Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de lacrystal : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Gaïa Gaïa
Yannick Monget   
Stupéfiant! Un apocalyptique est généralement une mine de leçons écologiques et philosophiques. Et on croit que lorsqu’on en a lu un ou deux, on les a tous lus. Notamment, le premier apocalyptique sera toujours le meilleur, car c’est toujours la découverte, il est toujours plus spécial que les autres. Eh bien ce roman-là est aussi surprenant que mon premier: après Colère je ne pensais pas pouvoir me recevoir une autre gifle de cette envergure! Mais tout y est: les leçons, la catastrophe, la misère de l’homme apprenant à survivre et se défendre contre ses prédateurs, le mystère… et l’originalité! Tous les apocalyptiques font passer le même message, bien sûr, mais ici c’est la façon de le faire passer qui est originale et sympa. Alors bien sûr le roman n’est pas parfait, il y a quelques incohérences (minimes, et qui ne se remarquent pas forcément), quelques détails trop développés, ou pas assez (quid de notre deuxième Lune?), mais globalement, c’est pour moi une réussite. Chapeau bas à l’auteur d’avoir revisité la légende de Gaïa avec tant de brio et d’imagination!
Don't Look Back Don't Look Back
Jennifer L. Armentrout   
J'aime beaucoup Jennifer L. Armentrout, surtout pour sa très bonne saga Lux. Ayant adoré ces livres, j'étais un peu effrayée à l'idée de commencer un nouveau livre de cet auteur, pendant place dans un monde complètement différent.

Bon déjà, il faut savoir que je suis très chiante sur mes lectures. Si un livre n'arrive pas à me convaincre dès les 30 premières pages, c'est mort, il retourne sur ma table de chevet.
Ce qui est bien dans Don't Look Back, c'est qu'on est directement jeté dans l'action, avec une Samantha qui ne se souvient pas de qui elle est ou des gens qui l'entourent. Une Samantha qui a disparu pendant une semaine.

On suit donc l'histoire de Sam, une ado qui se réveille un jour sans aucun souvenir. Elle ne se rappelle plus des personnes qui l'entourent, de ses parents, de son frère, ni même de son petit copain. Elle tente de retrouver ses souvenirs auprès de ses proches, mais la personne qui lui décrivent est une personne exécrable, méchante avec tout le monde, une autre Samantha qu'elle se met à détester.

A vouloir retrouver la mémoire, on lui rappelle l'existence de Cassie. Cassie était sa meilleure amie, et a également diparu le jour ou Samantha a disparu. Sauf que elle, on ne l'a pas retrouvé.

C'est le point central du bouquin. Accident ? Meurtre ? Qui aurait pu tuer Cassie ? Samantha étant la dernière personne à l'avoir vu, tous les soupçons tournent autour d'elle, mais elle ne se rappelle de rien.

Ce livre est très stressant. On se dit qu'on ne voudrait en aucun cas être à sa place.
Si il n'est pas en diamant, c'est que je regrette le peu de profondeurs des personnages secondaires. J'aurais aimé en savoir un peu plus sur Scott par exemple, le frère de Samantha. C'est un personnage qui n'a pas été assez exploité pour moi, alors qu'il avait énormément de potentiel.

En bref, je suis contente de m'être tournée vers ce nouveau livre de Jennifer L. Armentrout.On ne l'avait jamais encore vu dans ce genre là, et elle s'en tire avec brio.


Mara Dyer, Tome 1 : Qui est Mara Dyer ? Mara Dyer, Tome 1 : Qui est Mara Dyer ?
Michelle Hodkin   
Ouaw. Juste ouaw. Quel livre... Quelle histoire... Je pense qu'il va me falloir un petit moment pour me remettre de cette lecture. J'en suis encore tout retourné. Ce roman nous ramène aux sources du fantastique, à l'état le plus pur du mystère, de l'étrange et du surnaturel... Comment vous transmettre tout ce que j'ai ressenti ? Je viens juste de le finir et j'en tremble encore. On respire.
Lorsque j'ai commencé The Unbecoming Of Mara Dyer, je ne savais absolument pas dans quelle aventure j'allai être embarqué. Comme vous avez pu le voir, le résumé ne dévoile presque rien... Pourtant, j'ai été irrémédiablement attiré par ce livre. Dès la première page, j'ai été emporté dans l'intrigue... Le prologue est juste génial... Lorsqu'un livre commence par une séance de spiritisme entre amies, à savoir Mara Dyer, Rachel ( sa meilleure amie ) et Claire, qui va très rapidement mal tourner, comment ne pas être séduit ? Surtout quand le jeu indique que Rachel et Claire vont mourir... A cause de Mara. Cette séance a eu lieu il y a six mois.
Six mois plus tard, Rachel, Claire et Jude ( le petit-ami de l'époque de Mara ) meurent pendant l'effondrement de l'immeuble dans lequel ils se trouvaient. Avec Mara. Qui est indemne. Que c'est-il passé ? Mara n'en a aucune idée, car après qu'elle s'en soit sortie, elle se réveille à l'hôpital sans aucun souvenir. Haaa, rien que d'y repenser, j'en ai des frissons ! Franchement, comment pas succomber à cette intrigue en or ?
Mais ce n'est pas tout. Maintenant qu'elle est réveillée, Mara tente de se rappeler de cette nuit où elle a pénétré, avec ses amis, dans le vieil immeuble qui menaçait de s'écrouler depuis des années. Sauf que ses souvenirs ne se manifestent pas. Par contre, d'étranges faits commencent à voir le jour autour d'elle. C'est à partir de là que j'ai commencé à être dépendant du livre, lorsque tout me paraissait à la fois complètement fou et me rendait tellement accro. Car oui, pour moi ce roman était devenu un drogue. J'y pensais partout où j'allai. Mais pourquoi ? Je vais tenter de vous l'expliquer... Mais coucher à l'écrit tout ce que j'ai ressenti va s'avérer très compliqué.
The Unbecoming Of Mara Dyer est un livre noir, très noir. Le mystère et l'étrangeté sont partout, présents à chaque page. Mara est un personnage unique et exceptionnel. C'est la première fois que je rencontre une héroïne de son genre. Elle est touchante, drôle, et on joue tellement avec sa santé mentale que je me suis plusieurs fois demandé si elle n'était pas dingue. C'est d'ailleurs ici l'un des élément clé de l'histoire : Mara est-elle totalement folle ou lui arrive-t-il vraiment d'horribles choses ? Par "horribles" j'entends des visions de ses amis décédés dans des miroirs, des apparitions, des voix. Elle va même s'infliger des douleurs qui auront disparu le lendemain... Mais que se passe-t-il vraiment ? Vit-elle tous ces moments ou les rêve-t-elle ? Je me pose encore la question...
Oui, ici, nous ne sommes jamais certains de la véracité de ce qu'il se passe. A beaucoup de reprises je me suis dis "mais ouaw... Est-ce que c'est moi qui ne comprends rien, Mara qui débloque ou ses souvenirs qui lui jouent des tours ?". J'ai adoré ça... Ce livre m'a donné de gros maux de crâne... Mais dans le bon sens. Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas pensé à un livre vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour savoir si telle scène était réelle ou non. Michelle Hodkin pousse le vice très, très loin. Il y a vraiment eu des passages où je pensais que c'était impossible... Tout ce qui arrivé à Mara n'était que dans son imagination.
C'est à ce moment-là qu'apparaît Noah dans l'histoire... Haaaa Noah ! Il va en faire rêver plus d'une, j'en suis sûr. Mara comprise, bien sûr. Noah et elle vont vite se rapprocher, et former un duo ( et pas un couple ! ) vraiment super. Toutes les scènes où ils étaient tous les deux m'ont fait fondre, rire, m'ont touché et m'ont permis de m'attacher un eux. D'ailleurs, je crois que je me suis vraiment trop rapproché d'eux. Les quitter est vraiment dur. Mara et Noah sont deux protagonistes géniaux, qui vous font vivre le livre avec une intensité rare. En plus, Noah va aider Mara dans sa quête vers ses souvenirs. Chose qui va entraîner bien des problèmes... Et des révélations stupéfiantes.
Haaaalala, c'est juste horriblement frustrant de ne pas réussir à vous transmettre mes sentiments ! The Unbecoming Of Mara Dyer est une perle ! Un roman magnifique et doté d'un pouvoir d'addiction immense. L'histoire est inédite, nouvelle sur tous les plans. Comment vous faire comprendre que je suis fan de ce livre ? Que désormais à chaque fois que je passe devant un miroir je pense à Mara et je m'écarte un peu de ce dernier ? Que je me suis demandé si je n'étais pas en train de devenir dingue tellement la psychologie de Mara était remise en cause ? Fiouuu, c'est vraiment un livre marquant.
Cette intensité va crescendo pendant toute notre lecture. L'intrigue m'a souvent donné des frissons ou des vagues d'adrénaline. J'étais juste emporté dans une tempête. Violente et destructrice. Les pages défilaient trop vite, je ne les voyais pas passer entre mes doigts ! L'atmosphère est si prenante que je n'écoutais littéralement plus rien autour de moi. C'était fantastique !
Tout cela a eu lieu jusqu'à la dernière ligne. Du début à la fin, j'ai été ancré au roman. Et la fin... Encore un ouaw. Je l'ai relu quatre fois, pour être sûr que je n'avais pas rêvé. Puis après, j'ai réalisé que j'allai devoir attendre la suite. Là, j'ai été détruit. Comment l'auteure peut nous laisser comme ça ? C'est juste... Arghh ! Je m'en arracherais les cheveux ! Les dernières pages sont explosives, bouleversantes, brûlantes... J'ai dû reprendre mon souffle pendant deux minutes avant de commencer mon avis. D'ailleurs, cette sensation d'être complètement secoué par un livre ne s'est toujours pas dissipée.
Alors, qui est Mara Dyer ? Je ne vous le direz pas, pour la simple est bonne raison que je l'ignore. Enfin, je crois. The Unbecoming Of Mara Dyer est un roman étrange, parsemé de noirceur et de ténèbres. Mais cette étrangeté nous attire, cet aspect surnaturel nous force à lire. A la fois palpitante, dotée d'une romance sexy et à faire fondre les personnes qui détestent le romantisme, inquiétante et sublime, l'histoire de The Unbecoming Of Mara Dyer ne pourra que vous séduire. Mara et Noah sont deux héros formidables, qui me manque déjà et que j'ai hâte de retrouver. Je ne vous conseille pas de lire ce livre, je vous l'ordonne. Mais attention, ne le faites que lorsque la lumière est allumée, que lorsque vous êtes loin d'un miroir, et que vous êtes sûr(e)s que ce que vivez, est bien la réalité.

http://wandering-world.skyrock.com/3036099323-Mara-Dyer-Tome-1-The-Unbecoming-Of-Mara-Dyer.html

par Jordan
Forget Tomorrow Forget Tomorrow
Pintip Dunn   
Je remercie les éditions Lumen – et tout particulièrement Emily – pour leur confiance. Avant même de recevoir ce livre, j’étais à peu près sûre d’une chose : j’allais l’aimer. Avec Forget Tomorrow, j’ai été comblée. Aussitôt reçu, aussitôt lu. En moins de 24h, il était englouti, même si j’aurais donné n’importe quoi pour prolonger l’instant ! J’ai clairement frôlé le coup de coeur.

L'histoire prend place dans notre monde, après l'Essor Technologique. À la veille de ses dix-sept ans, Callie trépigne d’impatience. Elle va enfin recevoir son souvenir du futur ; un souvenir décisif, qui déterminera le reste de sa vie. Passionnée de cuisine manuelle, elle espère se découvrir grand chef étoilé et entourée de sa soeur et de sa mère qu’elle aime tant. Mais le jour J arrive et lui dévoile un pan d’avenir terrible qu’elle ne s’explique pas. Ce futur remet en cause toute sa vie et fait d’elle une condamnée de prison. Enfermée dans les Lymbes, Callie se retrouve impuissante. Heureusement, elle recevra de l’aide de son ancien ami d’enfance, Logan, afin de rejoindre un monde où la fatalité n’est plus un frein à l’épanouissement. Malgré cette main secourable, de nombreux mystères planent autour de cette vision qu’elle a eue de son futur et la jeune fille devra mener l’enquête afin de comprendre. Peut-être qu’ainsi, elle parviendra à déjouer le Destin…

Dès les premières pages, j’ai embarqué dans l’univers, j’ai aimé Callie et l’histoire m’a balayé comme un raz de marée. Ça s’est goupillé assez facilement et je pense que le fait de ne pas avoir lu résumé a beaucoup aidé. C’est d’ailleurs la seule critique négative que j’aurais à faire. Je vous déconseille de lire ce synopsis. Mieux vaut découvrir l’intrigue soi-même, c’est encore plus grisant et on se sent aussi confus et surpris que Callie.

Le lecteur est guidé par un seul et unique leitmotiv : en savoir toujours plus. J’ai lu le livre en lui même vitesse grand V. Si ça n'avait tenu qu'à moi, il aurait été terminé en une poignée d’heures tellement j'ai adoré l'univers de Pintip Dunn !

La société qui nous est dépeinte est futuriste et repose sur des principes assez effrayants pour faire dresser les poils des bras. J'ai été choquée de voir à quel point la nature humaine est prompte à juger, voire même à condamner. Certes, Forget Tomorrow est un roman de pure fiction, mais quelque part, on est tenté de s’interroger. Ce qui arrive dans ce livre est susceptible d’arriver dans un futur lointain (si tant est que l’on ait un peu d’imagination). Depuis toujours, l'Homme cherche à avoir la main mise sur l'imprévu. Connaître l'Avenir de chaque individu permet de prévoir ce qui n'était pas prévisible avant. Mais heureusement, rien n'est blanc ou noir, tout peut encore changer...

Ici, le Destin a une valeur immuable et est considéré comme une réalité à laquelle on ne peut pas échapper. C'est bien souvent cruel, ça ôte à l'Homme sa capacité de choisir. Il n’a plus son libre arbitre. Le lecteur ne peut pas s'empêcher de se mettre à la place de Callie, l'héroïne, en se demandant si rester prisonnier de sa propre Destinée n’est pas un cauchemar en soi.

Callie est le personnage central et se révèle très intéressante à apprivoiser. Elle se montre avide de tout, curieuse d'emmagasiner le plus de belles choses possibles avec les yeux. Elle est « nature » et modeste ; elle possède une vision du monde belle dans sa simplicité, et se contente des choses que nous, nous ne prenons bien souvent pas la peine de regarder. Callie, c'est une fille qui ne ressemble à aucune autre, qui dévisage la vie à la manière d'une artiste. Et puis cette petite pointe d'égoïsme n'est pas pour me déplaire, car j'aime particulièrement les héroïnes imparfaites. Je me suis beaucoup attachée à elle, un fait rare quand on sait qu’en général, je préfère les personnages masculins dans les romans.

À mesure que l’intrigue progresse, les choses commencent à se complexifier. Callie se retrouve bien malgré elle au cœur d'un système extrêmement vaste. Difficile de mettre le doigt sur le méchant de l'histoire, car les rouages se soutiennent les uns les autres et forment un ensemble qui fait tourner le monde. Les potentiels « méchants » ne le sont pas tout à fait, car on comprend pourquoi ils agissent de la sorte. On finit par ne plus trop savoir sur quel pied danser. Les principes d'Avenir et de Destin donnent à réfléchir sur le sens de nos propres existences.

À 100 pages de la fin... c'est l'hécatombe, vraiment. Je suis tombée des nues. Je m'attendais à des révélations, c'est sûr, mais pas au point de rester ébahie de cette façon. Je n'avais rien deviné, rien imaginé à ce sujet, et c'était tellement bon que j'aurais aimé ne jamais terminer le livre. La plume de l’auteur, d’une fluidité remarquable, a permis de rendre cela encore plus addictif !

Puis la fin... Parfaite ! L'apothéose. Après nous avoir fait languir, Pintip Dunn nous offre une fin de tome digne de ce nom. Percutante, brillante... Une alternative à laquelle jamais je n'aurais pensé. Un pur délice ! En refermant l’ouvrage, je me suis demandé comment il serait possible de faire mieux avec le tome suivant. Car cette fin… pfffouaaa ! J’ai presque envie de vous la raconter tellement elle m’a laissée sur le popotin, mais je vais m’abstenir...

En résumé, c’est une excellente dystopie qui ne laisse pas tellement de répit. La conclusion m’a laissée comme une boule de nerfs. Tant de suspens, ça devrait être interdit ! Grâce à ses personnages attachants et à son intrigue à donner des frissons, Pintip Dunn signe un premier tome de saga plus que réussi. Je me languis de connaître la suite.

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/dystopie/forget-tomorrow-tome-1-pintip-dunn
Firebird, Tome 1 : A Thousand Pieces of You Firebird, Tome 1 : A Thousand Pieces of You
Claudia Gray   
http://wandering-world.skyrock.com/3281833024-FIREBIRD-T-1-A-THOUSAND-PIECES-OF-YOU.html

Allons droit au but : A THOUSAND PIECES OF YOU est un énorme coup de cœur. Je suis tombé amoureux d’absolument tout dans cette histoire : l’héroïne, l’écriture de l’auteure, les rebondissements, la poésie et la mélancolie qui se dégagent du roman et même (attention !) le triangle amoureux (et j’en suis le premier surpris). Claudia Gray nous offre ici la possibilité de faire un voyage tout simplement incroyable et inoubliable. J’ai été ému aux larmes, j’ai ri, j’ai suffoqué, j’ai paniqué, j’ai eu des papillons dans le ventre… Bref, ce récit nous fait véritablement traverser toute une palette d’émotions différentes et vraiment intenses. Je me suis précipité sur internet afin de recevoir la suite dans les plus brefs délais tant j’ai besoin de retrouver Marguerite et son univers à la fois grisant et passionnant.

L’intrigue commence in medias res, idée de l’auteure que j’ai trouvé absolument brillante. Pas le temps de prendre notre souffle, nous voilà déjà embarqués, aux côtés de Marguerite et Theo, au cœur de l’intrigue. Nous découvrons donc, très rapidement, leur caractère respectif et cela a été un bonheur infini. Marguerite m’a touché comme rarement des héroïnes de romans l’ont fait jusqu’à présent. Elle est brillante, émouvante, ultrasensible, prête à tout pour sauver ceux qu’elle aime et tellement, tellement humaine. Si quelques personnes peuvent être agacées par les moments qu’elle passe à se remémorer les souvenirs de son père et a parlé du manque qu’elle ressent depuis son départ, j’ai trouvé, au contraire, que cela ne faisait qu’apporter encore plus de profondeur et de beauté à son personnage. Marguerite est une jeune femme complètement crédible qui m’a touché en plein cœur et m’a ébloui. Elle n’a pas froid aux yeux et est dévouée à son entourage. Honnêtement, je crois qu’attendre pour la retrouver dans le second opus va me paraître horriblement long. Elle me manque énormément.

Il en va de même avec Theo et Paul qui sont deux protagonistes masculins juste époustouflants. Complexes, concrets, intenses et fascinants, ils sont tous les deux à la fois très différents et pourtant également attachants. Si, au départ, notre avis à leur sujet est plutôt manichéen, A THOUSAND PIECES OF YOU nous rappelle que rien n’est ni tout blanc ni tout noir dans la vie et que, bien souvent, toute situation est, finalement, faite de nuances de gris. Les deux jeunes hommes m’ont captivé et, tout comme ils l’ont fait avec Marguerite, ont capturé une partie de mon cœur et de mes pensées. Claudia Gray est, sans l’ombre d’un doute, extrêmement douée pour décrire ses héros et les doter d’une humanité et d’une splendeur éblouissantes.

Comme dit précédemment – et, maintenant que vous savez à quel point j’aime Theo, Marguerite et Paul, vous comprenez certainement – je suis tombé raide dingue amoureux du triangle amoureux qui naît et s’épanouit sous nos yeux. La façon dont Claudia Gray dépeint les sentiments de ses trois personnages est tellement parfaite et impressionnante que j’en suis encore sidéré. Tout est logique et entièrement réaliste. Chaque émotion est décrite avec brio et mélancolie et j’ai tellement, tellement aimé cela. Il y a une poésie qui émane de ce récit qui m’a complètement désarmé et pris de court. J’ai été complètement envahi par l’histoire grâce à la plume juste divine et déchirante de l’auteure.

Côté rebondissements, tout est aussi enivrant. D’un bout à l’autre de l’histoire, les surprises s’enchaînent à une vitesse folle et nous renversent. Certains retournements de situation sont absolument grandioses et inattendus au possible. Ils changent complètement la donne et, ainsi, on a l’impression de découvrir plusieurs intrigues en un seul roman. Claudia Gray maîtrise parfaitement l’art du suspense et de la tension. Grâce au Firebird, nous voyageons dans différentes dimensions, différentes régions et différentes époques qui sont à la fois magnifiques, hyper visuelles grâce aux descriptions sans défaut de l’auteure et véritablement saisissantes. On ne sait plus où donner de la tête tant tout est beau et prenant. L’intrigue est extrêmement solide, tout se lie, s’entremêle et s’entrechoque avec beaucoup d’intelligence et de rythme. Rien n’est laissé au hasard et, jusqu’à la fin, toutes les cartes sont cesse redistribuées. La conclusion m’a, d’ailleurs, énormément surpris et m’a laissé bouche bée. Les ultimes révélations sont frappantes au possible et, bien que le plus gros des évènements soit réglé, il me tarde vraiment terriblement de lire la suite. La fin du roman est vraiment géniale puisqu’elle nous propose la résolution d’un certain nombre de problèmes tout en laissant quelques portes ouvertes pour le deuxième volet. Un final explosif et ultra prometteur qui est un véritable reflet de l’histoire globale, finalement.

En résumé, A THOUSAND PIECES OF YOU est un livre qui m’a profondément marqué. Je me répète, mais la plume de Claudia Gray est chargée d’une émotion et d’une intensité qui m’ont véritablement touché en plein cœur. Il en va de même avec Marguerite, Theo et Paul qui forment un trio adorable et ultra attendrissant. Ce premier opus de la trilogie FIREBIRD est aussi fascinant émotionnellement qu’il est endiablé et volcanique au niveau de ses rebondissements. Aucun point noir à signaler ici : A THOUSAND PIECES OF YOU est une lecture mémorable et hypnotique qui, je l’espère vraiment, sera prochainement traduite en français !

par Jordan
After the End, Tome 1 After the End, Tome 1
Amy Plum   
World War III has left the world ravaged by nuclear radiation. A lucky few escaped to the Alaskan wilderness. They’ve survived for the last thirty years by living off the land, being one with nature, and hiding from whoever else might still be out there.

