Livres
493 688
Membres
490 939

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Diamant

Ce dernier tome conclut en beauté cette trilogie de Lady Helen.

L'histoire reprend à Bath. Lady Helen poursuit avec Lord Carlston son entrainement. Tous deux cherchent à comprendre et à maîtriser leurs pouvoirs de Vigilant Suprême, et suivent les indices récoltés à Brighton sur l'identité de la dyade constituant l'Abuseur Suprême.

Lady Helen devra s'affirmer encore plus face à des personnes qui veulent la rabaisser à son rôle de femme soumise et réfutent ses capacités. Alors que sa mission de Vigilante Suprême l'accapare, elle doit en parallèle préparer son mariage avec le duc de Selburn.

Actions, meurtres, révélations et trahisons sont au coeur de ce final parfaitement réussit.

Alison Goodman a su mêler évènements historiques réels, moeurs du XIXème siècle en Angleterre et le côté fantastique de l'histoire.

Une très bonne trilogie à lire!

Afficher en entier

Après une lecture assez mitigée du second tome j’ai malgré tout décidé de lire le troisième et dernier volet de la trilogie d’Alison Goodman, Lady Helen. Un ultime tome qui devait répondre aux nombreuses questions qui restaient encore en suspens et ainsi clôturer la série. Mais avant cela quelques derniers obstacles se dressaient encore sur la route de Lady Helen et de ses compagnons.

En pleine préparation de son mariage Lady Helen continue malgré tout à n’avoir l’esprit qu’à sa mission de Vigilante Suprême. Pas facile dans l’Angleterre du début du XIXe siècle de gérer sa vie mondaine en même temps qu’une vie secrète. Et les choses s’avèrent d’autant plus complexes qu’elle n’a le contrôle ni de ses pouvoirs ni de ses sentiments. Autant de soucis qui pourraient bien la mettre en danger alors que la confrontation avec l’Abuseur Suprême se rapproche.

Une fois encore j’ai eu quelques soucis avec la narration que j’ai trouvé parfois pleine de longueurs et de cheminements tortueux pour pas grand chose. L’ambiance collet-monté, parfait mélange des mœurs de l’ère victorienne et du roman de fantaisie m’a plus convaincue dans ce volet. Quant aux rebondissements, une fois encore certains sont trop convenus quant aux autres ils sont beaucoup trop tirés par les cheveux pour donner une réelle cohérence à l’histoire et nous permettre de tout suivre et de tout comprendre.

En revanche j’apprécie toujours autant l’ambiance même du roman qui laisse transparaître les connaissances plus que poussées d’Alison Goodman en ce qui concerne l’ère victorienne. Une ambiance qui sonne d’autant plus véridique qu’elle est teintée de véritables références historiques ainsi que de personnages réels mêlés aux personnages fictifs. Comme dans les deux tomes précédents l’autrice souligne les défauts du système social de l’époque qui crée de grands écarts et inégalités entre les plus aisés et les plus pauvres mais également entre les hommes et les femmes.

J’ai en revanche été profondément agacée par le triangle amoureux qui persiste dans ce troisième volet. Un triangle amoureux d’autant plus inutile et déloyal que l’on sait dès le début qui en sortira vainqueur. Mais c’est d’autant plus agaçant que les raisons et les ficelles narratives que tire l’autrice pour éliminer un des deux prétendants sont tellement grosses et prévisibles qu’elles manquent totalement de crédibilité et m’ont donné une impression d’inachevé franchement désagréable.

Concernant les personnages ceux-ci continuent leur évolution. Helen se révèle donc plus affirmée et plus sûre d’elle que jamais et malgré quelques décisions et états d’âme un brin agaçants, elle n’en reste pas moins attachante. Les alliés d’hier restent ceux d’aujourd’hui mais d’anciens ennemis se transforment en associés et certains des amis les plus fidèles dévoilent leur vrai visage. Les personnages masculins restent malgré tout, à mon sens, un peu trop clichés l’un comme l’autre.

