Livres
421 279
Membres
337 518

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par clecledu29 2018-07-15T10:39:57+02:00
Bronze

Ce roman était bien et aurait pu être excellent si la fin avait été différente. Une trilogie aurait facilement pu être écrite avec un aussi bon scénario. Cependant les 50 dernières pages ont été baclé et trop rapide. Dommage...

Une vision du futur qui est effrayante par contre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Manonlivres87 2018-06-19T22:26:05+02:00
Or

Ce livre est vraiment très bon et surtout fait très peur. Jusqu'où iront les différents réseaux utilisés au quotidien ? Quelle limite à la transparence de l'individu et de sa vie privée ? J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman, qui donne une vision réaliste de notre monde actuel et des réseaux sociaux de plus en plus pernicieux. A découvrir. Bonne lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Granny-1 2018-05-12T08:00:11+02:00
Lu aussi

Bonjour les lecteurs ...

Voici un livre interpelant ....

Mae, jeune diplômée, vient de se faire embaucher au " cercle", sorte d'entreprise qui serait une fusion entre Google, Facebook, Twitter etc ...

Les employés du " cercle " travaillent sur un énorme campus où tous leurs désir peuvent être assouvis et leurs salaires sont plus que confortables.

En contrepartie, ils s'engagent totalement pour l'entreprise, non seulement en travaillant comme des fous( il faut être de + en + performant ), ais en intégrant l'esprit communautaire développé à outrance .

Tout, que se soit vie privée ou professionnelle , doit être partagé entre les membres du groupe.

La vison du monde de Mae se transforme petit à petit et elle est de plus en plus convaincue qu'elle peut le changer pour un monde meilleur, plus sécurisé, plus transparent.

Elle plonge à pieds joints dans un engrenage qui risque de l'engloutir .

En dehors de l'histoire assez simple de Mae, ce livre met le doigts où cela fait mal ...

Jusqu'à quel point somme nous surveillés?

Ce qui peut passer au départ pour des actions humanitaires, ayant pour but de protéger l'être humain ou d'améliorer sa qualité de vie, ne deviennent-t-elles pas totalitaires?

Ne sommes nous pas englouti à nos dépends dans une espèce de secte qui surveille nos moindre faits et gestes?

Beau roman d'anticipation dont il a été tiré un film

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LiseuseDuDimanche 2018-04-01T22:20:55+02:00
Bronze

Livre que j'ai mis du temps à finir. Je pense être plus intéressée par le film. Le concept est pas mal. J'aime beaucoup ce sujet sur la limite entre vie privée et vie public sur les réseaux. C'est quelque chose qui nous parle à tous.

Si ce sujet vous intéresse cette dystopie peut vous plaire.

En revanche je m'attendais à plus d'action.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vampiredelivres 2018-02-01T19:51:36+01:00
Argent

J'ai beaucoup aimé la réflexion derrière cet ouvrage… Avec le style fluide et addictif d'Eggers, on se retrouve très vite transporté par le Cercle, on commence même, éventuellement, après une petite centaine de pages ou deux, à adhérer à certaines des idées. Après tout, une transparence absolue, vraiment absolue, rendue possible par la technologie du Cercle…

Une belle pensée, une excellente réflexion, vraiment. Et on comprend que la critique n'est pas directe. En revenant sur l'œuvre, on se rend compte à quel point cet abandon de la vie privée est contre-intuitif… et pourtant une tentation à laquelle il est trop facile de céder.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par louvasanga 2017-11-30T17:34:14+01:00
Argent

Un livre épatant qui donne à réfléchir. Il s'intègre parfaitement dans notre société actuelle et nous donne à réfléchir. La montée en puissance des réseaux sociaux, la transparence... toute l'emprise que cela a sur nous.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Esile44 2017-10-26T00:04:51+02:00
Argent

Une excellente critique de la vie sur les réseaux sociaux du point de vue de quelqu'un qui est en accord avec tout ce qui peut permettre d'en savoir un peu plus sur la vie de tout le monde...Le Cercle nous embarque dans une société finalement assez proche de ce à quoi pourrait ressembler la nôtre dans quelques années, de quoi faire réfléchir et donner quelques sueurs froides au passage !

Le style d'écriture est très fluide ce qui permet une lecture assez rapide de cette pépite de presque 600 pages ; sinon je recommande fortement son adaptation en film, très fidèle au roman !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ravine 2017-10-11T11:22:36+02:00
Bronze

Le Cercle parait aux premiers abords être une intrigue des plus intéressantes car c'est une introspection dans le monde des réseaux sociaux, de la puissance des moyens de communication, d'échanges et de partage de données... Cependant, je m'attendais à une critique plus ouverte de l'excessivité de ces pratiques par le biais de cette entreprise qui prône l'abolition de toute vie privée, marchant fièrement sur un des droits les plus fondamentaux de l'homme sous le prétexte fallacieux qu'il faut tout savoir, et que le partage, mot déguisant habilement la soustraction frauduleuse d'informations sensibles, devrait amener à tout savoir. Or, il s'agit d'une illusion, l'homme ne peut pas tout savoir, ce serait parfaitement contre-nature. Et parfois, quand bien même le Cercle met à disposition de ses employés la possibilité de tout voir, tout entendre, ils ne peuvent tout savoir. Dans l'ensemble, le seul être omniscient, c'est le Cercle qui manipule ses employés, les endoctrine par des concepts simples mais trompeurs et irréalisables (suppression du crime, du mensonge, etc...). Le Cercle est en somme une bonne représentation de la capacité de l'homme à sa propre aliénation. Il n'y a aucun épanouissement à être constamment épié et l'argument de la nécessité de savoir n'est pas valable dans ces circonstances.

Il s'agit d'échanger impunément le droit à sa vie privée contre l'enrichissement via l'exploitation massive de données personnelles pour les employés. Et malheureusement, les autres sont victimes en conséquence des actes du Cercle, de continuels abus de confiance, de tromperie et de soustraction de ce qui ne devrait appartenir qu'à eux.

Constater à quel point les employés du Cercle sont extasiés, émerveillés par la technologie de pointe de l'entreprise et les fins auxquelles elles sont destinées démontre la puissance d'endoctrinement et de corruption de cette entreprise. Voir Mae, Annie et tous les autres applaudir l'abolition de la vie privée et de tout ce que représente l'activité du Cercle démontre qu'aucun ne semble avoir le bon-sens de remettre en question le bien-fondé de cette entreprise. Ou plus précisément, ils n'y sont pas autorisés sous peine d'être mis à l'écart de cette entreprise qui leur paraît merveilleuse et utopique. Or, être écarté d'un tel centre d'attraction serait revenir à la réalité qui est bien trop pâle en comparaison de ce qui est vécu au Cercle. C'est ainsi que les employés en sont venus à ne même pas envisager d'exprimer une remarque négative vis-à-vis du Cercle.

Je m'attendais à une prise de conscience, une révolte de la part de Mae, mais l'intrigue ne nous offre pas ce luxe. D'une certaine manière, dans le cadre d'une critique, il est compréhensible que Dave Eggers ait cru bon de ne nous exposer que ce qui est critiquable et de laisser le lecteur exprimer par lui-même les limites de telles pratiques. En privant ses personnages de réflexions sensées et de la capacité à prendre du recul, Dave Eggers a su immerger ses personnages dans l'environnement qu'il entendait remettre en cause.

La critique est donc voilée, implicite mais tellement évidente.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MizieFourmi 2017-09-28T11:03:07+02:00
Argent

Un roman qui va plus loin que le film que j'ai pu voir. Une histoire qui pose la question de la limite entre vie privée et vie publique. Où est-elle à partir du moment où on choisit de se dévoiler de plus en plus? Une entreprise peut-elle nous obliger à dévoiler le meilleur comme le pire de nous-mêmes. Bref, une très bonne histoire à laquelle je verrais bien une suite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GumBook 2017-08-27T15:43:44+02:00
Or

Une plongée intéressante et addictive dans la spirale de l'endoctrinement, plus encore que la critique du danger que représentent les réseaux sociaux pour notre vie privée.

Le personnage de Mae est le personnage lambda par excellence. Elle n'est pas exceptionnellement intelligente mais pas complètement débile, elle est sensible aux beaux discours et aux punchlines qui claquent plus qu'à leur signification même, et elle est terriblement humaine : elle fait des erreurs, culpabilise, se laisse souvent dominer par ses émotions et elle a un fort besoin de reconnaissance. Après tout, c'est un concentré de normalité qui va rapidement dégringoler dans la folie en se laissant endoctriner par une sorte de secte moderne : le Cercle. Tout est mis en place pour qu'elle se laisse prendre au piège : environnement sympa qui se veut avant-gardiste, communauté soudée et qui semble au premier abord heureuse et accueillante, insinuation dans sa vie privée puis dépendance à l'organisation, via des assurances pour ses parents, de nouveaux équipements, des chambres mises à disposition, etc. Ce confort crée une dépendance et un sentiment de redevabilité à l'entreprise qui va lentement enfermer Mae dans un cercle vicieux.

Dans une dystopie classique, c'est le cheminement inverse qui est décrit : quelqu'un se rend subitement compte, à cause d'une faille dans le système, qu'il n'est pas libre, mais opprimé. Ce qui constitue la force de ce roman, c'est qu'il prend le contre-pied de ce schéma classique, en montrant les dangers de la sectorisation de façon d'autant plus probante, et ce, jusqu'à la toute fin du livre.

Spoiler(cliquez pour révéler)Lorsqu'une "faille" apparaît, par le personnage d'Annie qui entre en dépression à cause du Cercle, Mae persiste à soutenir le Cercle, alors que dans une intrigue classique, elle se serait retournée contre l'entreprise. Et lorsqu'elle tue son ami, elle est déjà perdue pour toujours.

La monotonie de l'intrigue est justifiée par ce lent endoctrinement et le personnage de Mae, très agaçant, est tout à fait adapté à ce genre d'intrigue. Un déroulement qui sert de support à une critique globale des grandes entreprises et des dangers de l'exposition de sa vie privée sur internet.

C'est donc un grand coup de cœur pour moi.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode