Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Lauren59 : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Free Fall Free Fall
Leah Raeder   
Un gros coup de cœur pour ce livre assez court (350 pages) complètement atypique dans le style d'écriture (très poétique avec des phrases fortes). C'est drôle, noir et merveilleusement romantique...
Maise est une héroïne hyper attachante par son intelligence et son regard sur la vie. Evan est très touchant dans l'amour inconditionnel qu'il lui porte.
Bref c'est un roman plein d'espoir, une très belle histoire d'amour sans cesse rattrapée par la réalité.

par Nene33
Le diable s'habille en tartan Le diable s'habille en tartan
Teresa Medeiros   
Sympa
Rien d’extraordinaire, une histoire plaisante à lire sans aucune surprise, le thème ayant été vu et revu.

par Adèle
Douze ans d'esclavage Douze ans d'esclavage
Solomon Northup   
Quelle douleur décrite dans ce livre. Cette biographie, apporte un témoignage très rare sur la vie d'un esclave, racontée par lui-même. La vie de Solomon bascule le jour où, après avoir été manipulé par deux marchands d'esclaves, il est vendu pour aller dans le sud travailler dans les champs de coton. En douze ans, il est passé dans les mains de 3 maîtres. Il a connu le fouet, la faim, l'épuisement physique et mental avec ses compagnons d'infortunes mais n'a jamais perdu l'espoir de retrouver un jour sa liberté. Des rencontres providentielles lui ont finalement permis de sortir de cet enfer. Mais a quel prix? Toutes ces horreurs qu'il a vécu et vu l'ont marqué à jamais. Son texte, bien écrit et fluide, ne pousse pas à la haine ou au pardon. Il raconte simplement ce que Solomon a vécu dans toute sa brutalité et sa vérité. Il est dommage cependant que l'on ne sache rien de ce qu'il est advenu de Solomon après sa libération. Un livre vrai et bouleversant.

par emmaelys
Love by Design, Tome 1 : Flash Love by Design, Tome 1 : Flash
Kendall Ryan   
http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/04/love-by-design-tome-1-flash-kendall-ryan.html

Lecture finie


La chronique sera courte car franchement même si je ne m'attendais pas à quelques choses de précis. Je peux dire que j'ai été désagréablement suprise.

Il s'agit d'une romance contemporaine New Adult érotique. Alors là dit comme ça , ça peut être alléchant pour les amateurs mais...

Le style de l'auteure ne m'a pas convaincue. C'est lourd, on passe un temps infini à suivre les introspections de l'héroïne. C'est le point qui m'aura le plus déplu. Certes le livre est assez court mais c'est long.

La romance ne m'a pas convaincue également. Je ne l'ai pas trouvé « belle ». Essentiellement parce que les personnages principaux ne m'ont pas fait rêvé. Ils manquaient vraiment de charisme et de profondeur. Je n'ai pas du tout senti l'alchimie entre ces deux-là. Ben déclare ses sentiments , après avoir avoué à l'héroïne ne pas avoir envie de s'engager, ne pas avoir envie de se préoccuper d'une autre personne que de lui-même. Il néglige l'héroïne. Bref il est loin de me faire craquer. Le côte top model le dessert car il met en avant le côté superficiel qu'on peut imaginer dans ce métier (lui le premier). Quant à Emmy c'est le cliché de la provinciale qui débarque dans la grande ville. Ok...Elle tombe en pâmoison pour le bel âtre . Elle dit cependant qu'elle ne veut pas d'un relation uniquement sexuelle parce qu'elle veut des SENTIMENTS. Sauf qu'une centaine de pages plus loin, elle demande à son mec de faire participer son copain à leur partie de jambe en l'air. Ben accepte pour lui faire plaisir...J'ai trouvé ce personnage incohérent.

Quant à l’érotisme qui est un peu l'argument de vente du livre. La plume de l'auteure ne le met pas en valeur. Je me suis demandée s'il y avait un problème de traduction. Peut-être est-ce le cas. Emmy parle « du manche » (terme qu'elle emploie toutes les deux pages) pour parler du sexe de Ben qui a la taille d'un sandwiche Subway...ça vous donne une idée du style dont je parlais plus haut.

L'histoire (s'il y en a une) ne m'a pas franchement captivé et le dénouement m'a fait penser à un de ses tours de passe-passe que j'aurai pu voir dans un épisode des « feux de l'amour » (oui j'ai des plaisirs inavouables). Sauf que la série télé me fait rire avec des rebondissements ubuesques et que le livre m'a semblé long pour ce type de conclusion improbable.

Bref

J'ai vu sur Booknode que le livre était bien noté. Honnêtement, je ne comprends pas. Peut-être lirai-je un autre livre de cette auteure pour savoir s'il s'agit d'un raté ou tout simplement un univers auquel je n'adhère pas.

Une déception
Love by Design, Tome 2 : Fashion addict Love by Design, Tome 2 : Fashion addict
Kendall Ryan   
Les personnages sont toujours aussi sympa que dans le tome 1 mais c'est un peu longuet, on a l'impression que l'auteur a tiré l'intrigue pour faire 2 tomes alors qu'un seul aurait suffi. Les péripéties sont répétitives, principalement Emmy a du mal à accepter la présence de Fiona dans la vie de Ben + elle se sent inférieure à toutes les top model que celui-ci côtoie dans son boulot, comme London.

par IsaR
Mémoire d'elles Mémoire d'elles
T. Greenwood   
Ce livre m’avait beaucoup intrigué depuis sa sortie bien qu’il ne fasse très peu parlé de lui. C’est mon dernier achat au salon du livre de Paris quelques minutes avant de quitter ce salon. C’est le thème de l’homosexualité féminine dans les années 60 qui avait suscité mon intérêt et le fait que ça n’avait pas l’air d’une romance lesbienne toute bête.

Et en effet loin de la romance féerique c’est une histoire émouvante et prenante qui nous ai raconté. Billie est mariée à Franckie et a deux enfants, elle vit sous le contrôle total de son mari qui en plus est alcoolique. Son triste quotidien va être adouci par l’arrivée d’Eva, sa nouvelle voisine, mariée également à un alcoolique et mère de quatre enfants.

Ces deux voisines vont faire connaissance, puis se lier d’amitié puis tomber amoureuse l’une de l’autre. Ces deux femmes s’échappent ainsi secrètement de leur quotidien bien triste. Ces moments volés sont magnifiques bien qu’ils soient très simples.

Ce roman avant de parler d’homosexualité traite de la place de la femme dans la société américaine de cette époque. Elles ont peu de droits et sont consignées à la maison pour les tâches ménagères et s’occuper des enfants. Elles sont sous le contrôle total de leur mari. Ces mêmes maris qui n’hésitent pas d’ailleurs à lever la main sur celle-ci. Il y a très peu de passage sur ce sujet mais ceux-ci sont poignants.

Ensuite, ce roman traite donc de l’homosexualité dans les années 60. On voit très bien que ce n’est pas du tout accepté par la société américaine de cette époque, où on envoie ceux qui ont ces relations « contre nature » dans des hôpitaux psychiatriques. On voit comment Eva et Billie doivent se cacher de leurs maris pour vivre leur amour. On voit aussi les lieux clandestins où les homosexuels peuvent être eux-mêmes, sans se cacher.

Je dois dire que je me suis plus attaché à Billie, le narrateur de cette histoire. Elle va tout faire pour vivre son amour au grand jour. Eva, je les trouvée plus en retrait mais je comprends très bien qu’avec le mari qu’elle a, elle est du mal à prendre des décisions. Par contre j’ai détesté leurs maris, comment peut-on traiter des êtres humains comme ça.

Le roman nous raconte cette histoire que deux époques : dans les années 60 et maintenant. On début je dois dire que je n’ai pas compris le lien entre ce qui était raconté dans les deux époques. Au fil des pages, on voit très bien ce lien et j’ai redouté ce qui allait nous être annoncé. Je dois dire chapeau à l’auteur pour cette fin que je n’ai pas vu venir et qui est tout simplement magnifique.

Un roman magnifique qui est avant tout une très belle histoire d’amour mais qui nous fait aussi réfléchir sur la place de la femme ou l’homosexualité par exemple.

Le Manoir des O'Connor Le Manoir des O'Connor
Annie Kochert-Bonnefoy   
Ce roman est un petit régal. J'aurais même apprécié qu'il soit un peu plus long !
L'histoire est celle d'une famille (avec deux enfants, Grégor et Abigaël, respectivement 14 et 12 ans) qui vient s'installer en campagne dans la région de Limoges où elle vivait jusqu'alors en ville. Les parents, Marc et Béatrice, souhaitent en effet que leur fille, qui apprécie le calme de la nature et les balades, puisse s'y épanouir car elle s'est renfermée sur elle-même depuis qu'elle a été victime d'un chauffard l'ayant renversée un an plus tôt. Ils espèrent qu'e!le retrouvera ainsi la joie de vivre qu'elle possédait auparavant. Ils sont séduits par un magnifique manoir dans un cadre idyllique laissé à l'abandon durant ces dernières années. Des travaux doivent être réalisés pour le remettre en état et aux normes de sécurité actuelles leur permettant ainsi de l'acquérir selon leur budget. Le manoir fut construit dans les années 20 par Lord John et Lady Hellen O'Connor, des irlandais de la belle bourgeoisie. Dans les années 40, John ne vit déjà plus qu'avec leur fille Jeanne, jeune femme de grande beauté comme sa défunte mère, lorsque l'armée allemande réquisitionne le manoir. L'agence immobilière ne cache pas à cette famille qui souhaite l'acquérir, la tragique issue de l'histoire d'amour que vécut Jeanne en ces lieux avec son capitaine allemand parti pour son pays après la guerre et dont elle attendit le retour promis en vain. En effet, celui-ci fut abattu par des français sur le chemin de retour vers l'Allemagne.
Béatrice, la mère, est très vite conquise par cette belle demeure lors de leur première visite mais elle ressent néanmoins un malaise réel d'autant plus que cette histoire malheureuse la trouble. Son mari, Marc, à l'esprit très cartésien, ne prend pas du tout sa femme au sérieux. Charmée tout de même par le lieu, elle s'incline et l'affaire est réglée. Ils s'installent et là commencent à apparaître des événements étranges essentiellement en présence de Béatrice. Par la suite, leur fille découvre un journal intime de la jeune Jeanne ayant vécu cet amour à la fin tragique auparavant. Des phénomènes d'ordre surnaturel prennent de plus en plus d'ampleur. Cependant, la famille décide de rester car justement, à la grande surprise des parents, leur fille se remet à parler de nouveau et à s'épanouir dans ce lieu.
Je ne peux pas vous en dire plus car toute l'intrigue trouve son intérêt dans la découverte peu à peu des événements et de l'éclaircissement apporté. Je peux par contre vous dire que c'est une histoire de fantôme mêlée à une histoire d'amour remarquable s'étant terminée de façon dramatique. Tout le plaisir vient de la lumière qui est apportée au fil des pages. Les personnages sont attachants, très réalistes et ont beaucoup d'humour. J'ai vraiment apprécié cette histoire touchante et surprenante. Cela ferait un superbe film entre romance historique, surnaturel et secrets de famille. J'ai souvent eu l'impression très agréable de suivre comme une pièce de théâtre.
Cela a été une lecture fort agréable pour moi.
Cruelles Cruelles
Cat Clarke   
http://wandering-world.skyrock.com/3135023528-Torn.html

