Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par LadyB

Extraits de livres par LadyB

Commentaires de livres appréciés par LadyB

Extraits de livres appréciés par LadyB

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 22-05-2019
Les racines du futur germent dans le présent. C'est ainsi que sont nées ces forêts de métal et de verre, qui réfléchissent le soleil. Mais la lumière donne inéluctablement naissance à l'ombre... Plus la lumière est puissante, plus les ombres se cachent...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Bon apparemment il sera là pour dîner vendredi. Pourquoi est-ce-que tu ne te joindrais pas à nous pour lui poser la question directement ?
- Il va penser que je l’espionne.
Ce qui n’était pas faux.
- Demande-lui simplement s’il a une assurance, donne-moi son nom de famille et je m’occupe du reste.
STEVE RICANA ET s’éloigna du téléphone.
- Hé Joey, c’est quoi le nom complet de Dylan ?
Quoi ? Putain !
- Tu ne pouvais pas être plus discret ?!
- C’est Spencer qui demande.
IL N’ESSAYAIT MÊME PAS de cacher la conversation de Joey et
Dylan en haut-parleur.
- Connard !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
— Appelle-moi quand tu voudras récupérer tes testicules, Slater, gloussa Madisyn. Je les conserve précieusement dans mon sac depuis un bon moment.
— Je me demandais bien où elles étaient passées, rétorqua Bracken avec un rictus.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Le matin suivant, Sloane prit la nouvelle concernant la visite de Wolf aussi bien qu’on aurait pu s’y attendre. Il appela Sparks, jura comme un damné, puis défonça la poubelle après l’avoir sortie. Il tenta de lui redonner sa forme – une forme qui ressemblait à une pièce de Tetris – puis gravit furieusement les marches du perron, s’arrêtant sur la dernière où Dex se tenait dans son peignoir des Troupes de l’Empire et ses pantoufles de lapin tueur des Monty Python, en train de siroter son café. Il embrassa Dex sur la joue, le tableau paraissant si merveilleusement domestique.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
date : 19-03-2019
— J’escalade des rochers et des montagnes, mesdames. Je porte de gros vêtements rembourrés et des bottes aux semelles renforcées. Mon visage est habituellement couvert par des lunettes ou un masque pour me protéger du soleil et de la poussière. Je grogne, je jure et je pète. Je ne vois aucune utilité au bavardage social, je mange comme un cheval affamé et – j’insiste là-dessus – je ne m’hydrate pas.

À sa grande surprise, Polly éclata de rire.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Thierry réapparut.
- Tu es fortement infecté. Ton cas devrait être rapidement réglé.
Il faudra que je change de médecin traitant, celui-ci n'a aucun tact.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Zander écouta le notaire poursuivre sa lecture et ferma brièvement les yeux. Il aurait dû deviner ce qu’il allait se passer.
— Un dollar ! s’exclama Rory, l’air étrangement calme. Il m’a laissé un dollar.
— Oui, répondit le notaire en se léchant les lèvres.
— Est-ce que c’est une putain de blague ? cria Rory en se levant, les poings serrés.
— Dale estimait que vous n’aviez pas besoin d’argent, étant l’unique héritier de vos parents, rétorqua Edward, resté assis.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Brandt émergea de l’ombre et les rayons de la lune illuminèrent son visage. Gwen aperçut alors sa mâchoire contusionnée, son œil gonflé et sa lèvre ouverte. Elle ne put s’empêcher de sourire.
— Oh la la ! Qu’est-ce que tu es mignon comme ça ! s’exclama-t-elle.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
— Tu l’as cassé, dit Paul à Larry. Tu as cassé mon petit ami. Il venait tout juste d’être comme je le voulais et maintenant tu essayes de foutre le boxon dans sa programmation. Tu sais combien de temps ça m’a pris pour arriver à ça ? Plus
d’un an.
— Tu veux des enfants, chuchota Larry à l’oreille de Vince. Tu veux avoir tellement d’enfants. Tu veux qu’ils m’appellent papi et tu le veux rapidement. Écoute ma voix, Vince, et seulement ma…
— Larry, dit Matty. Arrête d’essayer de laver le cerveau de Vince. Tu contraries Paul. Tu sais comme sa voix devient stridente quand il est contrarié. Franchement.
— Ma voix ne devient pas stridente, s’insurgea Paul d’une voix stridente.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
J’essayai de ne pas penser à l’homme nu dans ma salle de bains en promenant Roulettes pour qu’il fasse ses besoins.
— Qu’est-ce que je suis en train de faire putain ? lui demandai-je doucement.
Roulettes ne répondit pas et décida de chier à la place. Je me demandais si c’était une réponse suffisante.
Avez vous apprécié cet extrait ? +2
date : 07-02-2018
Tôt le lendemain matin, quelque part entre le sommeil et l’éveil, je réalisai que Brandon n’était pas allongé contre moi. Nous nous séparions souvent au cours de la nuit, seulement pour mieux nous retrouver l’un l’autre et nous rapprocher à nouveau avant de nous réveiller. Toujours à moitié endormi, je me déplaçai vers
le milieu du lit pour le retrouver.

Le frisson soudain qui courut le long de mon dos n’était pas dû à la froideur du côté vide du lit, mais à un froissement de papier et au cliquetis familier de mes plaques dans ma main.

Je fus instantanément réveillé. M’asseyant, clignant rapidement des yeux alors que j’essayai de me concentrer, j’attrapai le morceau de papier. Le bruit sourd de mes plaques fit écho dans le silence alors qu’elles glissaient de ma main jusque sur le lit.

J’avais souvent entendu des gens décrire la sensation de voir leur monde s’écrouler brusquement autour d’eux, cette panique qui faisait battre leur cœur à toute allure et cette résignation simultanée qui leur tordait l’estomac en réalisant que le pire des scénarios n’était pas en train d’arriver, mais qu’il était déjà arrivé,
et qu’il n’y avait absolument rien qu’ils puissent faire à ce sujet. Alors que le papier se froissait dans ma main, le craquement résonnant dans le silence pesant de ma chambre, je sus soudain exactement ce qu’ils voulaient dire. Bien qu’ils soient enfouis à l’intérieur de la boule de papier dans mon poing serré, les mots – griffonnés de l’écriture familière de Brandon – étaient gravés dans mon esprit :
C’était plus que ‘rien’ pour moi.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Ally chercha les tasses et en prit une seule, histoire de montrer à ce trouduc qu’il n’était pas le bienvenu, ce qui sembla l’amuser. L’enfoiré.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- C’est Bruce, expliqua Derren.
Il regarda le chien frotter tout son corps contre les jambes d’Ally et lui réclamer des caresses à grands coups de museau. Son loup était jaloux, il aurait aimé recevoir les mêmes attentions, ce qui était parfaitement minable.
- On y va.
Bruce suivit Ally et Derren jusqu’à une maison, ce qui énerva le loup du Beta et suscita sa jalousie. C’était lamentable.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
K-Love écrit par Sky Muglach
date : 12-11-2017
J'étais de ceux pour qui l'âme sœur n'était qu'un ridicule fantasme, bien trop enfantin et pur pour avoir cours ici-bas. Je n'avais pas l'esprit aussi bon pour parer de tant de noblesse le genre humain;
(...)
L'absurdité dans tout cela c'était que, malgré mon fatalisme exacerbé, une part de moi-même courait parfois derrière cette chimère : rencontré l'amour, l'innocent, le véritable.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
La mâchoire de Nathan se décrocha et il lâcha sa graine de tournesol à moitié rongée. Bien sûr, il avait déjà vu Vince nu, mais pas comme ça. Il avait une érection ! Madacamia mia ! Il regarda l’éponge s’approcher de son sexe dur. Si seulement il était une éponge-garou…
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
date : 06-09-2017
Cael répliqua aussitôt d’une voix claire et forte :
– Quand Dex avait quatorze ans, nous sommes tombés sur lui avec son pénis dans le tuyau de l’aspirateur !
Dex laissa échapper un petit cri dramatique.
– Judas ! Comment as-tu pu ?
Il se tourna vers Sloane qui essayait désespérément de ne pas rire.
– Ce n’est pas ce que tu penses.
– C’est exactement ce que tu penses, le contrecarra Cael avec un sourire satisfait. Il a essayé de baiser l’aspirateur.
– C’était un accident, insista Dex.
Cael leva les yeux au ciel.
– Vraiment ? Tu passais l’aspirateur dans ta chambre, tu as glissé, et ‘Oh, regardez ça. Le tuyau est tombé sur mon pénis’. S’il te plaît.
Avez vous apprécié cet extrait ? +2
date : 05-09-2017
– Rappelle-toi, ajouta Lou avec un sourire démoniaque, je sais absolument tout sur lui. Comme sa peur des chèvres.
Dex s’en décrocha la mâchoire.
– Sérieux, Lou ? C’est avec ça que tu l’appâtes ?
– Marché conclu.
Sloane tendit la main, et Dex regarda, ébahi, son ex-amant serrer la main de son amant actuel. Avec un sourcil arqué, Sloane se tourna vers Dex.
– Donc, les chèvres, hein ?
– Est-ce que tu as vu leurs yeux ? La façon dont elles grimpent à flanc de montagne et se perchent sur des branches comme si la gravité ne s’appliquait pas à elles ? Elles sont le diable ! Le diable, je te dis !
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
Les yeux d’Ash s’écarquillèrent.
— C’est quoi ces conneries ?
Dex sourit en grand.
— Sloane me l’a achetée au magasin de souvenirs de l’hôpital quand je suis sorti.
C’était une marionnette de lion avec un gros nez marron et une crinière brune touffue qui pointait dans toutes les directions. Dex baissa la voix, grondant alors que ses doigts bougeaient les petites pattes de la marionnette.
— Salut, je m’appelle Ash. Mes loisirs incluent tirer sur des choses, tirer sur des choses, et euh, tirer sur des choses. Oh, et j’aime le poisson.
Tout le monde autour de la table éclata de rire sauf Ash qui tourna son regard ébahi vers Sloane.
— T’es sérieux ?
Sloane haussa les épaules.
— C’était la seule façon de le distraire assez longtemps pour le mettre dans la voiture. En plus, il était blessé et il lui plaisait. Je ne pouvais pas dire non.
— Si, tu aurais pu, gronda Ash entre ses dents. C’est tellement déplacé.
— Non, ça, c’est déplacé, dit Rosa en pointant Dex qui faisait glisser son poing dans et hors de la marionnette, avec des gémissements.
— Ooh, ouais, tu aimes ça, hein.
— Fils de pute !
Ash s’élança pour attraper la marionnette et Dex inspira vivement, surpris, tenant son petit Ash contre sa poitrine.
— Ne t’avise pas de lever un doigt sur lui ! Nous nous aimons. Rien de ce que tu pourras dire ou faire ne changera ce qu’il y a entre nous.
Il caressa la crinière d’Ash la marionnette en lui parlant calmement.
— Tout va bien. Je suis là maintenant. Il ne peut pas te faire de mal.
Il déposa un baiser sur son nez.
— Tu as un problème, dit Ash en pointant un doigt vers lui.
Avez vous apprécié cet extrait ? +5
Il était la vie, l’espoir, l’amour infini, le but de toute mon existence immortelle.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Victime d’un puissant bug cérébral, Joshua fixait l’homme à moitié nu qui se tenait devant lui, bouche bée et langue pendante.
(…)
Ouah !
Son ventre, plat et dur, était harmonieusement décoré par les lignes parfaites de ses abdos.
Ouah, ouah !
Le regard avide de Joshua s’arrêta sur la serviette éponge qui masquait le bas de son corps. Ou du moins, la partie qui intéressait le plus le jeune homme.
Fais chier !
Joshua se mit à prier pour que cette maudite serviette tombe et dévoile à ses yeux ébahis, ce qui se cachait dessous.
Pitié, tombe, tombe, tombe !
Putain de bordel de merde !
Le Monsieur t’a demandé de tomber, alors tombe !
Avez vous apprécié cet extrait ? +4
date : 17-06-2017
Markus et Ariel

Tu es innocent, au fond de moi je le sais bien, mais je ne peux rien y faire. C’est un sentiment irrationnel que je n’arrive pas à contrôler… Quand je te vois, j’ai envie de te casser la gueule.
Ariel, qui avait les larmes aux yeux, visiblement ému par son récit, ouvrit de grands yeux.
-Euhm…, fit-il nerveusement, prêt à s’enfuir au moindre signe d’agression.
Markus le dévisagea sans ciller, le regard inexpressif.
- Oui, quand je te regarde, j’ai envie de te fracasser la tête contre la table.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
- Tu me mords et t’es mort !
- Techniquement, je le suis déjà, chiot. Ne t’inquiète pas, mes morsures ne seront que celles d’un amant. De toute façon, je ne bois pas de sang animal, seulement du sang humain.
- Sale con ! T’es pourtant prêt à me baiser !
- Oh oui, je le suis ! Et toi es-tu prêt pour moi, chiot ?
- Arrête de m’appeler comme ça !
- Arrête de m’appeler suceur de sang !
- Tu préfères suceur de bites ?
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
C’est soudain un homme de Cro-Magnon qui se dresse devant moi, et comme un chasseur qui ramène sa proie, il m’attrape sans se soucier de mes protestations et me jette sur son épaule comme un sac, les fesses en l’air. Je crie, ce qui ne lui fait aucun effet, j’essaie de me redresser en forçant sur mes dorsaux, juste assez pour voir les regards médusés de l’assemblée braqués sur nous.
- Marcus, lâche-moi… Merde, faites quelque chose !
Léo hausse les épaules avec une mimique indéchiffrable, Sheena me lance un sourire malicieux, quand à Derek, ce traître, il va ouvrir la porte du salon à Marcus.
Avez vous apprécié cet extrait ? +4
date : 10-06-2017
Angelo

Comme je l’ai dit au début, tout ça c’est la faute de Jared. Je me dis presque qu'un jour il faut que je le remercie. Je devrais presque. Mais tout le monde sait que je ne le ferai pas.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 08-06-2017
Zach et Angelo

- D’accord, je vais te le prouver. C’est quoi ce film qu’on a regardé l’autre soir, avec Mel Gibson ?
- Signs
- C’est ça. De quoi ça parlait ?
Parce que sincèrement, je n’avais pas compris. Je l’avais juste trouvé bizarre.
- De la foi.
Il répondit comme si c’était la chose la plus évidente au monde.
- Sérieusement ?
- Ben, ouais.
(…)
- Tu vois, sa femme est morte dans cet accident bizarre. Mais elle a survécu assez longtemps pour lui transmettre un message. Et même s'il a perdu la foi après ça, ce message finit par le sauver, lui et sa famille. Alors peut-être que ce n’était pas un accident finalement, non ? Peut-être que c’était écrit ? Et cette petite fille était flippante avec son eau, mais c’est aussi en partie ce qui les a sauvés. Des petits trucs qui finissent par les aider. C’est comme ce qu’a dit son frère : tu peux y voir une coïncidence ou tu peux croire que ça a un autre sens. Alors à la fin, il retrouve sa foi.
- Ang’, tu sais ce que je croyais ce que c’était ?
- Quoi ?
- Des extra-terrestres.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 07-06-2017
Soudain, il se retourna et enfonça son poing dans le mur.
- Tu te sens mieux, maintenant ? demandais-je
- Non !
Il s'appuya contre le mur la tête dans les mains. Il avait du sang sur la peinture. J'allais devoir réparer le placo. Enfin, il prit la parole.
- J'ai l'impression de ne pas avoir dormi depuis des semaines.
On aurai dit qu'il allait fondre en larme à tout moment.
- Putain, je suis tellement crevé. Et paumé. Une partie de moi veut t'embrasser et l'autre veut juste te casser la gueule.
Je du admettre que je me sentis un peu alarmer.
- Est-ce que j'ai mon mot à dire ? Parce que je préfère l'une des deux options sans aucune hésitation.
Il ne ris pas.
Avez vous apprécié cet extrait ? +2


  • aller en page :
  • 1
  • 2