Livres
483 302
Membres
470 599

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Aureliiiiiiee 2019-04-09T10:19:57+02:00

Extrait Evasion : Faith Kean

Il fit mine de partir mais je le rattrapai d’une main sur le bras. Je n’avais jamais eu de chance jusqu’à présent, je n’avais jamais eu l’occasion de tirer les bons numéros à la loterie de la vie mais Ryhm… Ryhm avait changé tout ça. Il avait rendu mon avenir possible, quel qu’il puisse être.

— Merci. Pour tout ce que vous avez fait pour moi. Je ne pourrais sans doute jamais vous rembourser la faveur que vous m’avez faite en m’accordant un entretien donc… Merci.

Il haussa un sourcil et se pencha un peu pour que nos visages soient à la même hauteur. Son regard mordoré plongea dans le mien et je ressentis la même attraction que lorsque je l’avais vu pour la première fois.

— Ton contrat est mon paiement. Il n’y a pas de dette entre nous, Arden. Maintenant, si tu souhaites vraiment t’acquitter d’un dû, voici ce que je veux…

Il s’approcha encore, si près que son souffle effleura mes lèvres. Confus, je restai tétanisé, incapable de détourner le regard du sien quoi qu’il ait prévu de faire.

— Vis, Arden. Vis pleinement, sans chaînes, sans regret, sans peur. Il n’y a rien ici qui puisse te retenir, rien qui puisse t’empêcher d’être libre.

Rien. Sauf un contrat de deux ans avec un parfait inconnu qui non content de réclamer mon sang pourrait aussi en vouloir à mon corps. Est-ce que cela semblait aussi terrible que ça ? Non, pas vraiment. Les mots de Ryhm me semblèrent étranges et j’étais trop fatigué pour y trouver du sens. Cependant, j’acceptai d’un signe de tête et regardai le démon se redresser lentement. Je n’étais pas versé dans l’art de décrypter les gens et encore moins les démons mais je crus déceler une lueur d’envie dans le regard de Ryhm avant qu’il ne se détourne.

— Sois courageux, Arden.

Il disparut dans le couloir sombre, me laissant déboussolé et fébrile.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Aureliiiiiiee 2019-04-09T10:21:58+02:00

Extrait Ashaï : Victoriane Vadi

Cette étrange alchimie, Zafreïd la reçut de plein fouet à travers leur lien. Ses victimes n'éprouvaient jamais de plaisir, pourtant ce mélange inattendu ressenti par Aswad était d'une pureté insoutenable qui fit vaciller la maîtrise du bourreau et qui affola son cœur.

La souffrance remonta sa source et s’y plongea, mais elle était intriquée dans le plaisir et il ressentit les deux, pour la première fois, avec une intensité merveilleuse. Le shaï vacilla, leurs deux cœurs s'emballèrent.

Aswad écarquilla les yeux. Comprendre que Zafreïd avait été déstabilisé par une vague de plaisir trop puissante rendit tout cela moins sombre. Il n'avait jamais été battu, mais il avait déjà donné du plaisir, bien souvent, et les jeux de séduction et de conquête amoureuse étaient son domaine de compétence le plus affûté.

Il eut à peine le temps d'échapper un petit rire surpris pour calmer ses nerfs, qu'il fut interrompu brusquement par un deuxième coup.

L'effet fut le même : d'abord l'explosion de douleur irradia sa peau, rampa sous ses muscles, contracta tout son corps, puis l'onde de la sensation se chargea d'un frisson de plaisir. Il se sentit distendu entre la peur, la souffrance et l'extase.

Zafreïd le frappait à un rythme régulier, mais peut-être un peu plus rapide que prévu. Tout se mélangeait dans l'esprit d’Aswad et il abandonna tout contrôle au bourreau. Il aurait voulu retenir fièrement ses cris, mais au cinquième coup, sa résistance vola en éclats et il cria de douleur et de plaisir mêlés.

Il ne parvint pas à compter, perdit toute notion du temps, ne se souvint même plus de ce qu'il faisait là. Tout ce qu'il savait était que Zafreïd aurait dû être froid et effrayant, et qu'il était fiévreux et enivré, il le sentait aux battements un peu fous de leurs cœurs. Le jeune ashaï arrachait à son bourreau des lambeaux de contrôle avec un sentiment de victoire étourdissant

Afficher en entier
Extrait ajouté par Aureliiiiiiee 2019-04-09T10:17:48+02:00

Extrait L'Astrolabe : Victoriane Vadi

— Je ne suis pas un fuyard, je ne veux pas sentir votre souffle sur ma nuque toute ma vie.

Il ricana. Un moulinet de sa rapière passa tout près de mon visage, et sa pointe chercha mon cœur. Je parai et le repoussai. Ma peau frôla la sienne et je serrai les dents.

— Quel dommage Dastan, c’était un plan qui me plaisait à moi…

L’allusion grivoise le fit rire. J’allais le tuer.

Je feintai un déplacement sur la droite et l’attaquai à la gorge. Sa rapière bloqua ma dague, je glissai une jambe entre les siennes et poussai mon corps contre le sien pour le faire basculer. Son bras libre s’enroula autour de ma taille pour assurer son équilibre, sa main descendit sur mes fesses…

Je me dégageai brutalement et ma dague qui chercha à percer le creux sous sa clavicule ne rencontra que le vide, et un rire amusé

Afficher en entier
Extrait ajouté par Aureliiiiiiee 2019-04-09T10:14:54+02:00

Extrait de Décadence : Faith Kean

— Respire doucement, Sage.

J’en étais incapable, j’avais trop mal et même si j’étais content que la bataille ait cessé, je craignais de ne pas m’en sortir aussi bien. J’attrapai la veste du démon qui m’arracha un hurlement en posant sa main sur ma blessure à vif. Un instant plus tard, il plaquait mon visage contre son épaule, étouffant mes cris contre le cuir de son vêtement. Je finis par mordre en sentant des larmes brûlantes échapper à mes yeux. Shayne me laissa faire, soutenant ma tête, la gardant fermement contre lui.

— Endure un peu, ça va aller.

Il me souleva en relâchant ma jambe et se retrouva face à Cade. Rapidement, le démon d’ordinaire rieur retira sa ceinture et la sangla autour de ma jambe, si proche de l’aine que je compris que j’avais été à deux doigts de risquer mon service trois pièces ! Putain !

— On va s’occuper de toi Sage, ne t’inquiète pas.

J’aurais voulu sourire à Cade et chasser l’obscurité de son regard mais je ne le pouvais pas. J’avais l’impression que ma tête pesait une tonne, je ne voyais pas bien les détails de son visage, ni ce qui se trouvait derrière lui. La douleur se répandait encore par onde régulière et je me sentais fiévreux. Je l’étais très probablement.

— Tu veux que je m’en charge, Shayne ?

Oui, Cade était plus apte à gérer des blessés, Shayne était aussi empathique qu’un rocher et d’une délicatesse digne d’un mur quand on se le prend en pleine face. J’étais plus que d’accord pour que Cade m’emmène à l’infirmerie, mais Shayne resserra sa prise sur moi et d’un geste, il fit tomber ma tête sur son épaule comme un poids mort. J’étais un affreux poids mort.

— Je sais quoi faire. Toi, gère-moi ce bordel.

— Patron, c’est pas une bonne idée, si tu vois ce que je veux dire.

— Va te faire foutre et obéis Cade.

Shayne s’avança, je le sentis aux à-coups de sa démarche. Toutefois, il ne s’éloigna pas assez rapidement pour me dissimuler le dernier commentaire de son bras droit.

— Il était temps Shayne !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Coriandrysse 2019-03-26T16:20:55+01:00

Extrait de Décadence.

"Très lentement, un sourire étira ses lèvres mais je ne me sentis pas mieux pour autant. Son expression se fit dangereuse et prédatrice.

_ Je suis un démon, pas un homme bon. La plupart du temps, j'exige et j'écrase ceux qui ne se plient pas. Je ne suis pas un amant facile et je n'essaie même pas de l'être. Tu es humain et tu n'as pas la moindre idée de ce dont je suis capable.

Non. En effet, je ne savais pas. Il s'était donné beaucoup de mal pour que je ne puisse pas m'en faire une vague idée.

_ Tout ce que je rêve de faire...

Il entrouvrit les lèvres, laissant échapper un soupir tremblant.

_ Je veux marquer ton corps pâle de mes crocs, chaque centimètre carré de ta peau et distiller mon venin dans tes veines. Ma toxine est vraiment très différente de celle qui t'a paralysé. J'attendrais qu'elle imprègne tes cellules en profondeur avant de commencer à te toucher et là... Quand tu seras complètement à ma merci, je te prendrai comme tu le mérites.

