Livres
436 674
Membres
362 343

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Château de Tanna'Saoghal



Description ajoutée par AJCrime 2017-03-12T20:19:18+01:00

Résumé

L’Écosse ; les Lands battues par les éléments, les reliefs ciselés au scalpel, des rivières innombrables s’écoulant dans les précipices berceaux des lacs, une nature sauvage comme le peuple des Highlands qui vous raconte les histoires des démons au coin du feu. Dans ce décor se joue l’affrontement éternel du bien contre le mal et de ses suppôts avides de pouvoir.

Au château de Tanna’Saoghal, vous assisterez à cette lutte dans l’ascension et la décadence pour la domination des faibles esprits humains. Heureusement pour nous, quelques âmes charitables combattent les démons pour que nous soyons des proies moins faciles malgré le scepticisme généralisé et de coûteuses victoires.

Afficher en entier

Classement en biblio - 9 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par GabrielleViszs 2018-02-19T20:49:49+01:00

Par habitude, les volutes de brume s’entrelaçaient pour dissimuler la route sur la berge du loch. Une bruine fine et tenace la transperçait d’un rideau saphir dans les phares des véhicules. La situation n’était guère meilleure sur la pente qui montait vers le château et la lande. La muraille masquée par le moutonnement blanc dans l’éclairage de cette matinée grise. Le chauffage de la voiture d’Aigneas poussé à fond tiédissait à peine l’air froid et humide de l’extérieur. Cet accueil rendait pénible et oppressante l’arrivée sur ce champ de bataille, mais Pelcius n’avait pas encore gagné

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2018-02-19T20:47:20+01:00
Or

Je remercie Stéphanie ainsi que la maison d'édition Evidence pour l'envoi de ce livre dans le cadre de notre partenariat. En ce moment j'avoue que je me suis remise à tout ce qui est thriller, fantastique, horreur et compagnie et je dois dire que j'ai été gâtée. J'adore la couverture qui reflète très bien les lieux décrits. cette part d'ombre avec la lune qui nous montre tout le mystère des bâtiments. Bref de quoi saliver.

Le livre est découpée en 3 parties, deux plus petites (celle du début et de la fin) que celle du milieu. « Première partie (1er round) L’Esprit » « Deuxième Partie Une histoire : Le château » « Première partie (2ème round) L’ESPRIT, exorcisé ». Chaque partie garde bien à l'esprit (oups désolée pour le jeu de mots pourris) ce qui se passe avant et après l'histoire au château. Tout est bien délimité. La première partie nous met aux côtés de Bill, un homme qui ne croit pas en tout ce qui peut s'appeler fantômes, esprits et autres bestioles du même genre. Mais un phénomène va lui faire voir autre chose. Il va ouvrir son esprit (je pense que ce mot va souvent ressortir) et intégrer qu'il y a peut-être autre chose que notre monde tel que nous le voyons. Il se retrouve en Ecosse pour en apprendre plus sur le fameux château de Tanna'Saoghal. L'histoire qui nous est conté est un peu longue au début. Nous faisons connaissance avec les personnages qui vont vivre une aventure hors du commun. Puis vint des éléments pour agrémenter le récit. enfin nous retournons auprès de Bill pour mieux comprendre ce qui s'est passé.

L’écosse est un pays que j'aimerai beaucoup visiter, et pourquoi pas y vivre, comme l'Irlande, si je connaissais mieux l'anglais, disons-le. Mythes et légendes sont nombreuses, des lieux qui donnent envie d'en inventer d'autres, de se mettre au coin du feu pour écouter toutes ces histoires. Le mystère nous entoure, que ce soit avec la couverture ou l'histoire. Et le brouillard, il est partout physiquement ou virtuellement. Qui est derrière tout cela ? Est-ce vraiment un esprit qui traîne dans les parages ? Qui devons-nous croire ?

L'écriture est fluide et soutenue. J'ai beaucoup aimé le langage de l'auteur car il apporte un plus à l'histoire. Des mots simples n'auraient pas mis en valeur les actes ni les personnages. Ces derniers ont d'ailleurs un rôle important surtout qu'ils ne sont pas ce qu'ils montrent réellement. Un jeu grandeur nature les rassemble et forcément ils sont tels sur une pièce de théâtre : avec des mots empruntés, des attitudes différentes de la réalité. Cela m'a fait penser au cluedo géant que nous organisons en colo (bien entendu, les enfants ne terminent pas comme certains personnages du récit) et c'est un jeu qui nous met dans des positions délicates. Joe et Alicia, Mart, Paul, Tom, Whitney, Mary, Gary, John, et d'autres vont devenir quelqu'un d'autre.

Le château va révéler leur force et leur faiblesse. Mary et Gary sont les parents du petit John, âgé de 8 ans. Petit ? Pas tant que cela, il a la carrure d'un homme d'un mètre quatre vingt, mais un esprit affaibli, pour ne pas dire un simplet. Il n'est pas capable de réaliser le moindre geste seul. Mart retrouve Paul, un "ex" qui n'a pas oublié ce qu'il ressentait pour elle et inversement. Tous sont des amis d'école, à quelque chose près et cette semaine qu'ils vont passer est sous le signe de l'amusement. J'imaginais déjà des ennuis se profiler à l'horizon et je voulais absolument que l'un des personnages y passe. Franchement, il y en a une qui m'horripilait et la voir plus longtemps m'aurait énervée encore plus. Je suis très contente et toc !

Le danger vient toujours du plus proche que l'on croit. L'esprit maléfique, démoniaque, cet être pervers, narcissique et autoritaire (je passe pas mal de "qualités" parce que je n'aurais pas fini ce soir) tient dans sa main un certain nombre de personnes. J'ai trouvé logique la façon dont il s'approprie l'un d'entre eux. (Une pensée pour un épisode d'Angel m'a traversé l'esprit) Et surtout j'ai beaucoup aimé le fait de dissocier les deux entités.

Je m'attendais à beaucoup de choses, mais pas au côté horreur si poussé, que je n'ai vu qu'une, non deux fois au cœur du récit. Donc j'ai été surprise et quelque peu "beurk". C'est le mot qui me vient d'un coup, sans chercher à m'en excuser. Je ne m'étais pas préparée à cela. Et ce côté un peu gore par endroit m'a fait froid dans le dos, les bras et les jambes. Cela ne m'a pas dérangé, mais j'ai dû couper ma lecture à deux endroits. autant dire que c'est peu. Le tout peu paraître contradictoire, mais au moins, l'auteur va au bout des choses. Et il faut dire qu'avec un esprit dérangé (promis je parle uniquement du vilain de l'histoire) nous ne pouvions pas avoir des meurtres propres.

Alors que vient faire Bill dans l'histoire ? Tout est bien indiqué dans la première partie du livre et on comprend très vite ce qu'il est venu trafiquer ici. J'ai beaucoup aimé la bibliothécaire, Aigneas, qui a un franc parler et une manière d'aborder les choses les plus élémentaires d'une façon très compréhensible. Elle est rafraîchissante dans ce monde où tous sont plutôt très sérieux. Eleonora est peu présente, mais elle est toujours dans les pensées de notre cher Bill qui est un expert dans l'art et la manière de trouver, dénicher ce qui se passe réellement.

En conclusion, j'ai passé un bon moment de lecture. L'histoire est forte dans bien des domaines : les côtés horreur et suspense sont bien présents. De beaux paysages, des personnages attachants (mais il vaut mieux éviter) et un stress perpétuel jusqu'à la fin du livre. Par contre je maintiens mon "Âmes sensibles s'abstenir ! " car certaines scènes sont gores, même si elles sont courtes.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-chateau-de-tanna-saoghal-a-j-crime-a137408396

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laninadegibraltar 2018-01-03T17:34:11+01:00
Argent

Un livre que j’ai commandé à l’auteur. Une histoire de fantômes en Écosse, on en a tous lu ou vu au cinéma, c’est folklo, c’est sympa et c’est ce que je m’attendais à trouver en lisant le roman d’A.J Crime, pourtant l’auteur m’avait prévenue, mais j’ai voulu lire…

Si comme moi vous cherchez l’Écosse avec ses collines verdoyantes et ses lochs dominés de ruines romantiques, oubliez !

L’Écosse d’A.J Crime est sombre, inquiétante ; le ciel est bas, le château suinte la mort. Il y stagne une entité maléfique que traque le héros Bill Wallon.

Dans un village des Highlands, on cherche à le décourager de pousser plus loin la recherche en lui comptant l’histoire du château de Tanna’Saoghal

L’arrivée au château est un morceau d’anthologie du genre. Le malaise est palpable, on a envie de dire au couple et à leur enfant différent de s’enfuir, sans regarder derrière eux. Et pourtant, on y entre… Je ne veux pas spoiler, mais ambiance horrifique, malsaine. Les derniers instants des victimes sont décrits avec une certaine fascination. L’entité maléfique est assez…spéciale.

L’Histoire du château compose le morceau de bravoure du roman, et on peut regretter que la résolution soit un peu expédiée. Personnellement j’aurais préféré l’inverse, mais peut-être parce que je suis un petit cœur sensible.

Le personnage principal intrigue, on s’interroge sur sa présence au château et on veut comprendre.

La construction du roman est également intéressante, la deuxième partie englobée dans la première divisée en deux rounds, une accroche et une résolution qu’on prend comme une bouffée d’oxygène.

L’écriture d’A.J Crime est recherchée, travaillée avec un souci de rendre les choses réelles, il doit cependant être conscient que parfois le mieux est l’ennemi du bien et que la simplicité peut être aussi efficace. Ce n’est qu’un détail qui ne nuit pas au côté addictif de la lecture.

En bref, je le recommande, mais pas à mon petit neveu. Pour lecteur du genre, averti de surcroît

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Devinlabi 2017-12-11T14:21:50+01:00

L’Écosse, des fantômes en colère, des meurtres en veux-tu en voilà, une enquête ésotérique, autant d’ingrédients pour une histoire prenante et glaçante. J’ai été séduite, malgré, je dois l’admettre quelques incohérences. J’étais avide de connaître la suite, c’est le principal. L’auteur a une plume raffinée, élaborée, parfois un peu trop, mais il a le mérite d’avoir un style bien à lui. On voyage, on tremble, on est parfois dérangé par la brutalité, âmes sensibles s’abstenir. C’est un roman d’ambiance, un slasher book, pari plutôt réussi. Auteur à suivre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par juliesuitsonfil 2017-12-04T11:29:40+01:00
Pas apprécié

Je suis une fana de littérature horrifique, j'ai baigné dedans... Enfin, je suis de celles qui ont commencé par Stephen King à l'adolescence et qui en gardent un très bon souvenir... Du coup, lorsque je me lance dans une lecture de ce genre, je prends le recul nécessaire, car je sais que je suis exigeante au niveau de l'intrigue et que j'aime frissonner... Bon frissonner devient de plus en plus difficile, le genre horrifique se développant, notamment au cinéma qui laisse moins de place à l'imagination...

En débutant le roman de AJ.Crime je savais que je n'aurais pas peur, puisque je suis devenue insensible... Ce n'est pas faute d'être à la recherche de ce frisson... Alors à votre bon cœur chers auteurs et maisons d'éditions faites moi vibrer d'horreur...

Bon revenons au « château de Tanna'Saoghal » de A.J. Crime, le postulat de départ avait tout pour me faire passer un bon moment... Bill Wallon, médecin, croise un esprit. Un esprit très puissant et d'une grande violence...

L'intrigue démarre un peu par hasard... Et ce médecin se trouve confronter à l'impensable pour lui, très cartésien... Pour tenter de reprendre une vie normale, Bill Wallon va mener son enquête avec l'aide d'un médium... Pour retrouver, l'origine de cet esprit... Il va atterrir dans un petit village d’Écosse... Au château de Tanna'Saoghal dont les propriétaires meurent d'étrange façon...

Même si plusieurs choses m'ont gêné, cette partie était sympa à lire. Jusqu'à ce que l'histoire de ce château soit racontée à Bill Wallon... L'intrigue se mettait en place.

L'intrigue aurait dû prendre un tournant dans cette seconde partie, mais je dois dire que certaines incompréhensions sont venues se grever et je n'ai pu me détacher des petites choses qui m'ont horripilé...

Un enfant de 8 ans, diminué mentalement... 1,80m... Je veux bien être dans une lecture paranormal mais là... J'ai tenté de passer outre... Le massacre commence, du gore en veux-tu en voilà... Les personnages sont creux et sans saveurs... Je ne me suis pas attachée à eux... En même temps pas eu le temps... Tout le monde meurt...

J'ai été dérangé par cette pseudo romance, qui redémarre, 10 ans après... Comme si de rien n'était...Passe encore...

Mais l'auteur m'a perdu... Choqué... Lors d'une scène que certains qualifieraient de gore, alors que je la trouve choquante...

L'esprit maléfique se sert de l'enfant diminué mentalement, pour trucider tout le monde et ainsi avoir une enveloppe charnelle. Même si je sais que c'est l'esprit qui perpétue ces meurtres et positionne les corps dans des positions suggestives, j'ai trouvé que l'auteur allait trop loin en plaçant l'enfant/esprit dans un acte sexuel... Que l'auteur se serve de l'enveloppe charnelle de cet enfant pour exprimer des désirs sexuels, des propos sexuels ou bien mêmes des gestes équivoques passe encore, mais de là, à le rendre acteur de cet acte sexuel, je n'ai pas pu !!! Même si l'auteur prête à cet enfant de 8 ans 1,80m et un corps d'homme malgré un cerveau amorphe, j'ai trouvé qu'il allait trop loin...

« inadapté mental, la bonne dame nature compensait cette tare par des mensurations extrêmes. Taillé en athlète, leur fils unique de huit ans mesurait prés d'un mètre quatre-vingt ... »

Je suis pourtant ouverte à tout, mais là c'était trop...

Le style de l'auteur, aurait mérité d'être plus travaillé, plus fluide... On sent que d'une phrase sur l'auteur hésite. Dans une phrase, on lit Bill, celle d'après Wallon... La phrase d'après on revient à Bill... Et c'est comme ça pour pas mal de personnages... Certains mots sont utilisés pour d'autres... Et le style, parfois ampoulé de l'auteur, aurait pu donner un genre à ce type de lecture et coller au genre horrifique, sauf que cela ne match pas...

POURQUOI, pourquoi utiliser un phrasé qui alourdi le texte et de ce fait la lecture ? J'ai du mal à comprendre...Utiliser des mots simples, permets de fluidifier le récit et la lecture !

« … Le cœur poussait par à-coups contre ses côtes resserrées, la salive déserta sa langue et son palais... »

« Bill croisa les iris couleur lac de montagne et s'y plongea. Il se reprit. Wallon reporta un regard serein sur la table ... »

« … une frénésie excédée... »

« ...la chevilla au sol... »

« … le souffle syncopé... »

J'ai bien failli laisser tomber cette lecture qui fut longue tellement je focalisais sur les défauts... Mais je me suis accrochée, car si je voulais faire un retour honnête et justifié, je devais lire jusqu'à la fin...

Une fois que tout le monde se fait trucider, vient la partie de la chasse au monstre...

En bref...

Il y a des scènes dures, dérangeantes, qui auraient pu être travaillées différemment surtout lorsque l'on se sert d'un enfant handicapé comme vecteur d'un esprit malsain...

Le livre aurait mérité une lecture plus poussée avec des corrections adéquats pour éviter l'utilisation de mots faisant contresens ou n'étant pas adaptés :

« Gary disposa la voiture au pied des escaliers... » On ne dispose pas une voiture...

