Livres
504 952
Membres
512 442

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Chant des cavalières



Description ajoutée par Ceylanae 2019-12-13T00:30:06+01:00

Résumé

Dragons, cavalières et herboristes !

Un royaume divisé, instable, des forces luttant pour le pouvoir. Un Ordre de femmes chevauchant des dragons. Des matriarches, des cavalières, des écuyères et, parmi elles, Sophie, qui attend. Le premier sang, le premier vol ; son amante, son moment ; des réponses à ses questions. Pour trouver sa place, elle devra louvoyer entre les intrigues de la cour et de son Ordre, affronter ses peurs et ses doutes, choisir son propre destin, devenir qui elle est vraiment.

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

Je n'avais pas entendu parler de ce livre de fantasy avant de le voir en librairie, la couverture et la quatrième de couverture m'ont intrigué et m'ont fait l'acheter. Des dragons, de la fantasy et des femmes mises en avant, c'était fait pour me plaire !

Malheureusement j'ai eu un peu de mal à lire ce livre, il est assez complexe de part son univers et le style de l'autrice est exigeant, ce qui n'est pas un problème, bien au contraire, mais il doit être lu lorsqu'on a du temps à lui consacrer pour ne pas s'arrêter toutes les deux pages et pour ne pas être complètement perdue, ce qui a été mon cas.

L'univers est par ailleurs vraiment intéressant, il mérite d'être développé dans d'autres livres, on sent que l'autrice a beaucoup d'idées.

Toutefois, mon principal souci avec ce roman a été les personnages. Il y en a plusieurs mais je ne me suis attaché à aucun en particulier, même à l'héroïne.

En bref, c'est un premier roman de fantasy ambitieux et qui sort de l'ordinaire et je suis contente de l'avoir découvert mais ça n'a pas été une lecture marquante.

Spoiler(cliquez pour révéler)Aussi, après ma lecture j'ai relu le résumé et je ne comprends pas pourquoi il y est question "d'une amante". Sophie n'entretient aucune relation amoureuse dans l'histoire pourtant !

Afficher en entier
Argent

Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/

----------------------------------------------------------

--- Un premier roman faussement classique, dites-vous ? ---

Eh bien, je n’aurais pas dit mieux ! Jeanne Mariem Corrèze reprend effectivement des éléments typiques de la fantasy épique : des dragons, ces créatures mythiques qui ne peuvent se lier qu’à une seule personne au cours de leur existence, une héroïne au destin extraordinaire, des artefacts de légende, etc. Toutefois, l’auteure est parvenue à se les approprier et à les réinventer !

En fait, ce qui m’a frappée, c’est qu’elle nous montre les jeux de pouvoir à l’oeuvre, mais sans jamais nous confier ce qui est préférable pour le Royaume. Ainsi, un personnage aux actes malveillants peut tout à fait poursuivre un but noble. C’est donc au lecteur de choisir son camp.

Bref, vous l’aurez compris, ce récit n’est en rien manichéen !

--- Une lecture exigeante ---

J’ai trouvé le style de Jeanne Mariem Corrèze assez complexe. Celle-ci utilise du vocabulaire soutenu, et il m’est arrivé de chercher la définition de certains termes. Cependant, le résultat est bien là : le texte est magnifique, en dépit de passages descriptifs particulièrement longs.

Quoi qu’il en soit, cela nécessite de la concentration pour ne pas se perdre entre les mots. Honnêtement, j’ai sûrement loupé quelques informations utiles, surtout durant mes longues périodes de lecture. D’ailleurs, je me suis rapidement aperçue que je savourais davantage le livre avec des pauses régulières, car elles me permettaient d’assimiler plus facilement l’histoire.

En outre, l’auteure ne nous explique pas tout, et c’est volontaire. Par conséquent, dénouer les ficelles de l’intrigue pour en comprendre les tenants et les aboutissants n’était pas une mince affaire, pourtant j’y ai pris plaisir ! Toutefois, Tampopo24 a raison lorsqu’elle affirme dans sa chronique qu’un certain flou entoure l’histoire, que cette dernière manque de détails. Mais il s’agit selon moi d’un parti pris de l’écrivaine auquel on adhère ou non.

--- Deux visions parallèles ---

Dans Le Chant des cavalières, le récit est scindé en deux.

D’un côté, nous suivons Sophie depuis sa plus tendre enfance, car elle est destinée à un avenir exceptionnel. Il est donc important d’en savoir plus sur ses choix, ses actes et même ses sentiments. Par son regard, on en apprend énormément sur l’univers, même si l’on a conscience qu’elle est manipulée de toutes parts.

De l’autre côté, l’intrigue est beaucoup plus générale et aborde de multiples points de vue, toujours féminins. Un jour, nous accompagnons Éliane dans ses tentatives pour s’emparer du pouvoir, le suivant, nous nous intéressons à Pèn, la meilleure amie de Sophie, alors qu’elle vaque à ses occupations quotidiennes. Ainsi, cette seconde partie s’apparente davantage à un patchwork d’éléments disparates qu’à un scénario bien ficelé. Il revient donc au lecteur de faire les liens entre chaque scène, l’auteure ne donnant pas toutes les clefs. Quoique… des indices sont disséminés ici et là, mais on a tendance à les oublier.

Personnellement, j’approuve cette approche, car elle en révèle suffisamment pour attiser notre curiosité, mais trop peu pour nous permettre de prédire ce qui va se passer dans le chapitre suivant. C’est justement ce qui rend les rebondissements encore plus inattendus, les revirements de situation encore plus passionnants !

--- Des nuances de gris pour les personnages ---

Il est difficile de s’attacher à l’un ou l’autre personnage, tant ils sont nombreux. En outre, excepté Sophie, aucun ne dévoile véritablement son jeu. Alors, quels sont leurs buts ? Jusqu’où iront-ils pour les atteindre ? Se laisseront-ils convaincre par leurs pairs ou feront-ils cavalier seul ?

Selon leurs actes et leurs décisions, je me suis surprise à les détester, puis à les apprécier. En fait, je n’ai pas d’avis tranché, ce qui prouve que l’auteure a construit ses personnages avec beaucoup de nuances.

Bon, il est vrai que j’ai eu envie de secouer Sophie par moments tant elle semblait passive, mais celle-ci est au centre de machinations qui la dépassent. Alors, comment l’en blâmer ? Du reste, ma préférence va à Frêne, l’herboriste, car elle demeure lucide à propos de ses erreurs, contrairement à Acquilon.

--- Quelques longueurs et un final abrupt ---

Dans le dernier tiers du livre, j’ai ressenti quelques longueurs à l’approche du dénouement, comme si l’auteure souhaitait faire monter la pression. Je ne suis pas sûre qu’elle y soit parvenue, cependant j’ai dévoré les derniers chapitres avec avidité. Quel final ! L’apogée de manigances, de complots et de trahisons.

Mais je me dois de vous prévenir : la fin est ouverte, ce qui peut se révéler frustrant. Me concernant, j’y ai trouvé les réponses que j’attendais. De plus, Jeanne Mariem Corrèze a bien l’intention de creuser son univers dans d’autres ouvrages. J’espère néanmoins que les dragons y auront une place prépondérante car, oui, ils étaient somme toute assez secondaires dans Le Chant des cavalières.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Le Chant des cavalières" est sorti 2020-02-21T15:31:38+01:00
background Layer 1 21 Février

Date de sortie

Le Chant des cavalières

  • France : 2020-02-21 (Français)

Activité récente

Nh l'ajoute dans sa biblio argent
2020-04-03T16:52:38+02:00

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 2
Extraits 0
Evaluations 3
Note globale 7.33 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode