Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de ladybug03 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Déclaration / La Résistance / La Révélation La Déclaration / La Résistance / La Révélation
Gemma Malley   
Ce n'est pas le genre de livre que je lis en général. Mais j'ai voulu essayer autre chose et je n'ai pas été déçue. Cette trilogie est un véritable chef d'oeuvre. Je n'ai fermé ce livre qu'une fois terminé.

par ChaLottE
Barbe-bleue Barbe-bleue
Charles Perrault    Maurizio Quarello   
un conte ... effrayant ! Mais pas seulement, il y a aussi du suspense, des secret et du courage caché entre ces pages.
Un conte pour tous les âges, que se soit caché sous sa couette, au coin d'une cheminée ou sous un ciel d'été.

par MaJu
Le petit oiseau blanc Le petit oiseau blanc
James Matthew Barrie   
Un récit sublime, vraiment très touchant, mélancolique mais parsemé de quelques touches d'humour, et mené d'une plume de maître.
Comme il est dit dans le résumé, on se surprend à se sentir coupable et voyeur de le lire tant on a l'impression que l'auteur couche son âme sur le papier. On ne sait où commence le narrateur fictif et où finit J.M. Barrie.

par Miney
Effroyables jardins Effroyables jardins
Michel Quint   
Je l'ai lu en ... 3ème, on l'a étudié en français.
Je n'ai pas eu de mal à le lire mais il ne m'a pas particulièrement marqué.
En revanche le film lui ... Les images sont plus fortes.
C'est bien de l'avoir lu =).

par Gomette
Lolita Lolita
Vladimir Nabokov   
Au delà du problème éthique que pose le livre, on est réellement devant un pur chef-d'oeuvre de la littérature, aussi bien américaine que mondiale.
Le style de l'auteur est magnifique, bien qu'il se perde (rarement cela-dit) dans des descriptions absconses.
Les personnages sont tout aussi ambiguës les uns que les autres en particulier Dolores, mélange complexe d'innocence et de malveillance.
Nabokov excelle dans l'art de décrire cette Amérique lointaine, aussi bien dans ses paysages bucoliques que dans ses mœurs et son humour noir ne fait que nuancer un tableau déjà noirci par son sujet.
Le livre pourrait se confondre aussi bien dans le genre policier que le drame ou encore le road-movie tant sa trame est maîtrisée et complexe.
Un pur régal, à ne pas mettre entre toutes les mains.

par Bully66
Le journal de Peter Le journal de Peter
Sébastien Pérez   
Le journal de Peter est un album qui raconte l'histoire d'un petit orphelin amnésique qui cherche sa mère. Au fil de son "enquête", il rencontre des marins (pirates) et une fée (Clochette). De nombreux renvois au roman Peter Pan, pour finalement aboutir au personnage de conte. Superbe!

par Aeryn
Shining Shining
Stephen King   
Je me suis enfin décidé à lire ce livre que j'avais dans ma PAL, voulant connaître l'origine d'un film tel que Shining, de Kubrick. Et, sachant que c'était SK, je savais que j'allais apprécier, et j'étais curieux de voir ce qui différenciait le roman du film, ayant déjà lu King parler à ce sujet.

Et bien, j'ai été ravi. Le film ne semble en fait être qu'un survol superficiel et raccourci du livre, où Kubrick a pris les passages qui l'intéressaient et omis certaines détails pour au final réaliser un film d'horreur excellent.
Mais le roman est beaucoup plus, comme tous les SK, qu'un banal livre d'horreur.

Tout d'abord, le personnage de Jack Torrance, dont on apprend les origines sombres et le terrain favorable à certaines faiblesses dans sa personnalité qui le rendent instable dès le départ. La psychologie est très bien retranscrite, et on comprend les personnages, leurs relations, leurs souffrances et leur amour. On insiste aussi sur Danny, cet enfant qui possède un pouvoir étrange ; qui dans le film passe presque inaperçu, ou en tout cas ne sert à rien. Ici, c'est bien le pouvoir de Danny qui est en cause, et qui prend une importance primordiale. Et enfin, Wendy, qui dans le film ressemble à une poupée de chiffon, dont on apprend à connaître la mère, avec elle aussi ses faiblesses, et ses forces. Car ici, personne n'est en dehors de l'intrigue, et tous les facteurs vont jouer un rôle dans le déroulement des évènements, et dans la vie de chacun.

L'histoire insiste beaucoup sur les problèmes de dépendance de Jack à l'alcool. On apprend à le connaître, à connaître ses ressentis, ses tentations et ses colères contre lui-même. Loin des stéréotypes et idées reçues, c'est ici une image de l'alcoolique nuancées et grise - ni noire, ni blanche. La victime, dépendante, faible face à l'alcool, et plus encore quand les choses vont mal. Des faiblesses qui en feront l'acteur le plus manipulable dans ce jeu de marionnette dont des forces maléfiques tirent les ficelles.

Ce SK est celui je pense qui m'a fait le plus peur - dans la mesure où un roman peut faire peur -, j'ai ressentis des frissons, je me suis laissé aller avec plaisir à l'angoisse, me prenant à l'empathie de cette famille, bloquée dans ce cauchemar incontrôlable.

Et enfin, j'ai été ravi par la fin, non pas parce qu'elle m'a plu, mais parce que le film ne laisse rien deviner de la fin du roman. En bref, si vous avez vu le film, c'est comme si on vous avait résumé l'histoire dans les grandes lignes (ce qui est souvent le cas) avec une fin imaginée par quelqu'un d'autre.
Pierre Tombal, Tome 1 : Les 44 Premiers Trous Pierre Tombal, Tome 1 : Les 44 Premiers Trous
Raoul Cauvin    Marc Hardy   
cette BD me fais beaucoup rire! elle détend vachement!!

par chouette
Le Meilleur des mondes Le Meilleur des mondes
Aldous Huxley   
un livre troublant, à la fois futuriste, mais ô combien réaliste. J'ai adoré le livre, et l'avertissement que l'auteur nous lance, un peu à la Big Brother. L'auteur dépeint un monde vide d'émotion réelle, un peu automatique, un endroit ou le malheur n'existe pas... ni même le bonheur, au fond. Le roman peut semblait très futuristes et fort extrémistes aux yeux de plusieurs, mais au fond... qui sais si ce n'est pas tranquillement le chemin que la société est déjà en train d'emprunter, malgré tout.

par myastas
Elle s'appelait Sarah Elle s'appelait Sarah
Tatiana De Rosnay   
J'ai reçu ce livre hier soir, et je l'ai dévoré dans la foulée... Il sonne terriblement juste, sans trop en faire, juste la vérité...
J'ai pleuré.
J'ai vu qu'il avait été adapté au cinéma, il faut que je le vois.


par ashaelle
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3