Livres
463 830
Membres
423 441

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Argent

Un pan peu connu de la seconde guerre mondiale racontée de façon très didactique. C'est peut-être ce qu'on peut reprocher à l'exercice : l'aspect scolaire étouffe l'émotion qu'un traitement plus original tant sur la forme que sur la structure du récit aurait pu mieux rendre. Le propos est un petit peu banalisé par le traitement, ce qui est dommage, étant donné sa gravité. Mais attention, hein, l'ouvrage, bien documenté, vaut vraiment la peine d'être lu, tant l'éclairage qu'il jette sur les "malgré nous" est effarant. Une belle démonstration du destin horrible d'êtres humains entraînés dans les engrenages d'une redoutable machine administrative mise en place par la dictature. Un avertissement à ne pas ignorer.

Afficher en entier
Argent

Une trés bonne BD qui retrace l'épisode des enrôlés alsaciens dans la waffen SS. Des dessins trés réalistes et qui procurent de l'émotion. Des dialogues corrects. Un BD intelligente et qui se lit vite.

Afficher en entier
Lu aussi

Bonjour les lecteurs ..

Voici une BD qui raconte comment de jeunes alsaciens furent incorporés de force dans l'armée allemande et durent combattre dans la SS

Ce récit est basé sur une histoire vraie.

En 2009, Marcel Grob, un vieil homme de 83 ans, se retrouve devant un juge qui l’interroge sur sa vie. Et plus particulièrement sur le 28 juin 1944, jour où ce jeune Alsacien rejoint la Waffen SS

Marcel se souvient .. non, il n'était pas volontaire, mais il n'a pas eu le choix.

Il est comme on les a appelés un " malgré-nous".

Marcel se souvient de son voyage jusqu'en enfer dans un petit village des Apennins, Marzabotto.

Voici un sujet qui reste assez méconnu.. l'Alsace ayant toujours été au centre des conflits franco-germaniques.

Combien de jeunes, comme Marcel, se sont retrouvés sous le joug de l'ennemi, non par choix, convictions mais par obligation.

Mais Marcel était-il aussi innocent qu'il est présenté ? Etait-ce vraiment une victime qui a subi son sort ?

N'est-ce pas une histoire un peu trop lisse? trop propre ?

Personne n'est jamais totalement innocent en temps de guerre. Le tourbillon de l'histoire a vite fait de nous emporter, nous transformer.

Seul Marcel détenait la vérité .. à nous d'imaginer et surtout de ne pas juger.

Comme à chaque fois … qu'aurions-nous fait à leurs places ?

Philippe Collin s'est inspiré de l'histoire de son grand-oncle, un "malgré-lui" comme tant d'autres noyé parmi les jeunes volontaires aux dents de loup.

Les dessins sont de grande qualité et rendent très bien les expressions ressenties .

A la fin du récit, un cahier historique nous résume les faits et gestes de l'armée allemande sur le front de l'Est.

Belle lecture .. très instructive.

Afficher en entier
Diamant

Une bonne BD. Le graphisme est magnifique et le scénario génial. Je ne connaissais pas l'histoire de ses alsaciens enrôlés d'office comme soldat nazi pendant la seconde guerre mondiale. Cette bd m'a donné à reflechir sur qu'aurions nous fait à leur place.

Afficher en entier
Or

BD très bien conçue qui nous raconte une partie de l'histoire de la guerre 39/45 très méconnue. Ces jeunes malgré nous qui sont enrôlés de force dans la waffen SS par l'ignoble chantage de l'ennemi. L'histoire est servie par de très beaux dessins en noir et blanc ou sépia suivant les époques. Une bd qu'il faut lire

Afficher en entier
Or

Une histoire très poignante.

Je suis très curieuse et avide de savoir sur ce qui touche la 2nde Guerre Mondiale (documentaires, BD, romans ado/jeunesse, adultes, films, séries, témoignages, musées...). Avec cette BD, j'ai appris des d'autres choses.

Afficher en entier
Diamant

Le sujet est grave : juin 1944, un jeune Français de 17 ans est enrôlé dans la Waffen SS.

J’ai d’abord beaucoup aimé la première de couverture. En une image elle dit tout : la troupe des SS dessinés de dos, déshumanisés, et un seul, tournant la tête et jetant un regard résigné vers le hors-champ. Il ne nous regarde pas, mais nous invite à le suivre dans son voyage intérieur.

La quatrième de couverture :

« 11 octobre 2009, Marcel Grob, 83 ans, se retrouve confronté à un juge d’instruction qui l’interroge sur son passé. Et plus particulièrement sur le 28 juin 1944, jour où le jeune Français de 17 ans fut intégré à la Waffen SS comme 10 000 de ses camarades alsaciens.

Mais Marcel était-il pris au piège des nazis, ou engagé volontaire ? Était-ce un « Malgré-nous », ou un criminel de guerre ? Le magistrat traque la vérité de ce passé trouble. Marcel Grob va devoir se replonger dans ses douloureux souvenirs, ceux d’un adolescent français forcé d’aller combattre en Italie au sein de la sinistre division Reichführer.

Pour prouver son innocence, Marcel commence alors le récit d’un long voyage dans la nuit. »

Marcel Grob était le grand-oncle de Philippe Collin, journaliste à France Inter, l’histoire était restée un secret de famille. Philippe Collin, lassé de ne pas avoir de réponses, avait pris de la distance avec Marcel Grob et ne s’était pas rendu à ses obsèques en 2009. En 2013, il découvre que son grand-oncle avait été un « Malgré-nous », enrôlé de force et contraint à participer à des massacres.

Le roman graphique prend alors une autre dimension.

Il est servi par le dessin noir et blanc de Sébastien Goethals, qui s’inscrit ainsi dans le passé et met en évidence les… zones grises de cette période. Oui, Marcel aurait pu déserter, refuser d’obéir, déserter… mais il avait 17 ans et une grande menace pesait sur les siens.

Le travail sur les regards sidérés et les visages las des « Malgré-nous », mieux qu’un long discours, guide le lecteur à travers le maelström de la période et des sentiments souvent ambigus des protagonistes.

Les auteurs ont jugé important de faire suivre le roman d’un dossier de l’historien Christian Ingrao afin d’informer sur la Waffen SS, l’enrôlement des « Malgré-nous » et leur participation aux massacres de masse.

Ce roman graphique bouleversant pose plus généralement des questions sur la perversité des totalitarismes passés ou actuels, intégrant les jeunes dans leurs armées ou leurs milices. N’est-ce pas la victoire suprême de faire combattre les vaincus aux côtés de leurs vainqueurs ?

Ce roman est une œuvre qui mérite d’être lue et étudiée dès le collège.

Afficher en entier
Argent

Cette BD m'a fait de découvrir un pan de la seconde Guerre Mondiale que je ne connaissais pas, cela m'a permis de me rendre compte qu'elle pose tous les détails pour que je comprenne bien la situation (que ce soit dans le récit concernant la guerre ou dans celui concernant une période plus actuelle). Je pense également que le travail des couleurs est très bien mené et que le scénario nous amène également très bien à comprendre les raisons des personnages, leur survie, leur peur et les liens qui se tissent entre eux. Enfin, je trouve qu'elle est moins dichotomique que d'autres que j'ai pu lire sur cette guerre.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode