Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LaurieHaMo : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Animale, Tome 2 : La Prophétie de la Reine des neiges Animale, Tome 2 : La Prophétie de la Reine des neiges
Victor Dixen   
http://les-lectures-de-ice-queen.blogspot.fr/2015/09/animale-t2-la-prophetie-de-la-reine-des.html


Je viens tout juste de terminer de lire ce roman et waouh ! J’en suis encore toute retournée ! Les mots et les pensées tourbillonnent dans mon esprit comme des flocons de neige volants au vent… Une chose est certaine : ce livre est un vrai joyau !

Nous retrouvons Blonde, aux côtés de Gaspard après leur fuite. Ils vivent désormais seuls tous les deux sur une île sans nom au nord du Danemark. Mais leur bonheur est de courte durée…
Un soir alors que Blonde est en train de chasser, un curieux navire apparaît au large de l’île. L’équipage met pied-à-terre et essaye de s’emparer des deux amants. Qui sont-ils, ces hommes et ces drôles de femmes accompagnés par des Berserkers enchainés, jugulés par les battements réguliers des tambours ?
C’est en tentant de sauver l’amour de sa vie que notre héroïne apprendra l’existence d’un complot mondial, fomenté par une créature de cauchemars : la Reine des Neiges.
Alors que le monde entier lui tourne le dos et la traite en criminelle, Blonde va se livrer dans une course contre la montre endiablée, avec peu d’alliés, mais une foi inébranlable en l’amour et l’amitié.

Je suis à chaque fois envoûtée par les histoires contées par Victor Dixen, mais avec celle-ci encore plus que d’habitude. Je suis une grande fan de tout ce qui touche aux mythes et légendes nordiques. La Reine des Neiges a toujours été mon conte préféré depuis que je suis toute petite, suivi de près par Boucle d’Or… alors, forcément, j’avais réellement hâte de me plonger dans cette lecture ! D’ailleurs, j’étais déjà dans l’ambiance grâce à la dédicace de Victor Dixen dans mon exemplaire, qui me conseillait de lire se roman seulement après avoir caché tous les miroirs. Je dois dire que ne m’en suis pas encore remise à l’heure où j’écris ces mots, j’ai du mal à quitter cet univers et ces personnages.

Ce que j’ai adoré c’est vraiment que beaucoup d’éléments du conte la Reine des Neiges étaient présents, parfaitement incorporés à l’histoire de notre héroïne et bien intégrés dans notre réalité. C’est avant tout grâce au cadre et au contexte historique parfaitement maîtrisé et exploité et également par l’intervention d’une personne qui a réellement existé et qui devient ici un personnage très important : Hans Christian Andersen.

Concernant les protagonistes, on en rencontre pas mal qui deviennent de plus en plus attachants au fil du récit. Je ne donnerai pas toute la liste pour éviter d’en dire trop, tout comme je vais éviter de trop parler de l’histoire en elle-même, ce serait tellement dommage de gâcher la surprise !
Outre Blonde et Gaspard, j’ai été ravie de retrouver Mme Lune, un personnage qui me fascine depuis le début. On en apprend un peu plus sur son don et la manière dont il fonctionne. Je dois avouer que j’ai trouvé ces explications passionnantes et elles font écho à certaines choses que l’on croise dans Le cas Jack Spark d’ailleurs, concernant les Travellers et les larves.

Au niveau de l’histoire, j’ai réellement eu l’impression de lire un conte par moments et c’était vraiment appréciable. Il y a avait ce petit côté magique qui fait rêver, ce fameux personnage de la Reine des Neiges qui est à la fois fascinant et effrayant. En tout cas, on peut dire qu’une fois encore l’auteur ne ménage ni ses protagonistes ni ses lecteurs ! J’ai versé des larmes à plusieurs reprises tant le récit de Blonde m’a bouleversée et touchée. J’avais réellement l’impression de la connaître à travers les lettres qu’elle écrivait à l’attention d’Andersen.
J’ai aimé découvrir la vie à Paris à cette époque, ainsi que les croyances païennes des peuples du nord. Encore une fois, à travers ces pages, Victor Dixen nous offre aussi une belle leçon d’Histoire et c’est un vrai plaisir d’avoir l’opportunité de la vivre comme si on y était.

Je pourrais continuer à écrire à propos de ce roman sur des pages et des pages, mais je risquerais de trop en raconter à force. Du coup, je vais seulement ajouter que la plume de Victor Dixen est un vrai régal pour les yeux, mais également pour l’âme. Elle est douce et fluide, mais sait parfois se faire aussi incisive que la morsure du froid dans les contrées reculées du grand nord. En outre, la plume de l’auteur est très poétique et parvient à nous emporter dès les premiers mots.

Je ne sais pas si une suite est prévue, car la série pourrait très bien terminer sur cette fin, mais je dois dire que je l’espère de tout mon cœur ! J’ai eu un mal fou à quitter cet univers et cette chère Blonde. Une fois le livre refermé, j’avais l’impression que la Reine des Neiges venait de me dévoiler son visage, avec les conséquences que cela implique !

En résumé, ce livre est un vrai joyau. Il a su me transporter dans une histoire fabuleuse, à la fois féérique et bouleversante, émouvante et poétique. J’ai adoré ce mélange d’Histoire et de conte, cette rencontre entre personnes réelles et personnages fictifs. J’ai eu un mal fou à refermer ce roman et j’y pense encore beaucoup plusieurs jours après ma lecture. Pour moi, c’était donc une évidence de l’ajouter au top 5 de mes livres favoris. Il me laisse un merveilleux souvenir et j’ai hâte de pouvoir lire la prochaine œuvre de Victor Dixen !

par Ice-Queen
Animale, Tome 0 : Tambours dans la nuit Animale, Tome 0 : Tambours dans la nuit
Victor Dixen   
J’ai découvert Victor Dixen grâce aux fabuleux livres Jack Spark et comme beaucoup de monde, j’ai succombé au charme des mots. J’ai donc été surprise, excitée comme une puce à l’idée de savoir qu’il allait publier (enfin) un autre roman ! Et qu’elle surprise en plus, que le prélude soit disponible en Ebook et gratos ! Tout pour plaire… J’ai beaucoup apprécié ma lecture. Encore une fois l’écriture de l’auteur y est pour beaucoup. Mais je ne vois toujours pas quel est le rapport entre le prélude et son futur roman ANIMALE qui va paraitre en aout ? J’ai lu le résumé et quelques chapitres d’ANIMALE qui étaient disponibles tout les deux à la suite du prélude. Mais franchement je ne vois pas du tout le lien… C’est un gros point d’interrogation. Alors peut être que c’est juste un conte pour nous faire attendre et nous mettre l’eau à la bouche… Ou bien la suite des aventures de notre cher soldat ? Je ne sais pas. Mais en tout cas, ca me donne envie d’acheter le livre !

par Chrissy
Artemis Fowl, Tome 1 : Artemis Fowl Artemis Fowl, Tome 1 : Artemis Fowl
Eoin Colfer   
Avez vous déjà lu un livre où le héros est un garçon cynique de 12ans millionnaire avec une intelligence hors du commun qui trempe dans la mafia ? Il est fort probable que non, car ce livre est tout simplement unique en son genre, extraordinaire !
En lisant Artemis Fowl, vous vous rendrez compte que le mal peut être très, très attachant ...
Artemis Fowl, Tome 5 : Colonie perdue Artemis Fowl, Tome 5 : Colonie perdue
Eoin Colfer   
Un super, où on rencontre de nouvelles créatures féeriques, ce qui change encore tout.

par Kato
Artemis Fowl, Tome 3 : Code Éternité Artemis Fowl, Tome 3 : Code Éternité
Eoin Colfer   
Tout aussi bon que les deux premiers ! C'est fou , comment de fait il que ça marche à tous les coups ?
On ne s'ennuie pas une seule seconde !
:)

par Olyna69
Artemis Fowl, Tome 4 : Opération Opale Artemis Fowl, Tome 4 : Opération Opale
Eoin Colfer   
Un tome peut-être plus profond que les précédents. Mon préféré reste néanmoins le troisième pour le moment, ce qui ne m'a pas empêché de lire avidement celui-ci, et d'avoir hâte de commencer le suivant ! J'ai beaucoup de plaisir à retrouver chaque personnage à chaque fois, leurs aventures sont palpitantes et leurs intentions un peu plus nobles désormais.
Ashes falling for the sky, Tome 1 Ashes falling for the sky, Tome 1
Nine Gorman    Mathieu Guibé   
Wattpad… un lieu étrange, à mi-chemin entre les chroniques foireuses et mille fois écrites, et les histoires de badboy ultra-plébiscitées et rarement bien scénarisées. Dans ce cadre, dur de trouver une romance potable, pas trop clichée, et bien écrite.

Je ne sais pas ce qui m'a poussée à aller vers Ashes Falling For The Sky. Probablement la couverture, en premier lieu. Ce mélange frappant de jaune et de gris, avec un titre poétique et a priori mal orthographié.
Et puis, j'ai découvert le fond. AFFTS aurait très bien pu tomber dans les clichés classiques, fille niaise et garçon au passé douloureux, qui s'ouvre progressivement au contact de la fille et lui apprend en même temps que la vie n'est pas si rose. Mais c'est sans compter sur le passé des personnages principaux (des deux personnages, et j'insiste bien là-dessus). Dès le début, il y a de petits indices. Minuscules, parfois insignifiants, mais quand on arrive au milieu du bouquin et qu'on apprend la vérité… ça fait mal.

Pour ça, d'ailleurs, une mention spéciale à Sky, qui aurait mille fois mérité son poids en oursons en peluche, juste pour tout ce qu'elle a dû endurer par le passé – et au travers de l'histoire, d'ailleurs. Sa vérité, son histoire à elle, sont bien moches, et m'ont donné envie de fracasser le crâne de quelques personnes contre un mur.

Parce que, oui, les personnages principaux ont leur lot de problèmes, mais si on devait se lancer sur le sujet des secondaires…
C'est probablement eux qui donnent une pointe de profondeur supplémentaire à l'histoire. Ils sont tous en nuances de gris, ni beaux ni mauvais, ils ont tous leur moment d'importance.

Et puis, bon, faut qu'on parle de la fin. Typiquement, pour une histoire clichée, on aurait la fin positive – ils vécurent heureux et eurent beaucoup trop de gosses bipolaires – et la fin en simili demi-teintes – le badboy dut se barrer pour une raison X ou Y impliquant nécessairement protéger sa copine d'un vieil ennemi qui vient de refaire surface, mais évidemment, sa copine le retrouvera… après qu'elle se soit casée avec un autre mec pour avoir une épaule sur laquelle pleurer.
Et devinez quoi ? Ces beaux clichés ont dû se barrer comme s'ils avaient le diable aux trousses, à mon avis, parce que la fin est magique.

Résumons. Un cliché pour base de l'histoire, un excellent développement qui pose une vision du monde assez triste, dans l'ensemble, des personnages douloureusement humains et faillibles, une double narration au poil… Franchement, même pour un non adepte de la romance, ce serait dur de ne pas être satisfait. Donc un immense bravo aux auteurs, pour avoir réussi à mettre sur papier ce petit bijou.

PS : Ze veux la suite. :-)
Assassination Classroom, Tome 1 Assassination Classroom, Tome 1
Yusei Matsui   
Ce manga est vraiment original, et drôle !
On s'attache a ce poulpe, il est quand même très gentil et attentionné envers ses élèves !! Ce poulpe est drôle : Il aide ses élèves a le tuer ! j'ai envie de lire la suite, de savoir comment ce manga va évoluer !

par AManGa
Assassination Classroom, Tome 2 Assassination Classroom, Tome 2
Yusei Matsui   
Un second tome dans la lignée du précédent. On fait la connaissance de ce tueur si redoutable et la surprise est au rendez-vous. J'ai beaucoup aimé le côté très pro de Pouffe, qui contraste au final avec ce côté, pas encore très présent, mais qui risque de se développer avec le temps.
Les enjeux s'affinent, il n'est plus que question de la Terre, mais bel et bien des méthodes d'éducation.
L'école met l'accent sur une façon de faire qui marche mais qui n'en reste pas moins abjecte. J'ai l'impression d'y voir une critique, pas seulement de l'éducation,mais également de la société. Car l'attitude du principal ne fait que se calquer sur ce que vivront les élèves plus tard. Et si l'éducation pouvait changer la société plutôt que de forcément se calquer sur un modèle qui comporte des failles? (Bien sûr il ne s'agit que d'une pure interprétation de ma part).
Le message véhiculé dans ce tome est positif: avec des efforts, on peut réussir, il ne faut pas s'apitoyer sur son sort mais se battre, ce que l'on voit clairement avec la personnification des exercices de l'examen de mi-trimestre.
Les personnages sont pour l'instant peu développés: on les voit en effet surtout en groupe, l'individu en tant que tel n'est pas mis en valeur.
La fin du tome laisse présager une suite intéressante, que l'on a envie de lire immédiatement.
Atlantide, Tome 1 : Le Code Perdu Atlantide, Tome 1 : Le Code Perdu
Kevin Emerson   
Je commence à avoir lu un bon tas de dystopies depuis que MockingJay m’a fait découvrir ce genre il y deux ou trois ans (que le temps passe vite !), c’est qu’elle m’a contaminée et que j’aime ça autant que mes romances chouchoutes. J’en ai lu des plus ou moins bonnes, même s’il faut le reconnaître, je n’ai pas été souvent déçue (un peu aussi parce que j’attends que la grande prêtresse du genre teste avant, MockingJay tu es mon cobaye :D ). Alors bien sûr, j’en ai lu des moins bonnes que d’autres, et j’en ai lu des excellentes comme C.O.V.E Abel de Karen Lad par exemple, mais je crois bien n’en avoir jamais lu d’aussi complexe qu’Atlantide.

Tout commence comme dans une dystopie classique : la Terre n’est plus celle que nous connaissons, ici, à cause d’un terrible changement climatique. Les hommes ont trop tiré sur les ressources de notre planète, trop abusé de ce qu’elle nous offre, le soleil s’est dangereusement rapproché de nous, ses rayons brûlants tout sur leur passage transformant l’Amérique du Nord (et bien d’autres lieux) en désert. Cinquante ans plus tôt, la Grande Montée provoquée par la fonte des glaces a provoqué l’inondation totale des côtes, des villes comme New-York, Dubaï ou Shanghai étant complètement englouties. Les populations ont été déportées pour tenter de survivre mais presque sept dixième de la population mondiale a disparu, emporté par la maladie, les guerres, le chaos… Seules quelques petites étendues de Terres sont encore habitables : la Zone Habitable et les cinq dômes d’Eden où l’on vit comme avant même si tout y est truqué...

[...]

Malgré un début un peu long, une trentaine de pages que j’ai eues du mal à tourner, j’ai finalement été complètement prise par l’histoire, le monde qu’a créé Kevin Emerson. Et quel monde ! Un monde pas seulement dystopique, un monde qui mélange les genres, un monde qui nous emmène vers les légendes des cités englouties, sur les traces de la civilisation disparue des Atlandes. Nous allons de surprises en surprises. Alors que je pensais avoir deviné certaines choses, l’auteur a trouvé le moyen de m’étonner encore un peu plus à chaque fois. Je n’ai pas pu lâcher le bouquin avant la fin, je voulais en savoir plus, je voulais découvrir ce monde passionnant et complexe plus en détail. Je pense que je me répète mais vraiment qu’elle imagination débordante, quel talent pour mêler tant d’éléments si différents, pour nous offrir un environnement captivant. [...]

L'intégralité de ma chronique ici :http://lune-et-plume.fr/le-code-perdu-de-kevin-emerson/

par Melwasul