Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de laytache : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
La Mallorée, Tome 5 : La Sibylle de Kell La Mallorée, Tome 5 : La Sibylle de Kell
David Eddings   
Cette fin est fabuleuse. Les héros doivent trouver ce fameux lieux qui n'est plus, la Sibylle doit tranchée... Des évènements inattendus, des joies, des peines, personne n'est oublié dans la conclusion.
Personnellement je trouve qu'on est tellement pris par l'histoire que quand on fini le livre il faut un temps pour revenir à la réalité. :)

par Gaelline
La Mallorée, tome 3 : Le Démon majeur de Karanda La Mallorée, tome 3 : Le Démon majeur de Karanda
David Eddings   
La course s'intensifie avec, comme il se doit, tous les pièges voulus ou non pour les ralentir, une série Fantasy comme on les aime tous les ingrédients sont là pour que le lecteur ne lâche plus ces bouquins, le tout saupoudré d'un humour décoiffant, décapant ( trouver votre adjectif préféré ... ^^) et évidemment quelques morceaux d'anthologies. Vite , vite la suite.

par cathardy7
Sword Art Online, Tome 4 : Mother's Rosario Sword Art Online, Tome 4 : Mother's Rosario
Reki Kawahara    Abec   
https://aliceneverland.wordpress.com/2016/07/17/sword-art-online-tome-4-mothers-rosario-reki-kawahara/

Chaque nouveau tome de Sword Art Online est un véritable évènement pour la fan de l’anime que je suis. Mais ce quatrième opus avait une saveur différente puisque, à l’inverse des tomes précédents, je ne savais pas du tout ce qui s’y produisait. J’avais entendu parler de cet ARC comme étant un véritable retour aux sources, et j’étais donc vraiment curieuse de découvrir de quoi il en retournait.

Tout d’abord, petite nouveauté, mais c’est Asuna cette fois qui dirige la narration. Kirito est assez en retrait et apparait quelquefois pour soutenir notre héroïne, mais c’est véritablement cette dernière qui est au centre de cet opus. Et ça change, vraiment. Mieux que cela, j’ai trouvé que cela apportait un véritable vent de fraicheur sur l’intrigue, tout en relançant l’intérêt de cette série. On découvre une nouvelle vision de SAO, un nouveau pan de l’histoire, et c’est vraiment bien réalisé à ce niveau-là.

J’ai adoré retrouver les spécificités des univers de SAO et ALO ; un côté qui m’avait vraiment manqué dans le troisième tome. Dans Mother’s Rosario, on retourne véritablement aux premiers amours de Sword Art Online, à savoir l’heroic fantasy et les combats dans les donjons. Et je me suis vraiment régalée de tout cet aspect là, de cette façon de se replonger dans les combats tout en gardant des petites touches d’IRL (passages se déroulant dans la vie réelle). C’est très bien équilibré, et j’ai eu cet impression que Mother’s Rosario regroupait à lui seul ce qu’il y avait de mieux dans les tomes précédents.

« Une aventure humaine qui dépasse le virtuel. »

L’histoire est assez différente d’ailleurs. Comme je le disais, c’est Asuna qui se fait la narratrice principale, et elle apporte un regard plus serein, plus intense à la série. Mais le fil conducteur est très prenant également, et j’ai été extrêmement touchée par les révélations qui surviennent. Plus intense, et plus psychologique, ce quatrième opus nous montre une vision de la vie à cette époque qui m’a marquée et qui ne m’aura pas laissée de marbre. Yuki aura laissé une marque indélébile malgré son court passage, et je sens que cette expérience va bouleverser Asuna et Kirito durant leur vie entière.

Pour conclure : Mother’s Rosario apporte cette touche d’intensité et de « vrai » que je n’avais pas trouvé dans les tomes précédents, sans que cela me manque pour autant. J’ai été surprise de me rendre compte que j’en avais eu la gorge nouée tant les émotions retranscrites par Reki Kawahara nous serrent le cœur. Asuna s’affirme véritablement avec cet opus et nous permet de voir la guerrière qui se cache sous ses airs de jeune fille de bonne famille. Elle grandit véritablement avec cette expérience, son aura surpassant largement celle de Kirito dans ce tome. Sans surprise, je suis donc plus qu’impatiente de découvrir le prochain ARC qui fait déjà énormément parler de lui malgré une sortie prévue seulement pour le premier trimestre 2017…

par Kesciana
La Mallorée, tome 1 : Les Gardiens du ponant La Mallorée, tome 1 : Les Gardiens du ponant
David Eddings   
Ce récit en plusieurs tomes prend place après la Belgariade (du même auteur) et raconte les aventures de la descendance de Garion. Toujours épique, haletant, prenant et au final, même après les 15 tomes de la sage complète, on en redemande...
 Sword Art Online, Tome 3 : Phantom Bullet Sword Art Online, Tome 3 : Phantom Bullet
Reki Kawahara   
http://lireunepassion.blogspot.fr/2016/03/sword-art-online-tome-3-phantom-bullet.html

RISQUE DE SPOILERS DES TOMES PRECEDENTS !

Il me tardait tellement de lire cette suite ! Pour ceux qui me connaissent, vous savez à quel point j'adore SAO. Ça avait une telle surprise avec le tome 1, qu'à chaque sortie des tomes suivants, je n'ai qu'une hâte : les lire. Même si avec ce tome 3, le côté magie m'a vraiment manqué, pour laisser place aux armes à feu, il n'empêche que l'intrigue a tout de même su me tenir en haleine. Et retrouver Kirito et Asuna fait toujours plaisir !

Deux ans après le terrible jeu « Sword Art Online », où les joueurs s'y retrouvaient enfermés, Kirito et Asuna essayent de retrouver leur vie d'avant, dans le monde réel. Bien que leur aventure ait été difficile psychologiquement, il n'empêche qu'ils ne peuvent pas s'empêcher de se connecter à d'autres jeux en ligne. Lorsque la rumeur qu'un joueur en tue d'autre grâce à une arme et qu'il tue du même coup la personne se trouvant derrière ce profil, se met en place, Kirito est de suite mandé pour mener l'enquête. Il découvrira alors un nouveau jeu, où la magie n'existe pas et qui est donc remplacée par les armes à feu.

Une fois sur place, il y fera la rencontre de Sinon, une jeune fille qui essaye de surmonter sa peur des armes, suite à un événement qui a ébranlé sa vie lorsqu'elle était plus jeune. En sa compagnie, il va essayer de découvrir qui se cache derrière le masque de Death Gun et quelle est sa raison de vouloir tuer des gens. Une nouvelle aventure, avec de nouvelles règles, de nouveaux rebondissements, mais toujours la même envie : ne pas mourir (dans le jeu).

Comme je le disais plus haut, le côté magie que l'on découvre avec les deux premiers tomes m'a beaucoup manqué. De pouvoir voir les personnages évoluer en combattant uniquement par ce biais était très intéressant et faisait rêver. De ce fait, j'ai été un peu moins prise par ce tome-ci, n'étant pas vraiment fan des armes. Cependant, malgré cela, je l'ai quand même dévoré, ravie de pouvoir retrouver cet univers qui me tient en haleine à chaque intrigue.

Ce que j'ai apprécié, c'est que l'on retrouve Kirito comme il était dans les précédents tomes. Fidèle à lui-même, même si un peu perdu avec ces nouvelles règles, il reste fier et essaye de ne se fier à personne. Il est réfléchi, intelligent, et l'amitié qui naît avec Sinon le surprend de plus en plus. Il n'est pas du genre à s'attacher, mais plus loup solitaire. Il aime faire ses missions seul, alors l'arrivée de Sinon va tout changer.

Quant à Sinon, même si elle a m'a parfois agacée avec ses réflexions et ses réactions un peu vives, ce qu'elle a vécu m'a touchée. Le fait qu'elle veuille enlever cette crainte permanente de son cœur et son esprit, prouve en quelque sorte que malgré ce qu'elle pense, elle est forte et déterminée. Dans la vraie vie, elle a tendance à se rabaisser, à perdre confiance en elle et se refermer sur elle-même. Elle s'en veut énormément pour l'événement qui s'est produit quelques années plus tôt, et elle essaye de se racheter.

Et pour finir, Death Gun. Même si j'ai deviné presque depuis le départ qui se cachait derrière, j'ai apprécié découvrir qui il était peu à peu. Il n'a aucune pitié ni aucun remords à tuer ceux qui le dérange. L'intrigue autour de lui est très bien menée, à tel point que le doute et le suspense sont présents jusqu'à quasiment la toute fin (même si pour ma part, j'avais deviné qui il était). Mais même en sachant son identité, ça ne nous empêche pas de nous poser des questions sur ses gestes, ses propos, et pourquoi il mène cette guerre. Mais surtout, la question qui revient tout le temps est : « Comment peut-il tuer un personnage d'un jeu ainsi que son hôte, qui se trouve chez lui ? ». Et en cela, je dois bien avouer que l'auteur a réussi à m'avoir. Même si, à l'explication, tout paraît logique, on cherche le petit côté magique de l'univers qu'il pourrait y avoir pour la révélation et le mode opératoire.

En résumé, un troisième tome qui m'a plu, mais moins que les précédents. Cependant, j'ai beaucoup apprécié retrouver Kirito & Co, et suivre cette intrigue qui sort de l'ordinaire, ou du moins de l'univers. Une nouvelle intrigue, de nouveaux personnages touchants. Bref, j'ai bien aimé, et je suis très curieuse de lire la suite !

* Je remercie Guillaume et Ofelbe pour leur confiance ! *

Justine P.

par just2iine
La Belgariade, Tome 5 : La Fin de partie de l'enchanteur La Belgariade, Tome 5 : La Fin de partie de l'enchanteur
David Eddings   
Ca me fait un peu penser à tolkien, avec l'humour en plus, des personnages parfois horripilants mais toujours attachants.

par frani
Sword Art Online, Tome 1 : Aincrad Sword Art Online, Tome 1 : Aincrad
Abec    Reki Kawahara   
Lien de la Chronique:
http://theshadowbooks.blogspot.fr/2013/12/sword-art-online-reki-kawahara.html

Pour commencer, il faut savoir que Sword Art Online est ce que l’on appelle un Light Novel. Pour ceux qui ne connaissent pas ce terme barbare, ce sont de courts romans (généralement autour de 40 à 50 000 mots) d’origine japonaise. Ils sont aussi principalement destinés aux adolescent et jeunes adultes. Il ne faut donc pas les confondre avec les mangas, car contrairement au genre précédemment cité, les light novel sont composé majoritairement de texte avec quelques illustrations ponctuelles au moment clé de l’action. Pour un mystérieuse et obscure raison, ce genre de livre n’est absolument pas édité dans notre pays, ce qui est bien dommage je trouve. Les Light novel pourrait être un élément de lecture pour tous les fans de manga et d'animation japonaise et pourrait ensuite ouvrir la passion des livres chez certains…

Suite à cette introduction sur le genre, parlons plus en détail de Sword Art Online. Certains se seront peut être posé la question vis-à-vis du nom, mais oui, Sword Art Online nous place dans un monde de jeux vidéo. Le concept est simple, nous suivons notre jeune héros qui porte le nom de Kirito dans le jeu appeler « Sword Art Online » qui est un VMMMO, ou tout simplement un M.M.O (Massive Multi-joueurs Online) mais virtuel. Le joueur doit placer une sorte de casque et se retrouve alors totalement plongé dans le jeu, le « full drive ». Sauf que ce qui pourrait être un simple jeu et passe-temps va vite devenir un cauchemar pour les 10 000 joueurs présents sur le serveur. Ils ne peuvent tout simplement pas se déconnecter du jeu. Cela peut sembler tout bête, mais ils se retrouvent donc totalement piéger physiquement dans le jeu, et leur seul moyen de retrouver la liberté est de parvenir à finir le jeu. Pour cela, il faut grimper les 99 paliers et tuer le boss final. Autre détail qui a son importance, toute mort est définitive c’est-à-dire que si le joueur meurt dans le jeu, il meurt dans la réalité. C’est donc dans un contexte de jeu assez compliqué que l’on suit la progression de Kirito au cours de son ascension des divers paliers, mais aussi dans ses rencontres avec les autres joueurs, chose difficile pour lui qui est un joueur solo.

Chose assez étonnante, c’est le comportement des personnages dans le light novel. Tout y est fidèlement retranscrit comme la perpétuelle menace de la mort. La moindre erreur peut être fatale à notre héros, et une seconde d’inattention peut avoir un goût amer. L’univers assez complexe au premier abord est bien expliqué ce qui permet de ne pas se perdre, même si l’on ne connaît rien au monde des M.M.O, et chaque personnage est typiquement un archétype d’un joueur que l’on pourrait retrouver dans un vrai jeu vidéo. On finit par s’attacher aux personnages, et à craindre pour leurs propres vies à chaque instant. On souhaite tellement que Kirito accède au combat avec le boss final, mais ce palier semble complètement inaccessible malgré son haut niveau et son expérience du jeu.

Il faut savoir aussi qu’il y a actuellement 12 tomes pour cette saga, mais qu'ils sont compliqué à trouver en français à cause de son non-licenciement, et donc il faut parfois se tourner vers l’anglais pour se fournir en Light Novel (heureusement pour moi, une partie de Sword Art Online a été traduit par des fans en français !). Pour les curieux, il y a aussi un animé licencié par Wakanim reprenant les 4 premiers volumes de la saga.

Pour conclure, un anime qui m’a fortement plus, et un coup de cœur confirmé et renforcé avec ma lecture du premier volume. Je vais donc me plonger dans les autres volumes (et donc vous les chroniquer au fur et à mesure bien entendu). Et c’est avec espoir que j’espère voir un jour naître en support physique ce genre de livre dans notre pays. En tout cas, je serais un acheteur conquis.

La Belgariade, Tome 4 : La Tour des maléfices La Belgariade, Tome 4 : La Tour des maléfices
David Eddings   
L'Orbe d'Aldur est désormais dans les mains de son gardien légitime. En fait non, elle est dans les mains de Mission, un petit garçon totalement innocent, condition sine-qua-non pour pouvoir toucher l'Orbe, que Zédar a éduqué dès son plus jeune âge pour pouvoir accomplir sa mission.
Et nos aventuriers fuient la terre des Murgos, pour rejoindre la vraie place de la pierre, le pommeau de la grande épée accrochée dans la salle de Riva. Riva qui attend le retour de son roi, gouvernée depuis des siècles par l'intendant Brand. Le monde retient son souffle tandis que la prophétie reste implacable : quand l'Enfant de Lumière prendra l'Epée, Torak, l'Enfant des Ténèbres viendra l'affronter. Mais un de ses compagnons est bouleversé, Ce'nedra. Traditionnellement, depuis la chute de Riva, lors de ses 16 ans, une princesse Tolnedraine doit s'avancer devant la cour de Riva pour y épouser le roi. Et pour la première fois, le roi est là.

par bombassou
La Belgariade, Tome 3 : Le Gambit du magicien La Belgariade, Tome 3 : Le Gambit du magicien
David Eddings   
Fascinant, la quête se poursuit et les personnages évoluent. Je l'ai lu plusieurs fois et j'ai toujours autant de plaisir :)

par Gaelline
La Mallorée, Tome 4 : La sorcière de Darshiva La Mallorée, Tome 4 : La sorcière de Darshiva
David Eddings   
Dans ce tome on découvre de nouvelles contrées: la melcénie, peldane, darshiva. Et surtout Garion trouve le dernier message de Torak et son affreuse révélation.
Toujours aussi passionnant, à la fin du tome on attend avec impatience la suite et fin de cette série.

par Gaelline
  • aller en page :
  • 1
  • 2