Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Laure-29 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Les Frères Kincaid, Tome 1 : Le Mercenaire Les Frères Kincaid, Tome 1 : Le Mercenaire
Lily Blackwood   
Il ne se passe pas grand chose et tout prend beaucoup de temps, je dois donc avouer avoir un peu traîné pour terminer ma lecture....

Un livre sans grand intérêt

par Tiaa-Noda
Les frères Kincaid, Tome 2 : Le Rebelle Les frères Kincaid, Tome 2 : Le Rebelle
Lily Blackwood   
Lien de mon avis ici ⇢ https://wp.me/p5AuT9-3AL

Après un premier opus très prometteur, il me tardait de savoir ce que l’auteur allait me réserver dans cette suite. Un second opus très différent à bien des niveaux mais qui ne m’a nullement déçue bien au contraire…

La vie de notre héros, Magnus, change le jour où il découvre que toute sa vie n’a été que mensonge, que ses parents ont été dépossédés de leurs terres de la pire des façon. Rongé par la colère, il est déterminé à se venger de celui qui a comploté contre sa véritable famille et qui les a assassinés. Mais ce qu’il n’avait pas prévu c’est d’être à ce point troublé par la nouvelle promise du fils de son ennemi.

Tara Iverach voit son avenir dévasté en apprenant que sa soeur soit morte dans d’étranges circonstances et qu’elle n’a pas d’autres choix que de prendre la place de sa défunte soeur pour épouser le fils du Lord Alwyn. Mais ce qu’elle n’avait pas prévu c’est d’être attirée par cet homme robuste et féroce qui lui a sauvé la vie et qui s’avère être le fils bâtard de Lord Alwyn.

Avec une plume efficace et addictive, Lily Blackwood nous offre une suite certes très complexe mais parfaitement logique, finement menée et riche en rebondissements. La particularité de cette histoire c’est que cela soit notre héro ou notre héroïne, ces forts caractères ont tous deux des plans bien précis en tête et sont prêts à tout pour y parvenir. Mais cette indéniable attirance et ces sentiments grandissants risquent de mettre en péril leurs projets.

Quand aux personnages secondaires, ils sont très intéressants et ont également leur importance dans l’histoire. Certains vont vous plaire, comme ces hommes loyaux envers leur chef. Tandis que d’autres vont vous dégoûter au plus haut point. On retrouve bien évidemment les personnages du précédents opus qui seront d’une grande aide.

En bref… Un Highlander à la fois sombre et palpitant qui va beaucoup plaire aux amatrices de ce genre. Il y a tout ce qu’il faut pour que l’on passe un très bon moment. Entre des méchants ignobles et conspirateurs, une promise qui fait l’objet d’une alliance contre son gré, un odieux futur époux, un fils qui a soif de vengeance, passion, sensualité, tension palpable, humour, danger, retournements de situation, méprises et secrets, on n’a pas le temps de s’ennuyer un seul instant. Et quand arrive la fin on en redemande encore ! L’univers de Lily Blackwood me plaît de plus en plus et une chose est sûre, il me tarde de savoir ce qu’il va se passer dans la suite à venir.
Pennyroyal Green, Tome 1 : Au risque du Plaisir Pennyroyal Green, Tome 1 : Au risque du Plaisir
Julie Anne Long   
Je suis mitigée sur cette histoire.
Bien qu'elle soit dans 90 % du temps consacrée à la recherche des personnages qui en veulent au couple Colin et Madeleine, j'ai trouvé cela long, rocambolesque, au détriment des développements des sentiments.
Même si l'enquête est bien écrite avec des rebondissements sympas, c'est expédié du côté de la romance et je n'y ai pas cru un seul instant.

En bref, une enquête sympa, riche en virages, des personnages tout autant, mais une romance zappée, gâchée, fantôme qui laisse un sentiment d'inachevé.
Dommage
Bonne lecture
Pennyroyal Green, Tome 5 : La Rose sauvage Pennyroyal Green, Tome 5 : La Rose sauvage
Julie Anne Long   
Voilà un excellent « aventures et passion » comme je les aime ! Beaucoup d’humour, beaucoup de passion et un romantisme qui m’a fait rêver. Et franchement, c’est assez rare pour que je le note. J’ai lu beaucoup de a&p et souvent, j’apprécie l’humour et la passion, c’est d’ailleurs pour ça que je les lis, parce que je suis rarement déçue de ce côté. Mais le romantisme… il n’y a pas beaucoup d’auteurs qui me font rêver de côté-là, et celles qui essayent, généralement je trouve ça trop niais. Mais là, c’était juste ce qu’il fallait, c’était merveilleux ! J’avais des étoiles dans les yeux et un sourire béat aux lèvres. Et j’ai eu très chaud aussi… le héros est tout pile à ma convenance ! Bon, c’est mon premier de Julie Anne Long, peut-être que c’est sa spécialité le romantisme ? Dans tous les cas, c’est sûr que je vais en lire d’autres d’elle, et peut-être bien la série Pennyroyal Green qui me tente drôlement.
Pour ce qui est de l’écriture en elle-même, je ne lui ai rien trouvé de remarquable en bien ou en mal, elle est donc fluide et agréable. Le seul gros hic qui m’a vraiment énervée, c’est le fait que l’auteure nous prenne pour des idiots complets. Elle nous fait des dialogues d’une subtilité et d’un second degré presque parfaitement maîtrisés, tellement agréables à lire et elle gâche tout l’effet en expliquant ensuite ce qu’avait voulu dire son personnage, au cas où on ne comprendrait pas bien… Mais bon, ça ne m’a pas vraiment gâché ma lecture. Ça m’agaçait profondément, mais j’ai quand même énormément apprécié l’histoire.

par Jazzmen
Pennyroyal Green, Tome 2 : Pour un simple baiser Pennyroyal Green, Tome 2 : Pour un simple baiser
Julie Anne Long   
Dans le village de Pennyroyal Green il y a deux familles fortunés qui s'affrontent. C'est une rivalité qui remonte à des temps anciens et les tragiques histoires d'amour entre eux se produisent à chaque génération.
Ce deuxième tome m'a moins ravi que le premier. Par contre la visite chez la bohémienne pour se faire dire la bonne aventure m'a beaucoup plu. Dans le premier tome nous avions l'histoire d'un rejeton de la famille Eversea et dans celui-ci nous avons l'histoire d'amour d'un rejeton de l'autre famille : les Redmond. Miles est un homme posé et lorsque sa sœur invite Cynthia une jeune intrigante dans leur demeure il est comme un papillon attiré par une gigantesque fleur. Lentement nous apprenons que cette jeune femme est au bout de ses ressources et qu'elle est au bord d'un précipice financier. Leur histoire d'amour ne m'a pas emballé.

par lulu2010
Pennyroyal Green, Tome 6 : Le rêve de Phoebe Pennyroyal Green, Tome 6 : Le rêve de Phoebe
Julie Anne Long   
Largement meilleur que le tome précédent.
Le couple est attachant, une histoire de Cendrillon, transposée à l'époque victorienne. Une romance fleur bleue.
L'écriture est fluide, la trame facilement détectable et sans surprises.
Dommage cependant que nous n'avancions très peu voire pas dans l'histoire de fond des Eversea et des Redmond. (Tout comme dans l'autre tome, celle-ci est en sourdine.)
Néanmoins une histoire qui se lit très facilement et réaliste sur certains points des conventions.
En bref, un duo sympa, un scénario sans surprise mais romantique, un personnage secondaire ( Lisbeth) détestable.
Bonne lecture
Pennyroyal Green, Tome 3 : Rosalind, femme de passion Pennyroyal Green, Tome 3 : Rosalind, femme de passion
Julie Anne Long   
http://leslecturesdeveralice.blogspot.com
Lu en VO.
Chase Eversea, un personnage prometteur, est un héros qui appartient à la famille des blocs de granit.
Face à lui, une jeune veuve qu'il a connue alors qu'à l'époque, elle était l'épouse de son supérieur. L'attirance entre eux, bien qu'elle ne soit pas allée, autrefois, plus loin qu'un baiser, a résisté au temps et renaît de ses cendres au cours d'une enquête sur la disparition de la sœur de Rosalind.
Soit.
Bof...
Ça partait plutôt mal : déjà, j'ai du mal avec l'idée d'adultère, mais ça n'engage que moi. Mais en plus, les couples qui passent leur temps à se battre froid, à se dédaigner et à se regarder de haut, alors que leurs pensées sont loin d'être aussi glaciales, s'ils ne font pas évoluer leur relation autrement qu'en se sautant dessus, au bout d'un moment, ça me lasse. Ces deux héros ont fini par m'ennuyer / m'agacer. Quant à leurs scènes d'amour, leur improbable timing et leur manque de romantisme m'ont carrément refroidie. Décidément...
-> Retrouvez mon avis complet sur mon blog.

par everalice
Pennyroyal Green, Tome 4 : Un tempérament de feu Pennyroyal Green, Tome 4 : Un tempérament de feu
Julie Anne Long   
http://leslecturesdeveralice.blogspot.com
Lu en VO.
Ce tome-ci se lit sans franc déplaisir, contrairement au précédent. Mais il m'a tout de même laissé une impression d'inachevé, et surtout, de déséquilibre. Certaines parties du roman semblent sans fin, voire répétitives, et manquent de ce fait singulièrement de nerf, tandis que d'autres sont assez convenues.
L'alchimie entre les héros a eu du mal à opérer, et j'avoue que l'invraisemblance de cette histoire de quête où l'un veut tuer le frère aimé de l'autre m'a franchement refroidie, car je n'ai pas réussi à y croire. Malheureusement.
Mais nul doute que certaines auront la chance d'adhérer plus facilement au pitch de base et sauront apprécier à leur juste valeur les grandes qualités de l'écriture de Julie Anne Long, toujours aussi magnifique, et la justesse de traitement qu'elle réserve aux héros : chacun évolue finement au fil de l'intrigue en laissant en quelque sorte tomber le masque du début. Et certaines scènes sont vraiment très jolies, un rien mordantes et sensuelles.
-> Retrouvez mon avis complet sur mon blog.

par everalice
Pennyroyal Green, Tome 7 : Scandale dans le Sussex Pennyroyal Green, Tome 7 : Scandale dans le Sussex
Julie Anne Long   
Sur mon échelle de lecture, je dirais que ce roman atteint la moyenne. On peut le lire sans le laisser tomber d’ennui ou sans le balancer de rage par terre car c’est invraisemblable. Mise à part la fin que j’ai trouvée convenue voire à la limite de la guimauve, l’histoire de cette comtesse, veuve qui débarque à la campagne parce qu’elle n’a plus nulle part où aller et que personne ne fréquente car sa réputation l’a précédée, peut toucher. On sent chez Evie Duggan, Lady Wareham, une fragilité et une soif d’être acceptée parmi les gens. C’est pour cette raison qu’elle se tourne vers le révérend Sylvaine pour que celui-ci serve d’intermédiaire et la présente à la bonne société. Enfin la bonne société, je dirais la société de ceux qui se croient au-dessus de tout le monde. C’est là l’intérêt du livre, la description de ce cercle de bonnes femmes pratiquant la charité et qui acceptent du bout des lèvres Evie pour la rejeter quelques chapitres plus loin quand on les persuade qu’une femme impure est forcément une pécheresse éternelle. Par contre, ce que j’ai trouvé à la limite du vraisemblable, c’est la profession du héros principal. La description d’Adam Sylvaine, son caractère, son attitude tout le long du roman nous amènent à nous demander souvent s’il est vraiment pasteur. Il est à des années lumières de l’image qu’on peut se faire des pasteurs, dans ma tête je vois M. Collins c’est vous dire ! Il faut donc surpasser ces préjugés et d’autres faiblesses (certains personnages secondaires ne sont pas assez exploités) pour apprécier ce roman.

par Evonya
Pennyroyal Green, Tome 9 : Une insupportable charmeuse Pennyroyal Green, Tome 9 : Une insupportable charmeuse
Julie Anne Long   
Insupportable ce tome porte bien son nom.
Lecture laborieuse, longue, ennuyeuse et le pompon revient au couple.
C'est niais à souhait, j'ai levé les yeux aux ciel plus d'une fois en lisant la déclaration. C'est désolant. L'héroïne imbue, arrogante, capricieuse, lui affligeant et pathétiquement ridicule. La liste est non-exhaustive...
À croire que tous les hommes de ce tome sont idiots, bavent, bégayent, c'en était de trop pour moi.
En bref, un couple terriblement pitoyable dans le comportement, le scénario est morne, et se concentre que sur la beauté exceptionnelle de l'héroïne.
Une perte de temps.
Bonne lecture