Je le dévisageai, me concentrant pour ne pas que mon corps réagisse à ses mots mais c'était peine perdue. J'étais nu et incapable de dissimuler l'érection naissante que sa voix basse, pleine de promesses, éveillait en moi.

_ Jusque-là, je n'y vois rien à redire, Shayne. "

Afficher en entier
Extrait ajouté par Coriandrysse 2019-03-26T16:02:58+01:00

Extrait de Décadence.

"Le démon sourit, furieusement fier de lui.

_ C'est un miroir. Tu vas non seulement me sentir moi mais aussi tout ce que tu feras sur moi. Touche mon bras et tu touches le tien, griffe ma peau et tu marqueras la tienne...

Il se pencha pour venir mordiller mon oreille, son souffle me chatouillant la nuque.

_ Alors, tu veux toujours arrêter de jouer?"

Afficher en entier
Extrait ajouté par choupy78 2019-03-24T13:39:04+01:00

Ce qui différenciait Zafreïd des autres autres ashaï, c'était que lui n'absorbait que la souffrance. Ni le soleil, ni les lunes, ni le feu ou la terre, les bras d'une femme ou d'un homme, rien ne le nourrissait. La souffrance était son seul aliment.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Coriandrysse 2019-07-28T16:57:24+02:00

— Combien de mains as-tu senti sur toi ? Incapable de répondre, je sentis un souffle glisser sur mon téton droit alors qu’une langue invisible titillait toujours le gauche.

— Combien, Sage ? Les mains se resserrèrent sur mes cuisses, me faisant presque mal là où le démon m'avait mordu la veille. Ce petit pic de douleur me ramena lentement à moi et me permit de réfléchir. — Je sais pas... Dix... Douze...

— Hmm... Il y en avait six, mais j'apprécie ton estimation de mes capacités. Pourquoi me parlait-il de ça ? J'en avais rien à cirer du moment qu'il continuait.

— Alors à ton avis, combien puis-je avoir de langues ? Je me figeai à ses mots croisant son regard et y décelant un amusement proche du sadisme.

— Non... Son rire grave et bas chatouilla mes oreilles m'excitant presque plus que ce qu'il me faisait physiquement ressentir.

— Oh si. Un cri m'échappa quand une deuxième langue s'attaqua à mon téton droit et qu'une troisième puis une quatrième se portèrent sur mes cuisses. Cette fois, je me cambrai sans aide de quelque main invisible et mes pensées devinrent incohérentes. Combien de mains ? Combien de langues ? Combien de dents, de lèvres, de... — Voilà, tu as compris... Je me retrouvai assailli de toute part, des doigts agiles et doux caressaient mes lèvres et se glissaient dans ma bouche, quand d'autres parcouraient mon corps, des langues chaudes et moites travaillaient mes tétons, mes cuisses, ponctuant leurs explorations de baisers et de morsures qui laissaient des marques rouges sur ma peau. Je ne tardai pas à me tordre dans l'étreinte invisible, ne pouvant retenir mes cris de plaisir, ni ma jouissance qui montait en flèche à chaque nouvel effleurement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Coriandrysse 2019-07-28T16:56:35+02:00

Très lentement, un sourire étira ses lèvres mais je ne me sentis pas mieux pour autant. Son expression se fit dangereuse et prédatrice. — Je suis un démon, pas un homme bon. La plupart du temps, j’exige et j’écrase ceux qui ne se plient pas. Je ne suis pas un amant facile et je n’essaie même pas de l’être. Tu es humain et tu n’as pas la moindre idée de ce dont je suis capable. Non. En effet, je ne savais pas. Il s’était donné beaucoup de mal pour que je ne puisse même pas m'en faire une vague idée.

— Tout ce que je rêve de te faire… Il entrouvrit les lèvres, laissant échapper un soupir tremblant.

— Je veux marquer ton corps pâle de mes crocs, chaque centimètre carré de peau et distiller mon venin dans tes veines. Ma toxine est vraiment très différente de celle qui t’a paralysé. J’attendrai qu’elle imprègne tes cellules en profondeur avant de commencer à te toucher et là… Quand tu seras complètement à ma merci, je te prendrai comme tu le mérites. Je le dévisageai, me concentrant pour ne pas que mon corps réagisse à ses mots mais c’était peine perdue. J’étais nu et incapable de dissimuler l’érection naissante que sa voix basse, pleine de promesses, éveillait en moi.

— Jusque-là, je n’y vois rien à redire, Shayne.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode