Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de lagothique : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Maeve Regan, Tome 1 : Rage de dents Maeve Regan, Tome 1 : Rage de dents
Marika Gallman   
Le Bit-Lit, ce n'est pas que des auteurs américains. Pour autant, pas facile de ne pas partir sur des aprioris quand l'auteur est européen (Suisse pour être exact). Les romans de Rebecca Kean ont prouvé qu'une écrivaine française pouvait faire des romans tout aussi excellents que Laurell K. Hamilton ou Jeaniene Frost seulement voila, rien ne distinctes Cassandra O'Donell (pseudonyme) de ces confères et bien heureux celui qui aurait retracé les origines de son auteur sans passer par l'absence de mention de traducteur.


Le premier tome de Maeve Regan ne renie nullement ses origines. Si l'auteur ne mentionne jamais de lieu (on ignore même dans quel pays cela se situe), les expressions et la mentalité de l'héroïne transpire son appartenance au vieux continent. J'avoue par ailleurs avoir ressenti un certain blocage quand à la mentalité de l'héroïne dans la première partie du récit. Maeve boit comme un trou et accepte de passer la nuit avec le premier beau mec venu pour une nuit sans lendemain (les moches boutonneux sont quand à eux forcement ennuyeux et ne mérite pas plus de 5 minutes de discussion). Si je reconnais que cet état d'esprit doit être récurrent chez beaucoup de jeunes, la question est de savoir si j'ai vraiment envie de m'attacher à une héroïne qui ne se fie qu'aux apparences? Fort heureusement, cet aspect gênant s'éclipse très vite au profit de l'histoire.


Pour ce qui est de l'histoire justement, Marika Gallman prend le temps de bien présenter ses personnages. Peut-être même un peu trop avec un récit qui manque de rythme dans sa première partie (le mot vampire se fait désirer). Et quand l'action arrive, c'est les révélations qui se font désirer. Les personnages tournent tellement autour du pot sur les secrets de Maeve que cela en devient vite irritant en nous faisant perdre toute tension du récit (que l'on ne retrouvera que sur la fin du livre).


Maeve Regan est un récit qui oscille le cul entre 2 chaise. L'héroïne est trop vieille et trop désabusée pour ressembler à une Zoe Redbird et trop jeune et pas assez mature pour lorgner du coté de Anita Blake et j'avoue ne pas toujours être certain sur quel pied danser... Roman jeunesse ou roman adulte? Sans doute entre les 2, faisant de ce roman une parfaite transition vers un récit plus adulte. Je me rend d'ailleurs compte que mon avis ne semble pas très positif. Pourtant, la lecture fut plaisante et pour défendre le livre, sachez que je ne suis pas le public cible du roman. Il serait donc regrettable ne pas laisser sa chance à ce récit, surtout que l'histoire est assez sympathique et que l'écriture s'avère bien meilleur que nombreux bit-lit que j'ai lu. J'encourage donc à découvrir ce Bit-lit à européenne et je serais aux rendez-vous pour la suite des aventures de Maeve. J'ai beau avoir été un peu trop dur sur la critique, je veux connaitre la suite...

par Caly
Hurt Hurt
Tabitha Suzuma   
4,5/5

Je suis choqué. Choqué, brisé, anéanti, dévasté, à bout de souffle. Tabitha Suzuma, l'auteure de l'inoubliable et l'exceptionnel FORBIDDEN, m'a de nouveau renversé. Je ne pensais pas qu'elle pourrait aussi bien se réinventer. Je ne pensais pas qu'elle trouverait, une nouvelle fois, une manière si parfaite et si bouleversante d'aborder des thèmes tabous et très souvent mis de côté. Après avoir écrit une histoire d'amour juste magnifique et blessante entre un frère et une sœur, elle revient ici avec un sujet que jamais - JAMAIS - je n'aurais pensé découvrir dans un roman. Et, bien évidemment, je ne peux pas vous en parler, car c'est sur ce thème que repose toute l'histoire. Le résumé en dit vraiment assez : on comprend que l'ambiance va être noire et notre héros torturé, tout en nous donnant envie de comprendre le pourquoi de tout cela. Le pourquoi. BORDEL. Ce pourquoi m'a coupé le souffle. Je n'ai rien d'autre à dire. Je n'arrive pas à mettre de mots ce que je ressens. Je viens d'être pulvérisé et brisé. Malgré tout, HURT n'est pas un coup de cœur. Je ne saurais pas vraiment vous dire pourquoi, vu la fin juste parfaite et tragique au possible que le récit possède. Mais il y a deux ou trois bémols (pas très importants mais qui, ensemble m'ont empêché de rentrer au maximum dans l'histoire) sur lesquels j'aimerais revenir. Malgré cela, retenez juste que je suis choqué. HURT m'a achevé.
HURT, c'est avant tout l'histoire de Mathéo/Mattie. J'ai eu beau l'adorer, m'attacher à lui d'une manière puissante et intense, me lier à la moindre de ses réactions, au moindre de ses sentiments, j'ai mis beaucoup de temps à complètement m'habituer à sa personnalité. Il y a un énorme décalage dans ce que je suis en train de vous dire, mais pourtant c'était le cas. Je m'explique : j'ai été vraiment perturbé et ému par la plupart des émotions qu'il ressentait. A chaque fois qu'il souffrait, je souffrais aussi. A chaque fois qu'il paniquait, mon cœur s'affolait également. Mais, bizarrement, je me suis aussi senti, à plusieurs reprises, assez loin de lui. Cette sensation ne s'est estompée qu'à la toute fin de ma lecture. C'est un des bémols dont je vous ai parlé plus tôt. Mais il est directement rattaché à un second problème : les quelques longueurs que possède HURT. Si les passages dévastateurs le sont vraiment, il existe entre eux quelques moments inintéressants. Enfin, inintéressants, non. Mais plutôt moins prenants que ce à quoi on pourrait s'attendre. En même temps, ces longueurs sont clairement indispensables pour totalement s'imprégner de la personnalité de Mathéo et voir en quoi elle va être modifiée. Bref, une fois de plus, je suis complètement perdu. Malgré ces quelques points noirs, il faut que vous sachiez que Mattie m'a bouleversé. Il était là. Avec moi. Partout. Tout le temps. Mathéo, c'est un humain, un vrai, et pas seulement un être de papier. J'ai l'impression de vous parler d'un ami que je viens de quitter "dans la vraie vie". Mais vraiment. Vous comprenez ce que je suis en train de vous dire ? N'appelez pas l'hôpital psychiatrique avant de l'avoir rencontré. Mathéo, il est vivant. Il est avec nous. Il est réel. Tabitha Suzuma a juste un don merveilleux pour décrire ses héros. Mathéo quoi ♥
L'auteure ne s'arrête bien évidemment pas là, puisqu'elle nous dépeint une histoire d'amour juste parfaite. Mais vraiment, vraiment, vraiment, parfaite. Oh my god, Lola ♥ LOLA ♥ Je suis tombé amoureux d'elle. Je suis tombé amoureux de ce qu'elle forme avec Mathéo. Je suis tombé amoureux de leur histoire d'amour. Je suis tombé amoureux de leurs sentiments, de leur couple, de leur relation à vous couper le souffle. Ces deux-là, ils m'ont ébloui. Ils m'ont ébloui et ils m'ont profondément touché. Le personnage de Lola est époustouflant au possible. Au même titre que Mathéo, Lola est réelle. Elle est mature, renversante, drôle, fascinante, lumineuse et toujours pleine de projets pour l'avenir. Il y a quelque chose chez elle d'hypnotique et de séduisant. On comprend facilement pourquoi Mathéo est tombé sous son charme. Et on sent pertinemment qu'il se raccroche à elle comme à une bouée de sauvetage. Ce que j'ai adoré avec HURT, c'est que l'auteure ne laisse rien de côté. Qu'il s'agisse des moments de joie, de peine, de rage ou de bonheur, nous avons le droit à toutes les épreuves qu'un couple normal traverse. Ajoutez à cela quelques scènes osées carrément parfaites et décrites à merveille, et vous commencez à entrapercevoir la beauté de ce couple. Ils étaient là, avec moi. Et ils me manquent. Terriblement. J'ai adoré Mathéo. J'ai adoré Lola. J'ai adoré leur histoire d'amour. Tout était tellement lumineux, tellement émouvant, tellement profond... Halala ♥

SUITE : http://wandering-world.skyrock.com/3187099119-HURT.html

par Jordan
Un petit quelque chose en plus Un petit quelque chose en plus
Sandy Hall   
J'ai adoré ce livre... ils abordent l'histoire de Gabe et Lea, nos deux personnages tres touchants. Il est ecrit de maniere inhabituelle, puisqu'on decouvre leur histoire de sous le regard exterieur de leurs amis, professeur, barmaid ...
Je l'ai lu en une journee, tellement j'ai adoré, j'ai vraiment passé un bon moment.
Je suis impatiente de lire les prochains livres de l'auteur, j'espere qu'ils seront aussi prometteurs.

par Masale
Nouvelles sous ecstasy Nouvelles sous ecstasy
Frédéric Beigbeder   
J'avais lu ce livre en colo, on était une bande de potes et on se le passait. Je me rappelle d'une nouvelle qui m'avait marquée en particulier et où je m'étais demandée si c'était vraiment arrivé à l'auteur.
Autrement pour répondre au commentaire d'en bas (Pimus) je ne pense pas que ce livre dénonce la drogue il en montre juste l'ambiguïté, et nous le savons tous, chaque chose est ambiguë. Alors je trouve ça dommage de monter tout de suite sur ses grand chevaux et de balancer des phrases passe-partout type
"Ce qui ne fait qu'amplifier l'impact de ce livre concernant les effets de l'ecstasy" ou "Même si certaines histoires sont difficiles à saisir, voire même insaisissables, le lecteur prends d'autant plus conscience de l'impact de cette drogue et de ses effets néfastes".
Je trouve ça terriblement réducteur de toujours aborder des livres qui parlent de drogue sous l'angle de débat la drogue c'est bien/la drogue c'est mal. On est pas lecteurs pour rien, on se pose des questions, on s'interroge, la vision manichéenne du monde ça fait longtemps qu'on a compris qu'elle valait pas la peine d'être relayée!

PS: pour ceux qui me répondrais "Ouais mais tu dis la vision manichéenne c'est pas bien blablabla mais toi en nous disant qu'aborder ces livres sous cet angle c'est mal, c'est ce que tu fais!". Oui, mais non. En fait non tout court. Car ça peut être un bon angle d'attaque dans certains cas mais pas dans TOUS, d'où l'idée du "toujours" dans ma phrase. Ça s'appelle une nuance.

Désolée pour ce coup de gueule à rallonge mais parfois quand ça sort ça fait du bien.

Bonne lecture!

par Joyce
La Voleuse de livres La Voleuse de livres
Markus Zusak   
Un livre parfait selon moi ! À la fois bouleversant, triste, cocasse... je manque de mots pour le décrire ! Un vrai chef-d'oeuvre ! Ceux qui sont intéressés par la Deuxième Guerre mondiale et par les livres seront charmés par ce livre ! Je le recommande à tous. Bonne lecture !

par Pamie
Je suis un dragon Je suis un dragon
Martin Page   
Un bon livre mais qui s'attarde plus à traité la psychologie de son personnage principal que par ses prouesses.
Si vous espérez une oeuvre dans le style Marvel, autant passer votre chemin ou jeter votre dévolu sur un roman comme Coeur d'Acier de Brandon Sanderson.
Ici, Martin Page utilise la métaphore de super héros pour retranscrire la difficulté du passage de l'adolescence à l'age adulte et de la prise d'indépendance.
Sympathique, parfois étrange mais indéniablement touchant.


par Caly
Le Dernier Brûleur d'étoiles Le Dernier Brûleur d'étoiles
Sophie Val-Piguel   
Vous avez envie de changer de style de lecture ? Vous voulez rêver ? Vous voulez voyager ? Vous voulez être émus ? Vous voulez vivre une nouvelle aventure ? Et bien ce livre est pour vous !
Alors oui c'est un pavé, et je ne vous cache pas que j'ai eu un peu peur quand je l'ai reçu car même si j'avais envie de changement, lire 856 pages d'héroïc fantasy quand vous n'êtes pas une adepte ça peut calmer direct. Mais au final, il se lit tout seul car on est emporté par la plume de Sophie Val-Piguel qui est fluide, addictive et entraînante.
Elle a réussi à m'emporter dans son univers riche de créatures, de magie, de mystère et de prophétie. Tout comme elle a réussi à me faire voyager à Loargann pays des Brûleurs d'Etoiles, à Riñvier ou encore à Jawahar pour ne m'en faire ressortir qu'une fois la dernière page tournée ... et encore !
Je me suis attachée à chaque personnage qui sont ni tout à fait bons, ni tout à fait mauvais. J'ai douté avec eux, j'ai eu peur en même temps qu'eux, j'ai souffert avec et pour eux et j'étais heureuse quand ils l'étaient.
Dans ce roman, nous avons le point de vu de Gwenvael et le récit est à la première personne.
En résumé, une lecture et une aventure dépaysante et captivante avec des personnages bien travaillés qui ne laissent rien transparaître. Si le final est explosif il n'en est pas moins douloureux et bouleversant, mais il nous offre aussi les réponses à nos questions, de belles surprises, et un épilogue comme je les aime.

Un livre à lire et une auteure à découvrir.

par coco69
Harry Potter et la philosophie Harry Potter et la philosophie
David Baggett    Shawn Klein    William Irwin   
Un livre qui nous fait comprendre pourquoi on aime autant Harry Potter. Il y a longtemps que je l'ai lu et j'ai envie de le relire...Il y a des parties qui m'avaient plues plus que d'autres; il s'agit d'un ouvrage collectif et donc c'est écrit par des personnes différentes.
4 Saisons, Tome 1 : Un parfum d'été 4 Saisons, Tome 1 : Un parfum d'été
Jay Bell   
Mon Dieu, pourquoi ai-je attendu si longtemps pour lire ce premier tome ! C’est une merveille du début à la fin. Je me suis invitée dans cette histoire avec passion et je n’ai pas pu le lâcher tant la plume de l’auteur est entêtante. Une sublime histoire d’amour, de chassés-croisés, de rencontres qui jalonnent les douze années que cette première saison couvre.

Ben, le narrateur, est un personnage qui vous attendrit immédiatement. Cet adolescent courageux, qui a fait son coming-out à 14 ans, sait ce qu’il veut dans la vie et s’en donne les moyens. Depuis qu‘il s’est dévoilé aux yeux de tous, il affronte vaillamment les moqueries et autres insultes, avec le soutien de sa meilleure amie, sa sœur de cœur. Lorsqu’il rencontre Tim, un nouvel élève, son cœur fait boum ! Il n’a qu’une idée en tête, le connaître, sans oser imaginer plus. Leur complicité amicale va se transformer rapidement en une relation amoureuse. Seulement Tim n’est pas prêt à affronter sa famille et le regard des autres. Durant un an, les deux adolescents vont vivre une histoire intense cachée de tous et découvrir ensemble les joies de l’amour… jusqu’à ce que Tim y mette fin et se voile la face. Mais leur histoire est loin d’être finie, elle sera incertaine, semée d’embûches, de séparations… et de retrouvailles. Mais Tim est l’idéal de Ben et sera le premier amour de sa vie.

Trois ans plus tard, Ben est à l’université. Alors qu’il réussit à reprendre le dessus, il tente des aventures avec d’autres hommes, mais sans grand succès. Puis, il rencontre Jace, un steward, qui va changer sa vie et sa façon d’aimer. Jace devient au fil des ans l’autre grand amour de sa vie, celui qui le rassure et l’épaule. Durant les six ans de vie commune avec Jace, Ben va revoir Tim à plusieurs reprises dans des circonstances compliquées et nocives. Ses sentiments ne se sont pas taris, loin de là, mais il choisit Jace. Toutefois, le destin en a décidé autrement…

C’est fantastique de pouvoir suivre les personnages sur plus d’une décennie. L’auteur, qui a pris le temps de nous immerger aux côtés de Ben, Tim puis Jace, nous montre avec brio combien les choix d’adolescent déterminent une personne à l’âge adulte. C’est précisément ce que va vivre Tim. Son déni, l’absence de sa famille, le peu d’amis qui l’entourent et son mode de vie vont le propulser et le maintenir dans une période chaotique et isolée. Il va n’avoir de cesse de reconquérir Ben, l’homme qu’il aime depuis le premier jour sans se l’avoir avouer, sans avoir eu l’audace ni le courage de vivre pleinement cet amour.
L’auteur porte ce chassé-croisé de façon magistrale, on s’attache aisément aux trois personnages. Leurs désaccords, divergences, choix les rendent en quelque sorte complémentaires et aident le lecteur à suivre ce triangle amoureux sans avoir une inclinaison particulière pour l’un d’entre eux. Même si Ben en est le narrateur, nous sommes spectateurs de l’évolution des trois hommes.

Jay Bell a réussi à m’atteindre, me bouleverser, avec cette histoire fabuleuse. En réalité, il faut conjuguer « histoires » au pluriel, car il y a bien deux histoires distinctes. Dans les deux cas, rien n’est facile et l’auteur décrit avec justesse les difficultés d’une vie à deux. Trouver ses marques, apprendre à vivre avec la distance, les obligations, faire confiance en l’autre, à soi-même, se ressaisir et oser se dévoiler. Je n’ai qu’une hâte, lire la suite. J’espère de tout cœur qu’elle sera proposée rapidement par l’éditeur tant j’ai envie de me replonger dans le quotidien de ces deux hommes, auxquels je me suis énormément attachée. Un superbe premier tome !

Lien : https://milletunepages.wordpress.com/2016/04/05/un-parfum-dete-4-saisons-tome-1-jay-bell/
Gives Light, Tome 1 Gives Light, Tome 1
Rose Christo   
Super intéressante série, j'ai appris plus de noms et de traditions des peuples nord-américains en lisant ces livres que dans le reste de ma vie.

par Hogwarts