Livres
464 114
Membres
424 286

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« — Lady Georgiana, dit-il en s’inclinant devant la mère, puis devant la fille. Et mademoiselle Pearson, je présume.

— Vous présumez bien, monsieur, répondit la fillette en pouffant.

Il lui décocha un clin d’œil et se redressa.

— Puis-je vous présenter ma sœur ? Mlle West.

— Milady, fit cette dernière avec une révérence.

— Je vous en prie, dit Georgiana. Pas de cérémonie entre nous.

— Mais vous êtes la fille d’un duc, non ?

— Oui, mais…

— Elle utilise rarement ce privilège, signala Caroline.

— On devrait toujours voyager avec une enfant de neuf ans pour achever ses phrases, remarqua Georgiana.

— Vous avez raison, approuva Cynthia, l’air très sérieux. Je pensais justement à m’en chercher une.

— Je suis sûre que ma mère me prêterait volontiers, déclara Caroline. »

Afficher en entier

"Parfois, on fait un choix dans le seul but de rendre heureux ceux qu'on aime."

Afficher en entier

« — Tu préférerais piétiner en bas avec la foule ? demanda Georgiana en espérant une réponse négative.

Elle doutait d’être capable de supporter les regards curieux, les ricanements et les chuchotements sur leur passage. C’était déjà assez pénible d’être sur la colline, à la vue de tous.

— Non, dit Caroline en baissant les yeux sur la cohue en contrebas. Je me demandais juste pourquoi vous ne le préfériez pas.

— Parce que je suis mieux ici. Avec toi.

Caroline lui jeta un regard incrédule et Georgiana fut frappée par la maturité qu’elle lisait sur son joli petit visage.

— Mère…

Elle était sans doute responsable du fait que jamais Caroline ne s’était comportée comme une enfant de son âge, qu’elle en avait toujours su plus sur la vie et les gens qu’elle n’aurait dû.

— Tu ne me crois pas ?

— Je crois que vous avez envie de passer l’après-midi avec moi, mais je ne crois pas que c’est la raison pour laquelle nous ne sommes pas en bas. Les deux ne s’excluent pas.

— Tu es trop intelligente pour ton bien, commenta Georgiana après réflexion.

— Non, je suis trop intelligente pour votre bien à vous.

— Cela, c’est absolument vrai. Me croirais-tu si je promettais de t’emmener sur cette allée la prochaine fois que nous viendrons au parc ?

— Je vous croirais, admit Caroline, mais je remarque que cette promesse dépend de l’éventualité de notre retour au parc, point final.

— Me voilà déjouée de nouveau ! s’esclaffa Georgiana. »

Afficher en entier

« — Tu voudrais rencontrer l’objet de leurs ragots ? demanda-t-il à sa sœur.

— Tu la connais ? s’étonna celle-ci en descendant à son tour de voiture.

— Oui.

Il attacha les rênes autour d’un poteau.

— Je vois.

— Qu’est-ce que tu vois ? grommela-t-il en se dirigeant vers la colline, sa sœur sur ses talons.

— Qu’elle est très jolie, dit-elle avec un sourire entendu.

Elle était plus que cela.

— Je ne l’avais pas remarqué, eut-il le culot de rétorquer.

— Ah bon ? 

— Non.

Il y avait eu une époque où il savait mentir avec plus d’aplomb. Une semaine plus tôt, en fait.

— Tu n’avais pas remarqué que lady Georgiana Pearson, blonde, élancée et charmante, vers laquelle tu cours…

— Je ne cours pas.

— Vers laquelle tu courais, rectifia-t-elle. Donc, tu n’avais pas remarqué qu’elle était jolie ?

— Non.

— Je vois.

Dieu préserve les hommes de leurs sœurs. »

Afficher en entier

« Sous le déguisement de Chase, fondateur du club de jeu le plus prisé de Londres, Georgiana avait manipulé des douzaines de membres de l’aristocratie. Chase avait détruit des hommes, et en avait élevé d’autres. Chase avait fait des unions et en avait défait d’autres. On pouvait aisément inciter Langley au mariage rien qu’en citant le nom de Chase et en faisant une brève allusion à l’information que celui-ci détenait sur lui.

Mais avoir besoin n’est pas vouloir, et que le vicomte ait autant besoin qu’elle d’un mariage factice la faisait hésiter.

— J’espère que Langley verra notre intérêt à tous deux sans que je sois obligée de faire intervenir Chase.

— Son intervention accélérerait le processus, fit remarquer Temple.

Certes, mais cela nuirait à l’harmonie conjugale. Si elle pouvait convaincre Langley sans avoirs recours au chantage, ils s’en trouveraient mieux.

— J’ai un plan, fit-elle.

— Et s’il ne marche pas ?

Elle pensa au dossier de Langley. Mince, mais accablant. Une liste de noms, tous masculins.

— J’ai fait chanter des hommes moins condamnables, répliqua-t-elle, s’efforçant d’ignorer le goût amer que cela lui laissait dans la bouche.

Temple sourit.

— Chaque fois que je te traite en dame, tu lâches quelque chose de ce genre, et Chase est de retour.

— Il n’est pas facile à dissimuler, admit-elle. »

Afficher en entier

"... peu de choses valent la peine d'être protégées. Lorsqu'un homme en trouve une, il doit s'y consacrer."

Afficher en entier

Et un millier de fois, il avait regretté de l’avoir empêchée de lui dire qu’elle l’aimait. Il aurait dû la laisser prononcer ces mots.

Il y aurait peut-être trouvé la paix.

Mais le plus probable, c’était qu’il les aurait répétés encore et encore jusqu’à les haïr.

C’était donc peut-être mieux ainsi.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/

Afficher en entier

Son frère pourrait faire des pieds et des mains pour empêcher cette union, il n’y parviendrait pas.

Comme disait le proverbe, à quoi bon fermer la porte de l’écurie quand le cheval galope déjà au loin ?

Afficher en entier

Discussion entre West et Caroline :

— Il se trouve que je suis libre durant le quart d’heure à venir. Puis-je vous offrir une tasse de thé ?

— Vous avez du thé ici ?

— Cela vous étonne ?

— Oui. Le thé, c’est tellement… civilisé.

— Nous le servons même dans des tasses.

La précision parut la plonger dans une profonde réflexion.

— Vraiment ? Alors, d’accord.

Afficher en entier

— Comment avez-vous su qui j’étais ?

— Lorsque nous sommes arrivés, mon frère m’a désigné les fauves, mentit-elle sans effort.

— Les hommes majestueux et importants ?

— Non. Les paresseux et les dangereux.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode