Livres
388 014
Comms
1 360 510
Membres
276 306

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Le Cercle ajouté par Allyssahp 2017-07-14T20:19:40+02:00

Renate expliqua à Maé les différentes caractéristiques de sa table de travail, de sa chaise, de son écran, chacun étant conçu ergonomiquement jusque dans les moindres détails, et pouvant même s'ajuster pour travailler en position debout si on le souhaitait.

"Tu peux poser tes affaires et régler ta chaise, etc ... ah on dirait que tu as droit à un comité d'accueil. Ne bouge pas" ajouta-t-elle en reculant.

Afficher en entier
Extrait de Le Cercle ajouté par Cha249 2017-05-16T17:52:12+02:00

En ce lundi ensoleillé du mois de juin, elle s’immobilisa devant la porte d’entrée en verre sur laquelle le logo de la société était gravé, légèrement au-dessus de sa tête. L’entreprise n’existait que depuis six ans, mais le nom et le logo – un cercle enserrant une sorte de mosaïque au centre de laquelle figurait un petit «c» – faisaient déjà partie des plus célèbres au monde. Plus de dix mille employés travaillaient, ici, au siège, mais le groupe possédait des bureaux dans le monde entier, et embauchait chaque semaine des centaines de jeunes gens brillants. Le Cercle venait d’être élu « société la plus admirée de la planète » pour la quatrième année consécutive.

Afficher en entier
Extrait de Le Cercle ajouté par Cha249 2017-05-16T17:48:43+02:00

Mon Dieu, pensa Mae. C’est le paradis.

Le campus était vaste et tentaculaire, paré des couleurs intenses du Pacifique. Le moindre détail en avait été minutieusement élaboré, façonné par des mains passionnées. Autrefois chantier naval, puis cinéma en plein air, puis marché aux puces, puis terrain vague, c’était à présent un espace vallonné et verdoyant. Au beau milieu, une fontaine Calatrava et une aire de pique-nique, avec des tables disposées en cercles concentriques. Des terrains de tennis en terre battue et en gazon. Un terrain de volley-ball, où les enfants de la crèche de la société couraient et criaient, bondissant comme l’eau vive. Il y avait aussi des espaces de travail, plus de cent cinquante hectares d’acier inoxydable et de verre qui abritaient les quartiers généraux de l’entreprise la plus influente du monde. Le ciel, au-dessus, était d’un bleu azur immaculé.

Afficher en entier
Extrait de Le Cercle ajouté par Cha249 2017-05-16T17:43:43+02:00

- Pendant des années, à la belle époque, les outils internet étaient contrôlés par des gens qui avaient un minimum de sens moral. Ou du moins, ce n’étaient pas de prédateurs se prenant pour des justiciers. Mais je me suis toujours inquiété de savoir ce qui se passerait si quelqu’un se servait de ce pouvoir pour punir ceux qui oseraient les défier.

Afficher en entier
Extrait de Le Cercle ajouté par Cha249 2017-05-16T17:43:27+02:00

De toute façon, être en dehors du campus lui paraissait de plus en plus difficile. Il y avait les sans-abri, et les odeurs immondes qui allaient avec, les machines qui ne fonctionnaient pas, des sols et des sièges jamais nettoyés. Partout le chaos d’un monde en désordre régnait. Le Cercle aidait à améliorer la situation, elle le savait, et tant de choses étaient déjà en cours- on pourrait bientôt aider les sans-abri grâce à la « gamification », c’est-à-dire en appliquant la logique t la mécanique des jeux à l’attribution des places de refuges et de logements sociaux […]. Marcher dans San Francisco, Oakland, San Jose, ou n’importe quelle autre ville, en fait, revenait à traverser le tiers-monde. Toutes ces saletés inutiles, ces conflits inutiles, ces erreurs et ces manques d’efficacité inutiles –à tous les coins de rue, des centaines de problème pourraient être résolus grâce à de simples algorithmes, ou à l’application de la technologie existante, ou à la bonne volonté de la communauté numérique.

Afficher en entier
Extrait de Le Cercle ajouté par Cha249 2017-05-16T17:43:12+02:00

Après la mort de Mercer et quand Annie avait craqué, Mae s’était sentie très seule, et la déchirure s’était rouverte en elle, plus grande, plus noire qu’auparavant. Mais alors que des gens des quatre coins du monde s’étaient manifestés, lui avait envoyé leur soutien, leurs smileys – elle en avait reçu des millions, des dizaines de millions -, elle avait compris ce que signifiait cette déchirure et comment la recoudre. La déchirure représentait le fait de ne pas savoir. Ne pas savoir qui l’aimerait et pour combien de temps. la déchirure, c’était la folie qui découlait du fait de ne pas savoir – ne pas savoir qui était Kalden, ne pas savoir ce qu’il avait dans la tête, ce qu’Annie avait dans la tête, quels étaient ses plans. Mercer aurait été récupérable – on aurait pu le sauver- s’il avait dévoilé ce qu’il avait dans la tête, s’il avait laissé Mae, et le reste du monde, avoir accès à son esprit. C’était le fait de rester dans l’ignorance qui faisait le terreau de la folie, de la solitude, du soupçon et de la peur. Mais il y avait toute sorte de moyen pour résoudre ce problème. La transparence avait permis au monde de la connaitre, de s’améliorer, et de tendre, du moins elle l’espérait, à la perfection. A présent, le monde l’imiterait. La transparence totale permettrait l’accès libre à tout, et on pourrait tout savoir. Mae sourit, songeant à quel point tout était simple, et pur.

Afficher en entier
Extrait de Le Cercle ajouté par Cha249 2017-05-16T17:42:56+02:00

- Les gens voulaient l’aider. Ils ont essayé. Toi aussi. Si tu rejettes l’humanité, si tu rejettes tous les outils à ta disposition, et l’aide qu’on veut te donner, alors les choses tournent mal. Si tu rejettes la technologie qui empêche les voitures de tomber dans le ravin, tu tombes dans le ravin physiquement. Si tu rejettes l’aide et l’amour de millions de gens qui ont de la compassion pour toi, tu tombes dans le ravin émotionnellement. N’est-ce pas ? ». Bailey marqua une pause comme pour leur permettre à tous deux de savourer la métaphore soignée et appropriée qui lui était venue. « Si tu rejette les groupes, les gens, ceux qui écoutent, là, dans le monde et qui veulent se connecter, partager avec toi, le désastre est imminent. Mae, c’était clairement un jeune homme très déprimé et isolé, et il n’était pas capable de survivre dans un monde comme le nôtre, un monde qui va vers la communion et l’unité. J’aurais aimé le connaitre. J’ai l’impression de l’avoir connu, un peu, rien qu’en regardant les événements l’autre jour. Mais quand même.

Afficher en entier
Extrait de Le Cercle ajouté par Cha249 2017-05-16T17:42:41+02:00

Écoute, il y a vingt ans, ce n'était pas si branché d'avoir une montre numérique avec calculatrice intégrée, pas vrai? Et passer toute la journée chez soi à jouer avec ta montre calculatrice, ça voulait clairement dire que ta vie sociale n'était pas si terrible. Et les prises de position du genre j'aime, j'aime pas, ou coller un sourire ou une grimace, c'était bon pour les collégiens. Quelqu'un écrivait un truc du genre : vous aimez les licornes et les autocollants ? Et on répondait, Ouais, j'aime les licornes et les autocollants ! Et on collait un sourire pour marquer son approbation. Enfin, tu vois. Mais maintenant, ce ne sont pas juste les lycéens qui font ça, c'est tout le monde, et parfois j'ai l'impression d'être passé dans un monde inversé, comme si je vivais dans le reflet d'un miroir où les pires merdes de la société ont pris le dessus. Le monde s'est avili.

Afficher en entier