Livres
455 037
Membres
404 172

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

À mesure qu'on approchait du garde, celui-ci devenait plus livide. Soudain il s'est écrié :

-Personne n'a le droit d'emprunter l'accès à la poupe du niveau zéro ! Vous êtes fous ou juste débiles ?

-Ni l'un, ni l'autre, ai-je répliqué. Je suis électrique.

J'ai émis une pulsation, le garde s'est effondré.

Afficher en entier

Nous n'étions pas encore au large qu'il a commencé à pleuvoir. Taylor s'est glissée près de moi et m'a enserré la main entre les siennes.

-Je gèle, a-t-elle dit.

J'ai passé le bras autour de ses épaules.

-Tu sais, a t-elle poursuivi, pendant l'attaque de la centrale, on était séparés. Cette fois, on est ensemble.

-Notre premier rencard, ai-je ironisé.

Ça l'a fait sourire.

-Tu as peur ? l'ai-je interrogée.

-Je suis terrifiée.

-Moi aussi.

-Tu penses qu'on s'en sortira ?

-Mais bien sur.

-Sérieux ?

-Je n'ai pas le droit de douter. Ma mère disait toujours que la confiance et la peur ne peuvent coexister dans un esprit, pas plus que le jour et la nuit dans une pièce.

-Elle est pas bête, ta mère.

-Je sais. Si seulement j'avais pu lui parler encore une fois...

Je me suis interrompu.

Taylor m'a pressé la main.

-Tu lui reparleras.

Quelques instants plus tard, elle s'adressait à Jack :

-Tu te sens comment ?

-Humide.

Afficher en entier

« c'est justement mon électricité qui rend depuis un an ma vie passionnante. Le point sur la situation pour ceux que ça intéresse :

• Je me suis découvert un groupe d’amis eux aussi électriques.

• J’ai été enfermé dans une cellule et torturé.

• J’ai « fermé » une école privée.

• J’ai entamé une relation avec un super canon.

• Je suis parti au Pérou pour sauver ma mère.

• J’ai failli servir de repas à des rats.

• J’ai fait sauter une centrale électrique.

• Je me suis retrouvé sur la liste des criminels les plus recherchés du Pérou.

• J’ai été pourchassé dans la jungle par des hélicoptères de lance-flammes.

• J’ai vécu parmi la tribu des Amacarra, dans la jungle amazonienne.

• J’ai attaqué l’armée péruvienne et libéré mes amis avant qu’ils ne soient exécutés pour terrorisme.

• J’ai fait exploser l’Ampère, un yatch à un milliard de dollarrs, depuis lequel les Elgen comptaient s’emparer de l’archipel de Tuvalu et réduire sa population en esclavage. »

Afficher en entier

"- J'en suis aussi. Ça doit faire moins d'une heure je ne cours plus le moindre danger mortel... je m'ennuie déjà ! "

Afficher en entier

- A quoi bon m'acharner à te rechercher partout , Vey, puisque tu ne peux pas te passer de moi ? Est-ce dû à mon charisme ? A mon magnétisme animal ?

- A votre haleine de chacal , a tranché Ostin.

- Ostin, a dit Hatch, je ne t'avais pas remarqué. Mais tu as sans doute l'habitude d'être la cinquième roue du carrosse. Je te remercie de m'offrir une nouvelle possibilité de te tuer.

Afficher en entier

A l'aide d'un autre gobelet, il a sorti de l'eau un insecte d'une vingtaine de centimètre de long.

-Ca n'est qu'un phasme. Pas venimeux.

-Je me sens mieux, merci, à déclaré Tessa.

Sur ce, elle a retiré tout ce qui flottait à la surface du tonneau avant d'obtenir un gobelet d'eau suffisamment propre pour le boire. Elle s'en est servi deux, puis m'en a proposé un. Il y avait des insectes dedans, surtout des moustiques et des puces. J'ai bu quand même.

-Merci, ai-je soufflé.

-C'est marrant comme on s'adapte, hein? A l'Académie, je râlais quand on me servait un verre d'eau sans rondelle de citron vert. Après tout ce temps passé dans la jungle, plus rien ou presque ne me gêne. Une fois, j'ai mangé du tatou. Les Amacarra les roulent en boule et les font rôtir dans leur carapace.

-Je donnerais beaucoup pour m'envoyer un cheeseburger, là, ai-je avoué.

Afficher en entier

Chapitre 6 page 78 :

-À un moment, j'ai cru que vous m'aviez abandonnée.

J'ai souri.

-Cru ou espéré ?

-Pourquoi voudrais-tu que j'espère un truc pareil ?

-Pour pouvoir dormir ?

-Je dormirai quand je serai morte.

Afficher en entier

L'Ampère

Cent kilomètres à l’ouest de Naples, en mer Tyrrhénienne.

À bord du luxueux yacht des Elgen, l'Ampère.

La situation est-elle aussi critique que l’affirmaient les premiers rapports ? a demandé le président Schema.

Sa voix était encore plus grave et plus rauque que d’habitude, en raison d’une mauvaise bronchite. Vivre en mer n’était pas sans conséquences.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode