Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LaetiDR : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Nouveaux contes des vampires, Tome 2 : Vittorio le vampire Nouveaux contes des vampires, Tome 2 : Vittorio le vampire
Anne Rice   
Les chroniques nous permettent de voyager dans le temps, ici nous rencontrons Vittorio, jeune homme de la Renaissance Italienne qui nous conte comment après le massacre de sa famille il est devenu vampire et ce qu'il advint de lui. Un tome passionnant, on apprend autant sur cette époque que sur ce jeune homme; comme déjà dit l'originalité de ce tome est qu'il ne rencontre aucun de nos vampires connus et que lui aussi c'est fait tout seul et il appris sur le "tas" un peu comme notre cher Lestat, mais la ressemblance s'arrête là! a lire sans déplaisir

par cathardy7
Birmingham, Tome 3 : La Rose de Charleston Birmingham, Tome 3 : La Rose de Charleston
Kathleen E. Woodiwiss   
Ce livre-là aussi je ne m'en lasse jamais.
Pour moi, ce livre représente le courage de commencer une nouvelle vie, de s'accrocher à un bout d'espoir même s'il est infime. Les personnes sont attachants et drôles; je les adore.
La Peau sur les Os La Peau sur les Os
Stephen King   
Avocat dans le Connecticut, Billy Halleck est un homme en surpoids, hanté par cette injonction murmurée presque sournoisement par ce vieux Tsigane alors que Billy sort tout juste du tribunal où il a été innocenté du meurtre accidentel d'une vieille Gitane surgie brusquement d'entre deux voitures. Bien que la victime n'ait pas pris la peine de regarder en traversant, le vieux Tsigane ne le voit pas de cet oeil et prononce un seul mot à l'intention de l'avocat : "maigris !".
Perdre huit kilos en une semaine, sans suivre aucun régime, s'avère inquiétant et conduit Billy à se poser cette question : "Et si le vieil homme m'avait jeté un sort ?".

C'est mon premier Stephen King, une rencontre à la fois percutante et marquante, celle d'une lectrice qui découvre un grand auteur, un géant doué pour créer une ambiance très particulière, à la fois inquiétante et angoissante, morbide parfois. C'est une atmosphère qu'il installe progressivement dans son récit, mais de façon croissante, rendant son lecteur accroc, au point qu'il en tourne les pages avec frénésie, pour ne pas en perdre une miette et savoir ce qu'il va advenir de Billy.
Cette angoisse est aussi celle de son personnage, Billy Halleck, une frayeur qui le ronge et qui le ramène sans cesse à ce fameux jour, à sa sortie du tribunal. Stephen King arrive à nous communiquer la détresse et l'incompréhension d'un homme qui, au fil des chapitres, maigrit considérablement et pour lequel l'acte de se peser est devenu une véritable torture, une sorte de rituel qu'il redoute, se retrouvant comme un animal craintif, complètement démuni face à une balance hostile.

Si cette lecture maintient un suspense permanent, une sorte de course contre la montre où chaque minute est comptée, elle nous donne également l'occasion de nous familiariser avec un peuple qui fait peur, un peuple nomade aux moeurs et coutumes différentes, où les femmes et les hommes disent la bonne aventure, vendent des potions et des philtres magiques, vivent dans des roulottes, organisent des combats d'animaux...
Ce qui m'a frappée c'est ce contraste insolent entre la pâleur du visage de Billy et les robes colorées des Gitanes, de même que son humeur en berne, incapable de rivaliser avec le sourire provocateur qu'elles affichent.
Stephen King (Richard Bachman) a le don d'écrire des scènes vivantes que l'on n'a aucun mal à visualiser, la bonne idée d'inclure des réflexions personnelles de la part de son protagoniste, réflexions qui apportent un plus dans la narration et qui rapprochent le lecteur davantage de ses personnages dont on ne sait s'ils sont simples personnages de fiction ou carrément acteurs de cinéma. Et quelle imagination dans le choix des sortilèges, car Billy ne sera pas le seul à en faire les frais.

J'ai beaucoup aimé ce livre qui m'a été chaudement recommandé par Sandrine, cet auteur que Pascal appelle, à juste titre, le "Maître". J'ai pris énormément de plaisir à me plonger dans cette histoire imaginée avec force et talent.
La fin m'a un peu déroutée mais qu'importe, le livre tient en haleine jusqu'au dernier chapitre et je suis certaine qu'il est possible que nous l'interprétions tous de façon bien différente ce dénouement. En tout cas, c'est une lecture que je ne suis pas près d'oublier et un auteur auquel je vais sans doute m'intéresser de plus près et mieux découvrir à travers d'autres de ses écrits.

par SuperNova
Un mariage de convenance Un mariage de convenance
Kathleen E. Woodiwiss   
Une belle écriture, mais un scénario des plus ennuyeux. Il m'a semblé lire des répétitions de scènes, de sentiments, à tire-larigot, des dizaines (voire des centaines) de pages durant. La jolie plume de l'auteur n'a pas su enrayer une monotonie grandissante au fil des pages.

Et puis cette façon de nous rabâcher à longueur de mots que l'héroïne est belle, bien plus belle que toutes les autres femmes du roman jusqu'à ce que la soeur aînée s'en déroge m'a quelque peu lassé. Je la trouve d'ailleurs assez conventionnelle. L'amour oui, mais avec un noble ! ... Quant à lui, il ne vaut guère mieux. Je le trouve, à l'encontre des gens qui n'ont pas sa position sociale ou n'ont pas été gâté par la nature, plutôt abject.

Après la page 350, de nombreux baillements, des envies régulières d'ouvrir un nouveau roman, enfin il commence à se passer quelque chose... Et encore ce qui semblait prometteur devient vite insipide. L'intérêt principal revenant aux seconds rôles, j'attendais impatiemment de les retrouver entre les scènes narcotiques qui mettaient en scène nos deux protagonistes.

Hélas, il a semblé plus important à l'auteur de nous noyer sous des détails répétitifs que de nous exposer les relations autrement plus piquantes des autres personnages qui auraient pu voler la vedette à la si belle et sans défaut Adriana ainsi qu'à son non moins beau et merveilleux binôme.
Dommage car sans leur intervention, je trouve que ce livre vaudrait à peine la moyenne.

Le cycle de Dune, Tome 1 : Dune Le cycle de Dune, Tome 1 : Dune
Frank Herbert   
Que dire, sinon que Dune est à la SF ce que Le Seigneur des Anneaux est à la Fantasy. Un imaginaire riche (cela pourra en perturber certain(e)s) et une intrigue qui peut paraître classique, entre trahisons et complots, mais qui alimente le fabuleux monde de Franck herbert.
À découvrir ou à redécouvrir.
Côté adaptation cinématographique, comme je regrette que le projet d'Ajejandro Jodorowsky n'ait jamais abouti. Fan des illustrations de Chris Foss.

par Lektor75
Outre Tombe, Tome 1 : Les Morsures de la Nuit Outre Tombe, Tome 1 : Les Morsures de la Nuit
Alyxandra Harvey   
Très bon roman ado sur les vampires.
La 1ère partie est plus centrée sur la présentation des personnages et sur le mode de vie des vampires. Toute l'intrigue se mettant en place progressivement.
La 2ème partie est nettement plus rythmée et haletante.

De l'action, de l'humour, du suspense et de la romance, J'attends impatiemment le tome 2!

par Eyllrië
L'Épouvanteur, Tome 4 : Le Combat de l'Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 4 : Le Combat de l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
Dans la ligné des 3 tomes précédents.

Agréable à lire avec une écriture fluide qui nous permet de rentrer rapidement dans l'histoire.

Je trouve que Tom a gagné en maturité depuis le tome 1 ! Il raisonne de manière plus construite et se davantage à ses intuitions.

L'histoire est plus réfléchie :
[spoiler]J'ai trouvé l'intrigue autour des malles bien tournées avec le kidnapping de la famille de Jack ! De plus on apprend plus de choses sur la mère de tome, ce qui est assez chouette.[/spoiler]

A lire.

par Biibette
L'Épouvanteur, Tome 2 : La Malédiction de l'Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 2 : La Malédiction de l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
Un tome deux aussi génial que le premier, vraiment une super histoire!

par Hogwarts
Birmingham, Tome 1 : Quand l'ouragan s'apaise Birmingham, Tome 1 : Quand l'ouragan s'apaise
Kathleen E. Woodiwiss   
Je crois que je m'attendais à tout autre chose de ce roman et je ne peux m'empêcher d'être déçue... Le héros... quel gougeat ! Violeur, autocratique, je n'y ai vu, au début de ce roman, qu'un butor odieux... Alors ça fait peut-être rêver les histoires de femmes prises de force par des mâles diablement beaux, mais quand le gars a 35 ans et que la fille est encore une minaude qui ne sait que répondre par la soumission eh bien moi, ça me laisse incrédule devant une lecture censée être romantique.
Jusqu'au bout il sera fier de son viol... mouais...
[spoiler]Le coup de la robe qu'il lui reproche d'avoir échangé, bien après leur mariage, parce que c'est celle qu'elle portait le soir où il l'a violée et qu'il se remémorait cette soirée avec excitation m'a laissée sur le c... Et elle de s'excuser... ourf ![/spoiler]
Après tout c'est un roman et rien n'interdit alors au personnage masculin principal d'être un salaud frustré, [spoiler]et encore frustré parce qu'il a décidé de la punir, pas par repentir ![/spoiler] mais là encore je n'ai pas trouvé son rôle crédible... C'était trop (pour faire une romance) ou pas assez (pour faire un drame) et l'acceptation d'Heather de son abaissement m'a quelque peu mise mal à l'aise.

Bref, lui est écrit pour être un gougeat incontenté et sexy et elle une jolie pouliche totalement assujettie qui fait tourner la tête de tout le monde par son joli décolleté. Une potiche, quoi... Dire que c'est une femme qui a écrit cette histoire et donne cette image de nous... Mais ce roman est ancien. Autre temps, autres fantasmes...

Malgré ça, ça se lit. L'écriture est fluide plutôt agréable et malgré la platitude du scénario (j'ai trouvé qu'il ne se passait pas grand chose quand même), la diversité des personnages a rendu ce roman convenable.
J'ai bien aimé les 50 dernières pages... Mais sur 400 ça fait pas beaucoup.

Allez, faut pas se décourager de le lire quand même ! Ce n'est pas un mauvais roman, c'est juste un roman qui m'a un peu asticotée... Ben c'est aussi fait pour ça, la lecture.

Le Loup et la Colombe Le Loup et la Colombe
Kathleen E. Woodiwiss   
A l'époque où Guillaume le Conquérant accède au trône d'Angleterre, ses troupes sèment le chaos sur la campagne Anglaise en assassinant, pillant et violant.
C'est ainsi que Aislinn après le meurtre de son père -le seigneur du domaine-, devient l'esclave d'un Normand une brute épaisse qui n'hésitera pas à abuser d'elle.
Mais un seigneur de guerre arrive le lendemain - Wulfar -, récupérant le château qui lui est dû et propose à Aislinn de choisir entre son tortionnaire et lui-même.
Un roman historique sympathique où les bassesses humaines et la perfidie des femmes (Gwendolynn) sont mises au premier plan.
Wulfar quant à lui, bien que bien arrêté sur son opinion des femmes, verra son verni craqueler pour petit à petit éprouver plus que du désir pour Aislinn.

par ccmars