Je n'ai lu que des avis positifs et je dois dire que je ne comprends pas... Suis-je passé à côté ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-nel 2017-10-02T13:02:01+02:00
Or

La couverture du roman reflète très bien son ambiance, mystérieuse, austère...le résumé m'a tentée tout de suite, déjà parce que ça se passe en Écosse, et que les légendes sont légion là bas ! Pour ce qui est de l'atmosphère je n'ai pas du tout été déçue ! A.J. Crime a dès le départ donné le ton avec des descriptions très pointues et précises sans qu'elles soient trop lourdes, le brouillard, la pluie, les rues désertes, etc.. il n'en fait pas des tonnes, juste ce qu'il faut et c'est très appréciable. Son écriture est très fluide, il a construit son roman de telle façon qu'il n'y a jamais aucun temps mort, faisant des retours sur le passé au milieu des événements présents.

Bill Wallon arrive dans le village de Tanna'Saoghal, où il compte visiter le château. Il nous explique qu'il était avant d'une nature très « terre à terre » et ne croyait pas du tout aux esprits et autres fantômes, mais il nous conte un récit pour le moins surprenant qui l'a fait changer complètement d'avis. Il a été en effet victime d'un être malveillant, d'une entité à la puissance phénoménale qui détruit tout sur son passage, que ce soit matériel ou humain...Arrivé dans ce village, Bill se restaure à l'auberge où une personne vient lui parler de faits s'étant déroulés quelques années plus tôt dans le fameux château pour le dissuader d'y aller. Ces faits retracent l'arrivée d'un couple et de son fils handicapé et leur installation dans le château qu'ils viennent d'acheter et où ils vont recevoir leurs amis. Ce passage est vraiment le plus dur à lire, là où il y a le plus de tension, là où la peur m'a prise au ventre, où j'avais envie de détourner mes yeux devant certaines scènes comme au cinéma...l'auteur est allé très loin dans l'horreur à ce niveau, et il a vraiment su créer un réel suspense, une extrême vigilance à chaque page ! Je me rappellerai toujours de l'arrivée du couple dans leur vieille voiture..c'est glaçant !

Après ce retour dans le passé, Bill n'est pas du tout apeuré par ce qu'il vient d'entendre et compte bien continuer sa prospection. Il se lie d'amitié avec une bibliothécaire, il a des recherches à faire dans des documents, et c'est ainsi que nous, lecteurs, comprenons que tout est lié dans l'histoire de Bill et que l'on comprend pourquoi il veut retrouver cet esprit coûte que coûte. Les scènes qui vont suivre ne vont pas être de tout repos non plus. Le paranormal flirte avec la réalité d'une manière très intime, connaissant ce que peut faire cet esprit, je me suis demandée plus d'une fois si les personnages allaient pouvoir s'en sortir indemnes ! Le rôle de Bill a été très bien travaillé par l'auteur, il est d'un grand sang froid, il craint mais ne recule pas et veut absolument anéantir cet esprit, cette chose qui a provoqué tant de drames afin qu'il ne recommence plus.

Les autres personnages entourant Bill sont eux plus touchants, je pense notamment à la bibliothécaire et à l'autre amie de Bill. En fait, il y a deux histoires dans le roman, celle de Bill et de sa quête, et celle du couple, nouveaux propriétaires du château. On assiste aux retrouvailles des amis pendant leur voyage, à l'arrivée de ceux-ci, ils ne s'étaient pas vus depuis leur jeunesse, donc ils ont une tonne de choses à se raconter, certains sont mariés avec des enfants. Une belle réunion entre amis dans la joie et la bonne humeur, mais c'est sans compter avec ce qui hante les murs et ses malédictions ! Cette partie pourrait être un livre à elle toute seule, l'auteur raconte tout très bien, on s'attache à certaines personnes, les émotions arrivent très vite, la peur, l'effroi, on assiste au drame en tant que spectateur !

