Livres
573 352
Membres
633 561

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par ekna 2013-01-27T17:13:24+01:00

"Qu'est ce que vous faites à Paris ?

A Paris, je suis fille au pair: être logé et nourrie en échange de certains services. Je suis donc logée (très bien), nourrie (très mal) mais je n'ai pas encore découvert en échange de quoi (services). Je pense que c'est l'esclavage à l'envers: je suis entretenue pour rien."

Afficher en entier
Extrait ajouté par dadotiste 2021-10-13T15:27:28+02:00

L'école des loisirs, p. 25

« Elsie entre dans la boulangerie. "Bone gioure, baguette !", dit-elle comme elle aurait dit : "Bonjour, patate."

Elle tend les mains, saisit deux baguettes, ouvre grand la bouche et la referme avec un "Mmiammm" international. Le boulanger ne se vexe pas.

"It's O.K.", m'accorde-t-elle. "It'll be O.K."

Ça va aller pour qui ? Elle suit le bout de sa baguette le long du boulevard Malesherbes. Un mendiant, déjà installé sur le trottoir, nous fixe. Elsie lui sert son inévitable "Hi !" puis se reprend en lui donnant un morceau de pain : "Bonjour, baguette." »

Afficher en entier
Extrait ajouté par dadotiste 2021-10-13T15:20:54+02:00

L'école des loisirs, p. 11

« “J'ai bientôt treize ans, maman. Je n'ai plus besoin d'un garde du corps."

Maman fixe le vide et proclame : “Tu ne peux pas faire les trajets de l'école toute seule. On ne sait jamais dans ces quartiers.”

“Ces quartiers" se bornent au parc Monceau, rien que des cravates et des manteaux de fourrure à perte de vue. Ici, voyous et punks meurent d'ennui. Ils font demi-tour après deux cents mètres, effrayés par le calme. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par dadotiste 2021-10-13T15:16:06+02:00

L'école des loisirs, p. 112

« La vie, on l'a prend comme elle vient... Et on fait avec. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par dadotiste 2021-10-13T15:14:55+02:00

L'école des loisirs, p. 103

« J'en veux a maman d'avoir importé cette fille au pair, ces garçons au pair, de m'avoir projetée dans une vie linéaire où je tourne en rond. J'en veux à mes pères, à mamie, à Léon, à Franck, au monde entier. J'en veux à moi-même parce que, comme dit mamie : “Quand on est jeune, riche, en bonne santé, quand on vit dans un pays civilisé et démocratique, on n'a pas le droit d'être malheureuse.” »

Afficher en entier
Extrait ajouté par dadotiste 2021-10-13T15:11:09+02:00

L'école des loisirs, p. 98

« Mamie me téléphone tous les jours de Suisse, maman toutes les semaines, papa jamais. Papa, c'est du champagne. Tant qu'on le voit, il y a des bulles. Quand il n'y en a plus, y en a plus ! »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode