Livres
485 896
Membres
475 632

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Commentaire de LesFantasydAmanda

Lames vives, Livre 1 : Obédience


Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/

--- Quand je me laisse influencer par ma soeur… ---

Ayant adoré Les soeurs Carmines, ma soeur était bien décidée à acheter la dernière parution d’Ariel Holzl, proposée en avant-première aux Halliennales. Je me suis donc retrouvée à faire la queue pour un livre dont je ne savais pas grand-chose. Cependant, quand est venu notre tour, l’auteur a pris le temps de m’expliquer les débuts de Lames vives. Et j’ai craqué, non pas parce que je suis faible face à la tentation (ou peut-être un peu), mais parce que le pitch m’a complètement séduite !

Miraculeusement, ce livre n’a pas attendu très longtemps dans ma PAL, contrairement à d’autres. Je l’ai d’ailleurs dévoré en trois jours, tant il est addictif. Franchement, je ne suis pas passée loin du coup de coeur !

--- Une immersion brutale ---

Moi qui suis habituée à la fantasy adulte dont les intrigues se mettent doucement en place, j’ai été un tantinet dépaysée. En effet, entre golems, électrokinésistes et empathes, Ariel Holzl balance son lecteur dans un monde aux décors orientaux dont il ne connaît rien… mais qui a le mérite d’être accrocheur !

Est-ce que je me suis sentie un peu perdue au début ? Oui. Est-ce que cela a constitué un frein dans ma lecture ? Pas du tout ! En outre, même si le cadre me paraissait flou par moments, l’histoire des personnages était suffisamment prenante pour me faire oublier ce détail. Et puis, 100 pages plus loin, je me suis finalement rendu compte qu’Obédience ne m’était plus si étrangère…

Bref, l’auteur a réussi son entrée en matière et ce, en dépit de l’extrême richesse de son univers. Elle se veut certes violente, mais est en parfaite adéquation avec la plume incisive, qui se nourrit de phrases courtes et d’adjectifs forts. Un pur régal !

--- Cinq personnalités bien tranchées ---

Lames vives met en scène cinq personnages qui n’appartiennent pas tous au même camp. Chaque partie est écrite à la première personne, l’auteur nous invitant ainsi dans la tête de ses héros. Et quelle pagaille !

À force de confronter les points de vue, l’on finit par se demander qui est véritablement l’ennemi, puisque les deux peuples se sont mutuellement asservis par le passé. Les protagonistes sont donc le fruit d’une haine qui s’est transmise à travers les âges et ça se ressent, même si certains sont capables de prendre du recul… ou presque ! Les Lames, ces hommes et ces femmes entraînés pour tuer, sont-elles vraiment en mesure de faire la part des choses, alors que le Vif-Argent empoisonne leurs veines ? Rien n’est moins sûr.

Quoi qu’il en soit, je dois une fois encore saluer le talent d’Ariel Holzl, car il est impossible de les confondre. Tous ont leur doutes, leur failles et leur manière de fonctionner. Certains sont presque brisés, d’autres révoltés par leur propre impuissance. Enfin, je dois avouer que m’immiscer dans l’esprit des Lames a été une expérience pour le moins… perturbante ?

--- La rébellion, mais à quel prix ? ---

Si l’intrigue repose essentiellement sur une lutte de pouvoir entre deux peuples rivaux, l’on comprend rapidement que des mystères se cachent en coulisse. Nos héros eux-mêmes seront les pantins de puissances supérieures pas forcément bienveillantes, alors qu’ils cherchent justement à briser leurs chaînes.

Le scénario est donc plus complexe encore que ce que j’avais imaginé. Et vu le final explosif que nous offre Ariel Holzl, je suis impatiente de découvrir la suite !

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode