Livres
455 050
Membres
404 217

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par kimireadsbooks0 2019-04-17T12:35:25+02:00
Diamant

Encore une fois, un livre d’Erika, qui arrive à la hauteur de mes espérances et plus encore. J’adore toujours autant la plume de l’auteure, son univers, ces mots, la vérité de ses propos.

J’étais déjà touché et en amour par chacun de ses romans que j’ai pu lire, mais grâce à celui-ci, je peux affirmer qu’Erika fait partie de mes auteures préférées et ce, sans hésitation !

Je suis à travers chaque lecture touchée en plein cœur, par ses propos profonds. Je suis touché en plein cœur, par ces thèmes qu’elle aborde. Toujours réelle, actuelle et difficile. Elle aborde toujours chaque thématique, chaque thème, avec tant de douceur, et de réalisme, que s’en est parfait ! Ce n'est jamais trop, ou pas assez. C’est toujours doser, mesurer, et parfait.

Également, Erika a ce don, de faire vivre chaque personnage.. Vraiment, elle donne vie à ces personnes et ça ces pas faciles.

J’ai vraiment apprécié de retrouver Lucas et Stecy, et d’enfin connaître leur histoire. Je trouve un peu compliquer de vous parler d’eux, sans vos spoilers l’intrigue de l’histoire, ou des éléments de leurs vies. Donc je vous dirais juste que j’ai aimé cette histoire.

J’ai affectionné le petit passage où l’on retrouve Naïma, qui était un personnage dans le roman Pardon, ce petit clin d’œil était parfait.

J’ai encore une fois adhéré, affectionné, et aimer les thèmes aborder. J’ai aimé qu’on aborde la dépression comme une maladie, (car oui, c’est une maladie). J’ai aimé qu’on aborde la bataille pour une garde d’enfants, en dénoncent la vérité, en dénoncent le fait qu’être un homme est plus difficile pour obtenir la garde d’un enfant.

Enfin foncer quoi !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vivi_Black 2019-04-09T10:48:30+02:00
Or

Honte sur moi, j'étais persuadée d'avoir laissé un commentaire mais il n'en est rien. Voilà donc mon erreur réparée !

Retournons à Lacaneau et entrons dans l’intimité, en tout bien tout honneur, de Stecy et Lucas.

Tout comme dans Le Langage des Fleurs, Spoiler(cliquez pour révéler)Erika aborde le sujet des femmes battues, des relations toxiques et dangereuses, mais de façon plus violente. Nous avons toujours le après, la phase de reconstruction, mais ça n’empêche la violence des actes, des mots et des manipulations qui détruisent, qui restent, plaies ouvertes d’une âme meurtrie.

Le développement des personnage et leurs évolutions au fil des pages est assez incroyable. Tout comme dans le premier livre, l’alternance de point de vue permet une mise en relief de chaque sentiment et émotion importante et c’est extrêmement agréable.

Bien sûr tout n’est pas parfait, mais ça ne fait rien, l’imperfection fait partie de toutes choses et cette histoire aurait probablement été bien fade sans ces petits dramas, ou ces passages qui m’ont parfois dérangée. Ils n’ont pas empêché le coup de cœur, et ils sont plus le résultat d’une perception personnelle que d’un réel problème lié au livre.

Un très gros coup de coeur que je recommande chaudement !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lapommequirougit 2019-02-23T11:31:06+01:00
Or

https://lapommequirougit.wordpress.com/2019/02/23/le-chant-de-locean/

Après avoir lu le premier tome de tout en nuances, j’étais très heureuse de retrouver la plume d’Erika Boyer que j’aime beaucoup !

UN HOMME ET UNE FEMME BRISÉ !

Stecy et Lucas sont deux personnages ayant chacun leurs soucis et leurs problèmes. Ils sont brisés par la vie.

Ils avaient déjà essayé d’être ensemble, mais une fois que cela est devenu plus sérieux entre eux, tout s’est cassé. Quand l’un fait un pas en avant l’autre recule, ainsi ils ne sont jamais réellement sur la même longueur d’onde.

Pourtant, ils vont se retrouver, mais arriveront-ils cette fois à créer une relation stable sans laisser leur problème personnel empiéter sur leur couple ?

UN SUJET FORT EST ABORDÉ DANS L’HISTOIRE !

En dehors de l’histoire d’amour qu’il y a entre les deux personnages et les péripéties qui les entourent, Erika Boyer aborde dans son roman le sujet de la dépression. Un sujet qui me touche personnellement étant moi-même, malheureusement, en dépression depuis presque un an.

Elle exprime à qu’elle point la dépression peut-être complexe et surtout que cette dernière n’est pas une simple déprime passagère. Elle montre à travers le personnage de Stecy que chaque parole a son impact sur cette maladie. Autant en positif qu’en négatif. Un sujet qui m’a du coup beaucoup touché !

EN CONCLUSION :

C’est une histoire très poétique. J’aime cette plume fluide et légère qu’est celle d’Erika Boyer. J’ai l’impression d’être sur un petit nuage entouré de jolie plume toute douce quand je la lis. Stecy et Lucas sont deux personnages très touchants et le sujet de la dépression qui est abordé dans l’histoire est expliqué de la plus belle des manières qui soit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Coralie-57 2018-11-22T11:32:54+01:00
Diamant

Avant de lire « Le chant de l’océan » j’avais lu « Le langage des fleurs » et j’étais passée à côté, complètement même. Mais je suis obstinée, donc j’ai quand même lu ce spin-off. Et je m’en félicite.

« Le chant de l’océan » parle de dépression, d’estime de soi, et ce, avec énormément de justesse. On souffre avec Stacy et on est désemparé avec Lucas. Les sentiments de nos protagonistes nous affectent tant la plume d’Erika Boyer a su les retranscrire.

Il est délicat de parler de dépression dans un roman. Il faut en faire suffisamment sans en faire trop. Mais l’auteur a réussi à aborder ce thème avec beaucoup de finesse. Ce roman est une claque sentimentale mais sans jugement. Il est d’ailleurs dit dans ce roman et avec beaucoup de justesse que le dépressif n’est pas fautif, ce n’est pas une question d’efforts. J’ai été énormément touché par ces deux âmes écorchées qui cherchent leur place.

Article complet : https://leslecturesdecoco.wordpress.com/2018/11/22/le-chant-de-locean/

Afficher en entier
Or

Encore un succès pour Erika Boyer!

Je suis fan de son écriture depuis ses débuts même si, je dois l'avouer Le langage des fleurs était le roman qui m'avait le moins touché.

Mais pour celui-ci j'ai trouvé que tout était parfait. Le style d'écriture est toujours aussi fluide et addictif.

Les personnages sont très attachants et réalistes. On sent que leurs émotions sont vraies et que rien n'est surjoué.

La couverture est juste sublime, ce qui ne gâche vraiment rien! Franchement, je le conseille vivement mais il est préférable de commencer par Le langage des fleurs pour bien cerner les personnages et le début de la rencontre entre Stecy et Lucas..

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marine-110 2018-10-30T08:33:42+01:00
Diamant

Gros coup de cœur pour moi encore une fois, j'avais adoré "Le langage des fleurs" et j'ai tout autant aimé celui la. Le personnage de Stecy m'a brisé le cœur, elle a une telle souffrance en elle qu'on a envie de pleuré. Et Lucas, Ouf je pense qu'on a trouvé l'homme parfait dans ce roman, pas de prise de tête, il montre ces sentiments dés le début et et tuerais le monde entier pour les gens qu'il aime

Toute l'histoire est prenante je n'ai même pas réussi a m'en détacher une seconde et j'ai tout aimé du début à la fin. J’espère une suite avec les deux Sam, je pense que ce serais marrant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Callmeluh 2018-10-15T19:32:44+02:00
Or

Ma note: 4/5

Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2018/10/15/le-chant-de-locean-de-erika-boyer/

Avant de commencer cette chronique, je souhaitais remercier Erika pour l’envoie de son roman, que j’ai donc reçu en échange d’une chronique honnête.

