Date de sortie

La Voix des ombres

  • France : 2019-01-24 (Français)

Activité récente

Ava l'ajoute dans sa biblio envies
2020-05-14T16:33:42+02:00

Titres alternatifs

  • A Skinful of Shadows - Anglais
  • A Skinful of Shadows - Anglais

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 68
Commentaires 23
Extraits 6
Evaluations 36
Note globale 7.41 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode