Livres
364 577
Comms
1 256 651
Membres
240 178

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Laver les ombres

8 notes | 4 commentaires | 8 extraits
Description ajoutée par bookemixer 2010-04-09T07:52:56+02:00

Résumé

Lea danse, jetée à corps perdu dans la perfection du mouvement ; la maîtrise du moindre muscle est sa nécessité absolue. Lea aime, mais elle est un champ de mines, incapable de s'abandonner à Bruno, peintre de l'immobile. En pleine tempête, elle part vers l'océan retrouver sa mère dans la maison de l'enfance.

Il faut bien en avoir le coeur net.

C'est à Naples, pendant la guerre, qu'un “bel ami” français promet le mariage à une jeune fille de seize ans et vend son corps dans une maison close. C'est en France qu'il faudra taire la douleur, aimer l'enfant inespérée, vivre un semblant d'apaisement au bord du précipice.

Afficher en entier

Classement en biblio - 20 lecteurs

Or
8 lecteurs
PAL
4 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par maeve81 2013-08-11T09:16:31+02:00

"Danser c'est altérer le vide.

Pourquoi inscrire un mouvement dans le rien? Elle voudrait tant pouvoir juste contempler et habiter simplement, sans bouger. Elle envie ceux qui le peuvent. Elle, elle n'y arrive pas.

Elle est un mot étranger jeté dans une langue. Comme un mot tout seul jeté dans le silence. Elle se sent intruse. Depuis toute petite.

Alors elle danse. Il faut qu'elle trace, avec son corps, les lignes qui permettent d'intégrer l'espace. Seule la beauté du mouvement peut la sauver.

C'est sa façon de trouver place dans la vie."

"Aimer c'est juste accorder la lumière à la solitude.

Et c'est immense."

Laver les ombres, en photographie, c'est amener des visages à la lumière

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Commentaire ajouté par Croquignolle 2017-01-03T14:23:23+01:00
Diamant

Quelle force se dégage de ce petit livre de 157 pages !

La force d'un lien mère-fille indestructible malgré les silences.

La force d'un amour amoureux qui cherche à rejoindre l'autre sans cesse.

La force d'un secret de famille qui traverse les années et les évènements.

La force du corps qui se souvient de tout.

La force d'un amour manipulateur qui efface toute dignité.

La force de la danse qui exprime les mots qu'on ne peut dire.

La force des larmes qui soulagent en profondeur.

La force des mots qui libèrent. Enfin.

C'est la première fois que je découvre la plume de Jeanne Benameur. Et elle m'a conquise ! Entièrement. J'ai été émue aux larmes, bouleversée.

J'ai lu et relu certains passages tant ils éveillaient en moi des émotions profondes, cachées et insoupçonnées.

J'ai relevé quatre pages de citations. Pour m'en imprégner. Pour que ces mots libèrent certaines choses en moi.

Pourquoi la danse me bouleverse-t-elle à ce point ?

Pourquoi les mots suscitent-ils en moi autant de passion ?

Pourquoi les rencontres me touchent-elles autant qu'elles soient filiales, amicales, amoureuses ou – plus difficile à comprendre – tarifées ?

Trois scènes vont rester particulièrement gravées en moi :

La rencontre de Romilda avec cet homme, inconnu, perdu, victime lui aussi de cette guerre avilissante et destructrice, est bouleversante d'humanité et d'intime.

La scène de la pose de Lea sous le regard et le pinceau de l'homme qu'elle aime, est d'une intensité rare. Souffle coupé, j'ai contemplé cette lutte intérieure de la femme qui s'offre en souffrant.

Les mots d'une fille et de sa mère qui osent finalement braver les peurs, les non-dits, les doutes, les maux ancrés au fil du temps pour permettre à chacune de vivre au lieu de survivre…

Un immense coup de coeur et des émotions troublantes et profondes pour ce petit roman au pouvoir décapant ! N'hésitez plus ! Foncez ! Et n'ayez pas peur d'en prendre plein le coeur !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maryel 2016-07-01T19:27:00+02:00
Bronze

L'auteur excelle dans l'art de créer une ambiance, on a pu le constater dans ses autres romans ( voir "Profanes"); ici l'atmosphère est empreinte de mystère mais aussi de sensibilité; ce roman ou récit est bref mais percutant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par maeve81 2013-08-11T09:15:24+02:00
Or

Léa danse et aime sans abandon, juste en quête de perfection qui dévie les maux ; Même Bruno, le peintre, qu’elle laisse s’approcher au plus près sans pouvoir partager. Mais lors d’une nouvelle chorégraphie qui met en scène la mère, Léa se voit rattrapée par de vieux démons qui demandent lumière.Mon second livre de Jeanne BENAMEUR, une vraie découverte pour moi, j’adore son écriture. Ici on a du mal a retrouver son souffle, il semble même qu’on lise sans respirer mais ce n’est pas une sensation désagréable, elle nous permet juste de comprendre l’urgence de Léa, l’urgence des mots pour que le corps puisse raconter et se libérer

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ides60 2011-06-08T08:56:32+02:00
Lu aussi

Ce livre est ma découverte de Benameur. Je ne connaissais pas l'auteure.

Dans ce livre tout mince sous fond de pluie et de tempête on découvre deux femmes : Léa, la fille, qui a foi, ne m'a pas séduite et Romilda, la mère.

C'est elle qui a une histoire, une âme, qui fait vibrer. C'est elle aussi qui délivre un lourd secret et tremble des conséquences de cet aveu.

A lire, parce qu'il est si court qu'il n'est pas question de perdre son temps.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bookemixer 2010-04-09T07:53:46+02:00
Bronze

Un beau récit sensible, fort, court et dense. Une écriture vive avec des phrases très courtes. Ce roman serait presque à lire à haute voix, pour le parsemé de vide, d'espace, de blanc, de respiration... L'histoire d'un mystère maternel qui reste en suspend. Un secret lourd à porter par héritage. La chorégraphie de deux vies en 11 tableaux entre le passé d'une mère et l'avenir d'une fille.

Afficher en entier

Date de sortie

  • France : 2008-08-15 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 20
Commentaires 4
Extraits 8
Evaluations 8
Note globale 7.75 / 10

Évaluations