Livres
559 430
Membres
608 397

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par damodeo 2021-06-10T19:24:02+02:00

Nul homme sur cette terre ne peut empêcher un ange de prendre son envol.

Afficher en entier

Valentin le suivit des yeux jusqu'à le voir disparaître au coin de la rue d'Arras. Alors seulement, il ouvrit son poing droit et contempla l'objet qu'il venait subrepticement de dérober dans la poche du jeune mathématicien. Il s'agissait d'un menu imprimé, savamment plié de façon à servir de signe de reconnaissance. L'inspecteur songea aux fameux assignats que les Vendéens de 1793 manipulaient pour faire apparaître les mots "la mort de la République. Dans le cas présent, le message était plus court, mais tout aussi explicite. L'en-tête mentionnant le nom du café se trouvait en effet coupé en deux et l'on pouvait juste lire : "sans couronnes". Tout à fait le genre de profession de foi qu'on s'attendait à saisir sur une personne suspectée de conspiration républicaine.

Afficher en entier

- Parbleu ! Ces fous furieux souhaitent absolument obtenir la mort des ministres prisonniers. Ils sont persuadés que cela entrainera la rupture avec les soutiens de Charles X et les puissances européennes. ce qu'ils veulent, c'est la fuite en avant, le retour de la terreur révolutionnaire. Quitte à embraser tout le royaume et à le précipiter dans une guerre perdue d'avance contre l'Europe coalisée !

Après la révolution de Juillet, quatre ministres de Charles X, dont le prince de Polignac, ancien président du Conseil, avaient été arrêtés alors qu'ils tentaient de fuir à l'étranger. Leur procès pour haute trahison devait s'ouvrir en décembre devant la Chambre des pairs. Son issue était devenue un enjeu majeur entre les différentes factions politiques du pays.

Afficher en entier

L'inconnu qui l'avait interpellé si rudement était un jeune homme de vingt-trois ans, en redingote grise, pantalon rayé à sous-pieds, haut-de-forme rabattu sur les yeux, une canne élégante à la main. Il avait les hanches minces et les épaules carrées. Son regard gris et acéré semblait une flamme ardente. Ses traits fins et délicats, d'une beauté singulière, presque douloureuse, pouvaient faire songer à une créature céleste qui se serait égarée ici-bas. Du moins, au premier coup d'œil. Car un examen plus attentif révélait, sous cette apparence éthérée, une dureté, une détermination aussi aiguisée que le fil d'une épée. On s'avisait alors que cet ange était de ceux qui portent un glaive et que la tension immobile perceptible dans toute sa personne l'apparentait à un fauve à l'affût.

Afficher en entier
Extrait ajouté par damodeo 2021-06-17T14:40:06+02:00

J'ignore encore si quelque chose est possible entre nous, si mon corps est capable sans se rebeller d'accepter les caresses et les étreintes, mais il me semble que cela vaut la peine, au moins, d'essayer.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode