Livres
399 969
Comms
1 406 482
Membres
299 634

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Chant du Barde : les meilleurs récits de Poul Anderson



Description ajoutée par lutin82 2011-11-04T19:01:44+01:00

Résumé

Pièce maîtresse du numéro spécial que The Magazine of Fantasy & Science Fiction consacra à Poul Anderson en 1971, couronnée l’année suivante par un Hugo et un Nebula, « La Reine de l’Air et des Ténèbres » est sans doute le chef-d’œuvre de notre auteur.

À la base du récit, comme souvent, un conflit. Mais qui oppose-t-il ? A-t-on affaire à une menace naturelle ou surnaturelle ? La réponse à cette question apportera bien des surprises.

Au fil des textes, on voit Anderson creuser un sillon qui lui est cher : celui de la liberté et de l’autodétermination. Comme les Espers de « Pas de trêve avec les rois ! », les Audelants ont entamé une vaste entreprise de manipula- tion mentale pour asservir les humains ; mais ils agissent ainsi pour se défendre et non pour conquérir. Sherrinford en tiendra compte.

Le récit semble se terminer de façon ambiguë. Mais si l’on considère les noms qu’Anderson a donnés à ses planètes et à ses lunes, on ne peut qu’espérer des épousailles, comme en annonce la dernière ligne d’un certain poème signé Victor Hugo.

J. Brèque

Afficher en entier

Classement en biblio - 8 lecteurs

Or
4 lecteurs
PAL
7 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par lutin82 2011-11-04T19:02:54+01:00

LES DERNIÈRES LUEURS du dernier couchant se prolonge- raient presque jusqu’au milieu de l’hiver, mais il n’y aurait plus de jour et Septentrion se réjouissait. Les bourgeons des buissons ardents éclataient ; flamboyantes, les fleurs d’acier bleues pointaient dans le tapis de pluviantes qui recouvrait toutes les collines, les ne-m’embrassez-pas, tout blancs, émer- geaient timidement dans les vallons. Les mousquilles aux ailes iridescentes filaient d’une fleur à l’autre. Un bouquetin couron- né secoua ses cornes et brama. D’un horizon à l’autre, le ciel virait du violet au noir. Les deux lunes, presque à leur plein, dérivaient dans le ciel, altières, parant les feuilles et les eaux d’un étincelant frémissement de gel. Une aurore polaire brouillait les ombres, immense et ondoyant rideau de lumière tendu sur le firmament. Au-delà, brillaient les premières étoiles.

Un garçon et une fille étaient assis sous le dolmen dominant le Tertre de Wolund. Leurs cheveux flottant sur leurs reins étaient d’un blanc singulier, comme délavés par l’été. Leurs corps, encore hâlés, se confondaient avec la terre, les buissons et les rochers, car ils ne portaient que des guirlandes de feuilles en guise de vêture. Lui soufflait dans une flûte d’os et elle chantait. Ils étaient amants depuis peu. Ils avaient environ seize ans, mais ils ne le savaient pas car ils se considéraient comme des Audelants. Aussi étaient-ils indifférents au temps et se rappelaient-ils fort peu, pour ne pas dire pas du tout, qu’ils avaient jadis habité les terres des hommes.

Les notes froides de la flûte se tressaient autour de la chanson que chantait la fille :

Jette un sort,

Tisse-le bien

De poussière et de rosée,

De nuit et de toi.

La Reine de l’Air et des Ténèbres

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Cuyckie 2015-03-21T19:58:51+01:00
Lu aussi

Bon recueil de nouvelles SF malgré quelques récits qui ne me captivèrent pas plus que ça. J'ai grandement apprécié celui sur la Reine de l'Air et des Ténèbres mais l'histoire avec les gens qui sont

Spoiler(cliquez pour révéler)
qualifiés de malades mentaux... Comment dire.. Trop incompréhensibles pour moi. Peut-être pas pour d'autres.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lutin82 2011-11-04T19:00:37+01:00
Or

"Best of" de neuf longues novellas, dont :

- 6 prix Hugo !

- 3 prix Nebula

- 1 prix Locus

Soit un triplet, et 2 doublés.

Alors, cela ne vaut pas forcément dire que les récits n'ont pas vieillis... mais ce n'est pas le cas. Ici, notamment grâce à la traduction revue et corrigée par Jean-Daniel Brèque (et une introduction pour chacune d'elle situant), les textes n'ont quasiment pas pris une ride ( "Sam Hall" un chouïa avec les ordinateurs à fiches perforées), et on peut dire qu'ils sont d'actualité et abordent des thèmes qui reviennent avec force. ( autodétermination, liberté d'expression, tolérance, ect....)

Généralement ces textes sont dynamiques et soignés, l'écriture de Poul Anderson est riche, agréable et poétique ( pour ce qui trouve que la SF est assez aride... c'est vraiment un contre-exemple).

De plus, on peut réaliser où James Cameron a puisé (pillé) son inspiration pour son "Avatar"...

Pour moi, un INCONTOURNABLE pour tout le mon de amateur de Sf ou pas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lutin82 2011-11-04T18:50:24+01:00
Or

• Le Jeu de Saturne (The Saturn Game)

Prix Hugo 1982

Prix Nebula 1982

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lutin82 2011-11-04T18:49:50+01:00
Or

• Le Chant du barde (Goat Song)

Prix Hugo 1973

Prix Nebula 1973

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lutin82 2011-11-04T18:49:05+01:00
Or

• La Reine de l’Air et des Ténèbres (The Queen of Air and Darkness)

Prix Hugo 1971,

Prix Locus 1971

Prix Nebula 1971

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lutin82 2011-11-04T18:48:03+01:00
Or

• Le Partage de la chair (The Sharing of Flesh)

Prix Hugo 1969

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lutin82 2011-11-04T18:47:26+01:00
Or

• Pas de trêve avec les rois ! (No Truce With Kings)

Prix Hugo 1964

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lutin82 2011-11-04T18:46:46+01:00
Or

• Long cours (The Longest Voyage)

Prix Hugo 1961

Afficher en entier

Date de sortie

Le Chant du Barde : les meilleurs récits de Poul Anderson

  • France : 2010-06-24 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 8
Commentaires 8
Extraits 1
Evaluations 3
Note globale 8 / 10

Évaluations