Livres
392 714
Comms
1 377 885
Membres
284 946

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de La Voleuse de livres ajouté par x-lost-in-the-dark-x 2011-08-05T12:03:20+02:00

Parfois ça me tue, la façon dont les gens meurent.

Afficher en entier
Extrait de La Voleuse de livres ajouté par Pamie 2011-07-22T03:00:19+02:00

Il y a pire qu'un garçon qui vous déteste : un garçon qui vous aime.

Afficher en entier
Extrait de La Voleuse de livres ajouté par Charlie18 2012-02-13T22:46:49+01:00

Quelques petites vérités:

Je n'ai pas de faux, ni de faucille. Je ne porte une robe noire à capuche que lorsqu'il fait froid. Et je n'ai pas cette tête de squelette que vous semblez prendre plaisir à m'attribuer. Vous voulez savoir à quoi je ressemble vraiment? Je vais vous aider. Allez vous chercher un miroir pendant que je vous poursuis.

Afficher en entier
Extrait de La Voleuse de livres ajouté par _Ambre_ 2011-06-16T21:45:03+02:00

"Oui, je le sais.

Au fond de mon cœur enténébré, je le sais. Il aurait aimé.

Vous voyez ?

Même la Mort a un cœur."

La Mort

Afficher en entier
Extrait de La Voleuse de livres ajouté par _Ambre_ 2011-06-16T21:45:03+02:00

"Je suis hantée par les humains"

La Mort

Afficher en entier
Extrait de La Voleuse de livres ajouté par Pamie 2011-07-22T03:00:19+02:00

Il me touche, ce gamin. A chaque fois. C'est son seul défaut. Il me fend le coeur. il me fait pleurer.

Afficher en entier
Extrait de La Voleuse de livres ajouté par Pamie 2011-07-22T03:00:19+02:00

Est-ce être lache que d'apprécier d'être encore vivant?

Afficher en entier
Extrait de La Voleuse de livres ajouté par Pamie 2011-07-22T03:00:19+02:00

Imaginez que vous deviez sourire après avoir reçu une gifle. Imaginez maintenant que vous deviez le faire vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Voilà ce que cela impliquait, de cacher un juif.

Afficher en entier
Extrait de La Voleuse de livres ajouté par Pamie 2011-07-22T03:00:19+02:00

Le monde bouillonnait en elle tandis qu'elle était là, parmi les jolis livres aux titres bien nets. Elle sentait ce grand brassage tandis qu'elle parcourait les pages aux ventres pleins à ras bord de paragraphes et de mots.

Petits salauds, pensait-elle.

Jolis petits salauds.

Ne me rendez pas heureuse. Surtout ne venez pas me remplir pour que je croie que quelque chose de bon peut sortir de tout cela. Regardez mes meurtrissures. Regardez cette écorchure. Voyez-vous l'écorchure que j'ai à l'intérieur? La voyez-vous s'étendre sous vos yeux et me ronger? Désormais, je ne veux plus espérer. Je ne veux plus prier pour que Max soit sain et sauf. Ni Alex Steiner.

Parce que le monde ne le mérite pas.

Elle arracha alors, une page du livre et la déchira.

Puis un chapitre entier.

Bientôt, elle fut entourée de mille morceaux de mots. Les mots. Pourquoi fallait-il qu'ils existent? Sans eux, il n'y aurait rien de tout cela. Sans les mots, le Führer ne serait rien. Il n'y aurait pas des prisonniers boitillants. Il n'y aurait pas besoin de consolation et de subterfuges pour les réconforter.

A quoi bon des mots?

Elle le répéta à haute voix, dans la pièce baignée d'une lumière orange. "A quoi bon des mots?".

Afficher en entier
Extrait de La Voleuse de livres ajouté par _Ambre_ 2011-06-16T21:45:03+02:00

"Evidemment, c’est très impoli de ma part. Je suis en train de gâcher non seulement le dénouement du livre, mais la fin de ce passage particulier. Je vous ai annoncé deux événements, parce que mon but n’est pas de créer un suspense. Le mystère m’ennuie. Il m’assomme. Je sais ce qui se passe, du coup vous aussi. Non, ce qui m’agace, me trouble, m’intéresse et me stupéfie, ce sont les intrigues qui nous y conduisent."

La Mort

Afficher en entier