Livres
392 353
Comms
1 375 453
Membres
283 789

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le bateau-usine



Description ajoutée par KumaNoKami 2016-11-02T14:38:20+01:00

Résumé

Un pêcheur que le tumulte de son propre cœur empêchait de dormir était monté sur le pont. Éprouvé par le surmenage, il avait le coeur malade, le teint verdâtre, la peau boursouflée. Il s'était appuyé au bastingage, son regard perdu dans la glu de la mer. Si ça continuait, l'intendant allait finir par le tuer. Mais quelle tristesse de mourir comme ça, dans ce lointain Kamtchatka, et en plus sans pouvoir toucher terre. – Il se laissait entraîner par ses pensées. C’est alors qu'il aperçut les deux silhouettes parmi les filets.

Le Bateau-usine nous plonge en pleine mer d'Okhotsk, dans le Pacifique, zone de tensions entre l'Union soviétique et le Japon. Nous embarquons à bord d'un bateau de pêche, où le crabe, produit de luxe destiné à l'exportation, est conditionné en boîtes de conserve. Marins et ouvriers travaillent dans des conditions inhumaines et subissent la maltraitance du représentant de l'entreprise à la tête de l'usine. Un sentiment de révolte gronde. Un premier élan de contestation échoue, les meneurs sont arrêtés par l'armée. Mais un nouveau soulèvement se prépare.

Allégorie du fonctionnement du capitalisme, ce bateau-usine permet à l'auteur de dénoncer la collusion d'intérêts entre l’État, l'industrie et l’armée, dans une zone géographique extrêmement sensible. En même temps qu'il déplie les enjeux de l'impérialisme et de la colonisation, l'auteur élève le collectif en force vive d'opposition. Seul le groupe peut mener le combat à la victoire. Ce récit bouleversant, directement inspiré de faits réels, place le lecteur au cœur de cet engin amphibie, provoque un puissant sentiment d'empathie avec ces hommes et les aspirations violentes qui les animent. L'oralité d'un roman-documentaire, l'écriture incisive choisie par Kobayashi ainsi que la narration en style direct amplifient ce phénomène d'identification, qui rejaillit sur la lecture elle-même, appel à la révolte en soi.

Traduit du japonais par Évelyne Lesigne-Audoly

Afficher en entier

Classement en biblio - 11 lecteurs

Or
3 lecteurs
PAL
3 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Marinou-Morgounou 2016-08-04T08:47:54+02:00

Les bateaux-usines étaient des "usines" avant d'être des "navires". La loi sur la navigation ne s'y appliquait donc pas. On choisissait pour cet usage des épaves laissées à l'abandon pendant plus de vingt ans, avant d'être repeintes et revendues à Hakodate, telles des prostituées syphilitiques dissimulant habilement leurs disgrâces sous d'épais fards.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par koaleo 2015-06-09T21:40:15+02:00
Bronze

L'histoire en soi est peu divertissante mais l'écriture de Koyabashi est puissante et m'a faite entrer dans ce monde si dur et froid. Ses mots laissent visualiser tous les détails, la dureté du travail, la saleté, le pourrissement des lieux et des gens. L'impression reste bien des années après sa lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nadia974 2012-04-21T14:12:01+02:00
Lu aussi

Dans ce livre s'opposent le Japon, la propagande communiste russe, des conditions de travail exécrables (voir à vomir), un capitalisme démesuré. Je ne connaissais pas l'auteur donc je me suis uniquement référée aux thèmes du livre et j'ai été un peu déçue... Non pas par le fond du livre (qui m'interpelle), mais bien par la forme. Peut-être est-ce dû à la traduction ? En tout cas, je n'ai pas passé un moment de lecture folichon.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lilou 2009-11-28T09:48:43+01:00

Note de l’Éditeur

Les Éditions Yago sont fières de publier pour la première fois en français le roman de Kobayashi Takiji, Kanikosen, dans une traduction inédite d’Evelyne Lesigne-Audoly, à partir du texte original. L’auteur réussit la prouesse de livrer un roman politique, engagé et énergique, qui échappe aux lourdeurs du dogmatisme et prend son lecteur aux tripes. Ce classique de la littérature japonaise n’a rien perdu de sa force, de sa beauté et de sa pertinence. Régulièrement réédité au Japon, il connaît un succès phénoménal depuis le printemps 2008. À ce jour, il s’en est vendu plus de deux millions d’exemplaires. Le livre, déjà porté à l’écran en 1953 par Sô Yamamura dans Les bateaux de l’enfer, vient d’être adapté par Hiroyuki Tanaka (sortie en novembre 2009) et a été l’objet de quatre mangas.

Afficher en entier

Date de sortie

Le bateau-usine

  • France : 2016-08-18 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 11
Commentaires 3
Extraits 5
Evaluations 1
Note globale 6 / 10

Évaluations