Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de lauree1108 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Passion à l'italienne Passion à l'italienne
Caroline Costa   
J’avais suivi sur la page de l’auteur l’annonce de cette sortie, et j’ai bien entendu sauté sur l’occasion d’acheter ce livre et de le lire, comme je l’avais déjà fait pour ses ouvrages précédents :


J’avoue que j’ai fortement apprécié le soin que HQN a apporté à la couverture, qui colle bien mieux que les précédentes (qui ont, elles aussi, été remaniées) à l’état d’esprit et au style de l’auteur.

Cette histoire, c’est avant tout une prise de conscience, un rappel que le temps file vite et que si on n’y prend garde, on peut se laisser aspirer par la spirale des affaires sans se laisser le temps de vivre et de chercher (trouver ?) l’amour.

Orlando, sémillant chirurgien qui connaît un franc succès est un “play boy” à l’italienne : tout en bagoût, belle gueule et apparences, il n’a jamais vécu jusqu’à présent l’échec.

Aux commandes de sa clinique privée avec sa mère, il mène une vie à grand train et a du mal à concevoir que quelque chose (ou quelqu’un) lui résiste.

Aussi, quand il fait la connaissance de Pandora, l'insaisissable galeriste au charme ravageur … il ne se doute pas un instant qu’il va se heurter à un obstacle de taille !

Car Pandora, qui a un passé amoureux douloureux et qui en paie encore aujourd’hui le prix, refuse de tomber amoureuse et de souffrir.
Mais elle est profondément altruiste et empathique, aussi quand elle constate dans quelle solitude vit Orlando malgré les apparences, elle va finalement hésiter à se laisser charmer.

Alors que la prise de conscience démarre chez Orlando, qu’il décide de reprendre en main sa vie, n’hésitant pas à assouvir des envies qu’il avait mis de coté depuis longtemps … la présence de Pandora, sa bonne humeur et son soutien vont rapidement devenir indispensables.

Mais … est ce qu’elle est prête à lui ouvrir son coeur ? sa vie ? malgré les obstacles …

Et lui, est-il prêt à reprendre sa vie en mains ? faire des choix autonomes et décider enfin d’aimer selon son coeur ?

⇒ J’ai vraiment été agréablement surprise par cette histoire, qui est très bien écrite et surtout qui change des livres précédents de l’auteur.

On sent qu’elle a pris en confiance et en maturité niveau écriture, les personnages sont vraiment bien campés, intéressants et ont une vraie personnalité.

J’ai apprécié qu’on ait affaire à des personnes dans la force de l’âge et pas seulement des adolescents ou jeunes adultes.

L’histoire progresse tranquillement au fil des chapitres, mais l’auteur réussit à éviter l’écueil de l’histoire “bateau” qui lasse.
Au contraire, elle nous maintient en haleine et ce jusqu’à la dernière page.

Orlando et Pandora sont deux personnages vraiment intéressants : leurs parcours et leurs émotions sont complètement à l’opposé … et pourtant, on s’y attache, on rit et on a la larme à l’oeil avec eux.

Pour moi ce livre est le plus abouti pour le moment et je suis heureuse de voir qu’on lui a laissé la liberté (ou l’envie) d’écrire quelques chapitres de plus que son format habituel, pour le plus grand plaisir des lecteurs.

En résumé : si vous avez envie d’avoir une lecture sympathique, légère et qui vous laisse le sourire aux lèvres, je vous encourage à lire cette pépite !


The Mortal Instruments Companion: City of Bones, Shadowhunters and the Sight: The Unauthorized Guide The Mortal Instruments Companion: City of Bones, Shadowhunters and the Sight: The Unauthorized Guide
Loïs H. Gresh   
The Mortal Instruments Companion, a must-read guide to the wildly popular Mortal Instruments series, is a terrific gift for the millions of fans both young and old--especially with the Sony Pictures film version of City of Bones, the first book in the series, hitting theaters in August 2013.

Written by the New York Times bestselling author of Eldritch Evolutions, The Twilight Companion, and The Hunger Games Companion, the book takes fans deeper into the world of the Shadowhunters created by Cassandra Clare--a gritty urban fantasy world full of demon hunters. Covering both The Mortal Instruments series plus steampunk prequels The Infernal Devices, follow modern-day Clary Fray and Victorian Tessa Gray as they are inexplicably pulled into a world of magic, desire, sizzling-hot romance and unspeakable evil. Includes fascinating background facts about the characters, myths and romances covered in both series, including amazing insights into the major themes that shape the Shadowhunter world. This book is not authorized by Cassandra Clare or anyone involved in the City of Bones Movie.

par themusik
Olympe de Clèves Olympe de Clèves
Alexandre Dumas   
'Olympe de Clèves' compte parmi les grands romans de Dumas tombés pour un temps dans l'oubli : c'est le roman de l'amour fou, de la passion exacerbée qui mène à toutes les extrémités, le roman où le théâtre et la vie se donnent sans cesse la réplique. Louis XV, qui a vingt ans, s'ennuie. Il lui faut une maîtresse. Celui qui la lui procurera aura prise sur le coeur et la raison du jeune roi. Le duc de Richelieu mène le jeu des intrigants. Sur ce fond historique, deux héros flamboyants, dont l'existence est attestée par nombre de documents, s'aiment, se déchirent, se quittent, se retrouvent : le beau Bannière qui a déserté les jésuites pour les planches, tendre, impulsif, malheureux, menacé d'être découvert, brûlant d'amour pour la merveilleuse actrice Olympe de Clèves, admirable portrait d'une femme libre, jouant aussi superbement ses rôles an théâtre qu'elle est sincère dans celui d'amante - la plus complexe et la plus accomplie des figures féminines créées par Alexandre Dumas.

par Bbey
La Cité des Ténèbres : Shadowhunters & Downworlders La Cité des Ténèbres : Shadowhunters & Downworlders
Diana Peterfreund    Michelle Hodkin    Kendare Blake    Scott Tracey    Gwenda Bond    Robin Wasserman    Sarah Rees Brennan    Rachel Caine    Holly Black    Cassandra Clare    Kelly Link    Kami Garcia   
Très intéressant à lire, on apprend beaucoup de chose sur l'univers et les différents choix de l'auteur. On peut voir que l'oeuvre est beaucoup plus réfléchie que ce que l'on pourrait penser d'un livre Young Adult.
Les Borgia Les Borgia
Alexandre Dumas   
Une petite déception.

Ce roman n’est pas mauvais. Comment pourrait-on dire d’un classique qu’il est mauvais ? Seulement, je n’ai pas accrochée, personnellement. C’est toujours ainsi que cela se passe pour les classiques : ça passe où ça casse. Je n’ai pas tout détestée dans Les Borgia, il y’a même de nombreuses choses qui m’ont plu. Mais en vue des attentes que j’avais, cela reste une déception.

Alexandre VI, nouveau pape de Rome, a acquis son trône papal par la simonie et la corruption. Désormais maître de l’église catholique de Rome, il se livre à un jeux politique dangereux où il n’hésitera pas à commettre les pires crimes afin d’arriver à ses fins, aider par son fils, le terrible et impitoyable César Borgia et par sa fille, la belle et séductrice Lucrèce…

En ouvrant ce roman, je m’attendais vraiment à un roman, mais en fait c’est plus une étrange biographie. Une biographie pas tout à fait réel, car il y’a beaucoup d’imaginaire dans ce texte mais quasiment aucun dialogue, uniquement de l’énumération. Ce qui fait que les personnages ne nous touche pas beaucoup.

L’écriture est magnifique, en revanche. Quelle belle plume. Le récit en lui-même est intéressant, bien sur, surtout quand on est fascinée par les Borgia comme je le suis, mais j’aurais préférée plus de dialogues, afin qu’on s’attache plus aux personnages, et moins d’énumération. Après, c’est un bon livre, mais il est certain que c’est loin d’être mon préférée sur la famille Borgia.

Une petite déception, donc, malgré de bonnes qualités.
The Mortal Instruments - Renaissance, Tome 2 : Le Prince des Ténèbres The Mortal Instruments - Renaissance, Tome 2 : Le Prince des Ténèbres
Cassandra Clare   
Comme pour le tome précédent je vais faire les points positifs et négatifs.
Points négatifs:
Beaucoup sont restés les même ce qui est un peu dommage.

1. [spoiler]Le plan toujours aussi débile d'Emma de sortir avec MarK; Vraiment de la mauvaise écriture. Déjà il ne dure pas longtemps et ce finit juste par "Oui mais en fait on c'est rendu compte que ça marchait pas. Voilà." Ça ne sert à rien. En plus quand Julian finit par apprendre la vérité... et bah il apprend la vérité. Aucune conséquence dramatique rien. Du coup, elle aurait pu lui dire depuis le début.

2. On nous répète tout le long du livre, des deux livres, que si des parapatais tombent amoureux c'est terrible, que si l'Enclave apprend ça, la punition sera terrible. etc etc... Et quand l'inquisiteur l'apprend, bah il est plutôt cool avec ça, pas de scandale. Ils peuvent rester ensemble (je veux dire on ne les sépare pas immédiatement), ils négocient tranquils, il y a même une solution pour briser le lien, tranquil quoi. Ça sert à rien de faire monter tout cette tension, de teaser les terribles conséquences pour finir par ....

3. La multiplication des romances. Il n'y a rien de mal à ajouter un peu d'amour dans ses livres. Je suis la première à soupirer comme un vrai cliché de midinette après un joli couple de personnage; mais là c'est juste trop. Je résume: Julian aime Emma qui aime Julian mais qui sort avec Mark qui aime Kieran et Cristina (c'est pas très claire) qui sort avec Diego qui est fiancé avec Zara mais qui aime comme même Cristina qui a des doutes sur ses sentiments pour Mark et Diego (et Kieran c'est dans ma tête ou il y a un truc un peu étrange entre eux ?). De plus Kit a l'air de bien aimer Ty qui a l'air de bien l'aimer, mais il embrasse la soeur jumelle de Ty, Livy. Et puis Diana et Gwynn. A un moment donné du livre je me suis demandé si je n'étais pas tombée dans un épisode des feux de l'amour.

4. Toujours dans la romance: le teasing de la relation Dru-Jaimie, je veux pas jouer ma vieille réac mais elle a quoi ? 12-13 ans ? Début de l'adolescence, premier baiser etc Et lui il a 16-17 ans, fin de l'adolescence début de la vie adulte. Pour moi la différence d'âge il y a pas de problème, les personnages peuvent avoir 20 ans de différences je m'en fout, mais là la différence d'âge compte.
Une relation en deux personnes qui on 20 et 30 ans pour moi c'est pas grave mais une relation entre une personne qui a 20 ans et l'autre 10 ans, là y a un problème (je prends un truc extreme volontairement), ils n'ont pas la même expérience.
Une relation entre: une fille de 9 ans et un mec de 13-14 ans c'est très glauque.
Une relation entre une fille de 12 ans (ou un garçon) et un mec (ou une fille :p) de 16 ans c'est à la frontière de l'abus. Il faut qu'elle/il soit plus mature 15-16 ans déjà c'est moins ... abusif ?
On a beau dire que Dru a le corps d'une fille de 15-16 ans, c'est LE CORPS pas l'esprit ni l'expérience. Et ça me dégoute parce que vraiment ça aurait pu être évité. Et oui je sais il ne s'est rien passé c'est juste de la suggestion. Mais je connais Clare, elle n'a pas ajouté cette histoire pour ne rien en faire.

5. Le personnage de Livy qui est presque exclusivement décrite et construite par rapport à son frère alors que lui il a une personnalité et une histoire en dehors de sa soeur.

6. Alors celle la je l'attendais. La raison pour laquelle Clary ne veut pas se marier à Jace. J'espérais une raison un peu originale et je me doutais que ça allait être une raison débile et c'est une raison débile.
Résumons un peu les différents obstacles qu'a traversé notre couple:
-tome 1, le mauvais caractère de Jace du à son enfance traumatisante (sa jalousie envers Simon, sa peur d'aimer etc..) = OK c'est normal pas de problème, chacun son caractère
-tome 1, en fait Clary et Jace sont frère et soeur = Ok, c'est inattendu (j'y ai jamais cru 2 secondes mais bon passons)
-tome 2, ils hésitent à se mettre ensemble = OK on peut comprendre que ça les dégoutte inceste tout ça..
-tome 2, au moment ou Clary se décide, Jace a lu aussi fait son choix et c'est celui du frère = Ok c'est logique, jusque la tout va bien
-tome 3, ils sont toujours dans l'hésitation, Jace a du sang de démon malédiction, traumatisme, Valentin etc = OK c'est logique et c'est dans la continuité des autres tomes
-tome 3 Jace meurt. Et oui difficile d'avoir une relation avec un mort sauf si on est ...
-tome 3, en fait ils ne sont pas frère et soeur, il n'y a pas de sang de démon, Jace est vivant tout est bien qui finit bien. Mais bon il y encore un petit malaise au début = OK c'est le dénoumment et après ce qu'ils ont traversé ça se comprend et puis il faut se réhabituer au fait qu'ils ne soient pas frère et soeur.
-tome 4, Jace fait des rêves bizarres, il veut tuer Clary, il n'en parle ÉVIDEMMENT à personne parce que fuck you, les médecins (frères silencieux), sa copine, ses amis, un sorcier, c'est pour ceux qui ont un putain de cerveau pas pour ceux qui veulent se la jouer je suis tellement seul et solitaire dans ma forteresse de solitude
-tome 4 Jace est possédé
-tome 4 Jace est dépossédé, mais à la fin Jace a disparu
-tome 5, Jace est possédé, il n'est plus lui même etc
-tome 5, Jace a du feu sacré en lui du coup on peut pas le toucher!
-tome 6, Jace a toujours du feu sacré en lui, mais ça finit par s'arranger.
-tome 1 des TDA: et bah Clary fait des rêves où elle meurt et ÉVIDEMMENT elle n'en parle à personne parce que la non communication c'est LE SECRET d'une vie de couple réussie.
Rien que le temps qui vous a fallu pour lire cette liste montre le problème. Il y a a trop d'obstacles, trop de péripéties et toujours pour rien. C'est quasiment toujours des faux obstacles (le coup du frère), ou des problèmes causés par leur stupidité et non par leur défaut (la possession, le rêve de sa mort) et qui se finissent par un Deus ex machina (la résurrection, l'épée pour sauver Jace, le feu sacré qui s'en va).
Au final ce n'est pas ''oh lala leur amour a traversé tellement d'épreuves" qu'on ressent mais "encore ? mais j'en ai marre!" (le tout agrémenté de quelques mots colorés de votre choix. Moi j'aime P.t..n) Quand j'ai lu ça j'ai juste levé les yeux au ciel tellement ça me blasait.
Je ne veux pas être méchante mais j'espère qu'un des deux va mourir dans le tome suivant parce que si Clare a ajouté ça pour rien, juste pour faire du drama, ça sera la preuve qu'elle est plus une mauvaise auteur qu'une bonne. Et ça me fait mal de le dire parce que l'univers qu'elle a créé est assez incroyable.

7. Zara: quand ce personnage est arrivé, j'ai tout de suite pensé aux inconnus et à leur sketch Biouman. Quand elle parlait j'entendais "je suis le méchant et je vais tuer la gentille" "pourquoi s'en prend t'il à moi ?" Parce que t'es une gentille et que c'est un méchant" "Oh pour pourvu que les gentils gagnent" J'invite ceux qui ne connaissent pas à taper "Biouman les inconnus" sur youtube.
Elle est caricaturale. Le cliché de la pom pom girl pétasse dans le couloir du lycée américain. Et en plus elle est un conflit "amoureux" avec une des gentilles.
Valentin était un méchant assez subtil, il était charmant, Sébastien avait du sang de démon (logique qu'il soit méchant) mais était aussi charismatique, même Imogène qui était déjà très caricatural avait des motivations (son fils, son mari...)
Le seul moment où elle sort du cliché c'est quand elle parle avec Alec, là elle parait un peu plus crédible et met le doigt sur des points sensibles et pas si faux.

8. L'épée mortelle donnée aux chasseurs d'ombre par un ange, capable d'invoquer des anges et des démons, capable de forcer les gens à dire la vérité, une épée de mille ans capable avec les autres instruments mortels de commander Raziel, se brise comme un vulgaire mikado contre une vielle épée de famille ? (oui je sais c'est une épée légendaire etc.. mais comme même!) Il l'a trouvé où son épée Raziel dans un "Jouet Club", dans un paquet de miel pops ?
-Tiens Jonathan Shadowhunter, voilà Maellartach, l'épée mortelle!
-Merci oh Ange Raziel! Y a marqué Made in China dessus. Qu'est ce que ça veut dire ?
-Euhhhhh.... Je me casse. (Ange s'enfuit en courant)

9. L'enclave: Tiens 2 personnes prétendent avoir tué Malcom Fade et si on interrogeait la fille qui vient de ressusciter et qui a été torturée par l'épée Mortelle il y a de ça des siècles ?
On pourrait pas interroger l'autre fille, vous savez le centurion, la chasseuse d'ombre saine d'esprit et qui fait parti de l'élite des chasseurs d'ombre qui bien sure aura à coeur d'obéir à l'Enclave ? D'autant que si elle refuse ça serait louche non ?
Ah chut avec tes remarques raisonnables moi je veux du drame et faire le truc le plus dangereux possible.
Mais on pourrait pas l'interroger plus tard pour savoir où est le livre Noir et s'assurer qu'elle est digne de confiance? Tu pourrais avoir ton drame à ce moment là et ..
Ah tais toi file lui l'épée. Je veux du saaaaaaaang.
Bon pose lui vite fait ta question.
Mais arrête tu me saoules! Je prends mon temps si je veux. Tout le monde sent que ça pue mais je veux comme même faire trainer l'interrogatoire...
Bon la on devrait lui retirer l'épée elle a l'air au bord du pétage de plomb.
Ah mais ta gueule! Tu fais chier avec tes arguments qui montre que cette histoire est débile et n'a lieu d'être que parce qu'on est dans une scène à l'écriture assez mauvaise.

(je suis désolée (vulgarités, humour pas subtil..) mais la scène est débile de A à Z )

Relax voilà les points positifs, on n'affute pas son pieu en cachette pour me tuer la nuit dans une petite ruelle sombre et on essaye pas de cramer mon kot.

1. La mort d'Arthur: je n'ai rien ressenti à par de la pitié quand ce personnage est mort. C'est exprès cela dit: il n'aimait pas nos héros, nos héros ne l'aimaient pas. Sa mort comme sa vie a été pathétique (au sens premier du mot). Et c'est bien parce qu'on a pas de grande scène où les héros disent à quel point ils l'aimaient etc.. Pas d'hypocrisie ou de pathos forcés. C'est Kit qui en fait la remarque: leur oncle est mort ils s'en foutent point.

2. La mort de Livy et de Robert: brusque sans prévenir même si la façon dont ça arrive et complètement CON.

3. La mort de Malcolm là aussi c'est surprenant, au début j'étais un peu déçue, je veux dire après tous ces morts, ce plan, complexe, toutes ces souffrances, elle est l'intrigue du tome 1 : pas même l'occasion d'échanger deux mots. Mais en fait c'est assez surprenant, bien vu et innovant.

4. Moins de "Oh lala Jace et Clary sont tellement géniaux" Il y en a un peu au début et un peu à la fin mais ça se calme. Nos héros ont autre chose à faire que de penser à eux. Surtout et je le répète mais le côté héros de Jace et Cary est très bizarre quand on y réfléchit (voir mon commentaire Lady Midnight).

5. Les enquêtes des héros. Chacun a son histoire, sa mission mais ça se rattache bien à la grande.

6. La relation Julian-Emma, Pas 700 pages x 2 tomes de "oh je l'aime, oh il m'aime" Ici on angoisse mais ça n'empêche pas de bosser, il y a un monde à sauver et puis on s'aime alors on arrête de blablater et rejeter l'autre pour ensuite revenir. On met les choses à plat quand on en peut plus et on s'embrasse (même si on angoisse à mort un peu longtemps).

7. Diana: au début je trouvais ça très bizarre qu'elle se mette à raconter tout à un "ennemi" mais après réflexion c'est vraiment la réaction de la personne qui n'en peut plus de cacher son secret qui finit par exploser et à tout raconter à un "inconnu" (même si leur relation sort un peu de nulle part).

8. Alec et Magnus au début ça me saoulait de les voir même si je les adore, c'était vraiment du fan service, mais ils arrivent assez bien à s'intégrer à l'histoire sans bouffer toute la place.
Leur couple est assez bien traité pas de "quand on les voit ensemble on sait que c'est pour la vie" "leur couple était tellement beau que son coeur serrait, elle./il espérait tellement avoir ça un jour" "Ils sont tellement lumineux ensemble que je pense à acheter de l'écran total"
Non. Par des gestes tendres discrets, des échanges de regards, on a l'image d'un couple solide, unis et amoureux.

9. Le roi de la cour des ténèbres et l'intrigue rattachée à Kieran (même si la perte de mémoire qui COMME par hasard couvre toute la scène de fouet et la dispute avec Kieran.)

10. Le baiser Kit/Livy: il ne sert pas à grand chose mais dans ce contexte ou Livy et Ty sont si proche il y a une certaine logique à ce que Livy veuille embrasser KIt. Logique perverse parce qu'il faut reconnaître c'est un peu glauque (j'en appelle aux filles qui lisent ce livre vous embrasserez le mec de votre frère/soeur ? Ou la copine de votre frère/soeur ? Et même question pour les mecs: y a des mecs ici ? (vraie question, je connais qu'un seul mec qui ai lu ce livre)) mais cette raison est compréhensible et ne sort pas de nul part.
Anecdote amusante tous ceux qui meurt dans ce livre: Arthur, Malcolm, Robert, Livy et bah ils sont célibataires. Ce qui sont en couple ou ont une relation amoureuse vivent.
Pareil pour les autres livres: Sébastien, Jordan (allait se faire larguer), Raphaël, Camille, Max, l'inquisitrice, Hodge, Valentin, le père de Julian: tous célibataires!

11. Le côté sombre de Julian. Angoissant et bien géré. Par petite touche on a un vrai héros sombre pas un mec qui croit que insulter les gens et tuer des gens sous contrôle mental c'est être mauvais et avoir une part de ténèbres en lui. Encore plus angoissant est sa relative tranquillité vis à vis de ça. Il sait que c'est mal mais c'est comme ça il ne va pas se torturer des jours avec ses choix. Il les assume. [/spoiler]

Un résultat encore en demi tente donc mais avec beaucoup de points positifs. C'est ça qui est le plus rageant. Comme la dernière fois si quelqu'un veut en discuter pas de problème (surtout si j'ai dis un truc faux) et puis ça change de ceux qui mettent un pouce rouge juste parce qu'on critique leur livre préféré!
Tiens c'est bizarre ça sent le brulé chez moi. Pas grave je pars me balader dans une petit ruelle sombre.

par ilovelire
Le Comte de Monte-Cristo Le Comte de Monte-Cristo
Alexandre Dumas   
c'est un superbe classique que j'ais pris un immense plaisir à lire. C'est un roman pleins de passions, d'injustices, de questions ... bref la recette qui ne vous fais pas décrocher.


par myra44
La Cité des ténèbres, Tome 5 : La Cité des âmes perdues La Cité des ténèbres, Tome 5 : La Cité des âmes perdues
Cassandra Clare   
Oh mon Dieu ! Je suis encore toute retournée de ma lecture de City of Lost Souls.
J'admets honnêtement, que si on me proposait maintenant un aller-simple pour le monde des Chasseurs d'Ombres, j'accepterais.
Le 4eme tome m'avait un peu laissé sur ma fin, et légèrement déçu.
Pas de doute, ce roman, 5e opus, vient de de réussir l'exploit d'être aussi exceptionnel que la première trilogie. Cassandra Clare est définitivement une magicienne.

Résumé :
Jace et Sébastien ont disparu, ne laissant que sang et débris de verre derrière eux.
Mais ils réapparaissent très vite, et l'horrible vérité laisse choqué tous les proches de Jace.
Les deux garçons sont liés. Il n'y a pas moyen de blesser l'un deux sans que l'autre saigne.
Seul peu de personnes, croient que Jace peut encore être sauvé. Ainsi, Simon, Isabelle , Magnus et Alec vont tout faire pour aider Jace. Tandis que Clary prend un pari risqué , mettant un jeu sa vie et l'âme de Jace... Mais existe t-il encore une chance qu'il soit sauvé ?
Et à quel prix ?


- Encore une fois, les points de vue divergent assez souvent dans un même chapitre. Nous laissant , comme d'habitude , avec une envie irrépressible de tourner les pages pour continuer la mini-intrigue que nous suivons.. C'est avec plaisir que j'ai suivi les différentes pensées des personnages : Clary, Simon, Isabelle, Sébatien...

Chacun dévoile une nouvelle facette de sa personnalité :

• Clary est forte , combattante et courageuse. Je me suis délectée des scènes où on la voit en pleine action. Nous découvrons, Clary la ' Chasseuse d'Ombre ' et non plus l'adolescente qu'elle était.
On souffre avec elle, tout au long : de voir Jace même si ce n'est pas vraiment lui, de faire chemin seul sans presque aucun soutien. Ses certitudes Seront remise en question, elle va douter de beaucoup de chose, mais jamais de son amour pour Jace ♥

• Isabelle dévoile ses sentiments, montre une fragilité attendrissante et pour une fois elle aussi a besoin de quelqu'un. D'une certaine façon, elle devient plus humaine, quittant cette façade de « combattante ».
• Et Simon, bien sûr. Mon Dieu , que j'aime ce personnage !
Il est adorable, toujours le meilleur ami au monde pour Clary. Il se sacrifie. Apprend à s'accepter soi-même. Cela été merveilleux de suivre ce personnage.

♥ Si Jace et Clary m'avait manqué dans le 4e tome, ici ce n'est pas le cas. Ils sont de retour, toujours aussi émouvant, aussi soudé. Je crois que c'est vraiment à travers ce tome que j'ai compris qu'ils étaient fait pour entre ensemble. Qu'ils étaient indissociable.
Ils m'ont donnée des papillons dans le ventre, des images pleins la tête .. Leurs moments sont magique, hors du temps.


☼ Le style est très addictif comme d'habitude, on le dévore jusqu'à la fin sans s'arrêter .
Je suis bluffée comment Cassandra Clare a su joué avec le vrai-Jace et son « nouveau lui » , jongler avec cette double personnalité de Jace. Comment elle a réussi à les différencier avec talent. C'est tout simplement... Incroyable. Chapeau !

☼ Ce tome est beaucoup basé sur les sentiments , les émotions et sur les relations entre les personnages. Pas de panique, l'action est bien là, mais à mon goût c'est ce côté en particulier qui est ressorti.
Les sentiments sont tellement bien décrits, nous ressentons absolument tout . À tel point, que notre lecture en devient intense. Je suis passé par toute les phases : L'angoisse, l'émotion, la tendresse, la joie, l'espoir et la peur. Tout nous mène jusqu'au dénouement.
Un seul mot pour celui-ci : Grandiose . Le tome 5 fini avec brio, sans nous dégoûter. Pas de doute je me jetterais sur la suite dès qu'elle sortira.

A tous les fans, LISEZ cette suite. Je vous conseille même de le tenter en VO ( comme moi ) , vous ne serez pas déçu.


par DML12
La comtesse de Salisbury La comtesse de Salisbury
Alexandre Dumas   
Admirant et adorant Alexandre Dumas, je suis toujours heureuse de découvrir une nouvelle oeuvre de lui. Celle-ci, sur les débuts de la Guerre de Cent Ans, avec des chevaliers, des récits de siège et un amour tragique, avait de quoi me séduire.
Malheureusement, j'ai eu beaucoup de mal avec le rythme : c'est très lent, très descriptif - Dumas s'appuie beaucoup sur le chroniqueur Froissard, au point de faire la liste des chevaliers, des bannerets, des valets... présents dans chaque bataille. Comme s'il avait voulu "tout caser" : les premières conquêtes, les relations avec la Flandre, la guerre entre l'Ecosse et l'Angleterre, les batailles navale, la guerre de Bretagne, les chevauchées en Guyenne, la peste noire... Dumas maîtrise moins cette période que le XVIIème, et ne peut inventer de personnages anonymes vivant des aventures au côté des personnages historiques réels. Les chevaliers parlent comme des courtisans de la cour de Louis XIV ou comme des pré-romantiques.
Néanmoins, pour ne pas sembler trop négative pour un roman que j'ai quand même apprécié, je dirais que la comtesse de Salibury est un personnage très digne, comme son mari et son neveu Guillaume qui l'aime d'un amour courtois pur.

par Laurien
Réminiscence, tome  1 : Retour sur l'Olympe Réminiscence, tome 1 : Retour sur l'Olympe
Emilie Million   
Très plaisante incursion dans la mythologie grecque. L'auteure a su revisiter de manière très originale le mythe de Psyché et d'Eros dans un roman - un peu court quand même - mêlant réincarnation, amour et solitude, des personnages vraiment très attachants: un dieu de l'Amour limite homme des cavernes, une Héra douce et compréhensive, un Apollon séducteur, un dieu de l'enfer éperdument amoureux... et au milieu de tout ça, une jeune fille humaine enlevée par le premier car elle serait la réincarnation de Psyché, dément me direz-vous mais comment résister à Cupidon en chair et en os?^^

par letty85