Livres
639 796
Membres
758 450

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Chœur des femmes



Description ajoutée par BooksFan-ny 2022-02-19T22:33:15+01:00

Résumé

Je m'appelle Jean Atwood. Je suis interne des hôpitaux et major de ma promo. Je me destine à la chirurgie gynécologique. Je vise un poste de chef de clinique dans le meilleur service de France. Mais on m'oblige, au préalable, à passer six mois dans une minuscule unité de "Médecine de La Femme", dirigée par un barbu mal dégrossi qui n'est même pas gynécologue, mais généraliste ! S'il s'imagine que je vais passer six mois à son service, il se trompe lourdement. Qu'est-ce qu'il croit ? Qu'il va m'enseigner mon métier ? J'ai reçu une formation hors pair, je sais tout ce que doit savoir un gynécologue chirurgien pour opérer, réparer et reconstruire le corps féminin. Alors, je ne peux pas – et je ne veux pas – perdre mon temps à écouter des bonnes femmes épancher leur coeur et raconter leur vie. Je ne vois vraiment pas ce qu'elles pourraient m'apprendre.

[Source : Éditions Folio 2020]

Afficher en entier

Classement en biblio - 481 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Smarties23 2012-06-30T00:37:36+02:00

"Même si souvent on a l'impression que ça ne sert à rien, qu'on n'y comprendra rien.

Mais tant qu'on n'est pas mort, on n'est pas vaincu.

Tant qu'il y a de la vie, la lutte continue.

La seule vraie défaite, c'est la fuite.

Et si j'ai appris quelque chose ici, c'est à faire face."

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Le livre est agréable à lire, bien construit, les personnages , bien qu'un peu caricaturaux sont attachants, l'intrigue bien menée ...et tant mieux, car l'outil "roman" est le support d'une réflexion éthique extrêmement poussée , et je pense, honnête. Aucun tabou, mais aucun voyeurisme : l'auteur se sert de son récit pour poser des questions fondamentales sur les pratiques soignantes vis à vis des femmes et de la sexualité en particulier: les motivations du soignant et de la patiente ,l'écoute , la formation médicale, la hiérarchie pesante et silencieuse des hopitaux, les jeux de pouvoir avec l'industrie pharmaceutique, les contraintes culturelles et sociales...Ce livre devrait être conseillé à tous les futurs soignants..

Afficher en entier
Diamant

J'ai adoré.

Merci pour entre guillemets populariser un nouveau regard sur la contraception des femmes ! J'espère que ce livre captivant aidera à faire changer le regard que nous portons sur la contraception, sujet tellement tabou encore aujourd'hui.

Enfin l'écriture, l'histoire, les anecdotes, tout est captivant !

J'ai lu le livre d'une traite, je ne voulais plus m'arrêter. Et puis également bien construit au niveau des informations contenues !

Par contre effectivement je trouve que la fin est un peu too much, sans compter très très à l'eau de rose... Mais bon il est fort probable que j'ai versé ma larme à un moment donné.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par catf 2022-08-22T16:15:04+02:00
Or

C'est un très beau livre, un hymne à la gent féminine.

J'ai même était étonné qu'un homme ait pu écrire ce livre et qu'il connaisse aussi bien les femmes.

Je souhaite rencontrer ce genre de médecin qui s'intéresse aux patientes, les écoutes et ont de l'intérêt pour ce qu'elles sont et ce qu'elles pensent, etc.

J'ai le droit de rêver :-)

(je parle de médecine gynécologique, pas de médecin généraliste, qui sont des êtres à part pour moi…).

La première partie m'a transporté, la deuxième partie m'a un peu déçu.

