Livres
455 202
Membres
404 532

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Commentaire de RMarMat

Le Bossu


Commentaire ajouté par RMarMat 2015-10-01T10:26:46+02:00

Le bossu est un formidable roman de cape et d’épée, mené sans temps mort. Cette lecture m’a procuré un merveilleux temps d’évasion et de rêverie héroïque. L’intrigue est trépidante, alternant tragédie et comédie. Le style est vif et plein d'esprit, très souvent ironique. Les dialogues très colorés ajoutent énormément à l'attrait de l'intrigue. Paul Féval m’a fait voyager des bouges parisiens les plus immondes aux palais les plus prestigieux avec un dynamisme joyeux et contagieux.

J’ai trouvé tout ce qui pouvait me plaire et me distraire dans un tel ouvrage (à l'instar des meilleurs ouvrages d’Alexandre Dumas). En premier lieu, il y a un sauveur (le bossu), une orpheline Aurore de Caylus (la victime) et un traître spoliateur le prince de Gonzague (le séducteur). Ajoutez à cela de la baston, de la romance, des mercenaires aux épées aiguisées et aux cœurs de bronze, de belles jeunes filles enlevées en plein galop sur des chevaux écumants, des coups de lame dans le noir, des duels à un contre six, des vengeurs masqués, des gitans, des traîtres, des bals costumés… Le tout sur font historique (la régence) solidement étayé et dépeint.

Je me suis très facilement identifié au personnage de Lagardère. On s’imagine escrimant , assenant la terrible botte de Nevers. Les yeux d’Aurore m’ont brûlé les sens. J’étais devenu l’ami de Nevers et sa vengeance m’a paru légitime tout comme ma révolte contre cette société injuste. Qu’ils me soient sympathiques ou antipathiques, les personnages secondaires donnent tout le relief et la finesse à l’intrigue : les inénarrables maîtres d’armes Cocardasse et Passepoil, l’hilarant petit marquis de Chaverny ou l'immonde et grotesque Peyrolles.

A propos des personnages, j’ai bien aimé ce petit côté chauvin qui fait la part belle à la France et aux français. Les bons sont français. Le français est de bonne éducation, séduit et prend soin des femmes. Les mauvais sont étrangers. Le portait des espagnols est peu flatteur. Le traître Gonzague est Italien, le baron de Batz a un épouvantable accent allemand, etc.

A lire et relire pour s’évader de nos vies trop lisses et policées…

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode