Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lasuria : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le cycle de Dune, Tome 5 : Les Hérétiques de Dune Le cycle de Dune, Tome 5 : Les Hérétiques de Dune
Frank Herbert   
Prix obtenus
*Cosmos 2000, [sans catégorie], 1986*
Il ne faut pas chercher à retrouver dans cette suite la fresque haute en couleurs du début, mais se laisser porter par le récit. Et alors, la lecture des Dune redevient intéressante, ne serait-ce que par l'apparition, dans ce cinquième volume, d'une captivante jeune fille, Sheeana, qui a le pouvoir de commander aux vers des sables.
Le cycle de Dune, Tome 3 : Les enfants de dune Le cycle de Dune, Tome 3 : Les enfants de dune
Frank Herbert   
Mon dieu ! Enfin fini !
Bon, j'exagère peut-être, mais pas tant que ça.
J'ai trouvé le livre long. Très long. Pourquoi ? parce que la grande majorité des chapitres sont ou bien intégralement des dialogues, ou bien intégralement des introspections. Et quels dialogues/introspections ! Quand on doit se farcir des pages entières de Leto ou autre pré-né, pleines de mysticisme incompréhensible...
Bon, je me calme.
Bien sûr, que je reconnais la qualité indéniable du livre. Bien sûr, qu'il est très bon, et qu'on ne peut rien lui reprocher, que ce soit au niveau de l'histoire, de l'univers, des réflexions qu'il fait naître et de sa profondeur politique et sociale. Je ne fais que souligner ce qui m'a déplu à moi, par rapport à mes goûts et attentes.
Voila donc, il ne se passe pas grand chose, durant ce tome. Et les choses qui se passe sont plutôt rapides et ponctuelles. Une rencontre, un déplacement, une action particulière... mais on en revient à ces pensées ésotériques de pré-nés surhumains auxquelles je ne parviens pas à rester accroché.
Pour tout dire, j'ai failli abandonner ma lecture. Mais j'ai persisté, au prix de plusieurs passages lus en diagonale.
Et je ne le regrette pas, car la fin est très appréciable. Mais je vais faire une pause, pendant cette ellipse (oui, j'ai vu qu'il y avait une ellipse), ce temps mort, et lire autre chose. Car il m'a fallu bien plus longtemps pour lire ce livre, qui parfois, après un ou deux chapitres, me donnait juste envie de dormir, tellement je n'arrivais pas à garder ma concentration sur des réflexions relatives aux visions pré-nées, aux traditions fremens, à la philosophie zensunni, aux innombrables passés et aux futurs infinis dont on ne sait jamais clairement ce qu'il en est, et quels sont les plans des protagonistes. Tout est, pour le lecteur, à deviner, à déchiffrer, à percer, à comprendre à partir d'indices, de pensées obscures, de réflexions philosophiques fragmentaires...
Bref, un livre pas reposant, et qui demande beaucoup d'efforts. Les précédents étaient bien plus appréciables.
Le cycle de Dune, Tome 6 : La maison des mères Le cycle de Dune, Tome 6 : La maison des mères
Frank Herbert   
Ayant adoré les cinq premiers tomes, je me suis lancé avec délectation sur celui-ci qui fut le dernier de la série.
Malheureusement je n'ai pas aimé ce texte qui m'a semblé bien loin de l'univers original. Le gohla Duncan Idaho n'est qu'une pâle incarnation de son "ancêtre", les sœurs du Bene Gesserit ont perdu leur dimension mystérieuse, les "furies" ne sont pas à la hauteur des promesses qu'elles apportaient pour le récit, la fin bien que surprenante est peu compréhensible, ou mériterait un autre développement... De plus, je ne sais pas vraiment l'expliquer, mais ce dernier tome m'a laissé un vrai sentiment de malaise, quand les autres procurent un réel enthousiasme.

par ETARCOS
Le cycle de Dune, Tome 4 : L'empereur-dieu de Dune Le cycle de Dune, Tome 4 : L'empereur-dieu de Dune
Frank Herbert   
Et voila, encore un tome terminé. Petit à petit, je progresse dans cette série. Je l’aime toujours, même si finalement, je trouve qu’il y a peu d’action. Je sais que je ne comprends pas toutes les implications de ce livre, qui a du demandé un travail phénoménal à l’auteur, mais je trouve qu’il fait réfléchir à des problématiques actuelles, même s’il a été écrit dans les années 80.

par Lilouchat
Walking Dead, Tome 22 : Une autre vie Walking Dead, Tome 22 : Une autre vie
Robert Kirkman    Charlie Adlard   
Très bon tome. Je suis contente que la guerre avec Neagan soit enfin finie et que ce tome se passe quelques années plus tard (j'ai eu un choc en voyant le nouveau style de Rick xD). Ensuite niveau histoire, pour l'instant il s'agissait surtout de description et d'explications concernant la nouvelle vie qu'ont les personnages. Néanmoins, la fin est surprenante et assez inattendue. Vivement le prochain tome pour en savoir plus !

par _shadow_C
Walking Dead, Tome 23 : Murmures Walking Dead, Tome 23 : Murmures
Cliff Rathburn    Robert Kirkman    Stefano Gaudiano    Charlie Adlard   
Les problèmes dans les communautés recommence entre les bagarres d'ado et là jalousie de certains personnages. Rick n'est plus trop le personnage principal pour l'instant c'est plutôt son fils. Je me demande quand nous allons revoir Michonne même si j'ai ma petite idée où elle se trouve.
La Trilogie de Mars, tome 3 : Mars la Bleue La Trilogie de Mars, tome 3 : Mars la Bleue
Kim Stanley Robinson   
Ben, ça alors ... Je n'en reviens pas, mais après les deux premiers tomes qui m'ont vraiment enthousiasmé, ce troisième et dernier tome m'aura laissé une sensation de lourdeur infinie.

Je ne comprends pas trop ce qu'il s'est passé, mais j'ai perdu tout intérêt pour les aventures de mes martiens préférés. Sans compter le fait que j'ai eu plus qu'une fois une impression de déjà vu (un peu comme Maya, maintenant que j'y pense), le congrès politique du début du livre par exemple, ce qui m'a fait sauter des pages entières de texte.

Il faut aussi signaler que nos héros sont maintenant vieux, très vieux, ce qui fait qu'ils sont largement hors jeux sur les problèmes en cours. Leurs aventures semblent ici sans importance, sans aucune sorte d'envergure : Mars est déjà terraformée et indépendante. Et jamais la Terre ne semble être une menace pour son indépendance, bien que Kim Stanley Robinson le répète au moins une fois par chapitre. Ils font maintenant face à des problèmes de mémoires et se sont des problèmes qui s'éternisent et s'éternisent sur des sections entières.

Le pire est que la partie que j'attendais le plus dans ce troisième tome était la colonisation des autres planètes du système solaire, mais cet aspect est plié en deux trois mouvements dans une unique partie où l'on aborde plus de politique que de conquête spatiale.

Et pourtant, vers la fin, lors de l'expérience du remède contre la perte de mémoire, j'ai de nouveau ressenti l'envoutement des premiers tomes, mais c'est malheureusement arrivé beaucoup trop tard pour rehausser mon avis sur Mars la Bleue.

Bref, le tome de trop peut-être ? J'ai du mal à le recommander, même si vous avez déjà lu les deux précédent, tant il n'apporte aucune avancée notable et ne fournit guère de conclusion satisfaisante à la trilogie de Mars.

par Thorum
La Trilogie de Mars, tome 1 : Mars la Rouge La Trilogie de Mars, tome 1 : Mars la Rouge
Kim Stanley Robinson   
Coté style d'écriture, je suis partagée, car il y a du très bon, comme de l'assez moyen. Certains regretteront surement les descriptions longues et assez techniques de ce livre, que ce soit sur des éléments scientifiques, politiques ou philosophiques... Mais, à mon sens, c'est justement ça qui fait que c'est un bon livre de SF. Revenons à la définition même de ce genre : il ne suffit pas de balancer trois hommes verts dans l'intrigue pour faire un récit de science-fiction ! Encore faut-il savoir justifier ce qui fait qu'on se trouve dans un environnement différent du nôtre. C'est sur ces explications que tout se joue, si elles ne sont pas crédibles, on restera sur le bord du chemin et on se sentira jamais embarqué dans le voyage.
Sur ce point, je n'ai vraiment strictement rien à reprocher à l'auteur. Il s'efforce à chaque page à rendre ce qu'il raconte crédible. Je n'ai pas les connaissances scientifiques pour dire si tout ça est bien correcte (je ne sais même pas s'il est techniquement possible de savoir si c'est correcte), mais on s'en fout ! Ça sonne correcte, et ça suffit pour que l'histoire fonctionne. Il y a un coté hyper minutieux dans ce livre, on se dit que l'auteur a vraiment pensé à tout dans les moindres détails. On sent que c'est un livre qui a nécessité une grande phase de préparation, pour emmagasiner un certain nombre d'informations diverses et variées, les comprendre et savoir les réutiliser pour les mettre au service de cette intrigue. C'est le genre de livres qui présentent un projet tellement pharaonique qu'ils me fascinent totalement.
Mais paradoxalement, si les descriptions techniques sont très minutieuses et détaillées, les descriptions plus classiques (physiques des personnages, l'environnement dans lesquels ils évoluent, etc...) m'ont elles semblé assez laborieuses. Dans les premières parties du livre, ça va, on fait réellement cet effort de description. On nous donne pas mal d'info sur l'urbanisme d'une des villes de Mars, puis on décrit avec précision les premières impressions sur Mars. Jusqu'ici tout va bien. Sauf que dans la seconde moitié du livre, ce genre de descriptions devient quasiment inexistant. On ne cesse de nous dire que la planète a évoluée depuis l'arrivé des humains, mais on nous explique pas comment ! On dit que les personnages vont dans telle ville, mais j'ai pas la moindre idée d'à quoi ressemble cette ville ni d'où elle se situe sur Mars. Et les informations sur les personnages se limitent au fait qu'ils ont les cheveux blancs. J'ai par conséquent trouvé l'immersion assez difficile. J'ai trouvé ça sans âme, et j'arrivais tout simplement pas à visualiser les différentes scènes du livre dans ma tête.
Ce que je vais dire est peut-être méchant, mais c'est ce que je pense : j'ai eu l'impression de lire un livre ecrit par un scientifique, certes hyper calé dans son domaine de compétence, mais qui n'a pas la moindre idée de comment on ecrit un roman... (Ce qui est très bizarre puisqu'à en croire la page Wikipédia anglophone de l'auteur, il a un doctorat de littérature mais n'a jamais étudié les sciences, ironie quand tu nous tiens)

Coté histoire, pas emballée non plus. Si l'univers du livre est fascinant, l'intrigue, elle, ne l'est pas.
On a tout d'abord une longue mise en place de l'histoire, avec le voyage vers Mars, l'arrivé sur place, les premières actions visant à s'organiser,... Si cette phase est nécessaire et somme toute agréable à lire (je crois même que c'est ce que j'ai préféré dans le livre), elle ne présente, disons le clairement, aucun enjeux particuliers. A ce stade, on ne sait pas du tout dans quel sens l'intrigue du livre va partir.
A peu près au tiers/à la moitié du livre, on commence à introduire une intrigue. A savoir des conflits sur la politique à mener, qui aboutissent notamment à des sabotages. La résolution de l'intrigue prend un peu des airs de polar. Mais si l'auteur est indéniablement doué en SF, le thriller ne m'a par contre pas du tout l'air d'être son domaine. L'enquête est vraiment basique de chez basique, il y a absolument aucun suspense sur le coupable, on connait l'issue de l'histoire dès le départ car elle est annoncé dans le 1er chapitre. Bref : j'ai trouvé ça très fade !
Puis surtout, la résolution de cette espèce d'intrigue policière ne coïncide pas avec la fin du livre, ce que je trouve un peu beaucoup déroutant. On a le sentiment qu'on a plus rien à dire, mais le livre continue quand même. Et comme j'ai pas compris pourquoi ça continuait, j'ai pas réussi à m'intéresser à la suite du livre, sauf sur la fin, qui redynamise l'ensemble grâce à plusieurs actions d'ampleurs. Enfin, si ces actions sont appréciables, elles arrivent peut-être un peu tard, parce qu'on a largement eu le temps de s'ennuyer avant.

Je signale aussi deux autres petits défauts.
De 1 : le livre est découpé en plusieurs parties. Chaque partie se concentre sur un personnage différent. Et du coup j'ai pas réussi à identifier un héros, un personnage principal, ou tout simplement à m'attacher aux personnages, c'est dommage. [spoiler]Après je comprends aussi l'idée, ça permet de voir différent point de vu. Sauf que bon, comme j'ai pour ainsi dire aucune empathie pour les personnages, aucun n'a réussi à me "convaincre" que son projet pour Mars est le bon. On nous amorce également une intrigue sur plusieurs décennies et générations. Je suis pas naïve, les personnages présent dans ce premier livre sont probablement destinés à mourir dans les livres suivants, certains sont même déjà morts, et à laisser la place à leurs enfants et/ou aux nouveaux arrivants sur Mars. Du coup, ouais, ça peut avoir un sens de pas avoir de héros clairement définit, plutôt que d'en avoir un et de s'en séparer en cours de route. La suite le dira.[/spoiler]
De 2, comme toujours avec les livres d'anticipations, même si on situe l'intrigue "dans le futur", on parle surtout du moment où le livre est ecrit. Exemple connu : "1984" d'Orwell ne parle pas du tout de l'année 1984, mais du monde d'après seconde guerre mondiale. Bah "Mars la rouge" débute peut-être en 2026, mais nous sommes pourtant en pleine Guerre Froide ! On a une opposition permanente entre les Américains/les Russes/le Tiers-Monde, se soldant le plus souvent par des clichés assez énormes aussi bien sur un camp que sur l'autre. C'est un peu dommage que le livre ait si mal vieillit sur ce point.

Pour résumer, je suis pas forcément hyper emballée, je m'attendais à mieux vu la bonne réputation de cette saga. Mais dans l'ensemble, je pense que ça reste malgré tout un bon livre de science-fiction, du fait de ses descriptions techniques et de sa documentation. Je suis pas encore certaine que je lirais la suite, parce que je suis pas particulièrement impatiente de savoir comment tout ça va continuer. Après j'ai pas non plus passé un mauvais moment de lecture, et si je vois "Mars la verte" passer dans une librairie, il y a quand même des chances que je me laisse tenter.
La Trilogie de Mars, tome 2 : Mars la Verte La Trilogie de Mars, tome 2 : Mars la Verte
Kim Stanley Robinson   
C'est un deuxième opus très intéressant. Le premier faisait le focus sur les " premiers" et celui-ci commence à faire la part belle aux descendants. Derrière le livre de science-fiction , Robinson s'arrête sur tous les sujets de préoccupation du genre humain:
- A l'immortalité
- A l'impact de l'homme sur son environnement... et vice versa!
- A l'omniprésence technologique
- A la recherche de nouvelles façons de "croire"
En conclusion c'est un livre riche de savoirs divers et de réflexions diverses sur le genre humain.

par djebari
Le Meilleur des mondes Le Meilleur des mondes
Aldous Huxley   
un livre troublant, à la fois futuriste, mais ô combien réaliste. J'ai adoré le livre, et l'avertissement que l'auteur nous lance, un peu à la Big Brother. L'auteur dépeint un monde vide d'émotion réelle, un peu automatique, un endroit ou le malheur n'existe pas... ni même le bonheur, au fond. Le roman peut semblait très futuristes et fort extrémistes aux yeux de plusieurs, mais au fond... qui sais si ce n'est pas tranquillement le chemin que la société est déjà en train d'emprunter, malgré tout.

par myastas
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4