Je crois qu'on devrait coller une étiquette "Attention, livres impossibles à lâcher" sur les romans de Cat Clarke. Vous avez sûrement déjà entendu parler de CONFUSION, son premier roman ? Livre qui avait été un énorme coup de cœur pour moi, et qui m'avait permis de découvrir cette auteure au style si particulier. J'ai retrouvé avec TORN toutes les émotions à la fois violentes et captivantes que m'avait procuré CONFUSION. Cat Clarke a un truc. Un truc qui fait que son monde, ses mots, ses personnages et son histoire nous prennent aux tripes, nous coupent le souffle, nous habitent et nous obsèdent longtemps après avoir terminé le roman. Même si la conclusion de TORN m'a moins pris au dépourvu que celle de CONFUSION, et qu'elle me frustre énormément vu qu'elle est très ouverte, je sais pertinemment que ce récit va autant me perturber et m'enivrer que mon précédent coup de cœur. Pour tout vous dire, je ressors de ma lecture complètement perdu. Je suis à la fois grisé, à bout de souffle, agacé, renversé, frustré, ébloui et complètement sous le charme. Difficile de faire la part des choses dans des conditions pareilles !
Une fois de plus, Cat Clarke a su créer une histoire troublante et passionnante, où amour, tensions, revanche, amitié déchues, désillusions, désir et espoirs adolescents se mêlent, s'entrecroisent, se lient et se déchirent. J'ai vraiment beaucoup de mal à retranscrire tout ce que j'ai ressenti en découvrant au fur et à mesure de ma lecture l'évolution de l'intrigue. Je pense que le résumé donne suffisamment l'eau à la bouche comme ça. Quatre adolescentes, un voyage scolaire, un meurtre, des vies bouleversées à jamais. Comment ne pas vouloir en savoir plus ? Cat Clarke a eu la brillante idée de démarrer son récit par des funérailles, en plus. Ainsi, on rentre immédiatement dans l'histoire. L'auteure va droit au début, et c'est ultra rafraîchissant. Surtout qu'elle sait comment nous faire saliver et nous tenir en haleine. Pendant toute notre lecture on se demande "mais qu'est-ce qui va se passer ensuite ?", "qui va craquer ?", "comment vont-elles assumer leurs actes ?". Les interrogations s'accumulent sans cesse, et Cat Clarke prend un plaisir malsain à y répondre seulement à la fin. On se ronge les ongles, on s'imagine des dizaines de scénarios possibles, on évite certaines conclusions qui nous paraissent trop horribles et on panique devant les décisions que prend l'auteure... Bref, impossible de rester de marbre en lisant TORN !
Évidemment, TORN, ce n'est pas seulement l'histoire de quatre filles qui tuent quelqu'un et qui semblent s'en sortir. Tout cela serait bien trop simple. TORN, c'est surtout l'histoire d'Alice, une des adolescentes, justement. Haaaaaaaaaaa, Alice !!! Exactement comme pour Grace dans CONFUSION, Cat Clarke nous la décrit de façon parfaite. Elle parvient à littéralement faire naître un personnage sous nos yeux. Je pourrais croiser Alice n'importe où. Vous le pourriez, vous aussi, pour la simple et bonne raison qu'elle paraît TELLEMENT vraie ! L'auteure sait complètement comment décrire le monde impitoyable qu'est celui du lycée, de l'adolescence, du passage à l'âge adulte et de tous les troubles qui en découlent. Alice est humaine. Vraie. Authentique. Chaque parcelle du roman décrite derrière son regard et P-A-R-F-A-I-T-E. C'est encore mieux que de regarder un film. Tout est net, clair, précis. C'est fascinant !
Mais l'auteure ne s'arrête pas là, puisque pratiquement tout le récit et basé sur sa manière de réagir après le meurtre. Là, on joue véritablement avec la santé mentale de l'héroïne. Et, vous me connaissez, j'ai adoré ça !!! On ne peut pas s'empêcher de se demander si Alice ne va pas exploser, devenir dingue, tout quitter ou faire comme si de rien n'était. On reste suspendus au moindre mot qui s'échappe de ses lèvres, à la moindre pensée qui effleure son esprit, au moindre petit choix qu'elle fait. Franchement, je n'ai connu ça qu'avec Cat Clarke, je crois. Elle possède vraiment un don pour nous rendre accros et faire de son récit un objet sur lequel toute notre attention est portée ! Quel bonheur !
Nous ne découvrons pas seulement les réactions d'Alice et sa nouvelle vie après cet évènement bouleversant. Il y a aussi Cass, Rae et Polly, ainsi que Jack, le frère de Tara. Mon dieu, que j'ai adoré décrypter leurs comportements et leurs réactions à eux aussi ! Chaque personnage représente, pour moi, une façon de réagir face à la mort de quelqu'un. Folie, amour, vengeance, profit ou encore profonde tristesse... Aucun sentiment ne nous est épargné. L'histoire de ses cinq protagonistes est vraiment saisissante. Là aussi, on se demande sans cesse "qui est la personne la plus faible ?", "qui va faire une erreur et va révéler le secret au grand jour ?", ou encore "jusqu'où Alice est prête à aller avec Jack ?". Bref, encore tout un tas de questions, mais qui gravitent cette fois autour de personnages tout aussi magnifiquement bien décrits que celui d'Alice. Les rapports entre eux sont bourrés de justesse et de vérités. C'est tout un monde réel et logique qui s'offre à nous, et on a véritablement aucun mal à s'y laisser piéger.
Autre aspect sensationnel de ma lecture : mes retrouvailles avec l'écriture de Cat Clarke. J'avais déjà succombé à elle en lisant CONFUSION. Tout est clair, concis, et on va directement au cœur-même des choses. Ici, l'auteure fait un pas de plus dans sa perfection. Elle a réussi à me faire pleurer de rire alors que l'ambiance du roman est lourde, mais dans le meilleur sens du terme qui existe. Cat Clarke sait comment ébranler nos sentiments en un claquement de doigt. J'ai ri, j'ai eu les larmes aux yeux, j'ai angoissé comme jamais et j'ai stressé au point de jeter le roman sur mon lit de peur de découvrir ce qui m'attendais dans la suite de l'histoire. Elle n'hésite pas à en faire voir de toutes les couleurs à ses personnages, à les faire souffrir et ne rien leur épargner. Elle décrit avec rigueur et de manière efficace tous les sentiments qui nous parcourent et nous consument à certaines périodes de notre vie. Tout est exact. Tout est juste. Tout est dévastateur.
Seul défaut : la conclusion. Haaaalala, que je suis frustré et en colère de devoir dire ça ! Avec la fin juste annihilante et ravageuse de CONFUSION, je m'attendais à, une fois de plus, en prendre plein la tête. C'est exactement ce qu'il s'est passé, mais pas de la manière dont je l'espérais. Il reste malheureusement pas mal d'interrogations en suspens, et de destins trop flous pour complètement me satisfaire. J'ai eu l'impression que Cat Clarke avait décidé de laisser certains personnages de côté pour seulement se concentrer sur Alice dans les ultimes pages. Elle ne s'embête pas à nous offrir les réponses à des questions pourtant très souvent mises en avant. La fin est quand même pas mal ouverte, en fait. C'est aussi simple que ça. Sauf que les fins ouvertes et moi, ça fait deux. Par contre, je comprends très bien pourquoi l'auteure a choisi cette voie. Ainsi, elle continue d'avancer dans le chemin réaliste qu'elle a choisi de prendre. Tout cela ne fait que rajouter "du vrai" à l'histoire. Mais, au final, je suis plus frustré qu'autre chose, lol ! Et c'est vraiment terriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiible !!! Par contre, les toutes dernières lignes m'ont vraiment marqué et achevé ! Je peux, sans l'ombre d'un doute, affirmer que l'histoire d'Alice, Cass, Rae, Polly, Jack et Tara va me hanter et m'obséder encore un bout de temps !
Au final, TORN est pratiquement tout aussi bon et jouissif à lire que CONFUSION. Si ce n'est pas un coup de cœur à cause de sa conclusion ouverte, ce roman reste envoûtant, noir, consumant, et merveilleusement bien écrit. Cat Clarke a, une nouvelle fois, su me combler et me convaincre qu'elle était une des meilleures auteures YA qui existe ( et qu'il faut qu'elle continue à écrire encore et encore et encore et encore :p ). En fait, je crois que je vais même pouvoir nommer cet effet qu'elle a sur moi « l'Effet Cat Clarke », puisqu'il n'y qu'avec elle que je ressens mes émotions de façon aussi palpitante et intense. TORN est une véritable perle. Une bombe qui n'a pas fini de me brûler de me fasciner. Je vais désormais devoir attendre la fin du mois de Janvier pour pouvoir me jeter sur le troisième roman de l'auteure, UNDONE, qui, j'en suis sûr, va autant me renverser que TORN et CONFUSION. Une lecture exaltante, dramatique et vibrante, à ne pas manquer.

par Jordan
La Fille sans visage La Fille sans visage
Patricia MacDonald   
Hello,
Encore une fois j'ai adorée!!!!
Patricia Mac Donald allie parfaitement le suspense policier et le roman psychologique d'ambiance. Ambiance trouble, suspense qui ne se dénoue que dans les dernières pages, héroïne crédible et qui pourrait être chacun ou chacune d'entre nous, relations familiales complexes...Tout y est, je n'ai pu lâcher ce livre avant la fin.
excellent marquise66
L'inconnu de Sandy Cove L'inconnu de Sandy Cove
Sylvie Ouellette   
L'histoire est vraiment intéressante et bien ficelé, j'ai passé un agréable moment de lecture

par Cobras