J’avais particulièrement hâte de lire Le chant de l’océan, et ce depuis le moment où Erika a annoncé travailler sur un spin-off de son roman Le langage des fleurs. Donc vous pouvez certainement imaginer mon bonheur d’avoir la possibilité de le lire en avant-première !

Cependant attention, si vous avez l’intention de le lire mais n’avez pas lu Le langage des fleurs, je vous conseille vraiment de lire ce dernier avant de vous lancer dans Le chant de l’océan. En effet, bien qu’il s’agisse d’un spin-off, les événements qui y sont relatés se passent après. On peut plus ou moins prendre ce livre comme une suite, mais ce n’est pas exactement le cas puisqu’au lieu de suivre Rose et Ethan, on suit ici l’histoire de Stecy et Lucas.

Stecy et Lucas ont une histoire compliquée, et ce depuis le début. Si nous avions eu la possibilité d’en entrevoir une partie dans Le langage des fleurs, Le chant de l’océan est bel et bien un moyen de se rendre compte jusqu’où ça va.

Victime de son passé, Stecy ne parvient pas à aller de l’avant et de laisser Lucas entrevoir l’étendue de ses blessures, tandis que ce dernier a peur de ce que cette relation pourrait signifier pour le futur qu’il se bat à avoir.

En me lançant dans cette lecture, je m’attendais à tout sauf à me retrouver face à un roman abordant des sujets aussi durs. Erika ayant partagé le prologue du livre à la fin de Le langage des fleurs, j’avais déjà une petite idée de l’histoire de Stecy, mais ce n’était vraiment qu’un aperçu de la vérité. Ses blessures sont très profondes et l’empêchent de vivre pleinement.

« Je veux avancer, même si je n’y arrive pas de ma seule force. Je pense qu’un pas avec l’aide de quelqu’un est toujours mieux que de rester immobile à attendre que le hasard fasse le travail à ma place. »

Je me suis énormément reconnue en elle. Certes, je n’ai pas les mêmes antécédents qu’elle, mais je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir l’impression de lire quelque chose que j’aurai pu dire. Elle se sent de trop dans une famille qui l’aime énormément, une tâche dans un tableau qu’elle trouve parfait. Je souhaite d’ailleurs remercier Erika pour avoir écrit un personnage avec une telle justesse; j’ai déjà relevé sa plume magnifique à plusieurs reprises, et j’ai trouvé qu’elle faisait justice au sujet traité ici.

Le personnage de Lucas m’a énormément surpris. Il est doux, attentionné et aimant, mais cache également une part d’ombre et un passé qu’il cherche à mettre de côté. Cette part d’ombre le rend complexe et attachant, et c’est ce qui m’a le plus attiré chez lui.

Leur histoire rencontre des hauts comme des bas et est loin d’être parfaite, mais c’est ce que j’aime le plus (et ce que je recherche) dans les histoires d’amour. Cela ne les empêche pas de se battre pour que ça marche malgré tout.

Bien que ce tome ne soit pas centré sur eux, Rose et Ethan font malgré tout parti de ce livre, et je dois dire que j’ai énormément aimé voir où en était leur histoire depuis la fin du Langage des fleurs. Ils font toujours parti de mes couples préférés, et je dois avouer qu’ils m’avaient quand même manqués.

Ma seule déception avec ce livre est sa taille. Je l’ai trouvé simplement trop court. Les sujets les plus importants qui y sont abordés ne sont pas survolés, mais une part de moi aurait aimé avoir quelque chose de plus long pour donner la possibilité de voir encore plus de détails de la relation de Stecy et Lucas. J’ai adoré ce que j’ai lu, je ne dis pas le contraire, mais 50 pages en plus n’auraient pas été de refus.

« Nos yeux en disent beaucoup trop ; ce sont des traîtres qui dévoilent tous les secrets de notre cœur. »

Malgré tout, j’ai réellement aimé ma lecture. Bien que le livre se passe en hiver, on ne peut s’empêcher d’avoir des summer vibes en le lisant, les personnages sont tellement attachants et l’histoire est addictive et se lit rapidement.

Le roman sort en fin de semaine, et je ne peux que vous conseiller de l’acheter (et d’acheter Le langage des fleurs si ce n’est pas encore fait). L’histoire ne manquera pas d’en toucher plus d’un, que ce soit personnellement ou non.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par TiaWolff 2018-10-05T12:54:49+02:00
Diamant

J’avais adoré le Langage des fleurs donc, lorsque j’ai su qu’il y aurait un autre livre dans le même univers, j’étais ravie.

Ravie de retrouver Ethan et Rose, ravie d’en savoir plus sur Lucas et Stecy, ravie de retrouver la plume d’Erika.

Et je n’ai pas été déçue. J’ai dévoré Le chant de l’océan en deux soirées (je ne remercie pas l’auteur pour mon manque de sommeil) Comme toujours avec Erika, le contenu est soigné. On a une mise en page propre qui laisse tout loisir de se concentrer sur le texte et la couverture pourrait devenir un objet de déco (à quand les produits dérivés ? :) )

Au sujet du contenu, parce que c’est quand même le plus important, j’ai enfin pu en savoir plus sur les passés de Lucas et Stecy. On comprend mieux pourquoi ils sont comme on les a découvert dans Le langage des fleurs. Leurs réactions sont justes, mesurées et évoluent au fil du livre. Je ne peux pas trop rentrer dans les détails pour ne pas spoiler…

Lucas, je ne vais pas mentir, je suis tombée amoureuse au fil de ma lecture. C’est un homme intelligent, vif et qui déborde d’amour. Les choses lui tombent dessus les unes après les autres mais il s’adapte et s’en sort très bien.

Stecy, elle, est rongée par la dépression. Cette maladie sournoise qui la hante mais qu’elle va combattre. Ce sujet est extrêmement bien traité par l’auteur qui, en plus de montrer, explique ce que c’est. Mais Stecy n’est pas que sa maladie et on découvre plusieurs de ses facettes au fil de la lecture.

Rose et Ethan sont toujours là, en toile de fond, et ne font pas figuration. Chacun a son rôle à jouer et leur vie continue après le roman qui leur a été consacré.

L’océan… Une nouvelle fois Lacanau et son océan forment un personnage à part entière. L’amour de l’océan transpire à travers les pages et on se sent bien sur la plage en hiver… On entend chanter les vagues !

J’ai été traversée par plusieurs sentiments tout au long de ma lecture. Des bouffées d’amour pour les personnages, de l’émotion (j’ai même versé ma petite larme, ce qui est plutôt rare quand je lis), des envies de secouer (ou virer) des personnages ou au contraire des envies de les protéger… J’ai adoré ma lecture et ces personnages vont énormément me manquer ! Il y a de la délicatesse et de la justesse dans l’écriture d’Erika qui nous accrochent aux univers qu’elle crée.

Si vous avez aimé Le langage des fleurs, je suis prête à parier que vous aimerez Le chant de l’océan !

Erika faisait déjà partie de mes valeurs sûres en matière de lecture, elle vient s’asseoir un peu plus sa position.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cocolili70 2018-09-12T22:12:11+02:00
Or

Encore une merveille signé Erika Boyer. Ces personnages ne sont pas mes favoris mais j'ai quand même passé un très bon moment de lecture. Les personnages sont très attachants. Lucas m'a fait craquer. Les thèmes abordés dans ce roman m'ont énormément touché. L'histoire de Stecy est horrible et quand on voit son évolution on ne peut qu'être admiratif. Ce roman est à lire cet automne !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode