Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de laorus : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les Highlanders, Tome 8 : Aux portes du songe Les Highlanders, Tome 8 : Aux portes du songe
Karen Marie Moning   
Il sort enfin en France le 21 Août 2013 !!

source Amazon.fr :
http://www.amazon.fr/Les-highlanders-Karen-Marie-Moning/dp/2290074756/ref=pd_rhf_sc_s_cp_49_N7DF


par selhe
Les Highlanders, tome 3 : La tentation de l'immortel Les Highlanders, tome 3 : La tentation de l'immortel
Karen Marie Moning   
Karen Marie Morning n'est pas surnommée la diablesse pour rien! Sur les 8 tomes de cette saga, la trame est la même et pourtant le plaisir diffère à chaque fois. j'ai adoré le tome 1Les Highlanders, Tome 1 : La malédiction de l'elfe noir, moins le tome 2 Les Highlanders, Tome 2 : La rédemption du Berserker, et ce 3° tome m'a transportée!

Le laird et Thane Circenn Brodie a pour charge de veiller sur les talismans des Tuatha De danan, mais une fiole précieuse pour les faes a été perdue par un de ses amis. L'immortel a eu le temps d'y jeter un "geis" afin que celui qui la touchera se présentera devant lui avec l'objet. Il a promis à Adam Black (le plus noir des elfes, rencontré dans le tome 1...)de tuer cet humain afin qu'il ne raconte à personne que le laird abrite des Templiers au service du roi d'Ecosse Thomas Brude.

Jamais Circenn n'aurait pu imaginer que l'humain serait une femme du 21° siècle, ni que son sort engendrerait des problèmes dans l'espace temps, ni dans sa vie personnelle.

La rencontre entre les deux personnages est chaude, intense, comme le devient vite leur relation. Pauvre Circenn engoncé dans les règles de vie qu'il s'est fixées, homme d'honneur, il ne peut se résoudre à tuer une femme et se décide à l'épier afin de savoir si elle est innocente ou ennemie, il a du mal à résister à l'attirance qu'il éprouve pour Lisa qui bien malgré elle le met au supplice ! Et personne en sa demeure ne fait rien pour l'aider. Les frères Douglas sont ses amis de longue date et je dois dire que le beau Duncan m'a bien fait rire avec son espièglerie et son franc-parler.
Rire est le maitre mot des 2 premiers tiers du roman, avec ce choc des cultures, les réparties pleines de verve de Lisa qui cherche coûte que coûte à regagner son époque et sa mère souffrante pour qui elle a sacrifié sa vie de jeune femme...Lisa perd pied face à Circenn qui, pour un barbare est très ouvert d'esprit et semble aussi curieux que la jeune femme...Leurs face à face sont succulents, truculents, surprenants, bourrés de réparties burlesques, de finesse, de tension sexuelle également, de charme, de magie...

Certains pourraient penser que Lisa perd de son caractère enflammé lorsqu'elle se résigne à son sort, qu'elle se rend compte qu'elle ne peut plus rejoindre son époque, alors qu'en fait, elle accepte de vivre pleinement sa vie avec les clés qu'elle détient.

D'autres se demanderont quel est le lien entre les tomes précédents et la suite, je leur dirai, lisez, vous le trouverez, là est la surprise de cette saga, toujours basée sur la même trame: un highlander tombe amoureux d'une femme du 20° siècle, ils doivent d'adapter l'un à l'autre, et pour avoir lu les suivants (sauf 2), je peux dire que KMM est diabolique car jamais on ne se lasse, il y a toujours le petit plus qui vous alpague, vous rend addicte à nos highlanders...

Circenn est très sensuel, viril, barbare, il est immortel et a souffert de perdre les femmes auxquelles il s'est attaché, et pourtant il a la sagesse de reconnaitre ce qui le pousse vers Lisa, acceptant la différence de culture et l'amenant en douceur et fermeté à accepter la vie qu'elle doit mener. Beaucoup de sensualité, des scènes torrides très bien décrites au point d'en demander encore plus, pas beaucoup d'action, juste un jeu de séduction qui nous entraine aussi alertement que s'il se passait des tonnes de choses palpitantes, on ne s'ennuie pas une seconde...

Pour celles qui ont aimé le 1° tome, Circenn est bien plus sensuel, viril, sauvage tendre et passionné que Hawke, Adam Blake est la constante et l'on se demande si on aime toujours à le détester ou si l'on lui trouve des circonstances aténuantes, nous parait-il plus humain??? moins détestable??? plus sexy??? le mystère est toujours là!

Bref, un 3° tome avec peu d'action mais une analyse des sentiments poussée, de l'humour puisque je me suis surprise à rire franchement à plusieurs reprises, des surprises, une envie de découvrir ce que nous réserve la suite...

par Seregan
Le Royaume des Carpates, Tome 3 : Désirs dorés Le Royaume des Carpates, Tome 3 : Désirs dorés
Christine Feehan   
Nous quittons les Carpates plus d'une vingtaine d'années plus tard pour San Francisco où Aidan a élu domicile afin de chasser et anéantir les siens qui ont basculé dans la violence, vendu leur âme pour acquérir plus de pouvoir, s'en prenant aux humains! Voilà six siècles que ce Carpatien ne ressent plus d'émotions et lutte chaque jour pour ne pas se laisser engloutir par le ténèbres qui menacent ceux de sa race lorsqu'ils n'ont pas rencontré la compagne de leur vie! Avec son frère Julian, il est le seul blond aux yeux dorés, il a perfectionné ses techniques de chasse et de médecine auprès du meilleur d'entre eux, le ténébreux Gregori! Dans son manoir il est aidé par un couple d'humain Marie et Stéphan comme leurs parents avant eux...

Alexandria s'occupe seule de Joshua son jeune frère de 6 ans depuis la mort de leurs parents! Elle a besoin de décrocher un emploi pour leur offrir une vie meilleure et c'est ainsi qu'elle rencontre Thomas Ivan, concepteur célèbre de jeux vidéos, qui dès qu'il la rencontre veut autant la femme que la dessinatrice! Mais Alex est une femme rare très convoitée des vampires car elle a des pouvoirs parapsychiques et peut donc supporter la transformation et enfanter! Or elle a été repérée par Paul Yohenstria, qui n'hésite pas à laisser derrière lui des cadavres sanglants et à se servir de Joshua pour attirer la jeune femme dans ses filets! Lorsqu'Aidan les sauve tous les deux des griffes du vampire, la jeune femme a déjà été mordue!

Le cœur du chasseur ne fait qu'un tour, Alex est celle qui lui est destinée, il se doit de la protéger et tente de l'aider à accepter sa nouvelle condition. Mais la belle est coriace elle lui reproche ce qu'elle devient, à en être franchement agaçante! Elle l'a vu combattre mais ne veut retenir que la violence, le côté létal voir bestial d'Aidan alors qu'avec elle il n'est que douceur et tendresse, une poigne de fer dans un gant de velours. Attentionné il ne cesse de combattre le désir furieux qu'il a de la faire sienne pour ne pas la choquer! Il se découvre tout sourire heureux de connaître enfin la chaleur d'une complicité familiale qu'il n'a jamais pu apprécier jusqu'alors! Coquin et taquin il s'est mis le petit Joshua dans la poche et lentement essaie d'apprivoiser la sœur!

Mais ne vous y trompez pas, il est un véritable seigneur des Carpates, possessif il se découvre extrêmement jaloux de ce fichu Thomas Ivan, que l'on sent louche sur les bords, avec qui Alex n'hésite pas à flirter sous de faux prétextes quelque peu vengeurs envers celui qu'elle considère comme un être moyenâgeux, et je dois avouer qu'elle m'a agacée tant dans ses réactions puériles que dans ses reparties de gamine capricieuse! Je l'ai trouvée bien moins intéressante que les deux héroïnes des tomes précédents et n'ai ressenti aucune empathie à son égard! Je sais que j'ai toujours pas mal de réticences vis à vis des personnages féminins, pourtant Raven et Shea étaient plus intelligentes, sensibles, profondes voire complexes qu'Alexandria qui m'a parue assez superficielle! Son besoin de liberté peut se comprendre et pourtant ses réactions m'ont semblé assez incohérentes dans leur lenteur comme dans leurs revirements soudain

L'intrigue de ce troisième opus est simple, surtout centrée sur l'adaptation des protagonistes à leur nouvelle vie, leurs nouveaux émois, le chemin à parcourir pour vivre dans la lumière, tout en apprivoisant les élans des corps qui ne cessent de se chercher. Mais dans l'ombre des vampires ne cessent de se mettre en travers de leur route, et face aux épreuves, la reddition s'opère naturellement.
J'ai eu peur au départ de ne pas reconnaître le ton de cette série que j'affectionne particulièrement, mais dès que le côté fantastique prend le pas sur le contemporain, la magie poétique des mots m'a de nouveau transportée dans cet univers fascinant que j'ai trouvé moins sombre, sans doute à cause du décor moins mystérieux que le brouillard qui couvre souvent les terres de Roumanie, mais aussi par le côté facétieux et moins torturé du héros!

J'ai aimé l'apparition fugace de Gregori, même si ces retrouvailles augurent une histoire complexe, grave, sombre et douloureuse qui nous sera livrée dans le prochain tome, si la maison d'édition cesse d'en reporter la sortie!

par Seregan
Le Royaume des Carpates, Tome 2 : Sombres désirs Le Royaume des Carpates, Tome 2 : Sombres désirs
Christine Feehan   
Et voici enfin le second tome de cette série, à peine commencé que je n'ai pu le lâcher. Dès la première scène nous plongeons dans le monde sombre et sanglant créé par Christine Feehan, en l'espace d'un chapitre elle nous présente d'une façon remarquable les deux héros avec une scène violente par son atmosphère et par les tortures physiques que supporte Jacques très vieux vampire emprisonné dans un cercueil après avoir été torturé avec cruauté. Ce qui le rattache à la sa vie d'immortel alors que son esprit basculé dans la folie ? La liaison télépathique qu'il a réussi à créer avec notre héroïne Shea O'Halloran.

C'est une chirurgienne de grand talent qui ressent la douleur de Jacques, mais ne sait pas qui il est ni pourquoi elle la ressent. Depuis son enfance elle sait qu'elle n'est pas comme les autres mais n'ayant pas connu son père elle croit qu'elle à une maladie génétique, sa mère ne lui ayant rien dit: ses pouvoirs elle s'en sert pour guérir, c’est une solitaire. Elle a des capacités incroyables mais n'a aucune idée de sa vraie nature, son seul but c'est trouver un remède à ce qu'elle croit une maladie orpheline, elle est fragile et forte à la fois. Lasse d'être traqué par des chasseurs sans en connaître la vraie raison elle part dans les Carpates terre de naissance de son père inconnu et poussée par la volonté de Jacques qui veut l'amener à lui.
Le rythme est haletant, le parti pris de l'auteure de les faire parler à tour de rôle et de nous dévoiler leurs pensées haineuses pour lui angoissantes pour elle donne un ton est très prenant au récit. Ne pas savoir pourquoi Jacques à été emprisonné ni pourquoi Shea est pourchassée est stressant, l’énigme est totale et je me suis complètement laissé entrainée. Cette ignorance de Shea sur sa réelle condition va lui être dévoilée brutalement et elle va devoir non seulement se remettre en question mais aussi changer radicalement sa vie. Leur rencontre est violente et sanglante.
Jacques devenu quasiment fou par ses longues années d'isolement et de souffrance est aux limites de la vraie folie, il est devenu une bête, ce qu'il était avant d'être attrapé s'est estompé et seule sa haine et sa vengeance comptent il va se reconstruire doucement. Au fur et à mesure du récit ils vont apprendre à se connaître, à s'aimer: il va lui faire comprendre progressivement ce qu'elle est réellement et elle va lui faire retrouver son " humanité".

L'histoire est extrêmement bien construite, l’intrigue est prenante, leurs poursuivants pourtant humains sont d'une cruauté inouïe et la description sans concession de Christine Feehan nous oblige presque à se retourner contre eux. Les personnages surtout les deux héros sont décrits en profondeur: la souffrance de Jacques et la compassion de Shea sont mises en valeur, la traque qu'ils subissent et les dangers qu'ils doivent surmonter s'enchaînent à une vitesse folle entrecoupées de scènes sensuelles d'une rare violence non pas physique mais mentale car l'esprit de notre vampire à été tellement endommagé que redevenir l'homme qu'il était des années auparavant est une lutte journalière.

Ce récit est la plupart du temps oppressant, sombre, entremêlé de passages plus lumineux lorsque l'amour inexorable qu'ils ressentent petit à petit apparaît. J'ai beaucoup aimé ce livre ,très noir et inhabituel pour ma part de la Bit Lit que j'apprécie habituellement, car l'humour souvent présent dans les séries actuelles est pratiquement absent ici.


par samba
Le Royaume des Carpates, Tome 4 : Désirs magiques Le Royaume des Carpates, Tome 4 : Désirs magiques
Christine Feehan   
Avec Michaïl, Gregori est le plus vieux Carpatien mais aussi le plus redoutable! Jusqu'alors il intervenait surtout pour exercer ses compétences de guérisseur alors que personne d'autre que lui n'était en mesure d'empêcher l'inacceptable, sauvant ainsi la vie de Raven enceinte de l'être porteur d'espoir de tout un peuple. Cette petit fille dont il avait manipulé l'essence afin qu'un jour elle devienne sa compagne, devait l'empêcher de devenir l'être le plus sanguinaire que la terre ait porté! Et pourtant dans le tome précédent, Gregori se sentait plus que jamais sur le fil du rasoir, demandant à Aidan Savage de ne pas lui faire de cadeau si un tel drame devait survenir.

Son salut est un petit bout de femme qui, le jour de ses 18 ans, alors qu'il était venu la revendiquer comme étant sienne, lui a demandé de lui accorder du temps tant elle le craignait. Savannah a pris la fuite pensant que mettre des océans entre eux la sauverait de ses griffes, de cette union dont elle ne voulait pas, de ce destin imposé aux femmes de son peuple, préférant une vie indépendante loin des siens. C'est ainsi qu'avec une petite troupe, elle parcourt les villes pour des shows de magie dont elle est l'étoile éclipsant tous les plus grands illusionnistes, sans se douter que le danger rôde et frappe cruellement.

Gregori l'attend à San Francisco, pour ne pas basculer dans les Ténèbres il doit achever le rituel d'union mais Savannah a plus que jamais peur de lui et de sa puissance, à juste titre. Et c'est sa compassion qui va l'aider à surmonter ses craintes, son humour qui les aidera à s'apprivoiser l'un et l'autre! C'est un guérisseur aux pouvoirs incommensurables et dévoué à son peuple que nous découvrons ici, un chasseur implacable, inébranlable capable d'être une machine de guerre programmée pour exterminer tous ceux qui doivent l'être, froidement sans aucun remords ni soupçon de pitié, presque en douceur. Mais c'est aussi un mâle protecteur qui, maintenant qu'il a lâché avec délice la bête tapie au fond de lui, se nourrit de sentiments profonds, violents, mais souffre d'être un monstre irrécupérable que sa compagne ne pourra jamais aimer. Car il a manipulé la chimie permettant à leurs corps, leurs esprits et leurs âmes de fusionner, spoliant sans doute cette compagne tant désirée à un autre.

Gregori n'estimant pas avoir le droit de mettre des mots sur ses sentiments, les livre avec son corps, dans le moindre de ses gestes, lui apportant chaleur et réconfort, à l'affut du moindre détails qui puisse la combler. S'il ne peut avoir son coeur, il s'assurera de sa sécurité et massacrera tous ceux qui toucheront de près ou de loin à sa femme, qu'ils soient vampires en quête de compagnes ou humains de cette Société qui depuis une trentaine d'années tentent d'éradiquer leur peuple et agissent plus pernicieusement. Mais c'est sans compter sur la personnalité de Savannah, qui malgré son esprit indépendant sera bien plus que sa Lumière, développant ses pouvoirs innés, tous deux vont combattre main dans la main les nouvelles menaces qui pèsent sur les leurs.

C'est encore une magnifique et poignante histoire d'amour que Christine Feehan nous livre ici, toujours dans le même ton, avec beaucoup de sensualité et de poésie, mais bien plus de péripéties ainsi que de magie, les deux héros en étant pétris! Ceux qui n'ont pas apprécié l'arrogance et le côté dominateur de Michaïl risquent de grincer des dents car Gregori l'est plus encore, et pourtant, au contact de sa belle il apprend l'humour et la chaleur humaine, conférant à cet être solitaire une aura bien plus séductrice et attendrissante. La relation qui se tisse entre eux a un goût d'absolu dans la profondeur des sentiments, de brise légère dans l'incandescence de leur amour, nul doute que tout coeur tendre ait envie d'être chéri par un Carpatien!

par Seregan
Le Royaume des Carpates, Tome 5 : Désirs suprêmes Le Royaume des Carpates, Tome 5 : Désirs suprêmes
Christine Feehan   
Une impression de déjà-vu pour ce 5eme tome, mais toujours avec un puissant goût de reviens-y. À l'instar de Savannah, compagne de Gregori, Desari est chanteuse, et aime passionnément cette activité qu'elle exerce depuis des siècles, entourée de son frère Darius et de ceux qu'elle considère comme sa famille. Un groupe de Carpatiens qui, enfant, a échappé au massacre des turcs grâce au courage et à la force de caractère de leur ainé. Gregori voulait croire en la survie des siens et Julian les cherchait, pour l'espoir de ce peuple en voix d'extinction depuis que leurs femmes n'enfantent que des garçons.

Julian est un Ancien, un être torturé qui ne manque cependant pas d'humour même s'il frise le sarcasme. C'est un prédateur rusé, létal, un chasseur de vampires renégats à leur peuple et il leur voue une haine féroce. Enfant, il a été abusé par l'un d'eux dont le sang empoisonné coule encore dans ses veines. Par peur de la partie sombre de son âme il vit en paria loin des siens mais surtout de son jumeau Aidan afin de le protéger du démon qui le poursuit toujours. Et pour ne pas céder aux ténèbres qui l'engloutissent chaque jour un peu plus, il a décidé d'affronter les rayons du soleil, mais il doit accomplir une dernière mission pour le Guérisseur: protéger Desari. Un vieux vampire en a après elle, elle qu'il reconnait comme sa compagne et revendique d'emblée en lui portant secours. Julian va devoir composer avec ses instincts de mâle territorial et solitaire et la volonté farouche de Desari à rester auprès des siens et poursuivre ses tournées.

Desari est une ancêtre aux puissants pouvoirs, pleine de compassion elle a cependant du mal à se soumettre à l'autorité de Darius son frère ainé qui, depuis des siècles veille à la sécurité de ce petit groupe de miraculés. Déracinée, elle ignore tout des traditions et des tracas des carpatiens et va avoir du mal à comprendre le lien puissant qui la soude à son compagnon, à accepter le destin des femelles unies ainsi que la dépendance à l'autre que cela implique. Beaucoup d'angoisses exacerbées à gérer surtout lorsque Julian va faire face à son mentor, mais qui n'en paierait pas le prix juste pour connaitre l'explosion sensuelle de deux êtres qui fusionnent pour n'être qu'un à jamais!

Il est vrai que l'intrigue de chaque tome de cette saga est toujours très simple et relativement identique malgré les quelques subtilités qui divergent selon l'histoire personnelle des protagonistes. Mais Christine Feehan n'a pas son pareil pour réussir à nous faire baver devant des hommes autoritaires, arrogants, suffisants, condescendants même, mais comment ne pas craquer pour leur côté protecteur, sensuel, passionné, et exclusif... J'ai un gros faible pour cette plume si poétique, cette magie distillée dans chacun de ses mots lorsqu'il s'agit d'évoquer l'âme de ces Carpatiens avides de baigner dans la lumière que leur prodigue leur compagne. Cette façon qu'elle a de faire vibrer les cordes érotiques tapies au fond d'un idéal qui tend vers l'absolu, nous entrainant pour des danses lascives, langoureuses, sulfureuses, comme jouées par des musiciens inspirés, pleins de délicatesse et de respect pour chacune des partitions.

par Seregan
Divergente, Tome 3 : Au-delà du mur Divergente, Tome 3 : Au-delà du mur
Veronica Roth   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/11/divergent-tome-3-allegiant.html

Je ne sais pas vraiment par où commencer pour parler de Allegiant. Tout simplement car ce tome m'a bouleversée comme Divergent et Insurgent ne l'ont jamais fait. J'ai été émue durant ces deux premiers tomes, plusieurs fois, mais ce n'est certainement rien à côté du torrent d'émotions qu'à provoqué en moi ce roman. Je pense sincèrement que longtemps encore j'y repenserais et serait encore tourmentée par ces événements.

Dans Allegiant nos héros découvrent finalement ce qui se trouve hors de Chicago. Depuis le tome 1 on nous a laissé quelques indices sur l'extérieur de cet univers dans lequel évoluent les personnages, des indices si intelligemment et délicatement distillés que certains lecteurs n'avaient pas forcément bien compris qu'il y avait autre chose que Chicago dans ce monde dystopique et que cet autre chose était appelé à jouer un rôle important dans l'histoire. C'est donc dans ce tome-ci que nos théories se retrouvent confirmées (pour ma part) ou infirmés. Ce changement de décor a un réel impact sur nos héros qui sortent encore un peu plus de la boîte dans laquelle ils ont été élevés, et avec ces découvertes viennent des révélations sur eux-même. Particulièrement chez Tris et Four. En tant que personnages individuels mais également en tant que couple.

Tris se révèle complètement dans cet ultime tome. Quel chemin parcouru depuis le début de la saga ! Elle atteint dans Allegiant un vrai point d'arrivé. Forte et déterminée, elle est beaucoup plus confiante sur ses capacités et ses choix. Elle est également plus réfléchie, bien que toujours un peu impulsive, et on a le réel sentiment qu'elle s'est enfin trouvée au fil de ses aventures. Sa relation avec Four est également touchée par ces changements sur son personnage, principalement car alors que Tris s'épanouit, Four vacille. C'est d'ailleurs déstabilisant pour le lecteur, voir même parfois gênant puisque la narration de son point de vue tâtonne, de voir Tobias perdre pied alors qu'il fut un roc infaillible et implacable tout au long de la trilogie. Four doute, il a du mal à trouver son identité face aux révélations qui lui sont faites alors même que le spectre de son éducation plane encore et toujours au dessus de sa tête. Nos deux héros s'opposent, se défient, se fuient, et finalement se trouvent entièrement et absolument. La dynamique entre Four et Tris n'échappe donc pas aux changements et révélations de cet ultime volet et s'en retrouvera totalement bouleversée.

Parmi toutes ces révélations, les plus importantes concernent bien sur la ville de Chicago en elle-même mais également ce que veux réellement dire être Divergent. Veronica Roth ne se défile par sur ce point qui a rythmé la trilogie par son importance cruciale. Personnellement les explications sur la Divergence et sa valeur ne m'ont pas surprise car elles furent proches des théories que je m'étais échafaudé. J'ai donc trouvé tout l'aspect dystopique et technique de ce dernier tome tangible et satisfaisant. Si l'auteure voulait répondre aux interrogations amenés tout au long de la trilogie, je vois mal quelles autres possibilités lui restaient. Je reste convaincue que beaucoup de lecteurs, si ce n'est la majorité, y retrouveront leur compte et seront satisfaits par les découvertes et développements proposés par Allegiant.

Et si c'est dur de parler de la fin d'Allegiant sans spoiler quoique ce soit, je tirerais tout de même mon chapeau à Veronica Roth. Elle a eu le culot et la force de caractère d'aller au bout de ses idées et de prendre des risques. Là où beaucoup d'auteurs sont tentés de choisir la voie de la facilité, Mrs Roth ne s'est pas défilée et a fait un des choix les plus badass et Dauntless que j'ai pu voir dans la littérature Young Adult. Au final c'est certainement cela qui a tant déplu et déchaînés les passions à la sortie du roman. Tout simplement le fait que Veronica Roth soit allée au bout de SES attentes et non pas de celles que pouvaient avoir les lecteurs. Les réactions négatives sur cette fin en deviennent presque pour la plupart des caprices... un comble après que Tris elle-même ait été tant de fois cataloguée de capricieuse dans les deux premiers tomes !

La trilogie Divergent se conclue dont de la manière la plus percutante qui soit et Veronica Roth fait une entrée fracassante dans la cour des auteurs qui comptent ! Une fois ce roman terminé, tout fait mal et on y laisse une petite part de nous (à se demander si c'est pas un horcruxe). Alors peut-être que ça fait de moi une masochiste mais, malgré toutes ces émotions fortes et ces larmes, Tris, Four, Uriah, Christina et les autres, je suis ravie d'avoir fait ce voyage avec vous. Merci Mrs Roth !

par Althea
Divergente raconté par Quatre Divergente raconté par Quatre
Veronica Roth   
Mon frère m'a acheté ce tome bonus en Angleterre pour Noël, et j'étais toute excitée de le lire... Qu'est-ce que je suis naïve!!!

Si Divergente m'a complètement anéantie et que j'ai mis des semaines à m'en remettre, voir l'histoire du point de vue de Quatre n'a décidément pas arrangé les choses. Me replonger comme ça dans les factions en sachant d'ores et déjà comment ça va se finir... Laissez-moi pleurer un instant, je vous prie.

En tout cas ces histoires bonus apportent véritablement quelque chose en plus à l'histoire, il faut les lire.

par Mimori
Divergente, Tome 1 Divergente, Tome 1
Veronica Roth   
Que dire d'autre après avoir fini ce livre que "ouaw" ? C'est vrai, je viens juste de le finir est je suis encore sous le choc. Il est plein de rebondissements surprenants, de passages à couper le souffle et d'instants magiques époustouflants.
Divergent est un nouveau roman dystopique que j'ai adoré. En même temps, quel livre de ce genre ne me plaira pas ? Ici, nous sommes loin du contexte de Delirium ou Promise, et plus proche du style de Hunger Games. En effet, dans le monde de Beatrice, nous devons choisir entre cinq factions : Candor ( l'honnêteté ) Abnegation ( la générosité ), Dauntless ( le courage ), Amity ( la patience ) et Erudite ( l'intelligence ). Depuis sa plus tendre enfance, elle vit dans la faction Abnegation avec Caleb, son frère. Leurs parents et lui se sont toujours montrés à l'écoute, gentils sans rien attendre en retour. Mais pour Beatrice, les choses sont différentes.
Depuis toujours, elle a beaucoup de mal à s'adapter à sa faction, et bien que sa vie lui plaise, elle sait que quelque chose cloche. Heureusement pour elle, elle est âgée de seize ans. A cet âge là, les adolescents choisissent à quelle faction ils vont dédier leur vie jusqu'à leur mort. Beatrice va alors devoir passer un test pour savoir vers quelle vertu elle va se tourner. Malheureusement, les résultats de ce dernier vont se révéler être très étranges...
Là je me tais, et je vous laisse découvrir le suspense totalement prenant que cache cette fabuleuse histoire. Et quelle histoire ! Tout d'abord, il faut que vous sachiez que Beatrice va se faire surnommer Tris durant le roman. Pourquoi ? Je vous laisse le plaisir de le comprendre. Mais vous devez également savoir que cette héroïne est juste parfaite. Oubliez les protagonistes qui ne font aucune faute et qui semblent "bons" à chaque instant. Ici, on a le droit à une personne qui fait des erreurs, qui doute, qui souffre et qui ressent des émotions brutales. On ne peine pas à s'attacher à ce personnage troublant et touchant. Tris est courageuse et vulnérable à la fois. On sent en elle une véritable volonté de se battre pour vivre.
D'ailleurs, ce point est un élément clé de l'histoire. On découvre avec émerveillement jusqu'où l'héroïne est prête à aller pour découvrir qui elle est. Ce livre est également basé sur la découverte de soi d'ailleurs... En effet Tris va apprendre à dépasser ses limites et à se battre contre elle-même pour avancer. Cela n'a fait que renforcer mon admiration pour elle.
De plus, derrière cette personnalité forte et poignante, on entre dans un univers passionnant. Veronica Roth possède en effet ce rare pouvoir, celui de nous déchirer par de simples mots. Elle n'hésite pas à décrire de sanglants spectacles pour nous bouleverser et à nous décrire des scènes d'amour à nous en donner la chair de poule. Car oui, la romance n'est tout de même pas oubliée. Beatrice va rencontrer un homme durant son initiation. Un qui va énormément la troubler. Comme nous grâce à leur histoire.
Qu'est-ce que je peux ajouter ? Ce livre est vraiment sensationnel. On voyage au cœur d'une intrigue fascinante et palpitante. C'est vrai, j'ai ressenti plusieurs fois de fortes montées d'adrénaline, de stress et de tension. L'atmosphère de Divergent est à la fois oppressante et captivante...
Vous savez, ce livre nous attire alors qu'on sait qu'en le lisant, on va se faire mal. On sait pertinemment qu'il va y avoir des morts, que la douleur ne va pas s'arrêter pour les héros et que les cicatrices vont mettre du temps à se fermer. Mais on y retourne, inlassablement. C'est angoissant et extraordinaire. C'est Divergent, tout simplement.

par Jordan
Divergente, Tome 2 : L'Insurrection Divergente, Tome 2 : L'Insurrection
Veronica Roth   
Je ne suis pas très douée en anglais, mais attendre encore 6 mois me paraissait infaisable. Je me suis donc lancée dans la VO, et même si certain passage me semblent un peu flou : J'ADORE !!!
Tout comme le premier :)
On retrouve Tris, Quatre, Caleb, Peter et Marcus juste à la fin du premier.
Les 5 se retrouvent dans un train et se dirigent vers le siège des Fraternels.
On découvre le fonctionnement de cette faction, et on aime, ou pas...
On découvre également celui des Sincères qui est...franc... et là aussi ça passe, ou ça casse.
On apprend plus de choses sur ce qu'être Divergent veut réellement dire.
Tris est toujours aussi forte et le deviens plus encore.
[spoiler]Elle est courageuse face à la mort de ses parents, et en particulier à celle de Will. La culpabilité la ronge à tel point que toucher une arme lui devient impossible, ce qui n'est pas spécialement pratique en temps de guerre. De plus quand elle retrouve Christina, la chose devient bien plus difficile.[/spoiler] Mais on retrouve toujours la Tris qu'on aime, têtue, courageuse et amoureuse et bien plus encore.
Tobias est... j'ai envie de dire toujours aussi parfait, mais ce n'est pas le cas. Là aussi on en apprend plus sur lui, sa famille et sur ses pensées.
[spoiler]Je n'aime pas Evelyne, c'est une manipulatrice et on ne peut même pas dire que c'est une mère.
Bien que Quatre l'ait déjà dit : Marcus est un vrai manipulateur.
Y'a pas à dire : Tobias n'a vraiment pas eu de chance avec des parents comme eux.[/spoiler]
La relation Tris/Tobias qu'on pouvait dire basée sur la confiance est en fait pleine de non dits.
J'ai eu plusieurs fois envie des les frapper tous les deux.
Ma grosse déception :[spoiler] Caleb, le sale traître, même si on finit par s'en douter, quand on l'apprend ça fait vraiment mal au coeur[/spoiler]
Je vais m'arrêter là, j'ai trop de chose à dire, et je ne sais pas comment donc je stoppe sur la fin.
Elle est... atroce !
UN AN ! Encore un an d'attente... ça va être une année de souffrances interminables... ;)
C'est un beau cliffhanger que nous fait Veronica Roth !
Vivement Mai 2013 !