Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Larissa-6 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Dossiers Cthulhu, Tome 1 : Sherlock Holmes et les Ombres de Shadwell Les Dossiers Cthulhu, Tome 1 : Sherlock Holmes et les Ombres de Shadwell
James Lovegrove   
Qu'as-tu lu ? le Chtulhu ? le cul qu'à lu ? Non, le Cul-Tu-Lu ! Et Sherlock Holmes…

En fait, on aura plus de Holmes que de Cthulhu car ce dernier sera cité mais jamais présenté à nos yeux avides ou révulsés.

Prendre le canon, en faire des confettis et le réécrire est un exercice qui peut se révéler casse-gueule s'il n'est pas bien réalisé.

Si à cette opération périlleuse vous ajoutez une confrontation de Holmes avec le fantastique, vous risquez de vous retrouver sur une planche savonnée et inclinée au-dessus d'une mer infestée de requins à jeun !

L'auteur doit aimer vivre dangereusement ou avoir eu envie d'assouvir ses fantasmes littéraires les plus fous. Beaucoup ont essayés et tous n'y sont pas arrivés.

Verdict de l'autopsie ? Ça aurait pu casser, ça a passé, mais à un certain moment, j'ai eu l'impression tout de même qu'on avait sorti les forceps ou la vêleuse car le truc était quand même gros à passer.

On se serait bien passé de la cantinière de Watson, du manuscrit qu'il n'a jamais osé écrire et qu'il rédige une fois qu'il est âgé, sur la fin de sa vie, pour confier, tenez-vous bien, à Lovecraft, l'auteur américain à qui il va demander de les enfermer dans un coffre et de jeter la clé car Watson veut exorciser littéralement ce qu'il a vécu au début de sa collaboration avec Holmes. On lui dirait bien de l'écrire et de le brûler ensuite !

Anybref… Une fois passé cette intro qui m'a fait froncer les sourcils, j'ai entamé le récit réécrit de la rencontre Holmes/Watson et de ce côté là, je n'ai rien à redire, l'auteur a maitrisé ses personnages et la nouvelle version est tout à fait dans la ligne de ce qui va se dérouler ensuite.

Comme je le disais, l'exercice de la confrontation de Holmes et du fantastique est périlleuse, foire souvent, réussi rarement, surtout si le fantastique se révèle être du véritable surnaturel et pas de faux, comme dans le Chien des Baskerville, par exemple.

Une partie de l'enquête est bien contée, réaliste pour Holmes, avec un Watson aux avants-postes et pas en train de jouer les remplaçant sur le banc de touche ou le benêt de service.

On a du suspense, des morts mystérieuses, un méchant avec de l'envergure et on aurait pu continuer sur ce terrain là et puis, le surnaturel est entré en jeu et j'ai trouvé que l'auteur n'amenait pas la rencontre entre Holmes et le côté éthéré de la meilleure manière. Ça manquait de réalisme, c'est arrivé bien trop vite et de manière totalement inattendue.

Pourtant, pour le reste, le côté fantastique avec ses créatures sorties de je ne sais où passe assez bien et la créature qui m'a fait soupirer était une réelle, en la personne d'un certain professeur. Il allait bien dans le rôle et pour l'explication finale, mais j'aurais préféré un autre méchant que l'habituel canonique.

Au final, malgré ces bémols, j'ai tout de même trouvé le roman bien fichu et la sauce a pris entre Holmes et les créatures qui avaient tout des envahisseurs reptiliens de la série V ou de la créature version fog londonien tout noir.

Pas de coup de coeur mais le roman n'est pas à balancer dans le talus car il avait ses points forts et à souffert à cause de cette manie qu'on les auteurs de prendre la malle en fer blanc ou la cantinière de Watson ou de nous faire le coup du récit jamais raconté et qui tombe dans les mains d'une personne qui en hérite.

Minime, je sais mais l'auteur aurait pu trouver autre chose que Watson l'écrivant pour l'envoyer à un auteur qui devra l'enfermer… Ce n'est pas vraiment plausible si on désire réellement que ce récit ne soit jamais publié.

Mais là où le bât a blessé vraiment, c'est lorsque Holmes est mis devant ce qui règne dans l'obscurité et dans l'univers. Ça manquait un peu de réalisme dans la manière dont c'est amené.

Pour le reste, j'ai apprécié l'aventure, le mystère, le fantastique, les monstres des profondeurs, les incursions dans les bas-fonds londoniens, le suspense était bien dosé, les personnages réalistes par rapport au récit et assez fidèles canoniquement parlant, quant au final, il était enlevé et bourré d'adrénaline.

Si l'auteur publie les deux autres récits et qu'ils sont traduit, je serai au poste afin de voir les évolutions (ou pas) de nos deux héros qui devraient de nouveau se retrouver confrontés aux créatures divines et comment tout cela va être amené.

Un roman à déconseiller aux esprits cartésiens, aux allergiques au fantastique, aux adeptes du canon holmésiens pur et dur.

Pour ceux qui sont ouverts au fantastique et veulent voir Holmes dans une enquête inhabituelle, le roman pourrait leur procurer du plaisir. de mon côté, je ne regrette pas de l'avoir découvert.

Pour la cotation, un 2,5 aurait été vache, un 3 un peu trop large… Comptons un 2,75 pour la possibilité d'amélioration et en encouragement pour avoir osé réécrire le canon et confronter Holmes aux bestioles qui auraient eu plus leur place chez Lovecraft que chez Doyle (même dans ses mondes perdus).
La Petite Librairie des Coeurs Brisés La Petite Librairie des Coeurs Brisés
Annie Darling   
Ce roman laisse un goût de bonbon qui colle abandonné dans un tiroir, c'est sympa de l'avoir mais on sait dès le début que ca ne sera pas le meilleur. Dommage car l'histoire de Posy et de sa librairie aurait pu emmener les fans de romances au septième ciel,SI seulement il ni avait pas eu ces longueurs dans le récit, les aspects littéraires trop peu développés et l'affreux roman régence imposé au sein même du roman (Posy dit elle meme que c'est une horreur,c'est dire!). Pour ce qui est des amours de l'héroïne, ça traîne tout au autant dans la longueur, il manque à cette histoire la magie des romances qui font monter l'impatience du lecteur pour arriver au dénouement du happy end. Les notes positives que l'on peut retenir: le cadre dans lequel se déroule l'histoire,un Londres intimiste, hors du temps, qui sait nous emmener dans un quartier, tel un village, niché au creux de la capitale. Ainsi que des personnages haut en couleurs et des dialogues qui ammenent un peu de dynamisme. Pour résumer, on ferme ce livre en faisant la moue et en émettant un grand :"bof,dommage"
Meilleurs voeux et va au diable ! Meilleurs voeux et va au diable !
Emilie Parizot   
« Meilleurs voeux et va au diable ! » est la seconde romance de Noël publiée chez Fyctia. Emilie PARIZOT est arrivée seconde d’un concours sur la plateforme en ligne, lui permettant ainsi d’être publiée en numérique.
Alors que donne cette belle histoire de Noël ?

Coline ne vit que pour son travail. Elle a ouvert depuis quatre ans sa boutique de décoration, « Chez Marcelle », dans une belle rue commerçante de Bordeaux. Lorsqu’elle ne travaille pas, elle sort avec ses meilleures amies. Son emploi du temps est plus que chargé alors autant dire qu’avoir un petit-ami n’est pas la premier point sur sa liste des priorités.
Sauf qu’un jour, un homme plus que charmant débarque à sa boutique. Le courant passe immédiatement entre eux, jusqu’à ce qu’elle le revoit et qu’elle apprend qui il est : son nouveau concurrent qui a tout juste ouvert une boutique de décoration en face de la sienne.
Coline voit rouge. Elle ne lui pardonne pas de l’avoir espionné et charmée en vue de tester la concurrence. Sa boutique est un projet qui lui tient à coeur et elle a peur de ce nouveau venu.
Alors s’il veut jouer, que le meilleur gagne !

Sincèrement, j’adore lire des romances de Noël. C’est doux, c’est mignon, c’est charmant et sans prise de tête. « Meilleurs voeux et va au diable ! » en est le parfait exemple.

L’histoire commence dès la rencontre entre Coline et son mystérieux client-concurrent : Adam.
Très vite, on peut se rendre compte qu’il y a du feeling entre eux deux et que la suite du récit va être plutôt palpitante.
Surtout que la découverte de l’identité de Adam se fait directement après cette visite. Autant dire que la jeune femme va tomber de haut.

J’ai adoré le jeu du chat et de la souris de Coline et d’Adam. Une petite guerre va s’instaurer entre eux qui est croustillante à suivre. Ils ne manquent pas de répondant, ni d’humour et chaque pique est plutôt rigolote.
Cette animosité fait monter la tension entre eux, le permet d’interagir sans pour autant se connaître immédiatement ni même tomber directement amoureux.

La romance entre les deux personnages principaux met un peu de temps à s’installer, sans non plus que l’on ait beaucoup à attendre.
En effet, il y a vraiment une connexion immédiate qui va naître entre eux, mais leur relation va connaître des hauts et des bas. Il n’y aura pas que leur guerre qui va parfois les séparer, mais aussi quelques non-dits, notamment de la part d’Adam qui est très mystérieux.

Toute l’histoire est du point de vue de Coline. Cela nous permet de vraiment comprendre ce personnage et de saisir toutes ses indécisions et les quiproquos. Cependant, j’aurais tellement aimé avoir aussi le point de vue de Adam. J’ai été un peu frustrée de ne pas connaître ses pensées. Même si ce n’est pas nécessaire pour le lecteur, ni même pour l’histoire, je pense que ça aurait apporté un petit quelque chose de plus au récit.

Il y a plusieurs personnages secondaires dans ce livre, ils ont tous leurs personnalités et il y en aura forcément un qui vous plaira plus qu’un autre. Par contre, j’ai un peu moins apprécié leurs évolutions. J’ai trouvé que le choix de l’auteur les concernant était trop facile et prévisible.

Le final est plaisant, j’ai beaucoup aimé le dernier chapitre qui se passe un an après.
Un beau clin d’oeil qui nous permet de dire au revoir aux personnages et à l’histoire.


En conclusion, « Meilleurs voeux et va au diable ! » est une belle surprise. Emilie PARIZOT nous offre une romance de Noël comme on les aime, pleine de charme et d’humour. Les personnages principaux ont de forts caractères, leurs joutes verbales sont assez croustillantes à suivre. Le récit en lui-même est couru d’avance, mais on le sait en lisant ce genre d’histoire.
Il y a quelques petits détails qui m’ont empêchés d’avoir un coup de coeur, mais je suis vraiment agréablement charmée par ce récit et surprise autant par la plume de l’auteur que par le travail sur son histoire.
A mon avis, nous n’avons pas fini d’entendre parler de Emilie PARIZOT !

( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/11/meilleurs-voeux-et-va-au-diable-emilie.html )
Dear Santa Dear Santa
Marie H-J.   
Un téléfilm de Noël sur M6? Non encore mieux, une super nouvelle de Noël de Marie hj.

Si vous aimez rire. Si vous aimez les hommes. Si vous aimez la magie de Noël, cette nouvelle de marie hj est faite pour vous ?

Quand un elfin (être mi-elfe mi-lutin) est envoyé sur terre, sous une apparence humaine, cela donne lieux à des situations franchement hilarantes. Même si à l'origine sa venue sur terre, n'est pas faite pour faire rire le lecteur, j'avoue que la naïveté d'elros est aussi drôle que touchante.

Faîtes aussi la connaissance de Cole. Un homme triste qui ne croit plus ni en Noël, ni en l'amour. Mais qui malgré tout va se laisser envahir par la magie des fêtes et celle du cœur.

Vous découvrirez aussi une petite fille plus sage et adulte, que les adultes eux-mêmes, ainsi que d'un renne-chien (non y a pas d'erreur ?) à la langue bien pendue.

Bref pour faire court, même si éloignée de mes lectures habituelles, j'ai été embarquée dans ce conte de Noël avec plaisir, ma couette sur le dos et ma tasse de cappuccino dans les mains ?.
À tous les lecteurs de Marie hj (et les autres), faites vous plaisir et entrez dans un monde où la magie existe. Un monde où le Père Noël reçoit vraiment votre lettre et y répond de la plus belle façon qui soit. Marie a même glissé quelques clins d'œil par-ci par-là, mais chut ??.

Marie, tu sais que j'adore tes romans m/m, mais je dois avouer que je suis un peu déçue...... Bah oui, c'était trop court ?.
Je me serais bien consolée avec des guilis, mais je n'ai pas ce qu'il me faut sous la main ?, alors je crois que je vais me faire une orgie de guimauve ??

par Snakebp
Les étranges soeurs Les étranges soeurs
Serena Valentino   
L'histoire des Étranges soeurs.

De la Méchante Reine à la Bête, en passant par Ursula, Maléfique ou encore mère Gothel - elles sont toutes des légendes du mal. Mais il n'en a pas toujours été ainsi... Car on ne naît pas méchant, on le devient.

Au fil du temps, trois étranges soeurs ont progressivement étendu leur influence, transformant des innocents en monstres pour écrire le destin des plus grands méchants jamais connus. Elles s'appellent Lucinda, Ruby et Martha, et elles incarnent le chaos.

Mais aujourd'hui, tous ceux à qui elles ont fait du mal à travers le royaume réclament justice. Et quand la véritié éclatera, rien ne sera plus jamais pareil...

Voici l'histoire de celles qui tiraient les fils du destin.
Le Pays des contes, Tome 1 : Le Sortilège perdu Le Pays des contes, Tome 1 : Le Sortilège perdu
Chris Colfer   
Mon avis:
Ce mois-ci, j'ai sorti ce livre " Le pays des contes" de ma PAL, je l'ai acheté il y a déjà plusieurs mois et depuis ça me titillait de le lire et je ne suis pas déçue !
Informations:
"Le sortilège perdu" est un le premier tome de la saga "Le pays des contes". Ce roman jeunesse plaira aux lecteurs dès 9 ans. C'est un beau pavé de 414 pages, contenant 24 chapitres.
Personnage principal : Alex et Conner
Personnages secondaires: Cendrillon, Raiponse, Grenouille, Le petit chaperon rouge, La belle au bois dormant, entre autres ...

Un mot sur l'histoire:
Alex et Conner sont jumeaux et pourtant tellement différents.
Alex est une petite fille très sérieuse et studieuse alors que Conner, est lui, un garçon un peu taquin qui ne se prend pas la tête. Mais tous deux sont très complémentaires, c'est d'ailleurs ce qu'ils vont nous prouver dans leur belle aventure.
Un beau jour, la grand-mère des enfants va leur offrir un livre de contes. Les jumeaux ont été élevés avec l'amour des livres, leur papa était libraire et il leur a transmis cette passion. C'est donc avec beaucoup d'émotion qu'Alex va accepter cet héritage inestimable. Très rapidement, elle va s'apercevoir que ce livre est magique, car les objets passent à travers. Conner et Alex vont, par accident, à leur tour, traverser les pages du livre et atterrir dans un monde mystérieux. C'est alors qu'ils vont s'apercevoir qu'un autre monde existe, un monde rempli de prince et princesses, de reines, de loups, de gobelins, de magie ...
Tout cela est bien beau, mais Alex et Conner doivent retourner dans leur monde près de leur maman et une seule solution s'offre à eux, trouver des éléments leur permettant de réaliser le sortilège des vœux, mais une autre personne veut exécuter ce sortilège: la méchante reine.

Mes ressentis:
J'ai pris mon temps pour lire ce livre. Je lisais deux, trois chapitres chaque jour. En fait, je l'ai savouré !
Je trouve que "Le pays des contes" est un livre jeunesse très agréable à lire et à regarder. La couverture est vraiment splendide et il n'y a pas que ça puisque l'intérieur est tout aussi beau, nous avons une magnifique illustration représentant une carte avec tous les royaumes. Et pour le bonheur de nos petits yeux, il y a aussi une illustration par chapitre.

Suite de ma chronique: http://leslecturesdelily.blogspot.fr/2014/04/le-pays-des-contes-t1-le-sortilege.html
L'École du Bien et du Mal, Tome 1 L'École du Bien et du Mal, Tome 1
Soman Chainani   
En lisant le résumé, L’ÉCOLE DU BIEN ET DU MAL avait l'air d'un livre très sympathique, adressé aux enfants mais tout de même sympathique. A la lecture pourtant j'ai enchainé les déceptions et j'ai finis ma lecture avec un avis très négatif sur le roman.

Pour commencer je n'ai pas aimé les personnages; Sophie est superficielle, idiote par moment et tout simplement cruelle avec les autres. Agatha de son côté n'est pas mieux, elle se dévalorise sans cesse, est naïve au plus haut point et bien trop gentille (ce qui, excusez mon avis, peut-être embêtant dans la vie). Pour ce qui est des personnages secondaires le bilan est similaires, au final tous les protagonistes partagent une même opinion manichéenne sur la société (du moins dans les 3/4 du roman). Cerise sur le gâteau, les adultes sont tout aussi mauvais d'après moi: ils dévalorisent volontairement leurs élèves et sont parfois plus idiot et insipide que ces derniers.

Concernant l'histoire, j'ai trouvé le concept de base très intéressant, et je m'attendais à un livre montrant aux enfants (étant la cible éditoriale ici) que la vie ce n'est pas les méchants d'un côté et les bons de l'autre. Au contraire, l'impression qu'il me reste après la lecture est que la laideur est mauvaise et la beauté pleine de bonté. Me dira-t-on, "Et la fin du livre alors?", certes elle coupe un peu avec cet avis général, mais ce ne sont que quelques pages sur plus de 400. Je ne dis pas que le roman prône ces idées, mais je les ai ressentie bien trop présentes lors de ma lecture personnelle.

Un autre point important d'après moi est l'utilisation des stéréotypes, qui est ici massive, et à double tranchant. D'un côté l'auteur les utilisent pour tourner en ridicule les contes et leur schéma prédéfinie, ce qui est un point intéressant du roman; mais d'un autre côté, ces stéréotypes ont conduit à BEAUCOUP de propos sexistes. Les garçon devait cultiver leur force physique tandis que les filles apprenaient à sourire pour charmer un homme. De plus, pour les professeurs de cette école, hors de question pour une princesse de ne pas avoir un prince, cela étant considéré comme un échec et un motif de renvoie de l'école... Merci mais les femmes n'ont pas besoin d'un homme pour être heureuse, et ne sont d'ailleurs pas toutes attirés par ces derniers.

Au final c'est une lecture très décevante pour moi, j'avais envie de secouer les personnages et de leur parler d'un concept qui leur semble inconnue: l'égalité. Évidemment il n'y a pas que des points négatifs dans ce roman, mais malheureusement ce sont ceux-ci qui m'ont marqués.
Straight on Till Morning Straight on Till Morning
Liz Braswell   
What if Wendy first traveled to Neverland . . . with Captain Hook?


Sixteen-year-old Wendy Darling's life is not what she imagined it would be. The doldrums of an empty house after her brothers have gone to school, the dull parties where everyone thinks she talks too much, and the fact that her parents have decided to send her away to Ireland as a governess-it all makes her wish things could be different.

Wendy's only real escape is in writing down tales of Never Land. After nearly meeting her hero, Peter Pan, four years earlier, she still holds on to the childhood hope that his magical home truly exists. She also holds on to his shadow.

So when an opportunity to travel to Never Land via pirate ship presents itself, Wendy makes a deal with the devil. But Never Land isn't quite the place she imagined it would be. Unexpected dangers and strange foes pop up at every turn, and a little pixie named Tinker Bell seems less than willing to help.

But when Captain Hook reveals some rather permanent and evil plans for Never Land, it's up to the two of them to save Peter Pan-and his world.
Renouveau Renouveau
Jen Calonita   
J'ai beaucoup aimé ce livre, j'ai aimé que l'auteur ait glissé des paroles des chansons au fil de son récit en clin d'oeil au film. C'est sur que ce n'est pas d'une originalité folle, puisque le seul élément qui change est que les deux soeurs ne se connaissent pas et que le reste du récit est le même dans le film. Mais c'est aussi le principe d'une réécriture de garder la même histoire.

par Elyn
Mirror, Mirror Mirror, Mirror
Jen Calonita   
Mirror, Mirror: A Twisted Tale poses the question, what if the Evil Queen poisoned the prince?

Following her beloved mother's death, the kingdom falls into the hands of Snow White's stepmother, commonly referred to as "the Evil Queen" by those she rules. Snow keeps her head down at the castle, hoping to make the best of her situation.


But when new information about her parents resurfaces and a plot to kill her goes haywire, everything changes for Snow. With the help of a group of wary dwarfs, a kind prince she thought she'd never see again, and a mysterious stranger from her past, Snow embarks on a quest to stop the Evil Queen and take back her kingdom. But can she stop an enemy who knows her every move and will stop at nothing to retain her power... including going after the ones Snow loves?

par fred9