Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LadyRomance : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Le Secret d'Helena Le Secret d'Helena
Lucinda Riley   
Le secret d'Helena est un roman assez particulier de Lucinda Riley ne ressemblant à aucun autre. Il a la particularité de se dérouler sur dix ans et se tient principalement en un seul lieu, ce qui sont des éléments rares chez cette autrice.
L'histoire est celle d'Helena qui vient passer avec sa famille les vacances d'été à Chypres dans la maison de son parrain qu'il lui a légué. Elle arrive d'abord avec son fils, Alex, un adolescent précoce et sensible âgé de 13 ans dont sa mère lui a toujours caché l'identité du père. Très proche d'elle, il tient un journal intime de cet été 2006 à Pandora qui porte bien son nom. Car telle une boîte de pandore, les souvenirs et secrets vont en sortir une fois ouverte car Helena y revient 24 ans après un été où elle connut son premier amour de jeunesse. Ce dernier, maintenant veuf, est d'ailleurs toujours là après toutes ces années et vient lui apporter une aide efficace pour rafraichir et rendre la maison habitable avant l'arrivée du mari d'Helena et de leurs deux enfants de trois et cinq ans. Mais voilà que son mari la prévient que sa fille d'un premier mariage et un couple d'amis avec leurs deux enfants viendront séjourner avec eux. Et puis, c'est au tour de l'amie d'Helena de venir s’incruster après une énième déception amoureuse. L'été ne sera donc pas celui auquel Helena s'attendait, calme et reposant, mais celui où rien ne sera plus comme avant avec des secrets remontant à la surface.
Entre vacances, secrets, souvenirs, amour, passion, famille, amitié, jalousie, Le secret d'Helena est un très bon roman du genre que j'ai beaucoup apprécié pour la plume fluide de Lucinda Riley qui met magistralement en scène toute une tribu que l'on suit quasiment au jour le jour mais dans lequel le passé a laissé des traces. Un été décisif pour libérer les secrets et permettre un avenir plus authentique...
Les Promesses de nos lendemains Les Promesses de nos lendemains
Tiphaine Hadet   
Les promesses de nos lendemains est un roman qui se lit facilement et avec lequel j'ai passé un bon moment.
L'histoire est celle de Valentine qui n'avait jamais pris au sérieux la petite phrase de son mari, Franck, qu'il annonçait déjà lorsqu'ils étaient au lycée, à savoir que s'il se mariait un jour, il quitterait sa femme lorsqu'elle aurait 37 ans.
Valentine vit dans une maison de la région lyonnaise avec son mari et leurs trois enfants. Il se trouve qu'effectivement au lendemain de ses 37 ans, Franck la quitte et part s'installer à New York avec une jeune femme. Même s'il ne coupe pas les ponts totalement avec ses enfants qu'il continue de voir, il ne s'encombre pas de ce qu'ils peuvent ressentir. Ce n'est pas facile évidemment pour Valentine de vivre une telle situation. Divorcer dans de telles conditions ne peut que la laisser que dans l'incompréhension. Mais Valentine garde courage pour ses enfants et reçoit heureusement l'aide de son ex-belle-mère qui croit en un possible retour de son fils en rampant. Par ailleurs, Valentine trouve du soutien auprès d'un groupe d'écriture sur Internet qui lui permet de se lier d'amitié de manière virtuelle avec Léa. Celle-ci est pourtant une jeune célibataire, étudiante à Paris, qui va apporter à Valentine écoute et fraicheur. Sa spontanéité et sa franchise vont l'aider à y voir plus clair et à positiver l'avenir. Valentine trouve du réconfort dans l'écriture et le moyen de s'évader. Et puis, apparait un nouvel internaute qui s'inscrit sur le groupe et s’intéresse à elle. De son côté, Léa sollicite tous les membres du groupe à participer à un concours qui leur permettra de se retrouver à Paris. Entre temps, la sœur de Valentine qui avait coupé les ponts avec le reste de la famille mais gardée un lien avec elle vient chercher de l'aide pour sa fille de 12 ans dont on vient de découvrir une grave maladie nécessitant une greffe pour guérir.
Les promesses de nos lendemains est un roman au ton dynamique ponctué d'humour. Les thèmes de la désertion soudaine du mari sans raisons sérieuses, de grave maladie concernant la nièce de l'héroïne et de conflits familiaux sont les points centraux autour desquels évolue l'intrigue. L'aspect plus léger que vient apporter Léa, l'amie virtuelle de Valentine n'a pas été suffisant pour moi, le thème de l'écriture restant trop en second plan à mon goût. Il m'a manqué du rêve, du souffle, de la fantaisie ou autres qui auraient permis de s'évader davantage du quotidien difficile de l'héroïne assez confiné et pesant.
Néanmoins, j'ai passé un bon moment et trouvé de l'intérêt à connaître le devenir de cette héroïne malmenée dans sa vie de femme, d'épouse et de mère, sollicitée de surcroît par sa sœur pour de lourdes raisons mais qui trouvera un échappatoire positif dans l'écriture qui la mènera vers une issue qu'elle n'attendait pas grâce à l'amitié et pourquoi pas à l'amour.
Un roman qui parle de courage et de résilience avec une héroïne attachante qui garde espoir tout en assumant ses responsabilités auprès de ses enfants grâce à sa créativité et au soutien qu'elle trouve dans un groupe d'écriture...
Deux femmes dans la tourmente Deux femmes dans la tourmente
Teresa Messineo   
Deux femmes dans la tourmente est un magnifique roman qui rend hommage aux infirmières américaines pour qui la conscience collective voulaient qu'elles n'aient pas tant fait que ça pendant la Seconde Guerre Mondiale. Telles sont les motivations qui ont poussé l'autrice Teresa Messineo dans l'écriture de son premier roman et dont elle s'explique à la fin dans ses remerciements. L'intention qu'elle a mise dans son récit vient de sa volonté de mettre les choses au clair car pour elle sans le courage de ces femmes, les USA n'existeraient pas. Elles se sont portées volontaires pour servir alors que la plupart des hommes étaient appelés sous les drapeaux. Elles le faisaient de leur plein gré car elles croyaient à l’idéal de la démocratie, de la liberté et de l'indépendance, à tout ce qui faisait des États-Unis une grande nation. Malgré toutes les terreurs subies par ces infirmières dans leur dur labeur, elles sont restées à leurs postes parce qu'elles étaient des femmes, parce qu'elle étaient humaines et continueraient à apporter de l'humanité dans un monde devenu fou aussi longtemps qu'elles le pourraient. Voilà l'esprit dans lequel l'autrice a écrit son tout premier roman... et quel roman... !!!
C'est poignant de réalisme. Très bien écrit, l'autrice rend passionnant le récit de guerre et d'après-guerre. Nous sommes au cœur de ce que vivent deux infirmières, deux amies séparées par une guerre qui les a terriblement surprise d'horreur à de nombreux égards. Elles se sont formées ensemble dans les années trente à New York, puis chacune s'est engagée auprès des Alliés. C'est ainsi que nous suivons au printemps 1945 l'histoire de Jo McMahon, 26 ans, envoyée sur le front de l'Ouest en France. Elle supervise un hôpital qui se résume à une tente comptant six blessés qu'elle entend protéger coûte que coûte. Puis, il y a l'histoire de Kay Elliot qui se trouve chanceuse d'avoir été envoyée à Hawaï et dont l'attaque de Pearl Harbor va signer le début du cauchemar. Elle sera faite prisonnière des Japonais et déportée dans un camp de la baie de Manille en 1942.
C'est un roman époustouflant dans la description du vécu de l'horreur, la peur, le dépassement de soi, la résilience, l'instinct de survie... de la moindre petite lumière que l'on pourrait percevoir afin de se raccrocher à quelque chose et croire en un possible bout du tunnel...
C'est une histoire d'amitié, mais aussi deux histoires d'amour que chacune des infirmières vivent à des kilomètres l'une de l'autre avec pour espoir la vie... et l'amour... S'en sortir... Retrouvez la lumière...
C'est un roman qui dégage quelque chose de beau malgré l'horreur ! Une formidable découverte !
La Baie aux perles La Baie aux perles
Roxane Dhond   
La Baie aux perles est un roman dont la 4ème de couverture laisse présager d'une histoire assez classique dans le genre romance d'évasion et secrets de famille. Hors, j'ai été agréablement surprise par son originalité et la tournure du récit à de nombreux égards.
Cependant, à certains moments, l'intrigue souffre un peu de longueurs ou plutôt ne met pas suffisamment à mon goût en valeur les atouts et les idées pertinentes par manque de concision et d'impact peut-être. Dans certains dialogues, notamment, l'on se perd un peu. Cela ne concerne pas du tout le langage des autochtones qui parlent un anglais approximatif que nous lisons nous en français, bien sûr. Au contraire, je trouve que ce langage rend l'histoire dynamique et authentique et ça j'aime énormément.
Le roman raconte l'histoire au tout début du XXème siècle d'une jeune femme de 19 ans, Maisie Porter, que ses parents décident de marier soudainement à un cousin, un certain Maitland Sinclair, que Maisie doit rejoindre en Australie dans l'Archipel des Boucaniers. C'est une toute autre vie qui l'attend sous un tout autre climat que ce qu'elle a connu jusque-là... Et elle doit s'habituer à un époux qui va la négliger car ses motivations étaient intéressées... Par ailleurs, Maitland et le Maire qui sont des exploitants de perles complotent pour mettre en échec des plongeurs expérimentés anglais venus dans le cadre d'une nouvelle loi. En effet, cela ne les arrange absolument pas car ces derniers leur reviennent beaucoup plus chers que la main d’œuvre locale, dérisoire à côté. La suprématie des Blancs sur la population de couleur étant de mise... Le roman évoque également le problème du respect de certaines recommandations essentielles quant aux mesures de sécurité en plongée sous marine insuffisamment prises en compte et reconnues à l'époque de façon plus ou moins volontaire du fait de l'appât du gain ou par zèle de performance bien que de très nombreuses et graves blessures irréversibles étaient à déplorer quand ce n'était pas la mort...
J'ai trouvé le thème de la sécurité des plongeurs très efficacement intégré à une histoire d'amour de façon plutôt inattendue, ce qui m'a agréablement surprise. Car notre héroïne va tomber amoureuse d'un beau plongeur...
Malgré quelques passages manquant de concision et d'impact, La Baie aux perles est un premier roman que je trouve très prometteur car Roxane Dhand n'hésite pas à casser certains codes de façon efficace dans la trame de son récit qui permet la surprise. Et lorsque celle-ci est plaisante, le pari est gagné. Une autrice à suivre...
Avalanche Hôtel Avalanche Hôtel
Niko Tackian   
Avalanche Hôtel est la première occasion pour moi d'expérimenter un Roman Audio. Et j'ai adoré ça ! Je trouve que c'est une autre façon plutôt formidable de suivre un roman. Pour ceux qui n'aiment pas lire, c'est peut-être même à mon sens le moyen de renouer avec la lecture. En tout cas, pour ma part, j'adore lire mais écouter la lecture d'un roman m'est tout à fait agréable aussi.
Avalanche Hôtel raconte l'histoire de Joshua Amberson, un lieutenant de police qui va connaître des problèmes de mémoire suite à une chute causée par une avalanche et une hypothermie qui l'ont plongé dans le coma. Lorsqu'il se réveille, dans ses souvenirs, il est agent de sécurité à l'Avalanche Hôtel où il enquête en 1980 sur la disparition d'une jeune fille de la haute société, miss Catherine Alexander, venue séjourner dans les Alpes Suisses avec ses parents. Jamais elle n'a été retrouvée, l'affaire ayant été classée sans suite. Mais dans l'hôpital dans lequel il se trouve, Joshua prend conscience qu'il est en réalité lieutenant de police en 2018 et que l'Avalanche Hôtel est fermé depuis bien longtemps. Lorsqu'il va reprendre du service, il va se retrouver fréquemment dans cette inquiétante impression de n'être certain de rien, balloté entre des rêves qu'il vit comme une réalité, des souvenirs qui lui paraissent vrais ou bien qu'ils le sont effectivement. Tout ceci le plonge souvent dans un sentiment d'angoisse alors qu'il s'évertue à reconstituer son passé tout en se confrontant au présent. Car c'est une nouvelle affaire, celle d'une jeune inconnue retrouvée inconsciente dans un état comateux dans la neige qui vient relancer celle de miss Catherine trente-huit ans plus tôt.
Avalanche Hôtel est donc un thriller psychologique plein de mystère et de suspense. On est pris dans le doute au même titre que le héro sur la véracité de ce qu'il vit entre des rêves et une réalité qui se percutent, des souvenirs et des faits du présent qui s'entrechoquent. Nous sommes dans le flou total comme lui et on comprend bien son angoisse jusqu'à ce que les choses viennent s'éclaircir au final. On s'inquiète avec lui pour sa santé mental car c'est un personnage touchant très attachant dans sa quête d'identité. En revanche, j'ai trouvé sa coéquipière Sybill beaucoup trop masculine à mon goût alors qu'elle aurait été l'occasion toute désignée d'apporter une touche de féminité favorable au récit. C'est bien dommage !
Le déroulement de l'intrigue m'a paru plus original que le dénouement. Même s'il reste assez surprenant, je m'attendais à quelque chose de plus créatif et percutant, de moins classique. Les chapitres courts s'accordent très efficacement au rythme de l'intrigue, ce qui rend ce polar divertissant avec des rebondissements bienvenus dans cette quête de vérité à l'atmosphère étrange et tendue dans ces magnifiques paysages enneigés et ce vieil hôtel glacé de la Riviera Suisse autour du lac Léman.
Un thriller psychologique idéal à lire en hiver bien au chaud ou pour chercher un peu de fraicheur en été.
Les Confessions de Frannie Langton Les Confessions de Frannie Langton
Sara Collins   
Les confessions de Frannie Langton est un roman qui m'a attiré pour ses similitudes avec la série Captive (alias Grace) d'après le roman de Margaret Artwood. Comme j'ai énormément aimé cette série télévisée diffusée sur Netflix, j'ai eu envie de lire ce roman du même genre dans le sens où l'héroïne ici, Frances Langton, une métisse originaire de Jamaïque, est accusée du double meurtre de ses maîtres qu'elle servait à Londres au XIX siècle. C'est en prison durant le procès que Frances écrit son histoire afin de la communiquer au monde.
Cette histoire débute dans une plantation de canne à sucre en Jamaïque en 1812 lorsque Frannie, c'est son surnom, sans parents, est emmenée à l'âge de sept ans dans la grande maison pour être mise au service de Miss-Bella, la maîtresse de maison. Celle-ci qui s'ennuie lui apprend à lire mais se montre pourtant par moment malveillante. Ses maîtres sont d'ailleurs souvent difficiles et irascibles.
John Langton, le maître de la plantation, la contraint quelques années plus tard à l'assister dans toutes sortes d'expériences scientifiques qu'il pratique sur des corps. Lorsque Frannie atteint l'âge de vingt ans, John Langton l'amène à Londres où il l'offre en cadeau à George et Marguerite Benham, l'un des couples les plus raffinés d'Angleterre. C'est ce couple que l'on retrouve un jour assassiné et dont Frannie est accusée.
C'est la vie d'une métisse ignorant ses origines qui raconte ainsi sa vie durant une quinzaine d'années qui peut apparaître sous diverses facettes pour des yeux qui l'observeraient et la jugeraient de l'extérieur. C'est ce qui est très intéressant dans ce roman car il y a le point de vue des apparences et ce que vit et raconte Frannie de son propre vécu et ressenti. J'aime beaucoup ce genre de récit qui révèle les faux semblants et préjugés. Comme souvent, tout n'est jamais ni tout blanc ni tout noir et l'honnêteté n'est pas toujours là où on veut bien nous faire croire qu'elle se trouve. Alors, Frannie, est-elle une esclave née dans une plantation devenue le jouet de ses maîtres, une domestique au service d'un couple qui n'est raffiné qu'en surface ou la séductrice de Marguerite dans le seul but de se débarrasser des Banham ? Ou bien n''est-elle pas tout simplement une victime de tout ce qu'elle a vécu ?
Les confessions de Frannie Langton est un roman noir de très grande qualité alors qu'il est le premier roman de Sara Collins. Dans un style gothique, il évoque le colonialisme, l'esclavage et le racisme. Il est aussi l'expression de rage d'une héroïne dans la volonté de s'élever de son rang sans pouvoir comprendre ni accepter pourquoi elle se trouve tout en bas. Mais le cours de sa vie l'amènera à devoir faire face à sa propre culpabilité, à se retrouver l'objet d'un amour sulfureux incontrôlable, à se rendre compte de la situation de de la femme sous le joug masculin à cette époque qu'elle soit noire ou blanche et enfin à trouver le chemin de la rédemption.
C'est un roman historique dont la symbolique traverse les âges et les frontières avec une héroïne qui nous touche et nous subjugue dans le récit poignant de sa quête d'amour, de justice et de liberté.
Le village sous les flots Le village sous les flots
Kathleen McGurl   
Le village sous les flots est un roman que j'ai trouvé très agréable à lire malgré quelques défauts qui m'ont un peu gêné. Celui des deux personnages masculins du récit qui se situe dans le présent un peu trop caricaturaux dans des caractères opposés et celui d'un suspens amoureux un peu trop tiré par les cheveux. Dans le passé, c'est celui du sort qui semble s'acharner un peu trop "comme fait exprès". Cela fait quelques "un peu trop" marquant une faiblesse de l'intrigue au niveau dramatique que vient heureusement rattraper d'autres aspects du récit qui m'ont davantage plu. Car ceci étant, j'ai passé un super bon moment avec les héros de l'histoire, Laura et Tom. Et j'ai éprouvé beaucoup de plaisir à suivre le passé de Stella, la grand-mère de Laura, dans les années 1930.
Suite à une trahison amoureuse, Laura, une jeune infirmière, est partie vivre chez sa grand-mère âgée de 90 ans dont elle s'occupe puisque c'est son métier. Elles s'entendent très bien depuis trois mois lorsque Stella voit au journal télévisé un reportage montrant l'assèchement du réservoir de Bereswater mettant à jour les ruines du village de Brachendale Green dans la région des lacs en Angleterre où elle vécut heureuse jusqu'à ses 11 ans. Mais suite à la mort de sa mère, le dernier été qu'elle va y passer avant que le réservoir d'eau n'ensevelisse le village est marqué par un drame familial avant un départ qui s'annonçait déjà difficile. Sa vie en sera à tout jamais changé. Stella voyant réapparaître les vestiges du passé, elle demande à sa petite-fille, Laura, d'aller récupérer une boîte de thé qui lui a causé tant de regrets durant toutes ces années.
C'est une histoire qui nous est racontée en alternance avec celle de Laura de nos jours qui rencontre Tom dans le camping où elle s'est installée . Ce dernier également à la recherche d'informations sur sa famille ayant vécut dans le village enseveli va se lier d'amitié avec Laura durant la semaine de vacances qu'elle s'est accordée pour panser ses plaies suite sa douloureuse rupture seulement trois mois plus tôt.
Une histoire qui a su équilibrer un côté relativement plus plaisant et léger avec un autre plus difficile et tragique. Et c'est ça qui m'a beaucoup plu parce qu'il y a une ambiance feel good plus marquée qu'habituellement concernant ce genre qui alterne agréablement avec un aspect plus dramatique. J'en redemande !!!
L'Île aux camélias L'Île aux camélias
Tabea Bach   
L'île aux Camélias est un roman contemporain que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire. Il raconte l'histoire de Sylvia, une jeune femme allemande qui vit dans un luxueux appartement à Munich avec son mari depuis dix ans. En réalité, ils se croisent plus qu'ils ne se voient du fait de leur activité professionnelle respective qui les mène toujours dans des déplacements. Lui est courtier immobilier et elle, consultante en management d'entreprise. Happée par sa vie trépidante, Sylvia ne prend jamais le temps de se poser. Alors, lorsqu'elle hérite un jour en Bretagne d'une exploitation horticole au bord de la faillite et qu'elle profite d'un mois durant lequel elle se retrouve libre grâce à un client qui se désiste, elle part visiter le lieu de son héritage. Et c'est une toute autre réalité dont elle s'était coupée qu'elle découvre. Un havre de paix où elle se sent comme jamais elle ne s'est sentie. Sur cette petite île bretonne où l'on cultive des espèces rares de camélias, la magie opère et ses certitudes durement acquises devenues au fil du temps le fondement de sa vie, s'ébranlent. Ses valeurs sont mises à mal, sans compter le jeune et beau jardinier qui l'attire irrémédiablement comme un aimant.
C'est une très jolie histoire au style très fluide que nous raconte Tabea Bach qui a grandi en Allemagne et en France. Elle nous fait voyager sur cette île au caractère authentique, imprégnée de magie et de beauté luxuriante.
J'aime énormément ce style de roman contemporain d'histoire émouvante de femme au destin fort entre romance et réalisation de soi dans l'adversité qui se déroule en prime dans un cadre idyllique. J'en redemande !
La renaissance de Pemberley La renaissance de Pemberley
Lise Antunes Simoes   
La renaissance de Pemberley est la sequel de Orgueil et Préjugés de Jane Austen. En effet, l'histoire débute là où ce dernier se termine. Nous sommes ainsi à deux semaines du mariage d'Elizabeth et de Mr Darcy qui a lieu en même temps que celui de Jane et Mr Bingley. L'autrice s'attache à nous raconter tout se qui se passe autour des préparatifs de cet événement de taille et de l'état d'esprit en effervescence des deux sœurs aînées Bennet. Puis, c'est le départ de Lizzie pour deux semaines de lune de miel dans la maison de Darcy à Londres. Elle commence à y côtoyer le "beau monde", ainsi que les amis de Darcy parmi lesquels elle va devoir se faire reconnaître comme épouse légitime à part entière de Darcy du fait qu'elle sort ainsi de sa condition première beaucoup moins privilégiée.
Puis, ce sera le grand départ pour Pemberley où Lizzie devra trouver sa place et faire ses preuves auprès d'un voisinage à l’œil critique voyant arriver sur ces terres de prestige une jeune femme venue d'ailleurs sans fortune ni renommée ayant eu l'audace de ravir le plus beau parti du comté en la personne de Darcy laissant les jeunes filles à marier et leurs mères dans une amère jalousie.
Le propos de l'histoire ne se trouve pas dans une intrigue basée sur la surprise d'événements majeurs avec des rebondissements et quiproquos, ni un humour caustique à la Jane Austen. Lise Antunes Simoes s'est davantage consacrée à relater la vie quotidienne et domestique des deux jeunes époux dans leur adaptation l'un à l'autre en fonction de leurs caractères distincts mais complémentaires, puis à s'intéresser à la gestion du vaste et magnifique domaine de Pemberley. Un défis de taille pour Lizzie qui doit succéder à la défunte mère de Darcy ayant illuminer les lieux en son temps. Mais de ce côté là, Elizabeth va s'avérer pleine de ressources. Son caractère affirmé, jovial et dynamique va l'aider considérablement à suivre sa propre voie tout en trouvant une continuité dans l'héritage que lui a laissé sa mère par alliance qu'elle aurait tant souhaité connaître. C'est ainsi qu’Élizabeth redonne vie à Pemberley restée pendant plusieurs années endormie. J'ai d'ailleurs énormément aimé l'éveil en parallèle du personnage de la jeune Georgiana, la sœur de Darcy, qui prend une dimension nouvelle tout comme le personnage inattendu de Kitty dont le caractère vient apporter de la confiance et de la fantaisie à celui de Georgiana et à contrario celui de cette dernière qui vient discipliner et adoucir celui de Kitty.
Il est évident que l'autrice a fourni un travail remarquable au niveau des us et coutumes de l'époque et du respect fort appréciable de l’œuvre originale de Jane Austen, ainsi que de la psychologie fidèle aux personnages issus de Orgueil et préjugés auxquels elle a su donné une évolution aussi crédible tout en gardant sa propre originalité.
Un bonheur pour les admiratrices de Jane Austen que nous sommes de pouvoir ainsi baigner à nouveau avec ce roman dans son univers. Je préfère vous prévenir qu'une suite n'est pas prévue par l'autrice malheureusement car cela aurait été une grande joie de poursuivre les aventures de tous ces personnages inoubliables.
Mrs Caliban Mrs Caliban
Rachel Ingalls   
Mrs Caliban est un court roman assez à part. Il s'agit d'une parabole de la libération d'une jeune femme prénommée Dorothy, mariée, qui a vu son jeune fils mourir lors d'une allergie à une anesthésie pour une appendicite, et qui a perdu également un bébé. Ces tragédies successives ont mis à mal l'équilibre de son couple, son mari devenu apathique la délaisse. Elle mène une vie routinière monotone avec pour seul échappatoire ses échanges avec son amie Estelle, divorcée avec deux adolescents à charge, qui mène à l'inverse une vie trépidante. Curieusement, Dorothy semble entendre à la radio des annonces particulières et insolites qui la concernent personnellement. Un jour débarque chez elle une créature haute de presque deux mètres ayant à la fois des caractéristiques de l'homme et de la grenouille disant s'appeler Larry. Voulant fuir des scientifiques ayant pratiqués des abus et des expérimentations sur lui, elle le cache chez elle et développe une relation avec lui.
C'est un roman très particulier avec un style aux phrases simples et très courtes, sans chapitres. Les pages défilent les unes après les autres donnant un rythme spécial à l'histoire comme pour la rattacher au quotidien jusqu'à la fin avec son lot de surprises.
C'est une tranche de vie d'une femme ordinaire vivant un événement extraordinaire en lui donnant une place bien réelle dans son quotidien de façon tout à fait naturelle. On peut aimer ou détester mais je ne crois pas que l'on puisse y être indifférent. Il est très intéressant dans son étrangeté avec ses messages pertinents sur le monde. Il nous renvoie à l'image d'une société souvent ambigüe et dissonante. De l'homme ou de la créature nous paraissant étrange car inconnue, laquelle possède le plus d'humanité et l'autre l'ignominie ?
Ce roman paru pour la première fois aux États-Unis en 1982 était inédit en français. Il a inspiré à Guillermo del Toro son film La forme de l'eau que je n'ai pas vu et que j'aurais encore plus envie de connaître maintenant.