Je retiendrai que quelques mots de ce livre : la patiente Alfa, écoute, humm, et femmes

Bonne lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ayu_lis_ 2022-08-13T10:20:42+02:00
Diamant

Un roman essentiel pour les femmes et pour la société. Tout le monde devrait se le procurer pour le découvrir

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lou_Knoxx 2022-07-23T18:29:58+02:00
Or

Je suis du genre à m'envoyer un bouquin que je surkiffe en l'espace de quelques jours. Je crois que c'est la première fois que je mets plus d'une semaine à lire un livre qui me plaît à cause des pauses que j'ai dû faire tellement j'ai somatisé en le lisant.

J'ai "rencontré" ce livre il y a quelques années, après en avoir entendu parlé, on me l'a toujours présenté comme étant un livre que je devais absolument lire. Vu la taille du machin je m'étais toujours promis de le lire plus tard sans jamais vraiment prendre le temps de le faire.

Aussi quand je l'ai reçu dans un joli paquet cadeau pour mon anniversaire, en plus d'avoir des comptes à rendre envers la personne qui me l'a offert (t'es un vrai trouduc Camille Wz), j'en avais également envers moi-même...

Si le personnage de Jean m'agace ? Oui sur plein de points différents. Est-ce une volonté de la part de l'auteur ? J'en sais rien et je m'en fous. Est-ce que le personnage du Docteur Karma m'agace avec sa bienveillance et son côté docteur prêt à faire fantasmer un personnage d'un Barbara Cartland ? Putain oui.

Mais malgré tout. Malgré les petits trucs agaçants, j'ai du refermer le livre de nombreuses fois, complètement heurté par les consultations que subissent certaines femmes auprès d'un gynécologue.

Ça m'a rappelé Fragiles et Contagieuses (chez Éditions Cambourakis), j'avais déjà été choqué par la maltraitance subie pour "soigner" ce qui ne correspondait pas aux "normes". On décrivait ce qui se passait à la fin du 19e siècle jusqu'aux années 50 mais déjà, les propos avaient été troublants.

Ok le Choeur des femmes n'est pas un essai, ni un pamphlet contre la médecine moderne. On reste dans le cadre de la fiction, mais Winckler étant lui-même médecin, je me dis que certaines situations tiennent forcément de l'ordre du réel.

Le roman m'a donc mis mal à l'aise au point de somatiser. Révolté aussi qu'on puisse avoir des avis qui ne tiennent pas compte de l'individu, visant à positionner le médecin en tant que dominant. Rassuré de savoir que certain.es practicien.nes s'y prennent autrement qu'en stigmatisant leurs patients (pas obligées de se déshabiller pendant une consultation, pas obligées d'écarter les jambes pour faire un frotti,...). Avec beaucoup plus d'humanité.

C'est l'histoire de Jean (prononcé Djinn) qui doit faire un stage en gynécologie avant de devenir médecin. Brillante, une des meilleures de sa promo, formée par les médecins les plus illustres (mais les plus patriarcaux) d'un grand hôpital, elle arrive la gueule à l'envers dans ce service qu'elle exècre, avec comme avant goût les "on dit" sur le médecin en chef, Franz Karma.

Au fur et à mesure des consultations que Jean passera en compagnie des patientes et de Karma, celle ci évoluera sur sa façon d'aborder la médecine, et des relations patients/médecins.

C'est parfois un peu mélo, tiré sur une romance banale mais contrecarré par des prises de positions qui me sont chères. Et notamment sur les questions transgenres. le parti pris m'a vraiment réconforté, la libre réponse qui prend en compte les besoins de l'individu sans le charcuter pour le conformer sous prétexte qu'il en va de sa santé.

La vision qu'à Karma sur les moyens contraceptifs et la façon dont ils sont proposés, posés lorsqu'une femme se rend chez son médecin m'a fait prendre conscience de tellement de choses.

Révolution. Transformé. En tant que garçon j'ai pris les coups de poings que je méritais, et je tiens à remercier Winckler de me les avoir mis de cette façon.

