Livres
462 170
Membres
419 186

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Jeudi 10 décembre 1812

Lady Helen Wrexhall replia la lettre et remit en place le cachet de cire, comme si elle pouvait ainsi tenir sous clé la nouvelle qu’apportait la missive. Sa tante Leonore allait bientôt arriver à Bath. Seigneur!

Bien sûr, elle aimait sa tante et désirait l’associer à son mariage, mais ils n’avaient pas besoin de cette complication. Elle tapota nerveusement avec la lettre la table du vestibule. Son oncle et sa tante, ainsi que tous les membres de la bonne société, s’imaginaient qu’elle avait passé les six derniers mois à profiter des plaisirs de Brighton et de Bath, alors qu’en réalité elle s’était entraînée à combattre, avait circulé déguisée en homme, lutté contre des Abuseurs et tué des assassins, avant de former avec lord Carlston l’une des deux composantes du Vigilant Suprême. Elle secoua la tête. Comment cacher tous ces événements à sa tante? La situation allait être intenable.

Un bruit de pas dans l’escalier la tira de ses pensées. Lady Margaret apparut sur le palier de l’étage supérieur. Une de ses mains gantées de rouge glissait sur la rampe, tandis que l’autre était lovée dans un manchon de zibeline assorti au col somptueux de son manteau. Son frère la suivait, occupé à ajuster le collet de son pardessus. Il était déjà coiffé de son chapeau.

– Nous allons à la Buvette absorber notre dose quotidienne d’eau infecte et de commérages, déclara lady Margaret en faisant halte au pied des marches. Vous joindrez-vous à nous, après votre séance d’entraînement? Nous sommes tous invités à prendre notre petit déjeuner avec les Gray.

Helen secoua la tête. La mode voulait qu’après avoir pris les eaux on prenne le petit déjeuner avec des amis, mais cette distraction n’était guère à son goût. Maintenant qu’elle avait l’appétit d’une Vigilante, elle avait beau se refréner, elle mangeait deux fois plus qu’il ne convenait pour une dame en public.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode