Livres
463 838
Membres
423 460

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-Ont-ils les qualités qu’il faut pour faire de bons maris ?

-Oui, ils sont de sexe masculin et célibataires.

Pénélope ouvrit de grands yeux. Il était sérieux.

-Ce ne sont pas les qualités auxquelles je faisais référence.

-Vous êtes experte en la matière, semble-t-il. Je vous en prie, éclairez-moi.

La tête inclinée de côté, il se moquait visiblement d’elle. Elle se redressa et commença à compter sur ses doigts.

-Gentillesse. Générosité. Un minimum de bonne humeur…

-Un minimum seulement ? Le mardi et le jeudi vous paraissent acceptables ? (p. 120)

Afficher en entier

— Vous ne pouvez pas me porter comme... comme un mouton !

Il ralentit l'allure une fraction de seconde.

— Un mouton ?

Elle garda le silence, réfléchissant visiblement à sa comparaison.

— Les fermiers ne portent pas les moutons sur l'épaule ?

— Je n'ai jamais vu cela, mais vous avez vécu à la campagne plus longtemps que moi, donc... si vous dites que je vous traite comme un mouton, ce doit être vrai.

— A l'évidence, cela vous est égal que je me sente maltraitée.

— Si cela peut vous réconforter, sachez que je n'ai pas l'intention de vous tondre.

— Cela ne me réconforte pas du tout ! Je vous le répète une fois de plus : posez-moi par terre !

Afficher en entier

— Vous pensez toujours aux autres. Jamais à vous-même.

— Et vous, c'est l'inverse. Vous ne pensez qu'à vous. Jamais aux autres.

— Il se trouve que je préfère cela.

Afficher en entier

Elle se tortilla si violemment qu'il la sentit glisser et qu'un pied s'approcha dangereusement d'une partie précieuse de son anatomie.

Il grommela, raffermit sa prise.

— Arrêtez, s’écria-t-il en lui flanquant une tape sur les fesses.

Elle se raidit.

— Ce n'est pas possible... Je ne peux pas... Vous m'avez frappée !

Il poussa la porte des cuisines de Falconwell, entra, posa sa lanterne sur la table et déposa Pénélope au milieu de la pièce.

— Vous portez une telle quantité de vêtements que je suis surpris que vous ayez senti quelque chose, répliqua-t-il.

— Peu importe ! s’écria-t-elle, le regard brillant de fureur. Jamais un gentleman ne se permettrait de me... de me...

S'amusant de son embarras, il proposa :

— Le mot que vous cherchez ne serait-il pas « fesser » ?

Elle écarquilla les yeux.

— Oui. C'est cela. Les gentlemen ne...

— D'abord, je croyais que nous avions admis que je ne suis pas un gentleman. Je ne le suis plus depuis longtemps. Ensuite, vous seriez surprise si je vous disais ce que font les gentlemen... et ce que les dames apprécient.

Afficher en entier

« — Vous avez passé un bon après-midi ? voulut-il savoir.

— Oui. Jouer aux charades avec mes sœurs est toujours amusant.

— Je les aime beaucoup toutes les deux. J'ai été heureux d'y participer.

— Je crois qu'elles sont heureuses de vous avoir pour beau-frère. Les maris de Victoria et Valérie sont moins...

Elle hésita.

— Moins beaux ?

Elle ne put s'empêcher de sourire.

— Oui, sans aucun doute, mais j'allais dire...

— Charmants ?

— Cela aussi, mais...

— Fascinants ?

— Parce que vous vous trouvez fascinant s'exclama-t-elle.

Il feignit d'être offensé.

— Vous ne l'aviez pas remarqué ?

Si, hélas, elle l'avait remarqué. Mais il n'était pas question de le lui dire.

— Non, mentit-elle. En revanche, je constate que vous êtes aussi infiniment plus modeste qu'eux.

— Ils doivent être vraiment pénibles, dit-il en riant.

— Je vois que vous connaissez vos limites. »

Afficher en entier

« — Bon Dieu, Needham ! hurla-t-il. Vous pourriez la tuer !

Le marquis de Needham et Dolby braqua son fusil sur lui. A ses côtés, un valet de pied en rechargeait un autre.

— Je pourrais aussi vous tuer. J'en prends le risque.

Pénélope rejoignit Bourne.

— Si cela peut vous rassurer, dit-elle, je doute sincèrement qu'il puisse vous tuer. Il tire très mal.

Michael lui adressa un regard noir.

— Éloignez-vous de la fenêtre. Immédiatement.

Miracle, elle obéit.

— J'aurais dû deviner que vous enlèveriez ma fille ! J’aurais dû deviner que votre comportement serait à la hauteur de votre immonde réputation !

Bourne s'efforça d'apparaître serein.

— Voyons, Needham, est-ce une façon de parler à son futur gendre ?

— Il vous faudra d'abord me passer sur le corps !

— Ça peut s'arranger, répliqua Bourne.

— Rendez-moi ma fille. Tout de suite. Elle ne vous épousera pas.

— Après la nuit qu'elle vient de passer, la question ne se pose plus, Needham.

Pour toute réponse, le père de Pénélope arma son fusil. Bourne s'écarta de la fenêtre, poussant la jeune femme derrière lui. Une autre vitre explosa.

— Canaille !

Bourne aurait volontiers injurié ce père qui ne craignait pas de prendre le risque de blesser sa propre fille. Au lieu de quoi, il jeta d'un ton désinvolte :

— Je l'ai trouvée dans les bois. Je la garde.

Il y eut un long silence, si long que Michael finit par tendre le cou, histoire de voir si le marquis était parti.

Il n'était pas parti.

Une balle se logea dans la façade, à quelques centimètres de la tête de Michael.

— Vous n'aurez pas Falconwell, Bourne. Et vous n'aurez pas non plus ma fille !

— Eh bien, pour être franc, Needham... j'ai déjà eu votre fille...

— Salopard ! hurla Needham.

Pénélope lâcha un cri.

— Vous ne venez pas de dire à mon père que vous m'avez eue ! »

Afficher en entier

— Holloway est une garce.

Elle ne put retenir un petit cri choqué, mais il poursuivit :

— Elle mérite une bonne fessée. Malheureusement, son comte de mari manque de cran.

Pénélope ne put retenir un sourire.

— Il semble que vous ne rechignez pas à fesser les dames.

— Seulement celles qui me plaisent, précisa-t-il en la regardant au fond des yeux.

Afficher en entier

« Elle leva haut sa lanterne et il se laissa examiner à la lumière. Pénélope avait toujours pensé qu'il deviendrait un homme séduisant, mais il était plus que séduisant à présent... il était carrément beau. Si l'on faisait abstraction de son air dur, de son regard sombre, de sa bouche qui semblait ne plus savoir sourire.

Enfant, il avait une fossette qui, lorsqu'elle se creusait, annonçait une aventure. Elle examina sa joue gauche, mais ne l'y trouva pas.

Elle avait beau scruter ce visage, elle ne retrouvait pas le compagnon d'autrefois.

— Que c'est triste, murmura-t-elle pour elle-même.

— Quoi donc ?

Elle secoua la tête et plongea son regard dans le sien.

— Il a disparu.

— Qui ?

— Mon ami.

Elle ne l'aurait pas cru possible, mais les traits de Michael se durcirent davantage, et, l'espace d'un instant, elle craignit d'avoir été trop loin. Il demeura immobile, la fixant de ce regard si pénétrant. »

Afficher en entier

La voix stridente de sa mère aurait convenu à une veillée funèbre ou au chœur d'une tragédie grecque. Dans cette salle à manger de manoir anglais, elle eut pour résultat de faire aboyer les chiens.

Une fois qu'elle et les chiens eurent fini de se lamenter, lady Needham s'approcha de la table, la peau tachetée de rouge comme si elle avait traversé un buisson de ronces.

— Pénélope ! Les demandes en mariage de messieurs fortunés et de bonne famille ne poussent pas sur les arbres !

En tout cas, pas en janvier. Remarque que Pénélope eut la bonne idée de ne pas émettre à voix haute.

Afficher en entier

« Elle ferma les yeux.

Quand elle disait qu'elle voulait plus, ce n'était pas du tout à cela qu'elle songeait. Elle allait mourir ici. Dans la neige. Et on ne retrouverait son corps qu'au printemps.

A condition que les loups ne l'aient pas dévorée entre-temps.

Il fallait qu’elle fasse quelque chose.

Elle rouvrit les yeux pour découvrir que l'homme s’était rapproché.

— Restez où vous êtes ! s'écria-t-elle. Je...

Elle chercha une menace efficace.

— Je suis armée !

— Vous comptez m'étouffer avec votre manchon ? demanda-t-il sans s'émouvoir.

— Vous n'êtes pas un gentleman, monsieur ! fut tout ce qu’elle trouva à riposter.

— Ah. Enfin une vérité.

Elle recula.

— Je rentre chez moi.

— Je ne pense pas, Pénélope.

Le cœur de la jeune femme cessa de battre, avant de repartir si violemment qu'elle fut convaincue que ce... ce… forban allait l'entendre.

— Comment connaissez-vous mon nom ?

— Je sais beaucoup de choses.

— Qui êtes-vous ?

Elle leva sa lanterne et il avança dans la lumière.

Il n'avait pas du tout l'allure d'un brigand.

Il y avait chez lui quelque chose de... familier. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode