Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lau-24 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Mont-Oriol Mont-Oriol
Guy De Maupassant   
Absolument fantastique.
J'aime déjà beaucoup le style d'écriture de Maupassant, que je trouve simple et efficace, beaucoup moins lourd que celui d'écrivains comme Victor Hugo par exemple.
Ce roman peut alors se résumer ainsi: simple et efficace.
L'intrigue est simple, et presque toute tracée, on ne se perd pas dans des divagations inutiles. Ayant fait un an de médecine, ce livre est par bien des points bien plus utile qu'un cours d'histoire de la médecine, car on peut voir les différentes théories de chacun des médecins, chacun se prétendant meilleur que son confrère, de la lutte pour imposer son point de vue, des innovations médicales ou de ce qui est prétendu comme étant une innovation, et de certaines pratiques qui feraient frémir certains médecins d'aujourd'hui.
C'est aussi une histoire de passion, tumultueuse, d'abord intense, puis qui décline, avec une fin qui laisse présager de l'espoir. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé cette fin, très douce. J'aime aussi cette écriture sensible, cette façon de décrire l'amour, comme on en rêve parfois, et je ne tenterais pas de le décrire pour préserver la majesté de ces paroles, mais je vais en rajouter plusieurs extraits, que j'invite les plus indécis à lire pour se convaincre qu'il faut absolument lire un vrai roman d'amour plutôt que ce qui est présenté comme de l'ersatz de l'amour dans certains romans publiés actuellement dont je ne citerais pas le nom afin de ne m'attirer les foudres de personne.
Bien sûr, on y trouve comme d'habitude de la corruption, des manœuvres qui contredisent notre conception de la morale, que ce soit chez les médecins ou les financiers, ou dans le milieu petit bourgeois. Ce qui était monnaie courante à l'époque y est décrit avec tant d'ironie que cela en devient véritablement risible.
Bref, à lire de toute urgence!

par Amelie116
Cabot-Caboche Cabot-Caboche
Daniel Pennac   
Ce livre m'a beaucoup plus et beaucoup touché et même si je l'ai lu il a longtemps je m'en rappele encore comme si c'était hier .

par Carla07
Le Diable s'habille en Prada Le Diable s'habille en Prada
Lauren Weisberger   
La mode et la presse féminine racontée avec un humour aiguisé comme des talons Louboutin... Une petite merveille^^.
La Jalousie La Jalousie
Alain Robbe-Grillet   
Il s'agit du premier livre appartenant au genre du nouveau roman que je lis. Comme le disait mon professeur de roman, "Ce livre n'est pas passionnant, il est intéressant". Et la nuance est grande.

En tant que lecture personnelle, ce serait un flop. En tant que sujet d'étude, cela a été enrichissant. Au cours de ma lecture, je me suis ennuyée, je n'ai pas tout saisi, mon esprit s'est retrouvé embrouillé par les innombrables scènes qui se répétaient inlassablement, avec quelques modifications à chaque fois. Le genre de narration m'a déroutée, si bien que j'ai vraiment eu du mal à m'y retrouver (En même temps, je reconnais que je m'ennuyais tellement que je n'ai pas fait beaucoup d'efforts). Fort heureusement, ce livre s'avère plutôt court, néanmoins à cause de tous ces éléments, sa lecture peut paraître interminable.

Ce n'est pas un livre qui passionne, mais quand on prend la peine de s'y intéresser réellement, au travail de l'auteur et à ce récit tout en subtilités, on est impressionné. J'ai été impressionnée par le travail de l'auteur. J'ai beaucoup apprécié ce cours, qui m'a permis de saisir les enjeux et comprendre l'oeuvre. Ce n'est pas un genre pour moi, comme je l'ai dis, ce n'est pas une lecture "plaisir" à mon sens. Cependant, je reconnais que ce livre est intéressant, par sa structure. L'histoire est banale, mais la manière de raconter change tout.

par Eleanara
Hex Hex
Thomas Olde Heuvelt   
Hex.
Était pour moi un livre qu'il fallait que je lise absolument en vue de cette belle description .
Et d'un avis très positif d'un de mes auteurs chouchou Stephen King .
Eh bien je ressors avec un bilan mitigé je suis assez déçu dirai-je .
Je voulais avoir peur très peur et avoir des frissons et bien rien de tout cela a mon grand désarroi...
Les Enchanteurs, Tome 1 : 16 lunes Les Enchanteurs, Tome 1 : 16 lunes
Margaret Stohl    Kami Garcia   
Un de mes livres favoris d'adolescence, une histoire originale entre un jeune garçon et une [spoiler]sorcière / enchanteresse [/spoiler]

par Lau-24
Les geôliers Les geôliers
Serge Brussolo   
J'aime beaucoup les récits de Serge Brussolo, c'est toujours divertissant, attrayant, intéressant mais surtout et plus que tout c'est surprenant.

Avec Les geôliers c'est encore une fois le cas, une histoire qui va vous clouer par son originalité, des romans de Brussolo c'est celui que j'ai trouvé le plus déroutant, pourtant la barre était déjà bien haute avec "Frontière Barbare" (que j'adore), c'est dire, mais voilà, ne sommes-nous pas à la limite du trop absurdes ? Trop décalé ? Je pense qu'en tout cas on en est certainement presque à la limite. Lors de ma lecture des geôliers je me suis dit : hey mais c'est dingue ça, puis plus loin : nan !! C'est pas possible, pour encore ensuite me dire que l'auteur est juste sur une autre planète (sans méchanceté attention, ma remarque tiens plutôt du respect que j'ai pour lui). Alors heureusement que c'est un livre de Serge Brussolo et qu'il sait admirablement manier ce genre d'absurdités hallucinées, puis qu'il tient le lecteur en haleine aussi, car sinon je pense que j'aurais abandonné, au final j'ai réussi à terminer le roman avec l'impression d'avoir fait un marathon, c'était bien mais je ne m'y pencherais pas une seconde fois, tout du moins pas avant plusieurs années. , le temps d'oublier un peu le livre (cela risque de ne pas être évident).

Attention ce n'est pas un mauvais roman, loin de là, l'auteur a même le mérite d'avoir une imagination débordante, simplement il faut réussir à intégrer une tonne d'informations plus surprenantes les unes que les autres.

Pour conclure cette petite chronique, je conseillerais ce livre aux adeptes de l'absurde et du décalé ainsi qu'aux habitués de S. Brussolo ou à ceux qui souhaitent découvrir cet auteur par un de ses livres les plus fou.

Voir la chronique sur mon blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/04/les-geoliers-serge-brussolo.html

par Maks
Coeurs Perdus en Atlantide Coeurs Perdus en Atlantide
Stephen King   
Un livre de Stephen King un peu différent de ceux habituels. J'ai beaucoup aimé le début, comme toujours l'auteur nous embarque dans son histoire à toute vitesse, sans qu'on puisse avoir le temps de s'ennuyer. Mais malheureusement, le roman change du tout au tout au fil des pages et j'ai eu beaucoup de mal à le terminer. J'ai trouvé que le rythme ralentissait trop et que l'histoire perdait de l'intérêt, jusqu'à la dernière partie qui, elle, en a eu selon moi.
C'est tout de même un excellent roman, comme tous ceux de Stephen King !
La Servante écarlate La Servante écarlate
Margaret Atwood   
https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Je ne saurai dire à quel point ce livre me révolte, m'horrifie, me glace le sang... Depuis le début de sa lecture il me trotte dans la tête et me hante.
Margaret Atwood parvient à entretenir le suspens du début à la fin en distillant ses informations au compte-goutte. Tandis que le lecteur se convainc qu'un tel retournement, une telle société ne pourrait pas se mettre en place, l'autrice nous prouve le contraire. Bien sûr, elle a en tête le régime nazi et toutes ses pratiques, l'ex-URSS et cette cruelle séparation que représente le rideau de fer, le terrorisme islamiste montant dans les années 80 mais aussi toutes ces communautés religieuses extrêmes telles que les amishs, les mormons... De cet amalgame historique naît sa finalement très probable République de Gilead.
Le récit couvre trois périodes charnières: avant le changement, la période d'endoctrinement et le présent de l'action. L'héroïne, Defred (Offred en VO) jongle brièvement entre les unes et les autres de façon assez décousue ce qui donne rapidement cette sensation de frustration et d'avidité quant aux informations mais surtout laisse tout le loisir au lecteur de combler les blancs avec toutes les horreurs qu'il peut imaginer.
Le récit à la première personne s'attarde sur le ressenti de Defred. Car il y a ce qu'elle parait et ce qu'elle retient en elle. On la sent littéralement prisonnière de son corps tant on l'a dépossédée de tout: elle n'a plus de nom (Defred est la façon de nommer indifféremment toutes les servantes qui se succèdent chez ce commandant), plus de sentiments (elle les réprime pour ne pas se trahir et survivre dans cette société) et surtout elle ne dispose même plus de son corps. Ce qui lui reste, ce sont ses souvenirs douloureux et lointains, mais néanmoins vitaux, qui pourraient la faire basculer dans la folie si elle s'y attarde de trop et l'éventualité de mettre fin à ses jours si elle en trouve le moyen.
Certains pourront trouver cette femme très lâche, s'attendant à de l'action et des soulèvements à la Hunger Games ou Divergente, moi je la trouve très courageuse et surtout très forte pour endurer tout cela sans craquer. Dans cette société qui brise les individus et où sont entretenues terreur, paranoïa, délation, elle prend bien plus de risques qu'un lâche à sa place. La résistance et la rébellion commencent par là: défier les règles imposées, même les plus petites. Ce traitement réaliste est tout à l'honneur du livre.
Pour finir je parlerai de la série dont j'ai pu voir à ce jour les quatre premiers épisodes. Je la conseille vivement à toute personne qui voudrait vraiment approfondir l'univers et mesurer toute l'ampleur de l'horreur de cette société car elle va jusqu'au bout des choses (ce qu'on pourrait reprocher éventuellement au livre qui ne montre que ce que Defred connait, c'est à dire bien peu). Du point de vue ambiance, elle restitue bien ce sentiment de terreur, d'horreur, d'oppression et de malaise qui est le nôtre lors de la lecture avec en plus un décalage entre avant/après intelligemment accentué par la bande son et la photographie.
Les Petites Filles modèles Les Petites Filles modèles
Comtesse de Ségur   
L'un des tout premier livre que j'ai lu ! :)

par Mariine