Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Labiblidecaro : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Phaenix, tome 0 : Âmes soeurs Phaenix, tome 0 : Âmes soeurs
Carina Rozenfeld   
Juste une petite mise en bouche pour compléter le premier tome.
Cette nouvelle est trop courte selon moi pour être notée ou commentée.

par ccmars
Belle Époque Belle Époque
Elizabeth Ross   
Avec Belle époque, nous entrons dans le Paris de la fin du XIXème siècle : le début du monde moderne, et un décor impressionnant.
Les femmes de la haute société n'ont que la beauté et l'apparence à l'esprit, ce qui va inspirer un certain Durandeau à un bien étrange commerce. Car à Paris, en 1889, tout se vend, tout s'achète, tout a un prix. La femme en l'occurrence. Et la femme - laide - peut rapporter beaucoup, beaucoup d'argent...
Ces femmes laides que l'on loue pour une soirée mondaine, et que l'on appelle "repoussoirs" ne sont que des objets d'ornement, destinés à illuminer la beauté de la riche personne qu'elles accompagnent, à en sublimer l'éclat. Les repoussoirs ne sont même pas considérés comme des êtres humains, comme le seraient des domestiques. Non, simplement des objets.
Et c'est dans cet univers que débarque notre petite Maude, fraîchement débarquée de Bretagne...

L'histoire de Belle époque, librement inspirée d'une nouvelle d'Emile Zola "Les repoussoirs", assez méconnue, est belle et triste à la fois. On lit cette histoire avec autant de dégoût de la façon dont des humains peuvent traiter d'autres humains, que de délectation devant le don de l'auteure à nous la rendre aussi captivante. A nous dépeindre une Maude à laquelle on s'attache immédiatement. A laquelle on s'identifie, même.
Big Bones Big Bones
Laura Dockrill   
J'avais repéré Big Bones sur les réseaux sociaux, et il m'intriguait. Un livre sur une personne en surpoids, et qui s'assume ? Je suis partante !
Je me disais que ce roman devait être pleins de bonne humeur, et de soleil. C'est le cas la majorité du temps ! On suit la vie de BB, qui est obligée de tenir un journal alimentaire, car il lui est conseillé de perdre du poids. Elle décide de transformer celui-ci en journal intime, et de montrer qu'elle n'a pas besoin de perdre de poids, elle s'aime comme elle est !
J'ai aimé cette vision, car ce n'est pas souvent qu'on l'a. On sent vraiment les justifications de BB, et elle arrive même à nous convaincre de penser pareillement. Après tout, si elle peu s'aimer avec ses kilos en trop, pourquoi ne pourrait-on pas faire de même ?
Big Bones se lit très bien. L'écriture est fluide, c'est pleins d'humour. Vraiment une lecture agréable. Cependant, je n'ai pas tant accroché que cela. Je ne m'attendais déjà pas à quelque chose sous la forme d'un journal intime, et dans un sens, cela m'a gênée de temps en temps. J'ai trouvé aussi que plus on avançait, plus on perdait de certains éléments importants (je n'en dirais pas plus, je ne veux pas spoiler). Certes, BB grandit tout au long de l'histoire, elle change, réalise certaines choses, mais à un moment, j'ai trouvé que c'était exagéré. Ou du moins pas naturelle. J'avais l'impression que BB se changeait en une personne qu'elle n'avait pas forcément envie d'être, mais qu'elle le faisait parce qu'elle avait l'impression qu'on voulait qu'elle soit comme cela.
Tout se passe en l'espace de quelques mois. Au niveau de l'avancée du temps, je n'ai pas eu de soucis. Mais j'avais la sensation de parfois tourner en rond, de ne pas avancer. De ne pas savoir vers où l'auteur voulait nous emmener.
Ce livre a tout de même réussi à me mettre l'eau à la bouche plus d'une fois, avec toutes ces descriptions de nourritures plus alléchantes les unes que les autres ! On ressent vraiment l'amour que BB a pour la nourriture et la cuisine. Elle nous la transmet très bien. Il va falloir que j'essaie certains de ses aliments préférés.
Dove, la sœur de BB, est un personnage que j'ai beaucoup aimé, car elle n'a peur de rien, elle bouge, prend des risques, et malgré tout, elle ne juge pas sa sœur pour ses rondeurs. Elle est ouverte d'esprit et pleine de bonne humeur.
Et la fin... M'a laissée sur ma faim. On peut certes s'imaginer la suite, mais elle laisse une fenêtre d'opportunité trop grande à mon goût ! Une fin trop ouverte je trouve.
En bref, je dirais que Big Bones est une lecture agréable sur l'acceptation de soi et sur le fait de grandir, mais qui évolue d'une façon que l'on n'imagine pas forcément, et que l'on ne veut pas forcément.

par Prilla
Charisma Charisma
 Jeanne Ryan   
Charisma, c'est un roman extrêmement intense, qui nous livrera une histoire profondément humaine, difficile émotionnellement, mais qui ne laissera personne indifférent dans ses messages !
Avis complet : http://elo-dit.over-blog.fr/2018/07/charisma-jeanne-ryan.html

par Elo-Dit
Dry Dry
Neal Shusterman    Jarrod Shusterman   
https://aliceneverland.com/2019/03/19/dry-neal-jarrod-shusterman/

Californie. En plein mois de juin, les fleuves sont à secs, et les réservoirs d’eau vides depuis plusieurs semaines quand le pire se produit : plus d’eau. Alyssa a beau ouvrir tous les robinets, aucune goutte n’en sort. Pourtant, les journaux télévisés ne parlent presque pas de cet événement… ça ne doit donc pas être si grave que ça. Sauf que les jours passent, et l’eau ne revient toujours pas. Et Alyssa va alors se rendre compte à quel point le maintien de l’ordre et de la société ne tient qu’à quelques gouttes d’eau…

Le résumé de cette histoire est un cruel écho aux problématiques climatiques actuelles. Ce récit n’en devient que plus effrayant encore, et il était presque sinistre de découvrir avec quel réalisme les deux auteurs relatent les conséquences de l’absence d’eau. Rien ne nous est épargné, et j’avais presque l’impression de découvrir une fresque sociale plutôt qu’une fiction.

Il faut dire que, même en plein hiver, ce livre donne soif. J’en venais réellement à réfléchir à ce simple geste basique, tourner le robinet pour avoir de l’eau, et toute l’importance qu’il a dans notre quotidien. L’analyse des auteurs est cruelle, mais aussi extrêmement réaliste. Car, quand il s’agit de survie, l’Homme est absolument prêt à tout.

Nous avons un large panel de personnages dans cette histoire qui nous permettent d’avoir une vision globale de la catastrophe, interne comme externe. Le récit est construit avec intelligence et, pour une fois, le fait d’avoir plusieurs narrateurs ne m’a pas dérangée, bien au contraire : cela permet d’étendre encore plus la vision du lecteur sur ce qui se produit tout autour.

J’ai dévoré ce livre et, même s’il n’est pas un coup de cœur, il reste pour moi une histoire très importante à faire découvrir aux générations d’aujourd’hui. Neal et Jarrod Shusterman nous dépeignent une société qui ne paraît pas si loin que cela. Quand on sait les mesures que prennent la Californie dès que l’état de sécheresse est déclaré, on se rend compte qu’il suffit d’un rien pour que tout s’embrase et que la Société vacille.

Dry est une formidable prise de conscience, avec une histoire fluide, intelligente, et qui n’est pas là pour nous jeter de la poudre aux yeux. Certains événements sont difficiles et nous montrent toute la cruauté dont l’Homme est capable quand les règles sociales ne s’appliquent plus. Malheureusement, ce récit ne paraît pas si surréaliste, et nous offre, en même tant qu’une fantastique histoire, une très belle leçon quant à l’avenir de notre planète et de ses ressources…

par Kesciana
Eliza et ses monstres Eliza et ses monstres
Francesca Zappia   
«I want to see the stars die.»

"Is it too much to ask that no one speak to me in the morning?" ← ce moment où je comprends que Eliza est mon âme sœur. ;)

Francesca Zappia intègre définitivement la liste de ces auteurs desquels j'attendrai chaque nouveau roman avec impatience. Après Made You Up, elle revient avec Eliza and Her Monsters et moi, Louan, je ne réponds plus de rien. amen.

j'ai. adoré. ce. bouquin.

Que puis-je vous dire? Avant tout. → Je veux lire Children of Hypnos. OMG. Ça m'a l'air dément!

Cela dit, place aux choses sérieuses.
Eliza - plus connue sous le nom de LadyConstellation est la créatrice anonyme du grand succès de webcomic Monstrous Sea. Et alors qu'elle rencontre Wallace, le garçon qui écrit les meilleures fanfictions sur MS, Eliza se rend compte qu'en dehors du monde virtuel dans lequel elle vit la majorité du temps, il y a aussi un monde (bien réel) qui mérite (peut-être) d'être découvert.

Cette histoire est tout ce dont j'avais besoin, 1. parce que ma vie est actuellement un mal de crâne parce que je suis en plein dans les examens (vous aussi?) 2. ça me rappelle cette époque où j'écrivais moi-même des fanfictions (et où les examens n'existaient pas encore dans ma vie). #nostalgie

• Bon, comme je l'ai dit, j'ai adoré l'histoire. Cependant, j'ai eu quelques petits (tout petits) soucis avec Eliza and Her Monsters. Parce que non, rien n'est parfait.

Déjà, j'ai eu un peu de mal à me lancer. Question, addictivité, je dois admettre que ça dépendait les moments. Certaines scènes étaient addictives et certaines autres ne l'étaient pas du tout. Sadly.

• Francesca Zappia a cependant une plume que j'apprécie, comme je l'appréciais déjà à ma lecture de Made You Up (qui avait été un gros coup de cœur). Tout simplement, cette auteure a une plume simple qui m'apaise (dit comme ça j'ai l'air pathétique, je sais) et je ne sais pas, je l'aime c'est tout.

• Place à présent aux personnages! Je fais toujours très attention aux personnages. Ces petits gars sont de véritables crash tests. Globalement, les personnages de Eliza and Her Monsters sont très bons. Ils sont réalistes et plutôt agréable à découvrir/suivre. Je les ai donc aimé et pour la majorité, je m'y suis même attachée.

♦ Je ne vais pas être très objective (quand suis-je objective de toute façon, hein?), Eliza et moi avons BEAUCOUP (oui c'est-à-dire vie sociale quasi inexistante -pas aussi nul qu'il n'y paraît-, anxiété, et tout le blabla) en commun donc j'ai ressenti une certaine sympathie à son égard. Au final, je me suis attachée à cette fille. Parce que je pouvais comprendre son comportement.

♦ Wallace est un personnage que j'ai apprécié, sympa à découvrir et à côtoyer dans un livre. J'adore le fait qu'il ne parle pas souvent, même si la raison est triste. J'ai eu un coup de cœur pour le fait que Wallace écrit. Parce qu'étant quelqu'un qui écrit depuis l'âge de dix ans et ayant commencé avec des fanfictions, ça m'a fait quelque chose en commun avec lui et c'est toujours plaisant d'avoir des points commun avec un personnage.

Cela dit, Wallace m'a plu. Il est sympa et mignon. Mais l'une de ces réactions vers la fin du roman (je n'en dirais pas plus dessus) m'a paru très égoïste et déplacée en vue de la situation à ce moment-là. Cela a donc un peu entaché l'image que j'avais de lui.

♦ Je voulais aussi faire un petit point sur la famille d'Eliza. Les parents d'Eliza veulent sans aucun doute bien faire et on n'a pas non plus de doute quant au fait que ce sont de bons parents. Je les ai donc apprécié, malgré quelques moments où je les trouvé un peu trop envahissant dans la vie de leur fille. Mais je peux aussi comprendre qu'ils aient envie de passer plus de temps avec elle et qu'ils s'inquiètent. J'apprécie que ce sont des parents qui essaient au maximum d'être présents.

J'ai beaucoup aimé les petits frères d'Eliza, Sully et Church. Ce sont des garçons supers et même s'ils sont secondaires, je les ai adoré et je m'y suis attachée. Je me sentais désolée pour eux qu'Eliza ne prête pas beaucoup (voir pas du tout) d'attention à ce qu'ils aiment etc. Ils sont tout simplement attendrissants, j'avais envie de leur faire des câlins. ^^

• Passons à la romance. Ah, la romance... Je me répète sûrement mais la romance et moi ne sommes pas vraiment les meilleures amies du monde. Ne vous méprenez pas, j'ai apprécié la romance entre Wallace et Eliza. C'était mignon, avec des moments craquants et d'autres gênants dans un sens que j'aime beaucoup. Mais il m'a manqué quelque chose pour que j'adore leur relation et donc je ne peux dire que je suis leur fan numéro 1 et que je les ship à mort. ^^ Cependant, je les trouve bien ensemble donc ce n'est pas une mauvaise romance, c'est clair.

• Avant d'aller à la conclusion de cette review, il faut ABSOLUMENT que je vous parle des illustrations peuplant les pages de ce roman. Ces illustrations qui nous présentent par vagues Monstrous Sea sont géniales et elles complètement Eliza and Her Monsters à merveille! Je les ai adoré!

• Viens enfin la conclusion. Donc, en conclusion, Eliza and Her Monsters est un roman que j'ai adoré. J'ai passé un très bon moment de lecture et tous les fans de romance contemporaine (et même ceux qui n'en sont pas fans) sont priés d'aller lire ce roman. Merci.

«There are monsters in the sea.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/06/11/eliza-and-her-monsters-francesca-zappia/

par Sheo
Et ils meurent tous les deux à la fin Et ils meurent tous les deux à la fin
Adam Silvera   
Ce livre. A brisé. Mon coeur.
Si vous aimez ressentir beaucoup d'émotions, ce roman est fait pour vous !

Dans une société où on connaît à l'avance quand les gens meurent, Death-Cast appelle chaque nuit les personnes qui décéderont dans les 24 heures pour qu'ils puissent vivre leur dernière journée à fond. On ne sait pas comment ni à quelle heure cela se passera, seulement que ça va arriver.
On suit donc Mateo et Rufus à partir du moment où ils reçoivent l'appel de Death-Cast. Le premier est comme toujours cloîtré chez lui, le second est en train de frapper un autre garçon dans la rue.
Sans personne à leurs côtés pour vivre cette dernière journée, ils décident tous deux de s'inscrire sur l'application The Last Friend, et passent le temps qu'il leur reste ensemble.
Péripéties, angoisse, tristesse, chamboulement... Vont-ils réussir à faire leurs derniers adieux et vivre au maximum ?

Malgré un récit qui se déroule lentement, j'ai été complètement captivée dés le début de roman. J'ai ressenti beaucoup d'émotions et j'ai eu énormément de mal à m'en remettre... C'est le genre de livre qui te marque et auquel tu penses des semaines après l'avoir lu.
Adam Silvera nous apprend à connaître Rufus et Mateo en une journée, à explorer leur personnalité et leur histoire. Le rythme est très prenant et on a tout au long de l'histoire de nouvelles informations qui captivent d'autant plus le lecteur.

Les personnages sont bien représentés. J'ai adoré suivre leur évolution : malgré la courte période durant laquelle on apprend à les connaître, je suis sortie de cette oeuvre plus proche que jamais d'eux, comme si je les connaissais intimement, et j'ai adoré ce sentiment. On suit leurs questionnements, leurs dernières activités, leurs derniers regrets, et j'avais l'impression d'être à leur place.
Leur rapprochement m'a énormément touchée, j'ai trouvé que tout arrivait au bon moment et de la bonne manière.
Je me suis particulièrement bien identifiée à Mateo, avec qui je partage énormément de points communs. J'en suis même venue à me poser des questions sur moi, et pour ça je remercie infiniment l'auteur. Il nous donne l'opportunité de réaliser certaines choses sur la vie, et de vouloir en changer des aspects.

La fin. Rien que d'écrire ces mots, je sens une envie irrépressible de fondre en larmes.
Brutale.
Inattendue.
Je n'en dirais pas plus, à part qu'en refermant le livre, j'étais prise de sanglots. Impossible de m'arrêter, de diminuer la douleur que j'ai ressentie. Plus qu'une fiction, ce livre m'a beaucoup parlé mais aussi chamboulée.

Je ne m'attendais pas à ce tumulte d'émotions, et je peux vous affirmer que They Both Die at the End fait partie de mes 5 meilleures lectures de 2018. Qu'attendez-vous pour le lire ?!

Bonne lecture !
Lou

par lou-du-76
Glitch, Tome 1 : Glitch Glitch, Tome 1 : Glitch
Heather Anastasiu   
Décidément je suis tombée amoureuse de la collection R. Et j'ai des symptômes : coeur qui bat à une nouvelle sortie, sentiments déraisonnés, et tout le toutim. Et bien sûr ce livre n'échappe pas à la règle, avec sa couv' VO magnifique, un genre que j'adore et un résumé qui m'intrigue... aaaaaah tant de livre merveilleux à découvrir, j'en deviens désespérée ! ^^'
Glitch, Tome 2 : Résurrection Glitch, Tome 2 : Résurrection
Heather Anastasiu   
Zoe et Adrien rejoignent d'autres Glitchers à la Fondation établie pour apprendre à utiliser leurs pouvoirs et se préparer aux combats à venir.
On fait la découverte de nouveaux Glitchers avec des pouvoirs tous différents.
La relation entre Zoe et Adrien devient compliqué au fur et à mesure que Zoe rentre dans la Résistance et Adrien est tourmenté par ses visions. Cette romance nous amène une frustration, on veut en savoir plus et les pages passent très vite. On a envie de soutenir Zoe dans son combat et son histoire d'amour. Elle a mûri et est plus sûre d'elle malgré encore quelques incertitudes sur son avenir. Quant à Adrien, il est beaucoup plus sombre et triste dans ce tome.
Des rebondissements, une romance captivante,une intrigue intéressante et de l'action. Ce second tome est bien meilleur que le premier. Et la fin est atroce et inattendue. Vivement novembre 2013 !

par Matoline
Glitch, Tome 3 : Insurrection Glitch, Tome 3 : Insurrection
Heather Anastasiu   
Et voilà ... cette saga est finie. Et autant vous dire qu'au vu de la fin du tome 2 j'avais hâte de découvrir ce qui attendait Zoé, et bien je dois dire qu'Heather Anastasiu ne lui pas fait de cadeau, elle ne lui épargne rien, tant sur le plan émotionnel que sur le plan physique ce qui nous donne un final à la hauteur de nos attentes !!
Autant vous préparer : jusqu'à la dernière ligne on ne sait pas comment ça va se terminer pour Zoé et ses amis, nous sommes sous tension pendant 463 pages, on tremble,on angoisse, on espère, et on sourit !!
L'histoire est bien menée, cohérente, intense, douloureuse et c'est un bonheur de la lire et de ressentir tout de même de l'espoir et de l'amour dans tout ce chaos, et pourtant certains passages m'ont semblé répétitifs. Mais les personnages sont tellement éblouissants, époustouflants, profonds et captivants qu'on se laisse entraîner pour ne lâcher le livre qu'à la toute dernière page.

En bref une saga à découvrir, très bien écrite, qui va crescendo et qui nous fait devenir addict à chaque tome. On ne peut pas rester indifférent à ce qui se passe dans cette trilogie, les émotions, les actions, les mots, tout a de l'importance, c'est fort et puissant. Et la fin en ravira plus d'un, c'est une vraie fin qui n'est pourtant pas toute rose, mais qui laisse entrevoir des jours meilleurs.

par coco69