Donc vous l'aurez compris, un roman d'une densité extrême ! Densité dans l'histoire, densité de personnages, densité dans les descriptifs, dans les décors. La peur et l'épouvante se mêlent à un suspense haletant. Ce n'est pas comme dans d'autres polars, où on ne connait pas l'assassin et que tout se dévoile à la fin. Non, là, on sait quelle entité est l'auteur de tel drame, tout le suspense réside dans le fait d'arriver à arrêter, voire anéantir cet esprit. Et ça, je ne l'ai appris qu'à la toute dernière page ! Je me suis surprise à regarder le nombre de pages qu'il me restait à lire, car rien de résolu alors que la fin approchait ! C'est d'une addiction à couper le souffle !

Je ne suis pas une fan des écrits d'épouvante ou d'horreur, certaines scènes sont assez fortes de ce point de vue là, si vous aimez, lisez vite ce roman, vous serez comblés ! Si vous n'aimez pas trop comme moi, je vous conseille tout de même de le lire pour tout ce que j'ai évoqué au-dessus, les scènes les plus terribles ne prennent pas beaucoup de place dans le roman par rapport à tout ce qu'il y a d'exaltant et de stressant ! C'est une lecture qui fait tout oublier, surtout l'heure ! Impossible de s'ennuyer !

Ce fut donc pour moi un moment de lecture intense, pour les amoureux de l'Écosse comme moi, j'ai fait un très beau voyage, un peu stressant, mais un beau voyage tout de même ! Je remercie l'auteur et le félicite pour la précision de son écriture, je vais me pencher sur ses autres écrits pour encore mieux le découvrir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Francisco-Lozano 2017-06-14T20:44:37+02:00
Or

Je suis assez peu sensible à la littérature d'horreur. Peut être parce qu'elle ne me fait pas du tout peur au contraire du cinéma du même genre. Je suppose que la distance qu'impose la lecture du texte fait que je ne vis pas les événements horribles avec la même intensité que devant un écran. Cela me permet de lire le roman d'AJ Crime avec une distance critique accrue.

Ce roman m'a passionné au point de faillir me faire rater une station de métro ce qui ne m'arrive pas souvent. La narration est très prenante. Je vous conseille en particulier le passage au cours duquel le couple Gary et Mary monte vers la château hanté. La tension monte avec la Renault 25, sans grandiloquence l'auteur distille l'inquiétude et l'angoisse, le lecteur sent qu'il va se passer quelque chose de pas agréable.

Le livre mêle l'enquête de Bill Wallon qui au début sceptique va avoir la preuve de l'existence des esprits malveillants et qui va à la recherche de ceux ci dans le Château de TANNA'SAOGHAL.

Entre les deux tranches de l'enquête un séjour d'une bande d'amis dans ce même château. Une partie de plaisir qui va tourner au cauchemar mais je vous laisse découvrir pourquoi.

Ames sensibles s'abstenir, mais si vous aimez les récits effrayants précipitez vous sur ce roman. Si comme moi vous n'appréciez pas spécialement ce genre mais que vous aimez les récits passionnants, bien écrits et qui vous tiennent en haleine de la première à la dernière page lisez le aussi, vous ne le regretterez pas, je vous l'assure.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Guillaume_Lenoir 2017-05-31T17:46:33+02:00
Diamant

Un excellent roman fantastique, sur fond d'occultisme. Cela commence d'abord par un voyage immersif sur les terres d'Écosse, où on imaginerait les scènes dignes d'un film de la Hammer. Puis, vient ce mystérieux château. C'est lui le personnage central. L'auteur parvient à développer une atmosphère mystérieuse, qui devient de plus en plus angoissante au fur et à mesure que se déroule le récit... Avant une plongée dans l'horreur. Je conseille ce livre à tout amateur de romans fantastique/horreur, pour le style fluide, et l'ambiance très prenante.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Château de Tanna'Saoghal

  • France : 2017-04-22 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 9
Commentaires 7
Extraits 6
Evaluations 5
Note globale 7.6 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode