Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Laninadegibraltar : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Neph et Shéa, Tome 1 : La Fuite Neph et Shéa, Tome 1 : La Fuite
Aline Wheeler   
Un pur plaisir de fantasy et une belle écriture ! L’auteur nous donne littéralement à voir le monde de Tell’Andra né de son imagination. Que ce soit le décor urbain, la nature sauvage ou les espaces plus insolites, les descriptions sont sublimes. Nous suivons les pas de Shéa, maître des Ombres fuyant sa famille qui veut la faire disparaître. Sa route croise celle du barde Neph puis celle d’un vieil homme étrange qui seront ses compagnons pour remplir une mission secrète confiée par la Prime Reine. Le danger et la magie rôdent près d’eux… Le récit est dynamisé par des chapitres courts, des batailles spectaculaires. Aline déroule une intrigue faussement simple, on devine qu’autour des héros, tous n’ont pas les mêmes intérêts… Je vous recommande cette lecture et j’attends la suite avec impatience..
Les Cycléïdes Les Cycléïdes
Frédérique Estenne Garret   
Depuis quelques semaines, la couverture des Cycléïdes me faisait de l’œil lorsque je la voyais passer sur Facebook. J’étais légèrement inquiète puisque l’illustration évoquait pour moi un univers un peu sucre d’orge, avec des fées et des petits animaux mignons, mais quelque chose d’autre m’intriguait et donc, j’ai téléchargé le roman. Je l’ai lu dans le train, profitant d’un voyage.
Le début nous fait entrer dans le quotidien émerveillé d’une fillette au caractère bien affirmé, Kimmy Etsy qui vient s’installer dans un village de montagne avec ses parents. Elle découvre son nouvel univers en compagnie de deux garçons de son école. Dès qu’elle en a l’occasion, elle explore son environnement en leur compagnie. Pour elle, c’est le bonheur. Cependant, par petites touches, Frédérique Estienne Garret ouvre la porte au merveilleux. Qui est ce vieux couple délicieux qui semble savoir des choses ? Et ce comte inquiétant qui poursuit un papillon rare ? Cherchant des réponses à ses questions, Kimmy bascule dans l’étrange.
Ce qui m’a séduit dès le départ dans ce roman, c’est la poésie que dégage de l’écriture de l’auteure. Les descriptions actives, ébouriffantes, mises au service d’une imagination surprenante créent un réel ravissement. L’intrigue nous entraîne savamment. On découvre avec l’héroïne un univers merveilleux avec ses êtres particulièrement attachants et adaptés aux contraintes de leur milieu, une flore plus qu’exotique, mais aussi beaucoup de mystères. Kimmy rencontre bien sûr des personnages négatifs, devra surmonter ses peurs et faire des choix difficiles qui lui feront quitter l’enfance.
La fin du roman, plutôt atypique, nous laisse espérer une suite. Bientôt Frédérique ?
Saga - Les Dits du Midgardr 1 Saga - Les Dits du Midgardr 1
Manuel Essard   
Peu habituée aux mythes scandinaves, c'est pour moi une découverte. J'ai bien aimé le style sobre de l'auteur, qui en quelques traits pose un décor de vent et de glace. Une intrigue qui se construit peu à peu autour des trois personnages principaux et dont on ne saura pas grand chose. Ce court roman semble le prologue à la saga.
J'ai bien aimé le saupoudrage de mots d'origine scandinave. Un lexique existe à la fin du roman, mais pas très facile d'accès sur la liseuse. J'ai préféré chercher à deviner le sens, comme si je voyageais dans un pays étranger. Il faut accepter de se perdre pour mieux comprendre. Ce roman a éveillé mon intérêt et je ne vais pas tarder à lire les tomes suivants.
Couleurs de l'incendie Couleurs de l'incendie
Pierre Lemaître   
Dans la famille Péricourt, le petit fils n'est pas mal non plus... Une belle suite à "Au revoir, la haut", à travers l'Europe des Années Folles.
Pierre Lemaître nous donne un roman moins fort émotionnellement que le premier, mais aussi tendrement anar. On aime la peinture d'une société de l'entre-deux guerres rongée par la cupidité ainsi que la folie du dernier des Péricourt. La description subtile de chaque personnage est un vrai régal.Lecture addictive.
Le Paris des merveilles, Tome 1 : Les Enchantements d'Ambremer Le Paris des merveilles, Tome 1 : Les Enchantements d'Ambremer
Pierre Pevel   
Une belle découverte, un Paris rêvé, où la féérie se superpose au Paris de la Belle Époque. Une intrigue bien pensée avec de multiples rebondissements et des personnages hauts en couleurs auxquels on s'attache. On irait volontiers faire un tour à Ambremer...
Niveau 0 – Anne Feugnet Niveau 0 – Anne Feugnet
Anne Feugnet   
De cette auteure, j'ai déjà lu : La Face Cachée des Dômes, Les Enfants de l'Ombre et celui dont je parle aujourd'hui Niveau 0. Je ne vais pas raconter ce roman, mais je vois clairement un lien entre les trois : une réflexion sur ce que pourraient être les sociétés post-apocalyptiques et le statut qu'elles accorderaient à l'être humain. C'est sombre, inquiétant et pas bien réjouissant même si l'espoir existe toujours. Le roman est addictif, l'intrigue parfaitement maîtrisée et je peux dire qu'au fil du temps, l'auteure se bonifie, maîtrise plus son style qui s'épure et devient plus efficace. Un bon livre que je recommande.
Bons baisers de Goscranie Bons baisers de Goscranie
Guillaume Lecler   
Je l'attendais, cette suite de Deux zéros et demi... Et je ne suis pas déçue. Le même comique, délirant, surprenant, inventif. J'ai aimé les jeux de mots, les situations loufoques, les rebondissements improbables (où va-t-il chercher cela ?) les héros que leurs faiblesses, mentales,morales ou simplement humaines ainsi que leurs obsessions rendent sympathiques. Mais n'allez pas croire que l'auteur a cédé à la facilité. Guillaume Lecler ( que j'avais comparé à Frédéric Dard) est un orfèvre, sa verve langagière ne s'épuise pas et même se consolide dans ce tome 2 que j'ai lu avec bonheur. Un mention également pour Alex Lecler, le frère de l'auteur qui a réalisé deux superbes couvertures.Si vous avez un petit coup de mou, je vous recommande cette lecture, fous-rires assurés.
Deux Zéros & Demi Deux Zéros & Demi
Guillaume Lecler   
Un livre que j'ai lu il y a quelque temps déjà, que j'avais seulement chroniqué sur Facebook. Je copie donc là ma chronique.
Lorsque j'ai commencé à lire Deux zéros et demi de Guillaume Lecler, j'ai d'abord pensé au Donjon de Naheulbeuk ou Pratchett et puis au bout de quelques pages, j'ai constaté que je me trouvais face de quelque chose d'encore inédit dans la fantasy.
Le récit drolatique projette trois invariants de la fantasy classique, à savoir le magot, le barbare et la guerrière, dans une compétition entre dieux (tellement semblables aux hommes).
Le problème est que nos trois héros sont des loosers qui vont partir dans une quête absurde à travers le monde d'Athaël peuplé de personnages néfastes qui ne semblent guère plus doués d'intelligence que les protagonistes auxquels viendra s'ajouter une démone qui vaut le détour.
S'ensuit une intrigue à tiroirs, surprenante, cocasse, exprimée dans un vocabulaire truculent, haut en couleurs, plus vert que vulgaire, parfaitement maîtrisé. Guillaume Lecler joue avec brio de toutes les ficelles du comique, même les plus grosses (et c'est ça qui est drôle !). Jeux de mots, quiproquos, rebondissements inattendus, objets décalés, comique de répétition, burlesque...tout y passe pour notre plus grand bonheur.
C'est rare qu'un roman me fasse rire. Là, j'ai vraiment ri à en pleurer, et je dois encore revenir sur le style de Guillaume Lecler. C'est bien une création qu'il nous livre là et pas une énième copie de l'illustre Donjon. Et si j'osais une comparaison... Aller, j'ose ! J'ai retrouvé dans ce roman la verve de San Antonio.
Guillaume Leclerc serait-il le Frédéric Dard de la Fantasy ?
Bran Dents de Loup Bran Dents de Loup
Remy Gratier de Saint Louis   
Un excellent roman de fantasy qui vous entraine dans une course haletante à la suite de Bran, enfant élevé par les loups et adopté par un guerrier vieillissant qui lui transmet son savoir. Ne cherchez pas Mowgli, on en est loin. Sherekan a l'air d'un chaton à côté des ennemis qu'il va affronter. L'écriture de l'auteur est précise, les scènes de combat magnifiques, les paysages nordiques époustouflants, les personnages sont forts et L'auteur a su nous faire ressentir le chaos dans la tête de l'enfant lorsqu'il retrouve les hommes. Qui va dominer en lui ? L'homme ou le loup ? Texte addictif lu en deux soirées. Mon seul regret, c'est une histoire d'hommes, qui manque un peu de nanas, mais peut-être que cet univers ne s'y prête pas. C'est un tout petit regret et peut-être les rencontrera-t-on dans le tome 2 que je lirai bientôt.
Les Mondes-Miroirs Les Mondes-Miroirs
Vincent Mondiot    Raphaël Lafarge   
J’ai mis un peu de temps à le lire parce que l’ouvrage vraiment passionnant mérite qu’on s’y attarde. L'illustration raffinée de Qistina Khalida évoque parfaitement ce monde étrange de violence et d'éclats Si l’intrigue peut sembler un peu classique, elle est servie par un style vigoureux, un vocabulaire d’une grande recherche et des descriptions ahurissantes, ambitieuses, essentielles pour donner vie ce monde.
Les auteurs nous embarquent dans un univers déroutant où un dieu distant laisse régner un aréopage de magiciens et de prêtres sur Miricène, ville abritée derrière ses murailles et reliée à ses voisines par de gigantesques arches.
Les deux jeunes héroïnes ont grandi dans un ghetto miséreux, mais la vie les a diamétralement séparées. L’une a suivi les études de magicienne et évolue dans les cercles du pouvoir, l’autre restée dans les bas-fonds, malgré l’abject qui fourmille, a créé une agence de mercenaires et remplit différents contrats en rêvant faire fortune un jour.
La survenue des Blasphèmes, monstres de cauchemar, échappés des Mondes-Miroirs pour commettre des attentats dans des quartiers populaires va les réunir pour un voyage au bout d’un enfer né du cerveau malade d’un magicien.
J’ai particulièrement aimé la personnalité d’Elsy, la mercenaire, véritable warrior, malgré sa petite taille, qui drive d’une main de fer son équipe de colosses au cœur tendre.
La fin inattendue surprend le lecteur et je dois dire que j’ai eu du mal à m’extraire des Mondes-Miroirs. Beaucoup d’interrogations après le dernier chapitre et, pour moi, cela constitue l’essence même d’un grand livre.