Livres
472 891
Membres
446 127

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Stephanie-232 2019-10-20T12:01:15+02:00
Or

C'est un excellent premier roman qui se passe dans l'hôpital de la Salpêtrière où des femmes sont enfermées et déclarées folles.

Ce livre est très abouti et réussi . La condition féminine au 19 ème siècle est très bien décrite.

J'ai beaucoup aimé le changement opéré chez Geneviève l'infirmière mais je me suis encore plus attachée à Eugénie qui parle avec les morts.

La plume est très agréable et ce roman est très prometteur de la suite de la carrière de Victoria Mas .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sandra-159 2019-10-20T09:16:02+02:00
Commentaire ajouté par Saturna 2019-10-03T11:47:13+02:00
Or

J'ai entendu beaucoup de bien de cet ouvrage, dans la presse, à la télé etc. En général, je ne suis pas forcément raccord avec la critique mais pour le coup je lui donne raison ! Le premier roman de Victoria Mas est une réussite.

Nous suivons 4 femmes (Genevieve, Louise, Eugenie et Thérèse) internes ou internées à la Salpêtriere en 1885, l'époque de Charcot et autres soit disant spécialistes de l'hystérie. C'était intéressant d'avoir plusieurs héroïnes au lieu d'une car cela permettait d'avoir une meilleure vue d'ensemble de cet hôpital et de ce qu'on y faisait. Toutes sont très différentes, mais toutes sont attachantes et chacune possède une histoire personnelle très forte.

Bien évidemment, toutes les femmes placées à la Salpêtriere n'étaient pas malades. Il suffisait qu'une dame sorte un peu du lot, s'affranchisse des convenances ou de l'emprise des hommes pour y atterrir. Victoria Mas dénonce très bien cela. Elle recréé à la perfection cette société patriarcale où les filles devaient juste être belles et se taire. La façon dont on les traite dans ce roman, dont elles sont considérées est révoltante mais hélas véridique. Certains passages étaient limite anxiogènes pour moi. Comme les héroïnes, j'avais envie de hurler. Ce que tous ces brillants médecins ne comprenaient pas c'est que l'hystérie des femmes était justement provoquée par la souffrance qu'ils leur infligeaient...

J'ai bien apprécié aussi dans ce roman la côte historique avec la description d'un Paris du 18eme siècle très réussie. La mention des allumeurs de réverbères, de la construction du Sacré Coeur ou de Pygalle, tout cela m'a mise dans l'ambiance.

Un bon point aussi pour le style d'écriture que j'ai trouvé très romanesque. La plume de Victoria Mas est belle mais elle n'en fait pas des caisses non plus. Elle ne cherche pas à faire de la poésie, juste à nous raconter une histoire. Personnellement, j'ai été emportée par ses mots.

En fait, il n'y a qu'une chose que je n'ai pas trop aimé dans ce roman mais comme elle est quand même essentielle à l'intrigue, elle a empêché "Le bal des folles" de devenir un vrai coup de coeur pour moi. C'est la mention du spiritisme. Bien que je ne refuse pas en bloc tout ce qui touche à l'occulte, je ne suis pas certaine d'y croire. Je suis dans la perplexité quant à ces choses là, je ne dirais jamais "ça existe" ou "ça n'existe pas". Or dans ce roman, on m'oblige à y croire puisque toute l'intrigue repose sur le fait que Eugenie communique vraiment avec les esprits. Ça m'a dérangé. J'aurais préféré que la jeune femme se retrouve enfermée à la Salpêtriere pour une histoire d'amant ou bien pour avoir transgressé une interdiction stupide. Bref une chose classique que j'aurais pu faire moi-même. L'identification à ce protagoniste aurait été plus facile.

Et mention spéciale quand même à Théophile, seul personnage masculin a peu près respectable du bouquin. C'est bien que Victoria Mas en est quand même mentionné un car tous les hommes de cette époque n'étaient pas des porcs non plus. Ne généralisons pas.

Un excellent premier roman donc, qui mérite amplement son succès. Je vous le conseille !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hegoa 2019-09-24T07:07:37+02:00
Argent

Le bal des folles de Victoria Mas. Les jeunes femmes qui dérangent sont enfermées à l’hôpital De la Salpetriere Où elles sont appelées les aliénées . Geneviève l’infir Y accueille Louise, Eugénie, Thérèse....Chacune a son histoire et en 1865 à peu près tout et tout le monde peut vous y enfermer.... c’est un livre superbe, j’ai adoré .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dadotiste 2019-09-23T19:05:49+02:00
Or

Un réel coup de cœur pour ce premier roman !

Possédée par son sujet, Victoria Mas nous entraine dans le Paris du XIXe siècle. Sa plume, fluide nous livre la condition des femmes de l'époque face au machisme ambiant.

Nous découvrons la Salpêtrière en 1885 avec ses illustres médecins, Charcot et Babinsky ! Dans leur service, on croise bien sûr des hystériques mais aussi des prostitués, des femmes violées, des femmes trop volages ou à la langue trop bien pendue. Vous l'aurez compris, les internées ont en commun le fait d'être des femmes et de faire honte à leur famille. On les place donc là pour ne plus jamais en entendre parler.

Ces dernières étaient offertes au public lors de séances d’hypnoses dans l’auditorium de l’hôpital ou encore pendant le fameux bal de la mi-carême, appelé aussi le bal des folles ! Cet événement qui donne son titre au livre n'est qu'un prétexte puisqu'en réalité, le lecteur suivra le service pendant tout le mois qui le prépare.

Nous découvrirons principalement trois femmes. La jeune Louise qui rêve de devenir la nouvelle Augustine, Geneviève, l'intendante de la Salpêtrière qui idolâtre le professeur Charcot et enfin Eugénie Cléry, jeune bourgeoise qui ne fait pas partie du service mais vient de découvrir le « Livre des esprits », d’Allan Kardec.

La frontière entre le normal et le pathologique est parfois ténue, alors faites attention. Si les personnages sont attachants, il faut parfois rester sur ses gardes pour ne pas sombrer à son tour dans la folie...

Personnellement, j'en redemande !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par monikaR 2019-09-22T14:29:06+02:00
Or

Un très beau premier roman de Victoria Mas. Dans un style concis et les phrases courtes, elle pose le décor de l'hôpital de la Salpêtrière et de Paris des années 1880, elle dresse le portrait de quelques femmes, soignantes ou "folles" : parfois "malades", souvent victimes des hommes, des convenances et de leur condition de femme.

Même si certaines phrases peuvent paraître à l'emporte-pièce, le tout est convaincant et le livre mérite d'être lu et apprécié. Tout comme il semble l'être par la critique dans cette rentrée littéraire 2019.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par page blanche 2019-09-01T07:49:13+02:00
Or

Coup de coeur de cette rentrée littéraire. J'ai apprécié l'écriture de Victoria Mas. L'histoire de ces femmes dans la société parisienne de la fin du XIX ème, elles étaient les filles de ... et devenaient les femmes de ... Ne pas faire de vagues au risque de se retrouver internée en psychiatrie. C'est le cas du personnage d'Eugénie qui souhaitait être libre. On y retrouve les personnages des neurologues célèbres de l'époque : Charcot, Babinski, de la Tourette.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mayumi 2019-08-21T11:50:00+02:00
Diamant

Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/le-bal-des-folles-de-victoria-mas/

Une immersion dans la psychiatrie du XIXè siècle donnant un aperçu clair de la condition de la femme à Paris à cette époque…

J’ai vraiment adoré ce roman, autant vous le dire tout de suite. J’étais très impatiente de le découvrir lorsque j’avais vu l’annonce de sa sortie lors de la rentrée littéraire d’Albin Michel et je me suis jetée dessus dès que je l’ai eu entre les mains.

J’ai beaucoup apprécié découvrir les destins de Geneviève, Louise, Eugénie et les autres qui s’entrecroisent au gré de l’intrigue. Nous découvrons aussi le fameux Dr Charcot et ses « hystériques » à la Salpêtrière.

Nous sommes donc au cœur des expérimentations et des « cours » donnés par ce neurologue à succès qui décrira et diagnostiquera énormément d’hystériques avec une multitude de symptômes. A l’heure actuelle, on parle encore parfois de « l’hystérie à la Charcot« , très bruyante, rarement réellement rencontrée. Vous vous doutez que j’ai adoré ces notions d’histoire de la psychiatrie qui s’avèrent tout à fait exactes. On va même entendre parle de la fameuse Augustine qui avait fait toute la renommée des cours de Charcot de l’époque…

Cependant, l’auteure va aller bien plus loin que cette passionnante histoire de la psychiatrie.

En effet, elle va en profiter pour dénoncer la condition terrible de la femme à cette époque, en lien avec cette même psychiatrie. Il faut savoir qu’au XIXè siècle, il ne fallait pas grand chose pour se retrouver aliénée : des idées différentes un peu trop bruyantes, ou la folie de trop s’insurger contre les hommes et l’internement n’était pas bien loin ! (heureusement que ça a bien changé depuis !)

On va alors découvrir plusieurs femmes internées et leur histoire, et on se rend compte que beaucoup n’avait pas grand chose à faire dans cet hôpital, mais qu’au moins elles y étaient protégées. Victoria Mas va aussi nous décrire le fait que l’hôpital va agir comme un cocon, écartant des difficultés extérieures auxquelles on n’a plus besoin de penser… et toutes n’ont donc pas forcément envie d’en sortir ! C’est d’ailleurs toujours le cas aujourd’hui. Il est parfois préférable de vivre en hôpital psychiatrique plutôt que de devoir retrouver les difficultés rencontrées à l’extérieur…

Enfin, j’ai adoré le questionnement diagnostique de l’époque, la remise en question des pratiques, mais aussi une belle réflexion autour de la frontière entre la psychiatrie et l’ésotérisme ou la religion. Ces questionnements sont toujours d’actualité et donc très intéressants à mener.

J’ai vraiment beaucoup aimé la plume de l’auteure et le dénouement ainsi que l’évolution des différents personnages suivis et je ne peux que vous recommander chaudement cette lecture !

Je pense que Le bal des folles est un incontournable de cette rentrée littéraire, alliant histoire de la psychiatrie à une réflexion plus profonde sur la condition des femmes déplorable à cette époque, et parfois encore de nos jours. Ces personnages ont beaucoup à nous apprendre et j’ai été fasciné par leur évolution et le dénouement de l’intrigue : un coup de cœur !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode