Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LaetitiaSts : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Dans la rue où vit celle que j'aime Dans la rue où vit celle que j'aime
Mary Higgins Clark   
Ce livre fut mon premier Mary Higgins Clark. Il m'a tout simplement fasciné. On est très vite immergé dans cette histoire. Alors qu'une série de meurtres se produit dans cette ville paisible, on retrouve des cadavres datant de plusieurs siècles. Emily est confrontée à de nombreuses et troublantes similitudes entre ces assassinats. L'idée d'une réincarnation serait-elle si improbable ? Et surtout qui sera la prochaine victime ?

par myra44
Tu m'appartiens Tu m'appartiens
Mary Higgins Clark   
Vous recherchez de l'intrigue, du mystère et des frissons? ce livre est fait pour vous!! MHC nous embarque dans une sordide histoire de psychopathe aimant particulièrement les bagues ;)

par arwette
La Maison du guet La Maison du guet
Mary Higgins Clark   
Nancy, voulant échapper au terrible secret de son passé, a changé de nom, d'apparence et s'est installée à Cape Cod...Elle épouse Ray, agent immobilier, refait sa vie et devient la maman de deux beaux enfants...Elle vit heureuse pendant 7 ans, jusqu'au jour où...
Meurtre, kidnapping...son passé refait surface...
Très bonne intrigue traitant un sujet délicat et toujours d'actualité.
Comme toujours, on a hâte d'arriver à la fin du livre pour connaître le dénouement de cette affaire...
PhonePlay PhonePlay
Morgane Bicail   
https://aliceneverland.wordpress.com/2016/01/24/phoneplay-morgan-bicail/

PhonePlay est un livre qui m’avait attirée dès son annonce. Son résumé et sa couverture me bottaient, donc c’est sans surprise que je me suis rapidement jetée sur ce livre sitôt paru. Sauf que, voilà… Installez-vous bien, ça va être long, mais je vais essayer d’exprimer au mieux mon ressenti général sur cette lecture…

Je ne vais pas prendre de pincettes : je n’ai pas du tout aimé ce livre. Pourtant, le young adult c’est mon dada, ma came comme on dirait. J’adore ce genre, j’en raffole, et j’ai tendance à être gaga devant les relations sirupeuses à souhait de ces chers adolescents. Mais j’ai eu l’affreuse sensation dès les premières pages que ça n’allait pas le faire du tout ici. Comme si j’étais trop vieille pour apprécier le style de l’histoire. Et se prendre ses vingt-sept années en pleine tête, ce n’est pas vraiment très agréable.

J’ai eu cette impression de m’être faite avoir sur la marchandise. Et je me sens vraiment coupable de ressentir cela. Car il ne faut pas oublier que l’auteur est toute jeune – seulement quinze ans – et je suis admirative de sa volonté d’écrire. Sauf que, pour ma part, cela n’excuse pas tout. Surtout à ce niveau là de l’édition : je m’attends à quelque chose de bon, et pas autant cliché à souhait. Je vais être sévère, et je m’en veux vraiment de ressentir cela pour l’auteur. Mais voilà : pour moi c’était fade, creux, et complètement futile. Et je vais essayer d’être la plus claire possible sur les raisons de ce ressenti.

Déjà, dès le début, je savais que ça n’allait pas le faire avec Alyssa, l’héroïne. Et la suite de l’histoire n’a fait que confirmer ce sentiment. Décrite comme une jeune fille « intelligente, rebelle, intéressante et libre », j’ai pourtant eu envie de la tarter dès le premier paragraphe ; ce n’est qu’une gamine prétentieuse, froide, hautaine et complètement snob dans sa façon d’être. Elle n’est nullement attachante; j’avais l’impression de voir une jeune en pleine crise d’adolescente. Au contraire, elle ne pense qu’à elle et c’est une véritable garce avec sa meilleure amie (je me demande d’ailleurs comment Holly peut rester à ses côtés malgré ce qu’Alyssa lui balance…). Pourtant l’auteur essaie de nous la présenter comme une jeune fille incroyablement mature. Sauf qu’elle m’a paru bien plus gamine qu’autre chose…

L’histoire, quant à elle, souffre de nombreuses platitudes. A un certain moment je sautais carrément des pages entières pour arriver au plus vite vers la fin. Car il faut dire qu’il ne se passe pas grand chose (voire rien du tout en dehors du correspondant mystère des textos). D’ailleurs le niveau des échanges SMS était complètement à côté de la plaque. Comme si on voulait à tout prix faire passer nos deux héros pour des ados super-hyper-méga cool, au summum de la coolitude tant espérée et complètement imagée. Bref, du cliché en veux-tu en voilà à toutes les sauces..

Quant à l’écriture, elle est assez naïve, et très enfantine, et les dialogues restent peu élaborés. Alors oui, Morgan Bicaïl avait quatorze ans quand elle a écrit ce livre, mais voilà, pour moi, cela n’excuse pas tout. Et je ne juge pas un livre par rapport à l’âge de l’auteur. Mais les « Je fume comme un pompier depuis mes quinze ans car mes parents travaillent trop et ne s’occupent pas de moi » et autres « Cool, t’as dix-huit ans, tu peux aller en boîte légalement ! »… J’en avais les yeux ronds comme des soucoupes devant tant de naïveté, et j’avais juste envie de crier un gros « WTF ??? » !

Quant à « Lui », il ne m’a pas immédiatement convaincue. Et moi qui m’attendait à quelqu’un avec beaucoup de charisme pour proposer un tel jeu, je suis un peu tombée de haut. Sincèrement, qui tombe sous le charme d’un Inconnu qui annonce le plus naturellement du monde « Je ne choisis que les plus belles filles pour jouer » et « Il y en a eu dix-huit avant toi » ? Euh LOL. Heureusement que l’auteur a intégré quelques point de vue de son côté à « Lui », car sinon mon désespoir aurait été des plus total… Et cela m’a quand même permis mieux comprendre quelque peu la situation…

Mais je ne cache pas que ma curiosité était quand même titillée dès le départ, malgré mon énervement. Je me suis prise au jeu d’essayer de découvrir qui se cachait derrière « Lui », j’ai élaboré pas mal d’explications bien plus farfelues que la vérité. A ce niveau là, l’auteur a réussi à fournir assez d’indices et d’éléments pour nous donner envie de poursuivre cette lecture. Même si malgré tout cela n’a malheureusement pas permis de sauver le roman pour ma part, et je me suis empressée de le terminer au plus vite.

Pour conclure : j’ai du mal à comprendre les éditeurs qui se jettent aujourd’hui sur les auteurs « Wattpad » dès que ceux-ci commencent à recenser un certain nombre de lecteurs fidèles. Car, malheureusement, pour l’instant je n’ai pas rencontré ces fameuses pépites que l’on nous promet. Certes certains se démarquent et offrent des histoires agréables, mais il ne faut pas oublier que tout n’est pas bon à être édité. Malgré tout, je rappelle que ce n’est que mon ressenti, d’autres ayant bien plus apprécié cette lecture que moi. Et je ne peux que vous conseiller de vous faire votre propre avis. Sans oublier que je souhaite vraiment à Morgan Bicaïl de continuer, car ce n’est pas tout le monde qui peut accomplir son rêve à quinze ans (c’est même merveilleux pour elle, et j’en suis vraiment admirative). Mais, pour ma part, c’est une histoire que je vais m’empresser d’oublier…

par Kesciana
Un cri dans la nuit Un cri dans la nuit
Mary Higgins Clark   
Quand j'ai acheté ce nième MHC, j'étais dans le Relais de l'aéroport Orly Ouest, et j'attendais le moment de partir en voyages de noces avec mon "tout nouveau" mari. J'avais laissé ce dernier au café, et je suis partie choisir un livre pour l'avion (un vol de presque 10 heures, avec la certitude que mon mari allait dormir presque tout le temps!!!).

En lisant les résumés des livres, pour m'aider dans mon choix, je fus réellement frappée par celui de "Un cri dans la nuit". Ce type qui était décrit, mais... c'est exactement le mec que je viens malheureusement d'épouser. Désenchantée à peine tout de suite après la signature du contrat de mariage, terrifiée même, j'ai découvert que le type auquel j'ai lié mon destin, n'était absolument pas celui qu'il prétendait être. Vous allez croire que j'en rajoute, mais c'est vraiment vrai.
Au début la ressemblance était seulement globale, abstraite, mais au fur et à mesure que j'avançais dans le livre, les détails sur Erich me frappaient par leur réalisme, et leur véracité dans mon cas.

Comme Jenny j'avais épousé ce type trop vite, trop vite j'ai fait confiance au type qu'il ne fallait pas, et comme elle j'avais besoin d'affection, sortant d'une histoire d'amour qui s'est mal terminée.
Comme Jenny je fus isolée à la fois de la famille et des amis.

Comme Jenny quand elle se rend compte qu'elle n'aurait plus le temps ni le droit de boire un thé tranquillement dans son lit, j'en fus saisie : moi non plus je ne pourrais plus de toute ma vie me préparer un café au lait, que je boirais accompagné d'un biscuit en lisant dans mon lit; cela comportait trois interdits à la fois, manger au lit, laisser des miettes et lire (la lecture selon lui pourrit l'esprit). J'en fus toute triste comme si j'avais perdu un être cher.
Le livre m'a donné des frissons tout au long et je n'arrêtais pas de trouver des similitudes entre Erich et mon mari, et entre moi et Jenny, et de penser à ce qui m'attendait dans ce cas. A la différence de Jenny, je n'étais pas mariée avant, et je n'avais pas d'enfants. Mais tout le reste concordait, la découverte d'un nouveau personnage qu'on a l'impression de ne jamais avoir connu précédemment, et le fait de se réveiller tous les matins avec le même sentiment de regret, la même crainte, la même certitude de m'être liée à un psychopathe. Et en faisant face à la réalité : il n'est pas pour moi, et il finira par me tuer moralement ou physiquement. Et finalement avec la certitude aussi que si je ne me suis pas littéralement enfuie (maintenant divorcée) je me serais retrouvée dans la même situation que Jenny : faire face à la folie d'un homme qui peut atteindre des degrés effrayants.

Bref, ce livre m'a beaucoup fait plaisir, et je l'ai terminé dans l'avion qui nous emmenait en Martinique, où nous avons passé 10 jours. (70% du temps de notre vie commune).
Je dois avouer le talent de Mary Higgins Clark qui encore une fois a excellé dans un domaine de la psychiatrie assez difficile à déceler, la paranoïa, les troubles obsessionnels compulsifs, la mythomanie...Tous des symptômes pouvant exister à l'intérieur d'une même personne sans que l'on s'en doute, à moins d'une étincelle ... et tout refait surface. Je le sais parce que je l'ai vécu!!!

Recherche jeune femme aimant danser Recherche jeune femme aimant danser
Mary Higgins Clark   
C'est un des premiers livres de Mary Higgins Clark que j'ai lu et c'est aussi un de ceux qui m'a le plus marqué! Même si j'aime tous ses livres et que je n'ai pas arrêté d'en lire, celui reste mon préféré! J'arrivais vraiment à m'identifier à 'héroïne et j'ai trouvé l'intrigue vraiment géniale.
Pour ceux qui aime M.H.G. lancez vous! Et ceux qui ne connaissent pas aussi! Pour moi, c'est son meilleur roman! :)

par Alana33
La Nuit du renard La Nuit du renard
Mary Higgins Clark   
Un livre vraiment addictif, qui nous donnent parfois même envie de découvrir la fin tellement qu'on a envie de connaître ce qui va se passer !
Un suspens omniprésent jusqu'a la toute dernière page !
On a une envie irrésistible de tourner la page, on la dévore comme si on mourait de faim.. les personnages sont très bien, une histoire vraiment bien qui se lit avec la gorge nouée!


par Chandiny
Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une
Raphaëlle Giordano   
La lecture c'est ça aussi : nous faire réfléchir, nous faire prendre conscience de certaines choses! C'est ce que réalise l'auteur grâce à son roman!
En terminant ce livre, j'ai envie d'être positive, de m’émerveiller de tout et de rien; de faire comme Camille, d'apprendre à être zen, enthousiaste et relaxée.
Hormis ce côté réflexion, c'est un roman bien écrit, pas trop de détails pompeux, on entre vite dans le vif du sujet. C'est ce qui me faisait le plus peur, mais c'est franchement bien réussi. J'ai tout de suite accroché et je ne me suis jamais ennuyée.
Aussi, l'histoire en tant que telle est intéressante: tout le monde a des hauts et des bas et parfois être confronté à un personnage qui vit la même chose que nous, ça nous intéresse; on peut lui piquer quelques idées pour aller mieux. Quelque chose me dit que c'est même l'idée de l'auteur. On sent qu'elle a écrit cette histoire pour "aider" ses lecteurs et je suis presque sûre que ce sera le cas.
Pour ma part, ce fut un roman qui m'a "bouleversée", m ' a donné envie de réagir , de changer. Bref, une belle histoire qui donne envie d'apprendre à être vraiment heureux!

par Caro2
Le Voleur d'ombres Le Voleur d'ombres
Marc Levy   
Tout simplement magnifique, c'est pour moi et de loin l'un des plus beau roman de Marc Levy, il me fait un peu penser à "Ensemble c'est tout " de Anna Gavalda, les personnages sont touchants , solidaires. Tout à fait pas comme les autres, rien à avoir avec les autres romans de Marc Levy, au début je me suis dit "mais c'est quoi ça..." et au final j'ai adoré, je dirais même que l'histoire m'a beaucoup émue... !! Juste un Hic, la transition entre l'enfance et l'age adulte n'a pas été faites subtilement et je me suis demandé si je n'avais pas raté quelques pages... Mais bon le résultat est quand meme magnifique. J'adores !!!!!!!!!!!!!

par Orchydea
Confess Confess
Colleen Hoover   
Confess a été une première de beaucoup de chose pour moi: premier livre New Adult, premier livre de Colleen Hoover..

Ce livre est juste.. ouah. J'avais tellement entendu parler de Colleen que je ne savait plus vraiment quoi penser et là je suis juste épater. L'écriture est tellement fluide et captivante et la dernière fois que j'ai lue une chose comme ça c'était avec Obsidienne l'année dernière (bien que les livres que j'ai lu entre temps soient tops.)

Confess est le mélange parfait de suspens, de romance, de sensualité et d'art. Les personnages sont tellement intrigants et tellement... vivants. Owen et Auburn resteront à toujours gravés dans mon esprit et mon cœur.

L'histoire en elle-même est simple et complexe à la fois. On a un peu d'insta-love mais cela ne m'a pas dérangé pendant ma lecture. Ils sont des personnages troublés juste comme il faut pour les rendre passionnants.

[spoiler]Le combat d'Auburn pour son fils était tellement touchant. Je ne suis pas habitué à ce genre de situation dans un livre, lisant généralement que du Young Adult mais Colleen a réussi à rendre cette situation fluide. Les scène de ''viol'' était froide et l'ambiance parfaitement géré pour la rendre la plus horrifiante possible.[/spoiler]

L'art contenu dans ce bouquin est juste à tomber en plus. Je pouvais parfaitement imaginer Owen à travers ces peintures.

Bref, j'ai tout adoré au plus haut point et j'ai hâte de lire TOUT LES AUTRES LIVRES DE COLLEEN.
  • aller en page :
  • 1
  • 2