J'espère vraiment que beaucoup de monde a déjà lu ce livre, qu'encore plus auront envie de le lire. J'encourage mes contacts masculins à les lire parce que ça me semble important de le faire. Je ne connais personne qui bosse dans le médical mais si jamais il s'avère qu'un jour vous puissiez en parler ou l'offrir à un médecin, faites-le.

Vraiment pas évident à lire tant il est dur à appréhender, pas au niveau du style ni au niveau des termes médicaux parce que franchement Winckler s'est démené pour rendre les choses le plus accessibles possible, surtout en terme de ce qui est dit dedans.

Voilà le genre de bouquins dont je suis fier de parler, de défendre, de conseiller, avec des valeurs qui pour moi méritent d'être au moins lues même si à la fin on ne souhaite pas y adhérer.

Je suis tellement fier de ce roman vous avez pas idée...

Camille encore une fois ..

😘

See ya !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miaouss 2022-06-15T14:17:15+02:00
Or

Bon pavé mais qui vaut le coup. A mi-chemin entre le témoignage et le roman, les sujets traités sont assez rudes et s’inscrivent dans le mouvement Me Too en dénonçant les violences obstétriques que peuvent subir les femmes, le médecin « tout puissant » face aux internes dont Jean Atwood fait partie. Je sais, vous vous dites que ça risque d’être aussi prise de tête et vous cherchez un roman plus léger, et bien ce roman est bourré d’humour, notre personnage principal est plein de repartie.

Voici le résumé du début, Jean Atwood est interne, major de sa promo et se destine à faire de la chirurgie gynécologique. Avant d’arriver à son but, il faudra passer par six mois dans une unité de Médecine de la femme. Son supérieur et un ogre qui n’est même pas gynécologue mais croit tout savoir mieux que tout le monde, il est détestable à souhaits mais pas si cliché que ça. Jean va devoir découvrir le chœur des femmes, apprendre l’humain derrière le métier froid de chirurgien. On a une belle fresque de patientes, l’auteur sait trouver les mots juste et n’a pas peur de les utiliser, menstruation, contraception, viol, transsexualité pour ne citer qu’eux.

C’est un roman accessible et qui s’adresse à toutes mais aussi à tous, les esprits doivent changer et cette mise en lumière est nécessaire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Freelfe 2022-03-27T10:45:17+02:00
Diamant

Comment parler de ce livre ? Ce livre est une réflexion éthique qui m’a saisi, d’autant plus du fait de mon métier, mais qui saura aussi toucher toutes personnes allant voir le médecin, c’est-à-dire tout le monde ou presque.

Médecin de formation, Martin Winckler pose une question dans ce livre : Qu’est-ce que soigner ? Une vaste question aux multiples réponses. Il critique la médecine moderne où il questionne la place du médecin dans notre société aujourd’hui. Il apporte des faits de médecine qui questionneront certainement de nombreuses femmes puisqu’il se centre notamment sur la médecine gynécologique.

Au-delà de la médecine qu’il interroge, c’est un livre qui questionne aussi la position de la femme en tant que patiente. Ce qui rend l’histoire d’autant plus intéressante est que notre héroïne est elle-même une femme qui ne s’émeut pas particulièrement de la violence qu’on peut faire subir aux femmes lors de consultation gynécologique.

Mais c’est aussi un roman dans lequel nous suivons Jean Atwood, médecin émérite en passe de devenir chirurgienne d’un grand hôpital. Une héroïne antipathique aux premiers abords que l’on apprécie au fur et à mesure qu’on la connait, marquée par la vie.

L’histoire en soit est ponctuée de rebondissements plus au moins prévisible. J’ai adoré la relation entre Atwood et Karma, l’évolution de celle-ci. Ce sont vraiment des personnages très touchants.

Conclusion

Il est dur de parler de ce livre. C’est une expérience littéraire que je n’avais encore jamais faite et que j’ai adoré ! J’ai dévoré ce livre et je l’ai déjà recommandé à plusieurs personnes de mon entourage. Je vous invite à le découvrir au plus vite. Un coup de cœur !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BooksFan-ny 2022-02-19T22:10:24+01:00
Or

Ce livre parle des femmes, parle aux femmes, parle pour les femmes. Dans une mise en forme un peu particulière, l'auteur nous invite dans un service de gynécologie très spécial, dit de "Médecine de la Femme", où l'écoute est aussi importante que le diagnostic et les soins apportés. La narration, entrecoupée de témoignages divers et de cas particuliers, crée une très bonne dynamique de lecture.

Jean Atwood, jeune interne à la détermination implacable, arrogante, dont la bienveillance fait cruellement défaut, mais pas les préjugés, va devoir apprendre à écouter (et à entendre). Le récit étant narré à la première personne, nous sommes projetés directement dans ses pensées, grâce auxquelles nous assistons à son changement au fur et à mesure que l'on avance dans notre lecture. Jean est une femme très énergique, et cette énergie se reflète parfaitement dans ses ressentis, ses états d'âmes, ses réflexions, son cheminement intérieur. C'est souvent essouflant, car une fois lancée, on ne l'arrête plus. Sans même plus le temps de placer une virgule, Jean nous emmène dans un flot continu qui exige quelque peu un minimum de concentration mais qu'on ne veut pas lâcher.

Ici il est évidemment question de gynécologie, mais pas uniquement. On parle de moyens de contraception, de grossesse, d'accouchement, d'avortement, tout en évoquant la sexualité, les premières fois, l'abstinence, le viol, le harcèlement, les peurs et les inquiétudes, la honte, l'incompréhension. On est face à des interrogations plus diverses les unes que les autres. Par le biais de ces patientes, l'auteur oblige Jean à apprendre la bienveillance et l'empathie, nous la montrant de plus en plus attachante, "humaine".

On parle également et surtout d'intersexualité, qui est au cœur de l'intrigue. Cette dernière, qui est également agrémentée de secrets et de non-dits familiaux, devient de plus en plus passionnante.

Une lecture dynamique, énergique, essouflante. Éloquente. Féministe. Touchante. J'ai adoré.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elo2a 2022-01-30T14:25:12+01:00
Or

Je suis tombée sur ce livre complètement par hasard à la FNAC, alors que je déambulais dans les rayons, histoire de voir ce que je pourrais lire ! J’ai lu le synopsis et j’ai immédiatement accroché ! Du coup, bah j’ai décidé de l’acheter.

Une interne imbuvable et hautaine parce qu’elle retient tout (mais en réalité, elle se cache derrière cette froideur, elle ne veut pas s’attacher) et un Chef de Service surnommé « Barbe Bleue » ! Quel tableau. Ils vont se chamailler et elle va le prendre de haut, comme on peut le lire dans le synopsis. Cependant, ils vont passer un marché : elle accepte de rester une semaine dans son service et si elle n’est pas convaincue du pourquoi du comment, elle pourra s’en aller ! Quelle aubaine pour Jean qui ne rêve que de s’en aller ! En gros voilà l’histoire! Bien sûr, il y a quelques péripéties entre temps mais bon la trame de l’histoire c’est celle-ci !

Les personnages : Le personnage principal est une Femme ! Sur le coup, je n’avais pas compris ^^ et d’ailleurs, j’ai mis un certain temps à le comprendre ! Au début c’est une vraie tête à claque, mais au fur et à mesure de l’histoire, elle change et on comprend pourquoi elle a fait de la chirurgie réparatrice sa spécialité.

La relation qu’elle va nouer avec Le docteur Franz KARMA est une super relation. Ils ne peuvent pas se voir au début de l’histoire, mais sincèrement au fil de l’histoire, on comprend qu’ils sont attachés l’un à l’autre. Elle est ambitieuse, il a pour lui 30 ans d’expérience. Elle a une histoire personnelle assez forte et lui aussi ! Il est hanté par ses démons et elle également.

Elle cache un lourd secret et Martin Winckler ne nous le fait comprendre que vers le milieu du livre. J’aime également le fait que le livre soit écrit à la première personne. Plusieurs personnages parlent dans ce livre, c’est cela que j’ai aimé ! On a les avis des deux côtés : la vision du médecin et la vision de la femme qui vient consulter le docteur Karma.

Je ne connaissais pas l’auteur et franchement, je n’ai absolument pas regretté mon achat ! J’ai passé un excellent moment à la lire ce livre ! Malgré ses 670 pages, il se lit vite (pour ma part, 2 jours (obligée de couper dans la lecture), mais sinon, je l’aurai lu en une seule fois ! J’aime beaucoup le style de l’auteur.

Ce qui m’a plu également, c’est le fait que les deux médecins qu’ils sont ont une vision complètement différente des choses. Lui, s’intéresse au corps des femmes pour « les bonnes raisons » et pas pour faire des choses avec ! Il ne veut pas faire de mal, suite à son passé d’interne (je ne vous en dit pas plus, sinon je vous spoile toute l’histoire) mais, vers la fin du livre, on sait pourquoi il a choisi cette unité et pourquoi il a choisi de faire ce qu’il fait et non pas ce qu’il aurait dû faire.

Elle, est beaucoup plus au niveau de la réparation du corps ! Or, là où lui voit de la mutilation, elle voit une manière d’aider les femmes à se sentir mieux ! Ils sont opposés c’est cela qui est réjouissant ! Le fait d’être dans le domaine médical (dans l’histoire) n’a pas perturbé ma lecture : les termes sont plus ou moins expliqué et il est facile de comprendre de quoi il s’agit.

Quand j’ai lu le titre au début, je n’avais pas bien compris. Je pensais qu’il y avait un jeu de mot entre « coeur » et « choeur ». C’est en lisant cette petite merveille que je me suis rendue compte que c’était bien le mot « choeur » qui primait et pourquoi il primait !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Leaglagla 2021-11-29T19:16:16+01:00
Diamant

On me l'avait conseillé alors je suis allée l'acheter. Il se lit vite, c'est à la fois léger et interpellant. J'ai adoré

Afficher en entier
Commentaire ajouté par WENDYDYDY27 2021-11-16T09:31:03+01:00
Argent

Un roman de 600 pages qui se lit facilement. Je l'ai lu doucement quelques chapitres chaque jour. Pour moi c'est pas vraiment un roman mais un témoignage.

On a envie de dire lisez le si vous êtes étudiant en médecine et plus encore si votre spécialité est la gynécologie.

Dans ce roman on traite un sujet plutôt tabou : les problèmes gynécologiques que les femmes rencontrent dans leur vie, ce dont elles ressentent,....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par rabanne73 2021-11-06T17:43:22+01:00
Or

Lu en 2016. J'avais été déjà marquée par" La maladie de Sachs", le premier ouvrage de l'auteur.

Ce récit concerne bien entendu de LA femme, à travers un chorus de femmes, de confessions très intimes non pas faites sur l'oreiller, ni sur un divan, mais dans un cabinet de consultation gynécologique.

Martin Winckler s'adresse aux femmes que nous sommes, dans toute notre intimité, à travers notre diversité (attentes, complexité) et notre pudeur (bien souvent maltraitée). Bref, à travers nos mots / maux. Mais, en filigrane, il s'adresse bien entendu aux hommes également, auxquels je conseille vivement la lecture de ce roman !

Afficher en entier

Date de sortie

Le Chœur des femmes

  • France : 2009-08-27 - Poche (Français)

Activité récente

Trix l'ajoute dans sa biblio or
2023-01-14T13:59:44+01:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 481
Commentaires 74
extraits 55
Evaluations 146
Note globale 8.55 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode