Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par LaBrunette

Extraits de livres par LaBrunette

Commentaires de livres appréciés par LaBrunette

Extraits de livres appréciés par LaBrunette

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 10-05
Lucy Keating est connue pour son roman « Dreamology » que je n’ai pas eu l'occasion de lire. Alors en découvrant cette belle couverture et son résumé, je me suis laissé tenter. Je remercie donc Camille des Éditions Michel Lafon pour cette découverte.

C’est l’histoire d’Annabelle qui a une vie parfaite, cependant du jour au lendemain son quotidien se retrouve chamboulé. Ses parents divorcent, sa maison d'enfance sera vendue et elle ne sait pas comment gérer tout ça. Un jour, une auteure vient au lycée pour faire une conférence et en vient à parler de son nouveau roman qui est étrangement similaire à la vie d’Annabelle. La jeune fille va alors discuter avec l’auteure et cette dernière va lui avouer que c’est elle qui écrit sa vie.

Face à cette révélation, Annabelle luttera pour ne pas y croire, jusqu’à ce que plusieurs détails la fassent comprendre que l’auteure dit vraie. Cette jeune fille prendra alors la décision de reprendre sa vie en main et de se la jouer stratège.

L’originalité de ce roman s’explique par la présence de l’auteur dans l’histoire, en effet Lucy Keating s’est créé son propre rôle. Le point fort c’est ainsi de voir à quel point un auteur invente, dirige et contrôle ses personnages, son histoire, pour ainsi créer un roman. Mot à mot devient alors l’histoire d’un personnage qui se rebelle contre son auteur.

C’est une histoire faite pour les adolescents, avec des belles leçons. On comprend à travers cette lecture qu’il ne faut pas toujours faire les bons choix dans le but de rendre notre vie parfaite. Qu’il faut être capable de prendre des risques et de faire ce que l'on souhaite.

J’ai pu néanmoins souligner durant ma lecture un manque de profondeur dans ce roman. C’est surement à cause de mon âge et donc des exigence que j'ai. Puisque si je l’aurais lu plus jeune, j’aurais sans aucun doute eu un coup de cœur.​

Pour conclure, Mot à mot est une romance adolescente mignonne et originale qui entremêle des personnages fictifs avec une auteure réelle. C’est un roman qui représente une lutte pour réussir à écrire sa vie, avec ses propre choix et ses risques.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 10-05
Depuis le temps, il n’est pas difficile de savoir qu'Alfreda Enwy est à mes yeux une valeur sûre. J’ai donc attendu le bon moment pour débuter ce roman et il m’a accompagné pour le changement d’année.

Love deal c’est l’histoire de Poppy et Eren qui vivent dans deux mondes différents. Un jour, un compromis se créer entrer eux. Elle devra se faire passer pour sa copine le temps d’un weekend et en échange lui devra la payer. Ce simple deal les sauves tous les deux. Sans même les faire douter que, ce simple deal, changera leur vie.

Poppy est une jeune femme chargée de responsabilité qui jongle entre mère célibataire et étudiante assidu. Elle montre dès le début son indépendance avec l’éducation de sa fille Charlie âgée de 4 ans. Eren est quant à lui le capitaine de l’équipe de basket de l’université, populaire et ambitieux. La seule chose qui compte pour lui c’est son avenir professionnel.

Le deal ne se forme pas facilement, en effet Poppy est loin d’être pour ce jeu de comédie, étant mère, elle se doit d’avoir la tête sur les épaules. Pourtant les circonstances feront que ça sera sa seule solution. Eren quant à lui utilisera toute sorte de stratégie pour qu’elle accepte.

Ce que j’ai apprécié, c’est que le résumé sur la quatrième de couverture ne dévoile qu’une partie du roman, alors le lecteur se retrouve entièrement dans la découverte pour la suite. Au fil de la lecture, nous découvrons deux personnalités tellement différentes qui se complète pourtant si bien.

Puis, les thèmes mis en avant apportent la beauté de ce roman. Avec certes des sujets courant avec l’université et la popularité, mais à côté de ça il y a les passions : le basket et le roller derby. Puis, il y a le plus touchant, l’amour d’une mère étudiante. C’est une situation peu exposée dans les romans qui est pourtant si présent et ça pousse à réfléchir selon moi.

Les personnages secondaires sont également attachants et bien construits ce qui apporte de la curiosité. Les pages s’enchainent à vive allure et l’envie de savoir la suite est indispensable.

Pour conclure, Love deal est une lecture rafraichissante et belle à la fois. Alfreda Enwy a su apporter les bons ingrédients pour rendre le résultat unique grâce à de l’humour et des émotions.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J’ai eu l’occasion de lire les cinq premiers tomes de cette saga il y a 3 ans. En réalité, ce sixième tome est un hors-série puisqu’il raconte l’histoire de Miranda qui était lors des cinq premiers tome un personnage secondaire. Cette sortie inattendue a été l’occasion de me replonger dans cet univers que j’ai tant adoré.

Miranda est une sorcière dont son quotidien est impacté par sa dyslexie, alors pour combiner la magie avec sa scolarité, c’est difficile. À côté de ça, son cœur est partagé entre Shawn, un garçon adorable et Perry son premier copain qui l’a abandonné il y a plus d’un an. Pourtant, tout ça sera rapidement le dernier de ses soucis quand elle sera confronté à un événement qui entrainera une énigme époustouflante.

Ce sixième tome, contrairement aux cinq premiers est écrit à la troisième personne, ce qui est loin d’être perturbant avec la plume de C. C. Hunter. Ce choix permet de passer d’un personnage à l’autre et de se retrouver dans une histoire hors du commun.

La lecture est fluide, forte en émotion, le suspens s’accumule au fil des pages et rend le lecteur encore plus curieux.

J’ai adoré le personnage de Miranda qui a muri depuis les derniers tomes, mais encore plus avec celui-ci qui lui ait consacré. Elle a un côté fragile et sensible qui la rend courageuse et forte. Elle est simplement spéciale. Shawn est attentionné et juste, ce qui le rend touchant et que malgré la situation on ne peut pas, ne pas l’apprécier. Perry est quant à lui taquin, plus sombre et il n’hésite pas à montrer et dire ce qu’il ressent. C’est ce côté authentique que j’ai apprécié, pas de carapace, pas de masque, Juste lui.

Finalement, j’aurais juste apprécié voir un peu plus Kylie, ce personnage que j’ai pu découvrir durant cinq tomes. Elle a été le commencement et malgré tout elle méritait d’apparaitre davantage. Surtout, je l’avoue, pour combler un petit manque dans mon cœur.

Pour conclure, ce sixième tome nous plonge dans une enquête fantastique à couper le souffle. C.C. Hunter a su créer un hors-série à la hauteur de la saga principale, mais surtout apporté une histoire à un personnage auparavant secondaire que tout le monde ne peut qu'adorer. Ce fut une conclusion parfaite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-04
J’ai à peine attendu quelques semaines avant de me lancer dans la suite de cette saga. Depuis le temps que je voulais la commencer j’étais impatiente de la poursuivre, sans grande surprise cette suite fut autant surprenante que le premier tome et donc, un nouveau coup de cœur.

Dans ce second tome nous reprenons là où nous nous sommes arrêté. Alors que le premier tome était basé sur la chasse aux arums, celui-ci est sur le gouvernement Américain surnommé la défense. Ces derniers sont prêts à tout à avoir ce qu’ils veulent et c’est là que se crée une véritable enquête.

Onyx mélange les complots, la trahison et les mensonges, au point de faire perdre la tête aux personnages et aux lecteurs. On craint tout le monde et on ne sait plus qui croyait, a même quoi pensé de la situation. C’est ce qui fait que la lecture est chargée en rebondissement.
Dans la seconde partie de ce tome, l’action et la romance s’entrechoquent pour permettre à l’histoire de prendre une autre tournure.

Entre Deamon et Kathy c’est assez compliqué puisque l’adolescente le fuit sans grand succès et entre eux ça évolue lentement, mais à la bonne vitesse.

Le point fort de cette suite, c’est l’évolution des personnages qui est constatée. En commençant par Kathy qui est plus forte, courageuse et plus sûre d’elle. Une grande partie du roman est basée sur ses capacités ce qui permet d’en apprendre plus sur cet univers.

Daemon est toujours aussi charismatique, arrogant, têtu, tendre et protecteur. Pourtant on va également le découvrir vulnérable et ça c’est touchant. Sa sœur Dee grandit et est plus mûre, cependant elle est moins présente et c’est ce qui m’a le plus manqué.

Jennifer Armentrout sait surprendre le lecteur et transmettre avec des mots des émotions et sensation incroyable. Elle apporte des touches d’humour qui permet un peu de légèreté.

J’ai pu remarquer avec les deux premiers tomes de cette saga, que plus on approche de la fin, plus il est difficile de lâcher le roman tellement l’auteur tient le lecteur en haleine. Puis une fois terminer, on veut seulement la suite…

Pour conclure, la plume fluide de Jennifer Armentrout a su rythmer comme il le fallait l’intrigue, le changement et les émotions pour construire une suite magnifique.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 04-04
J’ai entendu parler de ce livre bien longtemps avant qu’il ne sorte en France. Sa couverture m’a beaucoup attiré, ainsi que les thèmes abordés dans le mystérieux résumé. J’ai été agréablement surprise par cette lecture que j’ai eu la chance de lire durant les fêtes de Noël.

Sierra est une adolescente qui part chaque année quelques semaines en Californie pour travailler dans la plantation familiale de sapin. C’est pour elle l’occasion de retrouver sa meilleure amie d’enfance Heather et ses habitudes. Ces dernières vont cependant être chamboulées par la rencontre de Caleb et c’est ainsi qu’une douce romance de Noël va voir le jour.

En effet, c’est sans surprise qu’on sait dès le début la tournure que prendra l’histoire, même si on ne sait pas à quoi s’attendre exactement. Caleb est un adolescent qui est rongé par une rumeur qui lui pèse et qui impact autant sa vie familiale que social. À ses yeux, Serria sera une rencontre particulière qui ne sait rien de lui. Du moins, jusqu’à ce qu’il se rappelle que les rumeurs parviennent toujours aux oreilles des autres.

Avec le temps, Sierra arrivera à passer au-dessus car pour elle suivre son intuition est bien plus important. C’est justement cette maturité et son côté fidèle envers ceux qu’elle aime qui rend ce personnage aussi attachant et touchant par son humanité, sa bienveillance et sa curiosité.

Quoique ces deux-là soit les personnages principaux, les personnages secondaires n’ont pour autant pas été négligés, au contraire ils sont très bien travaillés. Que ce soit les parents de Sierra, le copain de Hearther ou même les amis d’enfance de Caleb, chacun d’entre eux est réalistes et bien construit ce qui apporte un plus.

Alors, lire ce roman en hiver nous met dans l’ambiance abordé ,dans la saison en elle-même. J’ai aimé cette histoire pour son originalité puisque pour moi, cette histoire est tout simplement unique en son genre.

Ce que je regrette cependant et c’est ce qui a fait que ce n’est pas un coup de cœur. C’est le sujet de la rumeur que j’aurais aimé voir plus exploité pour apporter encore plus de profondeur à la lecture. Même si la plume de Jay Asher a su m’emporter dans son univers entouré par les sapins et la neige.

Pour conclure, What Light est une histoire typique de Noël qui aborde des sujets importants malgré un manque d’approfondissement pour certain. C’est l’espoir qui est mis en avant dans cette histoire et c’est ce qui rend la lecture unique malgré tout.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Après avoir eu un énorme coup de cœur pour le premier tome, j’ai énormément repoussé la lecture de celui-ci. Alors un an et demi plus tard, j’ai enfin décidé de le sortir de ma PAL pour connaître le fin mot de l’histoire. Ce second tome nous plonge dans un univers et une tournure totalement différente du premier.

Dans The révolution of Ivy nous retrouvons notre héroïne là où nous nous étions arrêté. Elle se retrouve livrée à elle-même dans un monde hostile avec cette fois-ci pour seule mission : vivre.

Durant le chemin, notre héroïne rencontrera Caleb et Ashley qui sont un frère et une sœur adoptif. Ashley est touchante et possède une personnalité bien à elle, tandis que Caleb est dur à cerner, mais il réussit à intriguer le lecteur dès le début. Ils vont devenir pour Ivy un soutien quotidien, ils vont l’aider à se débrouiller dans ce nouvel environnement et à forger son caractère.

Ivy connaîtra une réelle évolution, elle sera alors plus endurcie et courageuse. Auparavant elle était contrôlée et on découvre un personnage si humain. J’ai aimé sa façon de penser, sa force d’esprit, son tempérament.
« Je relève la tête et m'essuie les yeux. Fille. Épouse. Tueuse. Traîtresse. Ce sont toutes d'anciennes versions de moi. A partir de maintenant, je deviens une survivante. »
Bishop est lui aussi un personnage que j’ai adoré, pour sa maturité, sa gentillesse, sa fidélité. Il est une force pour Ivy, il sait faire les bons choix et réfléchir comme il faut.

Juste en lisant le titre, en tant que lecteur on a des attentes, on s’interroge sur l’évolution de cette situation. Or, la révolution d’Ivy n’a rien à voir avec ce dont on est confronté généralement en dystopie. C’est principalement une révolution pour notre héroïne.

Durant la lecture, les pages défilent sans qu’on les sentent se tourner. Puis la fin approche et mon cœur de lectrice se brisent. J’ai trouvé que les trente dernières pages prenaient aux tripes et la fin fut à mes yeux époustouflante.

Pour conclure, cet ultime tome montre un univers plus affirmé et une réelle évolution pour le personnage d'Ivy. Amy Engel a su apporter un point final à cette aventure avec merveille.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-12-2017
Un hors-série qui vaut le détour. On retrouve des personnages poignant, une plume envoutante, ainsi qu'une fusion entre la noirceur et la lumière. Vivement le tome 3 !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-12-2017
https://une-envolee-de-passions.weebly.com/

Le premier tome de cette saga a été une merveilleuse surprise et un gros coup de cœur. Vu la tournure des événements dans le tome précédent, je redoutais la suite.

Nous retrouvons nos personnages dix-huit ans plus tard. Ryan sort guéri après autant de temps passé en hôpital psychiatrique. Du moins c’est ce que les médecins croient. Son objectif sera de retrouver sa nièce et à force ça deviendra pour lui une obsession, un besoin. Malgré les années, Melodie est toujours autant traumatisée et ses cauchemars referont peu à peu surface. Son mari, Blake, consacrera alors son temps à la protection de sa famille.

Ce tome est consacré au point de vue de Blake et Melody, cependant nous sommes principalement concentrés sur Ryan. Pour le lecteur, être dans la tête de Ryan c’est assez dérangeant et déstabilisant. C’est même difficile de visualiser certaines scènes et d’accepter son comportement, ses actes, ses pensées. Il est froid, sombre, cruel et manipulateur.

Pourtant, on cherche quand même ce bon côté, ce changement qui est envisageable. Il est très mauvais et pourtant c’est dur de réussis à le détester. Auprès de Cereus, sa nièce, il se sent presque vulnérable et ce qu’il ressent est incompréhensible.

L’histoire garde le code de la Dark Romance. Ryan est plein de noirceur et sa nièce sera à ses yeux sa lumière. Ker Dukey a su créer une relation oncle/nièce d’une manière intéressante. À travers sa plume prenante, le lecteur garde une certaine méfiance que ce soit envers un personnage ou un simple détail. C’est comme pour prévoir l’imprévisible, même si au final beaucoup de révélation m’ont surprise. Cependant, il est vrai que certaine scène étaient prévisible sans pour autant gâcher le plaisir de la lecture.

L’univers de ce tome est totalement différent, plus sombre et aborde des thèmes durs tel que la violence, le viol, le meurtre. L’auteur met en place un côté dur psychologiquement pour le lecteur. Cependant, même si ce fut une belle lecture, ce n’est pas un coup de cœur.

La fin me donne encore une fois envie de connaître la suite, alors je suis impatiente qu’elle sorte.

Pour conclure, ce second tome est plus sombre, puisqu’il est consacré à un personnage dérangé mentalement qui se retrouve quelque peu humanisé. L’auteur démontre alors tout au long de ce récit que chaque noirceur peut trouver une lumière.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-11-2017
Je n’avais jamais entendu parler de ce roman avant de tomber dessus en librairie. J’ai immédiatement trouvé la couverture sublime et le résumé prometteur grâce à son concept original. La signification du titre est facile à comprendre, cependant il y a tellement plus derrière ce simple « Humaine » et ça a été un plaisir de le découvrir.

Lenah est un vampire de plus de cinq cents ans qui aura recours à un rituel qui la fera devenir humaine. Elle deviendra une adolescente de seize ans qui va apprendre de nouveau ce que sont les sensations humaines comme apprécier le soleil sur sa peau, découvrir la modernité du 21 ème siècle. À côté de ça, elle se retrouvera traquée par son ancien cercle qu’elle a abandonné pour vivre sa nouvelle vie.

Lenah est d’une sensibilité qui ne peut que nous toucher. Par ses découvertes, elle apporte une légèreté à l’histoire et une touche d’humour apaisante. L’histoire prend un peu de temps à s’installer ce qui rend le début assez lent, même si durant ma lecture je ne me suis à aucun moment ennuyé. J’ai même eu beaucoup de mal à déposer mon livre tellement ma curiosité était en alerte.

L’histoire comporte des flash-backs qui apporte un plus au récit. Le lecteur voyage à travers les différentes époques toute en étant dans la tête de Lenah quand elle était un vampire sans pitié. Par conséquent, ça nous permet de comprendre ce personnage, ses décisions, son points de vue, son caractère, mais surtout l’apprécier.

« - Pourquoi n'as-tu pas peur de mourir ?
- Parce que j'ai enfin vécu. »

Rebecca Mazeil a su mettre en avant sa plume en combinant la cruauté d’un vampire et une adolescente de seize ans qui veut recommencer sa vie. Elle a su faire oublier à Lenah et au lecteur la réalité.

Les personnages secondaires sont également touchant à leurs manières. Rhode est celui qui a su me conquir dès la première page, même s’il est peu présent dans le roman. Tony est quant à lui un ami fidèle, amusant et passionné par l’art.

Le seul reproche que je pourrais faire, c’est un manque d’action qui aurait pourtant rendu l’histoire encore meilleure. Ce premier tome aura donc frôlé le coup de cœur pour ma part. La fin du roman est magnifique et je m’intéresse à la manière dont l’auteur aura tourné son second tome. Cependant, j’avoue rester quand même laissé assez perplexe puisque cette histoire aurait pu être un tome unique.

Pour conclure, ce premier tome a su jouer la carte de l’originalité malgré un manque d’action. Rebecca Maizel met en place le renouveau, la seconde chance et la découverte de l’humanité avec beauté.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 27-09-2017
Emma M. Green représente derrière ce nom, deux auteurs à la forte notoriété auquel j’ai souvent entendu parler. Ce n’est qu’à Livre Paris en mars 2017 que j’ai eu l’opportunité de me procurer trois de leurs livres, dont celui-ci, et de pouvoir les rencontrer.

Nous suivons dans ce premier tome, Liv une jeune fille qui a une forte admiration pour son père, d’où son envie de ce lancer comme lui dans l’immobilier. Ils ont toujours été unis, suite au départ de sa mère qui a arrêté de se préoccuper d’elle. Cependant, son quotidien a changé lorsque son père a épousé une Italienne qui avait déjà deux enfants. Harrisson, un petit garçon adorable et Tristan un jeune homme de 15 ans arrogant.

Trois ans ce sont écoulé, mais entre Liv et Tristan, il règne depuis le mariage de leur parent une certaine rancœur. Jusqu’au soir où tous bascule… Ils seront face à un combat entre eux-mêmes pour résister malgré les doutes. Ils devront trouver la force de se repousser, pour se convaincre que c’est qu’une erreur. Mais les sentiments sont déjà là. De plus, Liv va commencer à recevoir des menaces qui auront beaucoup d’impact sur son quotidien.

Les personnages ont su me convaincre dès le début, avec Liv un garçon manqué avec du répondant, une certaine naïveté et plein d’ambition. Tristan c’est le garçon mystérieux et agaçant par moments. Il représente à merveille le fameux rebelle au cœur tendre.

Les personnages secondaires ont su être abordés comme il faut, de manière à ce qu’on ne puisse pas les oublier. La grand-mère de Liv est une folle pleine de vie qui apporte le soleil dans ce roman. Harrisson, le petit frère de Tristan, apporte de la tendresse et bien plus encore…

Emma M. Green a une plume magnifique qui a été combiner avec quatre mains comme il le faut. Les mots nous emportent vers une histoire fascinante qui s’éloigne rapidement du résumé. Les auteurs nous poussent à imaginer une suite logique, pour mieux nous surprendre. En parallèle à la romance, elles installent une intrigue et des rebondissements qui auront un impact fort sur toute la suite.

​Pour conclure, Jeux interdit aborde une relation aussi interdite que dangereuse. L’histoire traite d’un sujet délicat qui ouvre aux questions et c’est ce qui rend la lecture aussi poignante et forte en émotion.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 20-09-2017
http://une-envolee-de-passions.weebly.com

Je tiens d’abord à remercier Mauï Basquin pour ce partenariat. J’ai été autant tenté par cette belle couverture que par son résumé, j’ai donc été curieuse de savoir comment l’auteur allait aborder ce thème.

En effet, nous suivons Odalis une jeune fille de dix-sept ans qui subit du harcèlement scolaire. Elle mène une vie compliquée basée sur la solitude et la peur. Cependant, son quotidien va rapidement prendre un autre tournant. En dehors du lycée, elle devra jongler avec ce qu'elle n'a jamais connue, l'amitié et l'amour…

Odalis a su me toucher par son courage et sa fragilité. C’est un personnage qui a longtemps vécu dans une bulle pour se protéger, alors lorsque l’éclosion a lieu, tous change. La jeune fille découvrira des sentiments, des situations, des craintes, dont elle n’avait jamais dû faire face. Nous découvrons avec elle, son aventure face à l’inconnue qui accentuera sa naïveté.

Mauï Basquin a une plume fluide et prenante qui a rendu la lecture très agréable. C’est une histoire qui emporte facilement le lecteur grâce à une intrigue et des rebondissement bien posés. De plus, ça aborde un sujet sensible qui rend le récit plus réaliste.

« Marcher, sans s’arrêter, regarder droit devant. Ne pas s’attarder sur les regards qui dévisagent. Oublier, passer outre. Des ricanements, des critiques, j’entends tout. Je ne suis pas sourde. »

La fin a su clôturer le roman comme il faut, avec assez de pages pour apercevoir l’évolution d’Odalis.

Pour conclure, Odalis représente le combat d’une jeune fille blessé qui tente de se relever jour après jour. C’est un beau récit qui a su m’emporter page après page sans problème. Je ne peux que conseiller cette lecture légère et touchante.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 05-08-2017
http://une-envolee-de-passions.weebly.com

Ce roman a beaucoup fait parler de lui dans la blogosphère et je suis bien trop influençable. Lorsque j’ai vu qu’il traitait de la poésie j’ai été énormément intrigué, alors il n’est pas resté très longtemps dans ma pile à lire. Ce que je ne regrette absolument pas, puisque j’ai passé une excellente lecture.

Samantha est une lycéenne de seize ans qui traine avec un groupe de copines populaires qu’elle connaît depuis l’enfance. Ensemble elles cumulent les concerts, shopping, spa, soirée, pourtant même si de l’extérieur tous paraît parfait, c’est bien loin d’être le cas. Puisque Sam cache un secret à ses amis, elle souffre de névrose (un trouble du comportement).

Dès le premier chapitre, nous sommes confrontés à ce secret et c’est une manière de faire rentrer le lecteur dans la peau de l’adolescente. Sam est très anxieux et elle est facilement obsédée par ce qui l’entoure, notamment par le chiffre 3. Elle consulte donc une psychiatre une fois par semaine pour l’aider, en plus de sa famille qui est d’un grand soutien.

Un jour, elle fera la rencontre de Caroline et subitement sa vie va prendre une autre tournure. Elle va rencontrer Le coin des poètes qui est un lieu secret qui permet à chaque membre de s’exprimer sans être jugé. Ils ont chacun une personnalité différente et des blessures qui touchent autant l’héroïne que le lecteur. Sam rencontrera également AJ un garçon qui semble être contre sa venue, mais c’est ce qui lui fera prendre conscience des erreurs qu’elle a commises et son vrai besoin. Celle de faire partie de ce groupe.

Samantha est un personnage qui m’a énormément touché, elle est perdu, hanté par ses névroses, ses craintes, ses obsessions, ses peurs. Alors pour oublier elle pratique un sport qui lui fait beaucoup de bien, la natation. Puis grâce à Caroline elle va se lancer dans la poésie et c’est ce qui va lui permettre de l’apaiser.

« Ces murs entendent ma voix comme personne d'autre.
Offre à mes mots un abri où se réfugier.
Applaudissent, acclament, écoutent.
Changent ma vie
Pour le meilleur.
Eux seuls les entendent,
​du premier au dernier mot. »

Le coin des poètes est vraiment extraordinaire puisqu’il met en avant une leçon, celle de ne laisser personne nous définir. Celle de s’exprimer comme on le souhaite. Alors la poésie devient un point fort dans ce roman et le titre gagne tout son sens.

À trois quarts du roman une vérité explosée et j’avoue ne pas avoir été préparé. Sam se retrouve dans une passe qui nous affecte et elle devra prendre de grandes décisions. La relation qu’elle va entretenir avec AJ est belle et douce. Tout va doucement entre eux et on voit bien qu’ils veulent se comprendre mutuellement avant de se lancer. Cette petite touche de romance apporte un petit plus à l’histoire et c’est vraiment génial.

Pour conclure, Dans chacun de mes mots nous plonge le combat d’une adolescente tourmenté et perdu. Il mélange des troubles mentaux avec des passions et c’est ce qui est fascinant. Ce fut une lecture douce et touchante que je ne peux que recommander.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-08-2017
http://une-envolee-de-passions.weebly.com

Colleen Hoover a toujours su me toucher grâce à ses livres. C’est la raison qui m’a poussée à acheter ce livre sans réellement savoir quel thème elle allait aborder. Chacun de ses romans m’a marqué, mais celui-ci a rapidement pris la première place, en ne restant proche de Maybe Someday.

Lily Bloom est une jeune femme qui va prendre la décision de réaliser son rêve : ouvrir une boutique de fleurs. Pour ça, elle emménage à Boston avec pour objectif de laisser son passé derrière elle, notamment sa vie de famille et son premier amour Atlas. Un soir elle fera alors la rencontre de Ryle et ce qui s’ensuit lui prouvera que même avec de la volonté, on ne peut pas toujours fuir…

Dès la première page, j’ai été embarqué dans l’histoire avec ce merveilleux sentiment qui me prévient que je ne pourrais pas m’arrêter de lire. Lily rencontre Ryle et quelque chose de spécial ce produit entre eux. Ils ne se connaissent absolument pas, mais vont se faire des confidences, parler de leur vie, du passé, de leurs regrets, avec tant de facilité.

La première moitié du roman est consacrée à la connaissance des personnages, de leurs environnements, la création de leurs relations, quelques marques du passé, une évolution... Colleen Hoover installe un sentiment de normalité, de bonheur, qui rend le lecteur curieux et naïf. Parce que la suite est vraiment inattendue, en réalité elle avait simplement installé une bombe à retardement. Et lorsque la première explosion retentis, le lecteur se retrouve dans un ascenseur émotionnel.

Ce roman aborde principalement un sujet qui selon moi ne peut que nous toucher. Jamais plus a le pouvoir de nous mettre dans une situation, au point de nous le faire vivre. On ne peut que comprendre certains choix, regarder certaines situations sous un autre angle et surtout il nous apprend qu’on n’a aucunement le droit de juger ce qu’on ne connaît pas.

« Je me dis alors qu'il est trop facile de porter des jugements sur ses semblables vu de l’extérieur. »

Jamais plus nous présente des personnages forts, profonds, bouleversant. Notamment avec Lily qui est une femme forte, courageuse, déterminé. On s’attache, on doute, on a peur, on hésite et avant tous on veut l’aider en trouvant une solution.

Ce roman est d’une beauté inconditionnelle pas seulement pour ce qu’il raconte. Pas seulement parce que l'auteur aligne chaque mot à merveille. Simplement parce qu'elle nous offre aussi une partie d’elle-même, une partie de sa vie. Alors j’ai refermée ce livre avec le besoin de confirmer et d’accentuer le fait que Colleen Hoover a du talent.

Pour conclure, Jamais plus est une vraie pépite qui aborde avec beaucoup de sensibilité des thèmes forts. L’histoire est d’une intensité et d’une justesse à nous briser le cœur et nous retourner l’estomac de la première majuscule jusqu’au point final.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-07-2017
http://une-envolee-de-passions.weebly.com

J’ai beaucoup entendu parler de ce roman déjà parce que l’auteur a une grande notoriété et elle a réussie à conquis la blogosphère. On sait bien à quel point je suis influençable, alors avec un résumé comme celui-là, j’ai facilement craqué.

Émilie est une jeune femme de vingt-trois ans qui adore sa tranquillité, en se plongeant dans un bon roman. Elle vit avec sa sœur Tracy, qui elle passe son temps à sortir, s’amuser et amener son copain Dévin à la maison. Émilie déteste ce dernier et n’hésite pas à lui faire savoir. Sauf que parfois, lorsqu’on apprend à connaître une personne, toute notre vie peut changer…

Dès le début, j’ai apprécié et je me suis facilement identifié à Émilie pour son naturel, sa maturité et sa passion pour les livres. Dévin est le personnage qu’on déteste aussi au départ, puis qu’on apprécie. Avec sa copine Tracy, il est grossier, froid, infidèle, alors il est difficile d’imaginer la suite des événements.

Pourtant, on apprend à le connaître et c’est un autre Dévin qu’on découvre. J’ai apprécié de ne pas tomber dans le cliché du garçon dont ses agissements ne sont pas justifiés par le fait qu’il se sent incapable d’aimer. Il va simplement se retrouver face à l’amour.

Entre eux c’est assez troublant au début, mais on veut juste en savoir plus. Leur relation évolue avec douceur et passion. Lanabellia a une plume fluide et envoutante qui emporte le lecteur dans cette histoire interdit et fascinante.

Les personnages secondaires sont tout aussi profonds et intéressants. Tracy est celle dont j’ai longtemps essayé de comprendre sans grand succès, je l’avoue. Malgré son âge j’ai eu l’impression de voir les réactions d’une adolescente. Tom le petit frère est lui si exceptionnel, on retrouve le lien frère et sœur qu’il manque avec Tracy et Émilie.

Enfin, ce premier tome termine brutalement, en nous offrant de la surprise, du suspense et du tellement de sentiment contradictoire. Beaucoup l’ont trouvé affreuse, moi juste belle.

Pour conclure, Ne ferme pas ta porte est une histoire tendre, passionnante et dangereuse. On se retrouve confronté à un flot d’émotions et c’est ce qui rend la lecture si prenante. Sans parler de la fin surprenante qui donne envie d’avoir la suite sous la main.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-07-2017
http://une-envolee-de-passions.weebly.com

Pour réussir à trouver le premier tome de Lux, ce fut presque une mission impossible. Je l’ai cherché à la Fnac, en librairie et dans les salons, sans succès. Jusqu’au jour, où un an plus tard je suis tombé dessus par hasard et j’étais vraiment heureuse de l’avoir en ma possession.

Katy est une jeune fille de dix-sept ans qui vient d’emménager avec sa mère dans une petite ville. Pour pouvoir s’intégrer, elle fera la rencontre de ses deux nouveaux voisins, Deamon et Dee. Rapidement, des mystères tourneront autour des jumeaux et l’adolescente ne sera pas au bout de ses surprises…

Après avoir lu ce livre, j’ai été contente que le résumé informe très peu sur l’histoire pour garder du mystère. Le récit paraît donc classique au premier abord et c’est sur ça que l’auteur joue. On n’est pas préparé à la réalité et c’est ce qui rend la lecture aussi intéressante.

Katy est un personnage que j’ai énormément apprécié, autant pour son naturel que pour sa façon d’être. Elle est très courageuse, avec du répondant et très intéressante. Il est très facile de s’identifier à elle, d’autant plus qu’elle est blogueuse littéraire et que chacune de ses réactions m’ont fait rire, tellement elle me représentait :

« Je jetai un coup d’œil à l’article que j’avais écrit la nuit précédente. Aucun commentaire. Les gens étaient vraiment nuls. Par contre, cinq personnes de plus me suivaient. Les gens étaient formidables. »

Dee est elle aussi un personnage incroyable, elle est touchante, amusante et pleine de vie. J’avais constamment envie de la connaître mieux et de la prendre dans mes bras. Puis, il y a Deamon. Il est arrogant et intriguant, alors face à ses deux facettes, on perd rapidement la tête. Avec lui, j’ai eu tellement de sentiment contradictoire et pourtant, comme la plupart des lectrices je suis tombée amoureuse de ce personnage.

Entre Katy et Deamon c’est le jeu du chat et de la souris qui s’installe. Pendant ma lecture, je suis devenue une petite fille impatiente qui en attendait plus à chaque page.

Jennifer L. Armentrout a une plume fluide, envoûtante, qui a su me donner des papillons dans le ventre. Elle a réussi à me faire ressentir tant d’émotions, que ça ne pouvait être qu’un coup de cœur.

Les révélations tombent telle une météorite, elles surprennent, rendent curieux et m’ont fasciné, autant que Katy. Les thèmes, les espèces, la mythologie présentée change de tous ce que j’ai pu lire et c’est le point fort de ce premier tome.

Il y a également quelques clichés, tel que le déroulement du bal de promo, mais c’est ce qui apporte un moment de normalité à l’histoire et ça nous permet d’oublier la réalité quelques instants.

Pour conclure, Obsidienne présente une mythologie originale, un suspense bien mené, une plume captivante, des reparties savoureuses dites par des personnages incroyables. Jennifer L. Armentrout a su créer un mélange parfait, qui m’a conquis du début à la fin. La suite m’attend déjà !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-07-2017
http://une-envolee-de-passions.weebly.com

Cette saga a énormément fait parler d’elle, autant dans les groupes de lectures que dans la blogosphère. J’ai donc longtemps été intrigué et c'est seulement il y a peu de temps que j'ai eu la possibilité de me lancer. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, excepté le côté royauté qui m’a beaucoup attiré.

Clara est une américaine, qui vit à Londres depuis quelques années et qui vient de terminer ses études. Le jour des remises de diplôme, elle fera la rencontre d’un jeune homme et ils vont finir par s’embrasser. Le lendemain, l’américaine va se retrouver sur les tabloïdes et apprendra l’identité de cet inconnu. Sa vie va alors prendre un tournant totalement différent à ce qu’elle avait prévu.

Clara est une femme sûre d’elle qui vit dans une famille aisée, mais qui fait tout pour mériter son salaire et son travail. Je l’ai apprécié pour son naturel, sa fragilité et sa force. Sa vie, son passé et ses secrets vont être dévoilés et c’est ce qui permet à l’auteur d’aborder des thèmes intéressants.

Je suis resté assez sceptique face au personnage d’Alexandre, sûrement à cause du « déjà vu ». Il a une vie difficile puisqu’il est face à de grandes responsabilités, mais son passé douloureux est la source de son comportement. C’est un prince blessé de l’intérieur, chargé de secret et qui refuse d’éprouver certains sentiments.

Leur relation va évoluer très vite, voir trop. Clara se retrouve sur une balance, avec d’un côté sa vie privée qu’elle veut conserver et de l’autre son attirance pour le prince. Ce dernier va alors, imposer ses règles et rapidement c’est une relation dominant/dominé qui se crée. C’est surement ce qui m’a bloqué, à cause des points communs avec 50 nuances de Grey.

Les personnages restent tout de même profonds en caractères, ils sont attirants, parfois on veut en savoir plus, certains sont appréciables et d’autres pas du tout.

J’ai aimé découvrir la vie dans un palais et la famille royale des temps modernes, qui est irritable comme on peut s’y attendre. Le point fort de ce premier tome selon moi, c’est l’aspect médiatique des tabloïds et des paparazzis. Je n’ai pas trouvé les événements prévisibles et l’histoire reste originale malgré tout. Geneva Lee a une plume fluide et entrainante qui arrive à embarquer le lecteur tout au long de son récit.

Pour conclure, Royal saga possède un bon potentiel sur le fond et la forme. Les thèmes abordés ont su camoufler certains défauts pour rendre ma lecture meilleure. Geneva Lee nous offre une fin pleine de suspens qui m'a rendu curieuse et j’espère que la suite me surprendra.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 28-06-2017
http://une-envolee-de-passions.weebly.com

Everything Everything est un roman qui a énormément fait parler de lui, notamment depuis l’annonce de son adaptation cinématographique. C’est également cette dernière raison, qui m’a poussé à me le procurer, en plus du sujet abordé qui m’a interpellé.

Madeline n’est jamais sortie de chez elle en 18 ans, à cause de sa maladie. Les années se sont écoulées et son quotidien tourne autour de sa maison, sa mère, son infirmière et sa passion pour la lecture. Elle a grandi en acceptant cette triste réalité, et pourtant, un jour, des nouveaux voisins vont emménager et sa vie prendra un tout autre tournant.

Rapidement, elle se rendra compte que la protection de son entourage l’étouffe, que sa maison n’est rien d’autre qu’une prison et que son besoin est de découvrir le monde extérieur.

Maddy est une fille qui a su me toucher autant par sa sensibilité, que par sa vision de la vie, puisqu’elle est enfermée dans sa bulle, dans son monde, dans sa réalité. Olly a une vie de famille compliquée, mais il continue de voir la vie du bon côté et c’est ce qui rend son personnage aussi attachant et beau.

Lorsqu’elle va rentrer en contact avec Olly, c’est immédiatement une amitié fusionnelle qui se créer. Pour ensuite, se transformer avec légèreté et douceur, en amour. Everything Everything n’est pas seulement basé sur une histoire d’amour entre deux adolescents et c’est ce qui rend l’histoire aussi belle et unique.

Le point fort de ce roman est la mise en page qui rend l’ouvrage unique et donne un vrai dynamisme. J’ai eu l’impression d’être plongé dans un journal intime passionnant dans lequel Madeline partage avec nous ses pensées, ses peurs, ses défis, ses définitions, ses conseils… Rapidement, elle devient comme une amie pour le lecteur.

Les événements, les personnages, l’histoire en elle-même, exposent l’injustice et la beauté de la vie. Je n’ai pas seulement lu ce roman, je l’ai vécu et pour la première fois, une lecture a réussi à me faire ressentir un sentiment d’impuissance. J’avais cette envie d’aider, de savoir, de trouver, de comprendre, de vivre pour et avec Maddy.

Nicola Yoon manie les mots avec douceur et poésie. À travers sa plume envoutante et magique, on découvre une jeune fille qui va apprendre à rêver à tous ce qu’elle s’interdisait auparavant. Elle a su instaurer des révélations et un dénouement époustouflant, ainsi qu’une fin tout simplement magnifique.

Pour conclure, Everything everything est un récit riche en émotion, qui expose d'autres facette de la maladie, tel que, l’espoir, le rêve, l’amour. C’est surtout une pépite déchirante et fascinante, qui nous rappelle la beauté de la vie et celle de profiter de ce qu’on a.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://une-envolee-de-passions.weebly.com

Je tiens à remercier Camille des Éditions Michel Lafon pour cet envoi. Je n’avais jamais entendu parler de Carène Ponte et encore moins de ce roman. Mais, j’ai été attiré par ce titre interpellant et ce résumé intrigant.

Molly est une trentenaire qui a subitement perdu sa meilleure amie, Marie. Avant de mourir, elle lui a fait une promesse ; qu’elle vivrait pour elles deux. Pour être sûr que cette promesse soit tenue, Marie lui a fait parvenir 12 lettres, pour chaque mois de l’année à venir, avec à l’intérieur une tâche à accomplir.

Molly est une femme perdue, qui se demande comment elle pourra vivre sans sa meilleure amie. Elle est serveuse dans un restaurant depuis des années, même si son métier ne l’intéresse pas. Elle a un copain, Germain qui est gentil, très amoureux et prêt à tous pour lui faire plaisir. Sa vie est donc paisible et son quotidien monotone, d’où l’influence qu’aura la mort de Marie sur sa vie…

Pour Molly, c’est une nouvelle aventure qui commence. Les lettres lui permettent de faire son deuil d’une belle manière, puisque c’est comme profiter du dernier cadeau que Marie lui fait ; une nouvelle vie, de l’espoir, du rêve.

Carène Ponte a une plume fluide, qui nous emporte du début à la fin. Avec des simples mots, elle a créé une magnifique histoire, et de là, elle a su apporter des touches d’humour et de la fraicheur face à des sujets touchants qu’est le deuil, la tristesse, le vide…​

« Perdue ? Ah oui, c’est bien ça, perdue…
Perdue comme une chaussette orpheline au milieu du panier de linge. »​

Pour ça, il y a des notes dans le texte qui apportent un plus, il y a des personnages attachant et bouleversant et il y a ce qu’on apprend. La leçon a relevé de ce roman, c’est qu’à certains moments il faut surpasser ses peurs, pour être heureux. C’est un roman qui se lit très vite, qui se vit, qui nous attrape dans ses filets tellement il nous rend curieux.

Pour conclure, Tu as promis que tu vivrais pour moi c’est une quête au bonheur qui a su me toucher et me conquis. C’est un tourbillon de tristesse, de beauté et d’humanité, avec une touche d’humour rafraichissant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 11-06-2017
http://une-envolee-de-passions.weebly.com/

Je tiens avant tous à remercier Babelio et les Éditions Nisha pour cet envoi. Voilà un moment que j’avais envie de découvrir un livre de cette maison d’édition et particulièrement la collection « Diamant noir . Je me suis donc lancer dans cette lecture sans trop savoir à quoi m’attendre.

Joss Tully travaille dans un café et depuis plusieurs semaines elle est intriguée par cette même personne qui vient, dont elle le surnomme Mysterious Men. Elle aime les histoires sentimentales, alors elle voit en cette inconnue une manière d’inventer la raison de sa venue. Jusqu’au jour, où il va lui sauver la vie, ce sentant redevable elle va l’aider et par la suite un lourd secret fera surface...

J’ai particulièrement apprécié les personnages principaux de l’histoire, puisqu’ils sont tous très profond et travaillé. Bastien est attentionné, charmeur, taquin, tandis que Joss est passionné, têtu et assez timide. D’une certaine manière, ils se complètent et s’assemblent à la fois.

Entre eux, c’est dès le début une évidence, on s’accroche à ce qu’ils peuvent créer avec espoir. Avec envie. Avec force. Mais quand la révélation principale du roman surgit, on se retrouve prit au piège dans cette histoire.

​Il y a également des personnages secondaires qui nous rendent curieux, facile à apprécier et si différent les uns des autres. En à peine 450 pages, Twiny B arrive à nous faire vivre leur vie et leur évolution à la perfection.

Le roman est divisé en deux parties, soit deux points de vue différents. Tous commence lentement, l’auteur nous expose les personnages, la situation, pour mieux nous assommer par la suite. La seconde partie est de loin ma préférée, puisqu’en tant que lecteur on se retrouve dans l’inconnue complet, c’est surprenant, envoutant et dur à lâcher. Avec une histoire pareil, n’importe qu'elle faille aurait pu passer à travers mes yeux. J’ai été confronté à un cercle vicieux, dont à chaque chute, j’étais face à une nouvelle émotion.

Twiny B a une plume fluide, envoutante et douce. À travers ce récit réaliste et crédible, elle aborde principalement un thème qui fut jusque là une première pour moi et je dois dire qu’elle en a fait une belle morale. Une personne peut être différente, mais au final nous vivons tous de la même manière et nous sommes tous humains. Elle met en avant l’importance de la famille, celle de dire « Je t’aime » et de profiter de chaque instant.

Il est vrai que ce roman n’a pas été un coup de cœur, mais il a frôlé la limite. Parce que malgré ça, l’histoire restera très longtemps gravée dans ma mémoire et je suis bien curieuse de découvrir d’autre titre de cet auteur.

Pour conclure, Our Last Days est un récit authentique qui mélange l’espoir avec l’amour. Twiny B a su inventer une histoire belle et bouleversante, accompagnée de personnages magnifiques. Une belle leçon de vie, qui ne peut que plaire aux adeptes de la romance et du contemporain. Je ne peux que vous le conseiller.

~Sara - Une envolée de passions
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 07-06-2017
Je tiens d’abord à remercier Maui Basquin pour cette superbe lecture. J’ai lu le résumé sans trop savoir à quoi m’attendre, j’appréhendais le côté fantastique et surnaturel, sans pour autant craindre de ne pas aimer, puisque j’ai particulièrement apprécié Odalis de cet même auteur.

Heaven est une jeune lycéenne, dont la journée sa vie semble des plus banales. Elle a une bande d’ami génial, un quotidien qui lui plaît et une famille aimante. Cependant, chaque nuit elle doit faire face aux mêmes cauchemars qui la hantent. Elle tente par tous les moyens de comprendre leur signification, sans vraiment parvenir à avoir de réponse. Pourtant, le jour où Gabriel, un nouvel élève va faire irruption dans sa vie, il fera tous chamboulé autour d’elle.

J’ai beaucoup apprécié Heaven puisque malgré son incompréhension et sa peur, elle reste courageuse face à toutes les révélations qu’elle va devoir affronter. Perdue entre son côté rationnel et son cœur, elle arrive tout de même à garder la tête sur les épaules. Gabriel est un garçon charismatique et étrange à la fois, on se rend rapidement compte qu’il est rempli de secret et pourtant on se demande si on peut lui faire confiance.

Grâce à sa plume fluide et entrainante, Maui Basquin a réussi à me faire adorer son histoire. J’ai par-dessus tous, préféré me retrouver dans la tête de l’héroïne lorsqu’elle était confrontée à ses cauchemars. Pour le lecteur, c’est un moment d’angoisse, de peur, et d’intrigues. J’ai sincèrement eux l’impression d’être avec elle à chaque instant, j’ai senti mon estomac se serrer et j’avais besoin de lire la suite.

J’ai toute au long de ma lecture tentée de découvrir la raison de ses cauchemars. Sauf que l’histoire a su dériver à un moment inattendu pour mieux me surprendre. Le roman commence par un prologue sombre et angoissant, pour ensuite se terminer avec une fin étonnante.

Pour conclure, Deadly Heaven est une histoire envoutante, qui réussit à rendre le lecteur inquiet et curieux à la fois. Maui Masquin a su mélanger la peur avec le courage ce qui produit une superbe histoire, aux personnages attachants. Je ne peux que conseiller ce livre qui fut pour moi une belle découverte, dont j’attends la suite avec impatiente !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-05-2017
http://une-envolee-de-passions.weebly.com

Encore merci à Camille et aux Édition Michel Lafon pour cet envoi. J’ai commencée à entendre parler de ce roman, lors du salon du livre de Montreuil et je dois dire que le résumé avait éveillé ma curiosité. Avec les romans tirés de Wattpad, j’ai eu des bonnes surprises et des mauvaises, alors à chaque fois j’appréhende. Mais Textrovert a su faire partie de la première catégorie !

Keeley est une jeune fille étourdie qui perd, encore une fois, son portable. Alors qu’elle pensait l’avoir retrouvé, elle se rendra rapidement compte que le propriétaire est un prénommé Tavin. Malheureusement pour elle, ils devront attendre une semaine avant de pouvoir se les rendre et c’est ainsi que tous commencera…

Keeley est en dernière année et elle se retrouve confrontée à ce fameux choix qui déterminera sa vie. C’est une fille amusante, qui à la tête sur les épaules, mais qui va être rongé par ce petit côté d’incertitude et de peur, ce qui la rend encore plus attachante. De plus, Keeley entretient une relation très fusionnelle avec son frère jumeau, Zach et c’est un des points forts du roman, puisqu’elle est bien mise en avant et aboutie. On retrouve ce côté très réaliste entre frère et sœur, qui mélange la protection, la complicité, les disputes et le chantage, bien sûr.

« - Et je m’occuperai de tes corvées pendant une semaine, ajouta Zach.
​- Un mois, répliqua-t-elle.
​- Deux semaines.
​- Trois.
​- Deux et demie. »

Avec tout ça, il y a Tavin un garçon arrogant, taquin, narcissique, sûr de lui, cependant on se rend rapidement compte que c’est ce qu’il aime faire croire. La relation entre Keeley et Tavin est très prenante puisqu’elle mixe l’amitié, l’humour, la taquinerie et l’amour. C’est une complicité qui personnellement m’a conquise, je n’ai pas trouvé que ça allait trop vite ou trop doucement. Lindsay Summers a su trouver le juste milieu selon moi.

Malgré ça, je trouve dommage que la couverture soit trompeuse et c’est ce qui m’a déçu. En effet, je regrette que cette relation ne se soit pas entièrement ou partiellement tissé sur l’échange de texto, puisque c’était une très bonne idée. Le récit étant à la troisième personne, m’a au départ surprise, puisque ce n’était peut-être par le meilleur choix à faire. Cependant, Lindsay Summer a une plume très fluide qui a rapidement su me faire oublier ce détail.

Je trouve Textrovert parfait pour l’été, notamment parce que je l’ai lu sans attente particulière et sans tenter de deviner les événements à venir. C’est pour cette raison, que l’intrigue a fonctionné avec moi et a réussi à me surprendre. Je reproche néanmoins, le manque d’épilogue, puisque le lecteur reste sans réponse et c’est encore une fois dommage.

Pour conclure, Textrovert est une lecture rafraichissante qui présente une romance très mignonne qui saura conquérir les adolescents, j’en suis sûr. Ce roman aurait été un coup de cœur qui j’avais eu quelques années de moins, cependant j’ai tout de même passé un super moment.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 17-05-2017
http://une-envolee-de-passions.weebly.com/

Il serait difficile de préciser depuis combien de temps cette saga m’intrigue. Autant pour les avis positifs très présents dans la blogosphère, que pour le résumé. Après avoir été poussé et limite forcé par mes copines. J’ai décidé qu’il était temps de le sortir de ma PAL.

Rylee est une femme particulièrement touchante autant par les événements qui l’ont brisée de l’intérieur, que par sa façon d’être. Elle est pleine de répartie, forte, courageuse et ne cède pas face à ses désires. De plus, elle travaille dans un foyer pour jeunes et c’est un aspect parfaitement bien mis en valeur par l’auteur. Colton est quant à lui, riche, célèbre, insupportable, espiègle et collectionne les filles. Par très originale, cependant on s'aperçoit rapidement qu’il a des « failles » et le mystère que représente son passé s'étend jusqu’à la dernière page.

J’ai commencé ma lecture en trouvant le début très prometteur, grâce à son « aspect inconnue » qui intrigue et rend curieux. La relation de Rylee et Colton commence doucement et rapidement à la fois, elle nous fait rire, elle nous plaît, mais nous fait craindre.

Néanmoins, j’ai constatés plusieurs points négatifs lors de ma lecture. Dans un premier temps, la relation assez clichée, du mauvais garçon et de la fille calme, qui sont pourtant deux êtres blessés. Même si je l'avoue, l’auteur a su la rendre originale d’une certaine manière. Puis, je peux reprocher beaucoup de longueur qui s’avéraient être lourde, surtout lorsqu’on est curieux de savoir la suite. Enfin, j’ai été déçu par les événements prévisible et le manque de retournement de situation qui ont rendu l’histoire assez creuse et pas assez surprenante.

Je garde tout de même un avis très positif de cette lecture qui s’est avéré intéressante et addictive. L’auteur à une très belle plume touchante et poétique qui a réussi à faire dérouler son histoire dans ma tête sans problème. Sans oublier la fin bouleversante et surprenante qui suscite beaucoup d’interrogation.

Pour conclure, malgré que ce premier tome comporte quelques défauts et soit trop porté sur la romance. K. Bromberg a réussi à créer de la profondeur dans ses personnages et son histoire. Ainsi, qu’une fin servit avec délicatesse pour mieux nous brisé. Je suis donc impatiente de sortir le second tome de ma PAL, pour pouvoir découvrir la suite de cette histoire, toute en espèrent qu’elle ne fera que s'améliorer…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-05-2017
http://une-envolee-de-passions.weebly.com/

Si je reste est un livre que j’ai découvert grâce au film. J’ai lu beaucoup d’avis mitigés et surtout beaucoup de positif. J’ai donc voulu me faire mon propre avis.

Dès le début, nous sommes projetés dans la vie de Mia, une adolescente de dix-sept ans et prodige du violoncelle. En un jour de neige, elle et sa famille décident de rendre visite à des amis à ses parents. Malheureusement, cela termine en accident de voiture et Mia cet retrouve dans le coma. Comme détachée de son corps, elle va pouvoir, tous voir et tous savoir. À elle maintenant de décider : partir ou revenir ?

Franchement, ce roman m’a pris à la gorge et m’a donner des frissons. Pour que Mia puisse prendre sa décision, elle repense à tous ses souvenirs, les meilleures comme les pires. J’ai trouvé ça important parce qu’on se retrouve à imaginer trois situations en même temps, sa vie d’avant, sa décision dans le présent et les conséquences sur son futur. On parle de ces trois temps sans pour autant s’embrouiller.

Donc, chaque souvenir est important pour Mia puisqu'ils lui permettent de faire son choix. J’ai trouvé dommage que justement tous ses flashs ne soit pas chronologique. Personnellement, je n’ai pas été perturbée ou perdu, mais ça pourrait être le cas de quelqu’un.

Les personnages de l’histoire sont vraiment attachants, et même « particulier ». On ressent bien qu’ils ont tous leurs petites touches d’originalité et différence. On est également beaucoup centré sur la musique, puisqu’elle-même en pratique, c’est la source de sa rencontre avec Adam et également le passé de ses parents.

Pour conclure, c’est vraiment un livre court qui se lit rapidement et d’une traître. Il n’est pas déprimant comme on pourrait penser parce qu’il a des touches d’humour derrière son coté émouvant. Une fin qui m’a plus parce qu’elle nous laisse libre à notre imagination. C’est vraiment une belle leçon de vie qui nous fait nous fais poser la question : et si c’était moi ? Je ne peux que le conseiller.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-05-2017
http://une-envolee-de-passions.weebly.com/

Ce livre m’a été conseillé par une chroniqueuse Chabouquine et je suis vraiment heureuse de mettre lancé dans cette lecture tordue et délirante.

Le prologue commence et on se demande qu’est-ce qu’on fait à une fête, pourquoi commencer comme ça ? Puis tout ce met en place et on embarque. Je trouve que l’auteur à taper fort dès le début.

Nous allons rencontrer Julie, un personnage très attachant, amusant, qui se limite à un quotidien qui ne change pas. Enfin jusqu’à ce qu’un nouveau s’installe dans son immeuble. À partir de là, c’est à cause de son nom rigolo qu’elle s'intéresse à lui. Elle va donc tous faire pour le voir et par la suite pour le connaitre. Ce qui m’a justement plu, c’est la fameuse rencontre entre ces deux voisins. Elle est spéciale, embarrassante et amusante. Auprès de Julie, nous allons découvrir son village d’enfance, les commerçants aux caractères différents et on a l’impression d’avoir toujours vécu dans cette entourage.

L’arrivé de son nouveau voisin Ric a vraiment changé sa vie, elle a pris des grandes décisions, des risques et heureusement que le ridicule ne tue pas. Certaines situations étaient autant embarrassante et stressante pour elle que pour nous. Cependant, c’est vrai que Julie fait des choses de plus en plus folles, mais vers le milieu du livre, j’en attendais plus. Je m’attendais à plus d’action, plus de folie, c’étais un peu plat sans pour autant nous ennuyer.

Néanmoins, la fin à surpasser ce point négatif. Elle a été surprenante, inattendue et trop stressante. Julie à mi en place à projet fou qui a chamboulé et pimenter cette fin d’histoire.

Pour conclure, le livre se termine vraiment bien, j’ai été heureuse de découvrir ce que sont devenue chaque personnage de l’histoire. Une couverture également qui prend tous son sens au fil du livre et une fin magnifique. C’est donc une très belle découverte : autant pour le livre que pour l’auteur. Si vous aimez la folie, l’humour et surtout l’embarra. Ce livre est pour vous !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://une-envolee-de-passions.weebly.com/

Deux petits pas sur le sable mouillé est une histoire vraie, écrite par la maman de Thaïs. L'histoire est basée sur cette petite fille âgée de seulement de deux ans et qui est atteinte d'une leucodystrophie et il ne lui reste plus que quelques mois à vivre. C'est à partir de là qu'on va voir jusqu'où peut aller l'amour d'une mère pour ses enfants et ce qu'est prêt à faire une famille.

Dès le début du livre, les mots nous touchent et nous interpellent. Au fil des pages, on s'attache à cette petite fille, à son frère et sa sœur également atteinte de la maladie, mais aussi aux autres membres de la famille. L'auteur partage avec nous les mauvais moments, mais surtout les meilleures.

Elle nous fait bien comprendre : qu'il faut profiter de la vie pendant qu'elle est encore là. Cette histoire est une vraie leçon de courage et d'espérance. La maladie est une chose qui détruit tous sur son passage, mais l'amour d'une famille et la joie de vivre surpassent ses moments sombres. J'aimerais également parler de Gaspard le grand frère de Thaïs, il a une place très importante dans cette histoire, car même s'il était petit, on se rend compte qu'il comprend très bien et il sait comment nous rendions le sourire quand on est bouleversé :

«Ce n'est pas grave la mort, c'est triste mais ce n'est pas grave.» Gaspard

Anne-Dauphine n'a pas voulu témoigner pour se plaindre, mais plutôt pour rendre un hommage à sa fille et à sa famille. Raconter son quotidien après l’annonce de la maladie de sa fille et une façon de montrer à quelle point Thaïs était courageuse et pleine d'amour. Elle a été une vraie battante jusqu'à la fin et nous a montrées qu'elle n'avait pas besoin de tous ses sens pour communiqué son amour.

Pour conclure, ce livre est un immense hommage à Thaïs, mais c’est aussi un hommage aux gens qui les ont soutenus et qui les ont aidés dans cette douloureuse étape. J'ai eu la gorge nouée d'émotion pendant toute la lecture. Bien sûr, j'ai pleuré, or j'ai aussi souris et rigoler. C’est un livre très émouvant, intéressant à lire et que je ne peux que recommander.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-05-2017
http://une-envolee-de-passions.weebly.com/

J’ai passée tous mon été au Portugal, soit deux mois sans achats. Alors lorsque je suis rentrée dans une librairie et que je suis tombé sur un beau petit rayon : « livre francophone ». J’ai craqué. Ma PAL se composait déjà de deux livres de Guillaume Musso, mais celui-ci m’a tellement intrigué que je me suis dit : pourquoi pas ?

J’aimerais résumer ce livre en quelques lignes, mais la vérité c’est que je ne peux pas. Quand j’ai lu le résumé je craignais que cela ne dévoile trop sur l’histoire. Et pourtant, quelle surprise ! Le résumé se déroule en 150 pages et au final on se retrouve face à l'inconnu complet.
Chaque début de chapitre est introduit par une citation nous annonçant la couleur des pages à venir.

"Le mal que font les hommes vit après eux. Le biens est souvent enseveli avec les cendres." SHAKESPEARE (Chapitre 24)

On se retrouve dans la tête de personnages inconnus et quelques lignes semblent suffire pour le connaître. On découvre tous sorte de personnalité et c’est comme si on ne pouvait plus penser par nous-mêmes.

"Car si l'on y réfléchit : sans maladie, pas de médecin ; sans incendie, pas de pompier ; sans ennemie, pas de soldat.
Oui, pensa-t-il, seul le Mal permet d'ouvrir la porte du Bien."

Les personnages sont tous uniques et attachants. Juliette est une fille perdue dont sa vie professionnelle est un enchainement d’échec. Lorsqu’elle rencontre Sam tous change, car ils vont se mentir mutuellement sans imaginer les conséquences. Sam lui est blessé, rongé par la culpabilité et il se rendra compte que la vie continue.
Entre eux, on voit dès le début quelque chose ce passer. On sent leur attirance, mais on voit la barrière qui les sépare. Celle des mensonges.

Puis, un personnage que j’ai littéralement adoré, c’est Grace. Cette femme arrive dans le roman quand on ne s’y attend pas. Elle est un mystère, une énigme totale. Elle a un côté autoritaire qui me faisait sourire et pour dire vrai on la craint. Puis elle devient comme une amie et elle nous touche réellement.
Guillaume Musso a une écriture magnifiquement envoutante. Il nous transporte vers une histoire bouleversante et magique. Avec des mots il montre le sens d’une vie, qu'elle soit blanche ou noire.
Ce roman c’est une succession de suspens, de choc, de questions… En refermant ce livre, je me suis rendu compte que je me posais encore beaucoup de questions sur des petits détails qui sont pourtant sans importance. Mais quand on s’attache autant à une histoire on veut tous savoir. J’ai été incapable de le lâcher, il a donc été lu seulement en une journée.
Pour conclure, Sauves-moi nous montre qu’une seconde peut suffire pour tomber amoureux. Qu’une seconde peut transformer une vie. Voir la sauver. La vie peut être sombre, mais en une seconde tout peut s’éclaircir. Ce roman c’est un arc-en-ciel de sentiments. Je suis impatiente de découvrir d’autre roman de cet auteur et comme c’est un énorme coup de cœur, je ne peux que vous le conseiller.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1


  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3