At least, this is what Juneau has been told her entire life.

When Juneau returns from a hunting trip to discover that everyone in her clan has vanished, she sets off to find them. Leaving the boundaries of their land for the very first time, she learns something horrifying: There never was a war. Cities were never destroyed. The world is intact. Everything was a lie.

Now Juneau is adrift in a modern-day world she never knew existed. But while she’s trying to find a way to rescue her friends and family, someone else is looking for her. Someone who knows the extraordinary truth about the secrets of her past.

par Gkone
November 9 November 9
Colleen Hoover   
Lu en VO! (petite parenthèses : pour tous ceux qui souhaitent le lire...mais qui ont peur de s'engager...juste une chose n'hésitez plus..le livre en anglais est très abordable!)
Encore une fois, Colleen Hoover se surpasse! Rien à dire à part EPOUSTOUFLANT!! Ne vous faites pas spoilez! Juste lisez jusqu'au bout! La fin est juste incroyable! On en redemande!
Bravo pour toutes ces idées de livres! Un autre qui entre dans la liste de mes coups de coeur de Colleen Hoover!!

par xuxu
Caraval, Tome 1 : Caraval Caraval, Tome 1 : Caraval
Stephanie Garber   
Caraval est un livre qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux et son résumé très mystérieux m'a tout de suite attiré, j'ai donc été vraiment heureuse de pouvoir le recevoir grâce à Booknode que je remercie. La magie n'a pourtant pas opéré sur moi et je trouve que le bruit qu'on a fait pour ce roman n'est pas vraiment justifié.

Scarlett espère assister au spectacle de Caraval avec sa soeur depuis des années. Mais alors qu'elle perdait espoir et qu'un avenir plus radieux s'offrait à elle grâce à un mariage arrangé qui pourrait les mettre à l'abri de leur père violent, Scarlett reçoit enfin une réponse du maître du jeu de Caraval. Ils sont invités, sa soeur, son fiancé et elle, à assister au prochain spectacle. Alors que Scarlett se décide à refuser l'invitation -son mariage étant devenu plus important pour elle-, la jeune femme se retrouve malgré elle sur l'île des Songes où va se dérouler le prochain Caraval. Sa sœur a disparu et elle est obligée de jouer au jeu pour la retrouver. Car Caraval n'est pas vraiment un spectacle : complots, doutes, appât du gain, Scarlett va vivre une aventure loin d'être magique.

J'ai eu beaucoup de mal avec le début du livre. Entre Scarlett qui est un peu niaise et plutôt peureuse, sa soeur qui elle est dévergondée et égoïste, et Julian, un jeune marin qui n'y est pas pour rien à leur arrivée sur l'île, qui est un vrai pervers, je sentais que ma lecture allait être éprouvante. Et même si les personnages finissent par évoluer et devenir moins agaçants (quoi que, Julian m'a vraiment exaspéré jusqu'au bout à tout le temps se tromper sur le nom de l'héroïne), c'est ensuite l'histoire et l'univers qui m'ont posé problème.

J'ai vraiment été déçue par le spectacle. La magie n'est pas beaucoup présente, d'autant plus que, comme Scarlett, on se met beaucoup à douter de l'authenticité de ce qui nous est présenté. J'ai bien aimé l'inspiration vénitienne de son univers, mais j'aurais aimé que l'auteure s'attache plus à nous décrire Caraval et s'attarde moins sur les pensées et les questions de Scarlett. Je n'ai pas été immergée.

Le style de l'auteure, en général, m'a lui aussi posé problème. Je l'ai trouvé froid et il n'a pas réussi à m'émouvoir. Des personnages importants meurent et je n'ai absolument rien ressenti. J'ai pourtant beaucoup aimé les nombreuses comparaisons, l'auteure associe très souvent les émotions à une couleur, un aspect vraiment original et unique de son style.

L'histoire va elle aussi un peu dans tous les sens et j'ai trouvé que certaines scènes manquaient de cohérence. [spoiler]La potion qui a l'odeur de son père par exemple, son effet est complètement ridicule, surtout qu'elle la lance sur son fiancé...[/spoiler] L'histoire d'amour m'a fait ni chaud ni froid car tout est beaucoup trop confus. L'auteure essaye aussi de jouer sur l'aspect psychologique et angoissant du jeu, mais j'ai trouvé qu'elle n'allait pas jusqu'au bout. La fin lève le voile sur beaucoup de mystères, mais je l'ai trouvée un peu facile avec tous ces personnages qui ressuscitent...

Ainsi, j'ai malheureusement trouvé que Caraval était un livre vraiment trop brouillon. Son histoire est floue, ses personnages agaçants et son univers empreint de magie n'est pas assez bien décrit pour vraiment transporter le lecteur. Je ne pense pas lire la suite.
http://bookshowl.blogspot.fr/2017/02/caraval-tome-1-stephanie-garber.html
Le Secret de l'inventeur, Tome 1 : Rébellion Le Secret de l'inventeur, Tome 1 : Rébellion
Andrea Cremer   
Avec ce roman les éditions Lumen nous prouvent une nouvelle fois qu’elles ont le nez pour les pépites et nous donnent encore plus envie de découvrir leurs prochaines sorties. Car jusqu’à présent je n’ai encore jamais été déçue par leur choix de titres ou de design.

Un beau livre-Objet

Pour commencer et pour tout vous dire j’avoue avoir été attirée dans un premier temps par la couverture, ce cœur mécanique laisse fonctionner l’imagination et m’a interpellée de façon à vouloir lire ce livre à tout prix.
De plus, j’ai aussi trouvé très bien fait les premières pages de chapitres avec ce fond Steampunk grisé. Cela met une touche supplémentaire de modernisme dans cette édition et m’a fait particulièrement apprécié de le tenir dans les mains. C’est un livre qui de par sa couverture, sa tranche et son intérieur, aura une belle place dans votre bibliothèque.

Des personnages bien menés et intéressants

Charlotte a 16 ans, elle vit dans un monde souterrain, les Catacombes pour fuir les Britanniques de l’Empire. Ils sont nombreux ainsi à vivre cachés et à sortir de temps en temps pour se tenir informés. C’est au cours d’une de ces sorties que Charlotte ramène un jeune homme avec elle. Celui-ci était poursuivi par les cueilleurs, des machines articulées pilotées appartenant à l’Empire.
Les Catacombes, lieu de vie des enfants de résistants avant leur 18 ans, âge auquel ils peuvent prétendre rejoindre leurs parents dans la lutte contre l’Empire. De nombreuses grottes sous la terre, aménagées de façon à ne pas se faire remarquer et à vivre en sécurité loin des Britanniques.

Ashley, le chef des Catacombes, est le frère de Charlotte. Il est proche de ses 18 ans et donc de son départ à l’extérieur pour continuer la lutte de façon active. C’est un jeune homme sérieux et plein de charisme qui tient les enfants des Catacombes en sécurité par son côté froid et sévère de prime abord. Il est cependant attentionné pour sa sœur et les autres et surtout empreint d’inquiétude à leur sujet.
Charlotte est tout son contraire. Elle est impétueuse, pleine de verve et d’ironie, surtout envers Jack, téméraire et casse-cou. Elle se veut adulte mais reste aussi impulsive et parfois irréfléchie comme la fois où elle ramène Grave avec elle.

Jack, dès le départ m’a plu. Il est arrogant, plein de morgue, il adore taquiner Charlotte au maximum, mais en même temps il est sérieux et très utile dans leur sortie pour récupérer du matériel. Et puis la suite va le rendre encore plus utile et attirant. Il a un petit côté espion qui me fait frétiller les neurones, même si les secrets qu’il cache vont le faire un peu baisser dans mon estime, il reste cependant un personnage que j’aime beaucoup. Meg, la bonne amie de Charlotte, leur guérisseuse et confidente est douce et compatissante pourtant la suite va nous la montrer aussi pleine de secrets. Et enfin Grave, notre malheureuse victime poursuivie par les Cueilleurs. Amnésique, pâle, empreint d’une inquiétude grandissante sans savoir d’où lui vient cette impression… Tout ce qui se rapporte à lui est mystérieux. La suite de nos découvertes ne va pas nous faire changer d’avis non plus sur lui et l’énigme qu’il représente. Lorsque la réponse nous apparaîtra enfin, ce ne sera que le début de nouvelles questions plus importantes les unes que les autres.

Un récit aussi palpitant que captivant !

Néanmoins, c’est lorsque les événements commenceront à se bousculer et à amener nos jeunes amis dans un monde inconnu d’eux et plein de danger que l’aventure, déjà bien omniprésente, deviendra alors un véritable périple.

Que de chamboulements cela va-t-il amener dans leur vie ?!

Toujours est-il que nous allons alors être plongés avec eux dans la politique, la bataille des adultes et les dangers inhérents à cette situation nouvelle et complexe. Pourront-ils et sauront-ils faire face à tout cela ?

Voilà les questions qui vont nous tenir en haleine, car même si le rythme n’est pas particulièrement soutenu, l’auteur nous campe le décor de façon plus qu’intéressante et captivante. L’ambiance, les détails décoratifs ou costumiers, les nouveaux personnages mais aussi les changements qui s’opèrent chez nos héros, tout cela nous imprègne un peu plus dans ce style Steampunk qui me plait énormément, il faut avouer.

Les personnages se dévoilent au fur et à mesure et ça complexifie le récit.

Tous ne sont pas ce qu’ils semblent être et nous allons de découvertes en découvertes, de surprises en secrets dévoilés. Ils sont savamment distillés dans le récit et nous tiennent captifs.

Mais ce n’est pas tout. Les petites merveilles technologiques que nous découvrons tout au long de l’histoire m’ont émerveillée par leurs descriptions et leur utilité. L’imagination de l’auteur sur ce point est magique. Qu’ils s’agissent des petites souris mécaniques, du canon à double polarité ou de la libellule, les imaginer m’a fait rêver et voyager dans le Steampunk de façon irremplaçable. Ce sont pour ces inventions surprenantes, ces anachronismes voulus entre le XIXe et ce modernisme que j’ai commencé à apprécier ce style de roman. Andrea Crémer sait nous plonger dedans avec style et une facilité déconcertante.
Sa plume nous entraîne avec elle au point de dévorer son roman et d’en redemander encore. Les derniers chapitres vont nous laisser dans l’expectative sur de nombreux points et en même temps nous attacher encore plus aux personnages qui vont développer devant nous une grande maturité et une conscience de leur mission digne du meilleur des adultes.

C’est donc un coup de cœur pour moi que ce roman du genre Steampunk, que ce soit l’objet en lui-même que le récit, j’ai tout aimé.

J’ai hâte de suivre à nouveau les aventures de nos jeunes héros et particulièrement de Charlotte qui a su mûrir contre vents et marées et nous donne un aperçu magnifique de la jeune femme qu’elle va devenir. Alors, maintenant à quand la suite ?



par Aelynah
Seuls au monde, tome 1 : Les rescapés du Greenway Seuls au monde, tome 1 : Les rescapés du Greenway
Emmy Laybourne   
Non mais c'est quoi cette couverture? Je dois dire que si le résumé ne m'avait pas autant intriguée, je ne me serais même pas arrêtée devant ce livre ! L'idée est pas mal mais ces dessins 3D sont étranges, bref j'aime pas du tout ! Mais comme on dit si bien "c'est l'intérieur qui compte" et l'intérieur lui est bien mieux, pas autant que je me l'imaginais mais vraiment bien quand même.

Cette histoire de dérèglement climatique et de ses conséquences est à la fois prenante et stressante mais surtout très énigmatique. On se retrouve enfermé avec les personnages, ne sachant rien de ce qui se passe à l'extérieur, on a très peu de réponse et j'espère que les prochains tomes sauront y répondre car j'adorerai voir ce côté exploré.

Ce premier tome est donc concentré sur le huis clos de ses jeunes âgés de 3 à 18 ans. Et je dois dire que dans ce scénario apocalyptique ils ont quand même la chance d'être enfermés dans un supermarché ! Non seulement c'est un endroit solide et sure mais en plus il contient absolument tout le nécessaire à leur survie (nourritures, eau, électricité, vêtements etc.)
On ressent malgré tout leur mal être, l'horreur d'être coupé de tout, que se soit de leurs proches mais aussi des nouvelles de dehors, coincé en plus avec des personnes qu'ils n'apprécient pas forcément, sans savoir combien de temps ça durera et quelle en sera l'issue. De quoi perdre pied.
On va les voir s'adapter, passant par de nombreuses erreurs, testant leur capacité, évoluant tant dans leurs caractères individuels que dans un esprit plus collectif. J'ai trouvé ça vraiment intéressant, mais malheureusement je n'arrivais à m'attacher à aucun d'entre eux, déjà j'ai prit un long moment avant d'arrêter de tous les confondre et puis il me manquait un petit truc: les émotions. Hormis pour le contexte et l'ambiance qui m'ont captivé, je suis restée extérieure aux personnages.
Heureusement la fin rattrape tout ! Elle est grandiose, ou plutôt horrible, mais disons que dans les dernières chapitre j'ai eu mon déclic, je me suis enfin inquiétée, j'ai enfin été attendrie, meurtrie par certains sorts et décisions. Je lirai donc la suite avec plaisir et impatience.

http://regina-falange.skyrock.com/703491560-Seuls-au-monde-Emmy-Laybourne.html