Alison Goodman referme petit à petit tous les arcs narratifs ouverts dans les deux tomes précédents. Un peu trop d’arcs narratifs d’ailleurs, qui une nouvelle fois m’ont perdu par moment et empêchée de bien saisir tout les tenants et les aboutissants de l’histoire. Une fois encore j’ai eu l’impression de beaucoup d’agitation pour un résultat qui tombe un peu à plat.

Mon avis sur ce troisième et dernier volet de la saga est donc identique à l’impression que j’ai eu concernant les deux tomes précédents : l’histoire a beaucoup de potentiel notamment sur le plan de l’ambiance et des thématiques abordées. En revanche la narration manque de précision et de cohérence ce qui m’a laissé une impression à la fois de longueur et de bâclage. Une lecture en demi teinte donc !

Afficher en entier
Diamant

Dernier tome terminé, je suis vraiment triste de quitter Helen et Carlston. Très belle fin.

C'est une oeuvre magistrale pour moi. L'écriture est rythmée, fluide. Des moments d'actions bien menés, des descriptions splendides.

Alisson Goodman a su m'emmener dans son univers merveilleux, j'ai appris beaucoup de choses sur l'Angleterre de l'époque grâce à son oeuvre.

Il y a TOUT dans cette trilogie: amour, magie, trahison, humour, suspense, action.

Afficher en entier
Or

Bath, décembre 1812.

Lady Helen Wrexhall prépare son mariage avec le duc de Selburn. En parallèle, sa mission de Vigilant Suprême nécessite toute son attention : l'Abuseur Suprême doit être mis hors d'état de nuire le plus vite possible car le nombre de victimes des Abuseurs (créatures qui volent l'énergie vitale des humains) ne cesse d'augmenter.

Pour ce faire, Helen doit maîtriser parfaitement ses pouvoirs ainsi que le lien de Vigilant Suprême qui l'unit à Lord Carlston...

Ce tome vient clore la série Lady Helen et on peut dire que les rebondissements sont au rendez-vous ! C'est un plaisir de retrouver la plume de l'autrice Alison Goodman, qui emporte son lecteur dans l'Angleterre des années 1800, aux côtés d'une Lady Helen qui évolue nettement et prend de l'assurance. Les personnages principaux, comme secondaires, sont fouillés et la fin de cette trilogie nous fait regretter de devoir en laisser certains derrière nous.

Véritable "page-turner", ce récit est riche en affrontements et retournements de situations, surtout dans les derniers chapitres et, bien que quelques révélations soient prévisibles, cela ne gâche pas le plaisir de lecture.

Lady Helen est donc une saga prenante et on ne peut que la conseiller aux amateurs de fantastique et de l'époque Victorienne.

Afficher en entier
Argent

Ce tome 3 clôture cette série avec brio! J’ai passé un excellent moment de lecture et il n’y a eu aucun temps mort! L’histoire se déroulant sur un moins environ, le rythme est d’autant plus soutenu qu’il se passe énormément de choses!

Si jusque là Lady Helen était très surveillée, il faut avouer que ses fiançailles ont sacrément aggravé les choses! Sa tante fait en sorte qu’elle ne soit jamais seule et l’aversion de Selburn envers Carlston ne va pas faciliter les rencontres du Club. Du coup, tout le monde va faire preuve d’ingéniosité pour pouvoir se préparer au combat final contre l’Abuseur Suprême! J’ai toujours autant aimé la jeune héroïne. Il lui arrive des choses terribles et elle doit sans arrêt se contrôler afin de ne rien dévoiler aux yeux de son entourage. Elle a un sacré caractère qu’elle doit brider et son attitude est parfaitement cohérente avec son époque même si pour moi, cela a été pénible de lire certains passages.

Lord Carlston est toujours bien présent et il ne cache plus vraiment son amour pour la jeune femme, sans pour autant franchir les limites. C’est un homme vraiment droit et bon et il fait une confiance aveugle en la jeune femme! Et il faut bien le reconnaître, qu’un homme fasse confiance à une femme combattante à cette époque, c’était plutôt rare! Le fait que les deux jeunes gens doivent se surveiller et avoir le minimum de lien donnent plus d’intensité à leurs scènes et leur amour est d’autant plus touchant!

Autour d’eux, j’ai adoré tous leurs alliés. J’ai eu un attachement tout particulier pour Darby, la Terrene de Lavy Helen. Celle-ci lui fait d’ailleurs la très belle remarque que, si elle est née d’un rang inférieur à sa maîtresse, elle a eu la liberté d’écouter son coeur et de choisir l’homme de sa vie. Alors qu’Helen est prisonnière des conventions et n’a aucune liberté.

Tout ce qui a trait à la féminité et à la place de la femme est bien mis en avant ici. Pendant toute cette période, la conscience de Lady Helen la travaille. Ses sentiments ambivalents envers le duc et Carlston, sa future place de Vigilant Suprême après son mariage et surtout sa furieuse envie de liberté lui occupe l’esprit en permanence. La jeune femme va devoir faire des choix et ce n’est pas facile. Son personnage est particulièrement bien travaillé et c’est un plaisir de la voir s’affirmer par petite touche petit à petit!

Il faut reconnaître à l’auteur qu’elle a fait un excellent travail pour retranscrire à la perfection cette période historique. Les détails descriptifs sont très pointus et cela permet une immersion totale dans l’histoire. De plus, particulièrement féministe, cette trilogie nous offre des femmes fortes et réalistes qui évoluent énormément! Même si cela n’a pas été un coup de coeur, j’ai adoré cette lecture que j’ai trouvé très addictive. Je suis même un peu triste de laisser là Lady Helen et Lord Carlston!

Afficher en entier
Diamant

J'ai adoré ce livre, j'y suis restée accrochée tout au long de ma lecture. Comme beaucoup d'autres, j'avais déjà deviné l'identité de l'Abuseur Suprême dès la fin du tome 2 mais l'intrigue était telle que j'ai douté jusqu'à la fin !

En revanche, je ne suis pas d'accord avec ceux qui pensent que ce livre était moins bon que les précédents, au contraire, Lady Helen tente, comme elle peut, de satisfaire à la fois son cœur mais aussi de rester convenable pour la société. L'alchimie entre Helen et Carlston est plus forte que jamais et l'animosité entre ce dernier et le duc de Selburn aussi, au grand dam de Helen, qui est tiraillée entre son amour et son devoir. Vraiment un livre magnifique, avec de très bons rebondissements. Une seule petite critique: sans spoiler, la mort d'un des personnages auquel le lecteur est très attaché, est racontée trop rapidement, et l'auteur ne nous la fait pas assez ressentir.

Je conseille fortement à tous !

Afficher en entier
Argent

Le moins surprenant des trois... mais les personnages sont toujours là.... super moment de lecture..

Afficher en entier
Diamant

J'ai bien aimé cette saga mais concernant ce dernier tome j'ai été un peu décu car Spoiler(cliquez pour révéler)on devine quand ils tuent Philippe et ms knoll que c'est pas fini et aussi quand ils s'aperçoivent que les abuseurs font parti du clubs des mauvais jour directement j'ai soupçonne Margaret hammond et le duc par contre je n'aurai jamais soupçonné delia à part ça c'était un bon livre

Afficher en entier
Bronze

Une fin de saga qui malheureusement ne m'a pas convaincue. L'intrigue tourne un peu en rond pendant toute la première partie du livre et la fin est un chouïa trop prévisible. C'était couru d'avance..... Et même si j'aime beaucoup l'ambiance à la Jane Austen du bouquin, cela n'a pas suffit à rattraper le manque de rythme et des ficelles un peu trop grosses. Je suis déçue....

Afficher en entier
Or

Wouah ce dernier tome est si ... retournant! Plusieurs bouleversements qui viennent compléter la trame principale. Et ce, toujours dans le superbe style de l'auteur

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode