Livres
473 141
Membres
446 661

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« Surveille tes paroles, Kosigan ! »

Je me retourne pour faire face à un baron d’Auxois dont la poigne, les yeux et les mâchoires serrées, lancent des éclairs.

Cela faisait un certain temps que j’attendais ça.

Je le regarde droit dans les yeux.

« Je ne dis rien d’autre que la vérité, d’Auxois. Regardez-vous, avec votre gros ventre et votre barbe à bière. Et regardez les d’Arcy, on croirait trois chatons tout mouillés. Entre vous et les petites damoiselles en armure qui vous accompagnent, je ne vois vraiment pas ce que je pourrais avoir à craindre sur un champ de bataille. Vous n’êtes pas de cet avis, chambellan ? »

Afficher en entier

Dans le gel du matin, le gué de Sainte-Anne est une pure merveille : le ciel est limpide et d’une clarté incomparable, l’eau de la rivière Arnance scintille comme de l’or, et les arbres, comme les rochers, sont illuminés par les rayons glacés du soleil de l’aurore.

Je suppose que c’est un bel endroit pour mourir.

Afficher en entier

« Vous avez l’habitude de raconter votre vie à toutes les jeunes filles que vous rencontrez, messire le Bâtard de Kosigan ?

— Bien sûr que non, Votre Altesse, uniquement à celles qui sont ravissantes, riches et héritières d’un comté. »

Afficher en entier

Un tournoi, c'est un peu comme si la noblesse expiait, une fois de temps en temps, ses crimes et ses abus, en se donnant une bonne correction à elle-même.

Afficher en entier

Tom, qui était de deux ans mon aîné et qui avait une petite sœur encore en couches, a, tout naturellement, pris les choses en main. Il a attrapé le nourrisson dans ses bras et a commencé à le bercer doucement. Puis il s’est tourné vers moi le sourire aux lèvres. Je me rappelle clairement ses grosses dents carrées sur le devant, sa peau pâle, un peu salie par l’après-midi passé dans les bois, et ses boucles de cheveux d’un roux très sombre. Il m’a fièrement montré le bébé en lançant : « Tu as vu, il a arrêté de pleurer. Je crois qu’il m’aime bien. »

C’est la dernière chose qu’ait dite Thomas Burel.

Afficher en entier

L’endroit où va se dérouler le tournoi est déjà noir de monde. Pas encore de spectateurs bien sûr, mais un grand nombre d’artisans, de chevaliers, et toute une armée d’écuyers et de serviteurs, plus affairés et pressés les uns que les autres. Pas mal de gamins aussi, un peu plus à l’écart, attirés comme des papillons de nuit par leur curiosité et leur désir d’héroïsme. Les enfants aiment à s’imaginer le panache au vent et la lance fendant l’air, bravant mille dangers aux couleurs de leur belle ou au nom de l’honneur de leur suzerain. Tous, ils jouent à être des guerriers, tous ils rêvent de combat et de faits d’armes. Tous les garçons en tout cas. Peut-être que quelqu’un devrait se charger de les avertir que le sang et la mort transforment immanquablement ce genre de rêves en cauchemars, et que, sur dix chevaliers faits, neuf ne dépasseront jamais le bel âge de trente ans.

Afficher en entier

La Champagne est célèbre dans toute la chrétienté et jusqu’aux portes de l’Orient. Deux fois par an, les plus grands marchands du monde s’y donnent rendez-vous et, pour quelques semaines, le commerce devient roi. On y voit les gros teutoniques de la Ligue hanséatique y négocier pied à pied avec de fiers Vénitiens ou de rusés Génois, les marchands parisiens et anglais discutent ensemble comme si leurs souverains respectifs étaient amis, quant aux Catalans, aux Maures et aux Byzantins, ils se mélangent, sans sourciller, aux Elfelins de Bretagne, aux Korrigans de Tarane ou aux Tagalls de Dalmanie. Durant trois semaines, l’argent n’a plus ni patrie, ni race, et Troyes devient le centre d’un monde en effervescence, qui tinte au son des écus en or, des gros en argent et des billons en cuivre. Tout s’y vend et tout s’y achète. Aussi bien de la soie et des épices de Syrie ou de la lointaine Cathay, que de la dentelle de Flandre, ou des tissus enchantés du Norval.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode