Livres
580 057
Membres
644 915

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Chœur des femmes



Description ajoutée par Lilou 2009-09-23T21:41:11+02:00

Résumé

Présentation de l'éditeur

Je m'appelle Jean Atwood. Je suis interne des hôpitaux et major de ma promo. Je me destine à la chirurgie gynécologique. Je vise un poste de chef de clinique dans le meilleur service de France. Mais on m'oblige, au préalable, à passer six mois dans une minuscule unité de " Médecine de La Femme ", dirigée par un barbu mal dégrossi qui n'est même pas gynécologue, mais généraliste! S'il s'imagine que je vais passer six mois à son service, il se trompe lourdement. Qu'est-ce qu'il croit? Qu'il va m'enseigner mon métier? J'ai reçu une formation hors pair, je sais tout ce que doit savoir un gynécologue chirurgien pour opérer, réparer et reconstruire le corps féminin. Alors, je ne peux pas - et je ne veux pas - perdre mon temps à écouter des bonnes femmes épancher leur coeur et raconter leur vie. Je ne vois vraiment pas ce qu'elles pourraient m'apprendre.

Afficher en entier

Classement en biblio - 425 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Chouchoune18 2012-06-30T00:37:36+02:00

"Même si souvent on a l'impression que ça ne sert à rien, qu'on n'y comprendra rien.

Mais tant qu'on n'est pas mort, on n'est pas vaincu.

Tant qu'il y a de la vie, la lutte continue.

La seule vraie défaite, c'est la fuite.

Et si j'ai appris quelque chose ici, c'est à faire face."

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Le livre est agréable à lire, bien construit, les personnages , bien qu'un peu caricaturaux sont attachants, l'intrigue bien menée ...et tant mieux, car l'outil "roman" est le support d'une réflexion éthique extrêmement poussée , et je pense, honnête. Aucun tabou, mais aucun voyeurisme : l'auteur se sert de son récit pour poser des questions fondamentales sur les pratiques soignantes vis à vis des femmes et de la sexualité en particulier: les motivations du soignant et de la patiente ,l'écoute , la formation médicale, la hiérarchie pesante et silencieuse des hopitaux, les jeux de pouvoir avec l'industrie pharmaceutique, les contraintes culturelles et sociales...Ce livre devrait être conseillé à tous les futurs soignants..

Afficher en entier
Diamant

Un livre absolument fantastique, à mettre entre les mains de tous les médecins et de toutes les femmes !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Leaglagla 2021-11-29T19:16:16+01:00
Diamant

On me l'avait conseillé alors je suis allée l'acheter. Il se lit vite, c'est à la fois léger et interpellant. J'ai adoré

Afficher en entier
Commentaire ajouté par WENDYDYDY27 2021-11-16T09:31:03+01:00
Argent

Un roman de 600 pages qui se lit facilement. Je l'ai lu doucement quelques chapitres chaque jour. Pour moi c'est pas vraiment un roman mais un témoignage.

On a envie de dire lisez le si vous êtes étudiant en médecine et plus encore si votre spécialité est la gynécologie.

Dans ce roman on traite un sujet plutôt tabou : les problèmes gynécologiques que les femmes rencontrent dans leur vie, ce dont elles ressentent,....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par rabanne73 2021-11-06T17:43:22+01:00
Or

Lu en 2016. J'avais été déjà marquée par" La maladie de Sachs", le premier ouvrage de l'auteur.

Ce récit concerne bien entendu de LA femme, à travers un chorus de femmes, de confessions très intimes non pas faites sur l'oreiller, ni sur un divan, mais dans un cabinet de consultation gynécologique.

Martin Winckler s'adresse aux femmes que nous sommes, dans toute notre intimité, à travers notre diversité (attentes, complexité) et notre pudeur (bien souvent maltraitée). Bref, à travers nos mots / maux. Mais, en filigrane, il s'adresse bien entendu aux hommes également, auxquels je conseille vivement la lecture de ce roman !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dadotiste 2021-10-18T22:26:48+02:00
Diamant

Il aura fallu l'adaptation en bande dessinée pour que j'ose enfin me tourner vers ce roman... Quelle erreur d'avoir attendu si longtemps ! Ce roman est de ceux qui changent une vie !

.

C'est un roman mais, c'est bien plus que cela. Il permet une prise de conscience. J'ai toujours été de celles qui ne se posent pas trop de questions et font en sorte de faciliter le travail des médecins. Je me suis rendu compte que cela ne devait pas être comme ça !

.

Quelle est la différence entre médecin et soignant ? C'est ce qu'on va découvrir ici !

.

Nous suivons Jean, une jeune interne qui se destine à la chirurgie gynécologique. En arrivant dans le service du professeur Karma, elle rejette ses méthodes. En effet, ce dernier n'est pas productif, il perd du temps à écouter les "bonnes femmes" raconter leur vie et parfois, il ne les examine même pas !

.

Avant de lire cet ouvrage, j'avais vu 4 médecins femmes pour le même soucis de santé. Aucune ne m'a crue quand j'ai affirmé ne pas m'arracher les cheveux et ne pas être stressée plus d'habitude. Aucune ne m'a donné de second rdv. Il aura fallu ce livre pour que je retente un cinquième médecin. Celui qui m'a écoutée. Celui qui a pris le temps de me faire faire des analyses poussées, sans me donner des traitements à la con non remboursés. Celui qui m'a expliqué ce qu'il faisait et rassurée. Et aujourd'hui, je suis en colère. C'est un homme qui m'a aidée. Les femmes ne m'ont pas écoutée alors que moi, j'avais placé ma confiance en elles. Et à cause d'elles je garderai des séquelles qui auraient pu être évitées. Sans ce livre, je ne serais pas retournée voir de médecin, pensant qu'elles avaient raison et que tout était dans ma tête. Oui, ce livre m'a sauvée. Plus jamais je ne me laisserai faire. D'ailleurs, j'ai changé tous mes médecins. Car plus jamais il ne sera acceptable pour moi qu'on me dise qu'il est normal qu'en tant que femme je souffre, qu'on ne me laisse pas choisir mon moyen de contraception ou qu'on ne m'écoute pas.

.

Vous l'aurez compris, ce fut un énorme coup de coeur. Un texte que toutes les femmes, tout le monde en fait, devrait avoir lu. Ce livre a complètement changé ma manière de voir les choses.

.

Un petit bémol tout de même sur la plume et l'écriture. Mais on s'y fait rapidement et le contenu si prenant qu'on oublie vite de s'y attarder.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DarkTales 2021-08-19T11:23:29+02:00
Bronze

J'ai adoré l'image d'une relation plus saine entre médecins et patientes qui posent quand même beaucoup de questions sur la formation des étudiant(e)s. La diversité des témoignages qui abordent une multitude de sujets : la contraception, l'IVG, la sexualité...montre la complexité du domaine gynécologique et les préjugés que l'on pourrait avoir, même en tant que lecteur, sur tel ou tel personnage. L'auteur nous laisse d'ailleurs, à la fin du livre, beaucoup de références afin de se renseigner soi-même. La seule chose qui m'a gêné dans ce roman c'est l'histoire de Jean que je n'ai pas vraiment apprécié, je l'ai trouvé tiré par les cheveux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alasca 2021-05-28T10:42:09+02:00
Or

Très bon livre, très ben écrit et qui permet d'apprendre de nombreuses choses. Il permet de se poser de nombreuses questions, de réfléchir sur le système médical et la formation du personnel.

Cependant, les personnages sont parfois caricaturaux et le perso principal un peu horripilant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Virginie-61 2021-05-28T09:03:10+02:00
Bronze

Bien que j'ai aimé les propos et le militantisme humaniste de ce roman, j'y ai retrouvé une sorte de remake des "Brutes en Blanc" romancé; la construction en une sorte de livret d'opéra ne m'a pas convaincue. Et les effets de style des passages sans ponctuation (ou presque) ont rendu ma lecture assez besogneuse.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Blandine1 2021-04-07T22:56:25+02:00
Or

C'est en fouinant dans les lectures de Anne que j'ai relevé ce roman et au bon souvenir de la maladie de Sachs lu en 1998. Et le hasard fait que mon collègue le fait tourner à toutes les femmes autour de lui. Additif est le premier mot qui me vient à l'esprit. Prenant et difficile à poser. Femme, future chirurgienne en gynécologique doit travailler à l'hôpital avec le docteur surnommé Barbe-Bleue. On ne comprend pas au début, elle, si intelligente, le critique autant et est aussi négative. Martin Winckler, médecin, connaît bien les tourments des femmes, de ces sorcières qui font penser à Mona Chollet, d'ailleurs mentionnée. Séjour intelligent et instructif dans le milieu médical où, je pense, presque tous les points de vue sont abordés. La construction, aux chapitres si différents par leurs formes et leurs genres, sont agréables de par leurs diversités. Un peu déçue par la fin, certes pleine d'émotions, mais un peu rocambolesque. Peu de sang, surtout de la psychologie. Lorsque j'ai tourné la dernière page, j'ai fait Ouaf, génial ! Ensuite, avec un petit recul quand j'ai pensé à la trame de l'histoire... Bref, le déguster pour le bien qu'il fait sans tenter de l'analyser. Pour moi, grande différence entre les médecins qui travaillent comme internes et ceux du privé qui sont surtout des commerciaux. Certains font le serment d'Hippocrate, d'autres d'hypocrites.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zoulia 2021-02-15T14:47:28+01:00
Lu aussi

C'est un roman que j'ai trouvé très interessant bien que je pense qu'il faut éviter de tirer des généralités trop hâtives suite à sa lecture.

Il nous emmène à nous questionner sur des sujets interessants et nous offre des histoires de femmes très poignantes.

Cependant, le trait trop caricatural des personnages et des situations m'a un peu refroidit.

J'ai regretté la fin qui sortait un peu de nul part, c'était un sujet très intéressant à traiter mais il arrive malheureusement trop tard à mes yeux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AmandineStuart 2020-12-24T16:41:42+01:00
Diamant

La première chose qui m’a dérouté est le fait que pendant longtemps on ne sache pas si le personnage principal est un homme ou une femme. C’est vrai, Jean peut se prononcer différemment : à la française « Jean Rochefort » est un prénom masculin, ou à l’anglaise « Jean comme le pantalon » est féminin. Au début ce n’est pas très gênant, mais au bout de 130 pages à ne pas pouvoir te représenter la personne que tu suis, ça devient perturbant… J’avais parfois l’impression de voir des indices, mais jamais rien de définitif.

Et ce côté perturbant a été accentué par le fait que Jean, notre personnage principal, est détestable. Tu vois, ce n’était pas comme avec certains personnages qui t’énervent parce que trop naïfs ou trop immatures, non c’était mille fois pire que ça ! Je détestais Jean de toute mon âme. Mais alors, pourquoi "Le Chœur des femmes" est un coup de cœur ? Parce qu’à force de dépenser toute mon énergie à engueuler Jean et à m’imaginer en train de la claquer, j’ai fini par porter une attention toute particulière aux autres personnages qui peuplent cette histoire : ceux dits "secondaires". Et c’est là que je me suis rendu compte que c’était eux, ceux qui sont d’habitude relégués au dernier rang, que Martin Winckler mettait en lumière. Faire de Jean un personnage des plus antipathique était LE moyen génial de nous faire nous détourner d’elle pour focaliser notre attention tout autour. Et c’est là que tu vas explorer tous les petits recoins que cette histoire dévoile ou mentionne simplement, pour te rendre compte que, de chaque être qui l’habite, ou ne fait que la traverser en coup de vent, chacun est là pour une bonne raison. TOUS apportent sans exception leur pierre à l’édifice et servent à développer un point qui ne l’était pas jusque-là. En fait, il y a ici une sorte de retournement : Martin Winckler joue avec les codes en nous faisant adorer ses personnages « secondaires » (qui ne le sont pas) et en créant un personnage principal tête à claque.

Mais au fond, tous ces procédés servent surtout à traiter deux sujets primordiaux…

D’abord, et tu dois t’en douter parce que c’est quand même le titre du bouquin, les femmes. Elles sont partout, et ce sont elles qui insufflent toute la vie à ce livre qui les célèbrent. Et quand je dis qu’il les célèbre, ce n’est pas juste pour faire joli, c’est la vérité qui te sautera aux yeux si un jour tu décides de te lancer. Martin Winckler parle de toutes les femmes en étalant devant nos yeux un éventail d’une diversité et d’une justesse étonnante, autant sur le plan physique que psychologique et émotionnel. Toutes leurs histoires nous sont présentées sans jugement aucun et avec une bienveillance folle.

Ensuite (et c’est sûrement logique aussi) le milieu hospitalier. Tu l’as peut-être deviné, mais l’intrigue de ce roman se déroule en majeure partie à l’hôpital. Et, là encore où Martin Winckler pourrait s’en servir comme simple élément de décor, il choisit d’en faire un nouveau principe à défendre. Parce que, je ne sais pas si tu es au courant, mais l’univers hospitalier est très loin de ce qui est représenté dans n’importe quelle œuvre de fiction. Et même si aujourd’hui la réalité est plus dévoilée aux yeux de tous au vu de l’actualité dans laquelle nous vivons, c’était clairement moins le cas il y a 4-5 ans… Et c’était tellement plaisant (bien qu’horrifiant) de lire quelque chose sans concessions qui traite ce sujet avec tellement de justesse, sans compliquer ou abreuver les choses de manières "technocratique", mais bien pratique. Martin Winckler critique le système avec une sincérité qui m’a énormément touchée. Mais pas seulement le système budgétaire et tout ce qui s’ensuit, il va beaucoup plus loin en allant jusqu’à remettre en question la formation des médecins en France, les rapports patients/médecins, ou problèmes éthiques affligeants.

Ça peut sembler bizarre de parler de tout ça et de réussir à faire en sorte que ce livre ne devienne pas un essai quelconque, mais l’auteur réussit parfaitement à y allier la dose de romanesque nécessaire pour nous entraîner. Parce que tous les points que je viens de te parler pourraient être considérés comme des inconvénients n’importe où ailleurs, mais pas ici. Pas une fois je ne me suis ennuyé ou ai pensé arrêter ma lecture, parce qu’il y avait ce petit truc-que-je-ne-sais-pas-expliquer qui me donnai envie de poursuivre.

La suite sur le blog : https://desrevesdanslamarge.com/martin-winckler-le-choeur-des-femmes/

Afficher en entier

Date de sortie

Le Chœur des femmes

  • France : 2009-08-27 - Poche (Français)

Activité récente

Nesys le place en liste or
2021-12-16T18:34:59+01:00
ChaHey l'ajoute dans sa biblio or
2021-12-08T18:58:34+01:00
Lucolix l'ajoute dans sa biblio or
2021-11-25T21:57:21+01:00
Re63 l'ajoute dans sa biblio or
2021-11-09T19:32:50+01:00

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 425
Commentaires 68
extraits 48
Evaluations 127
Note globale 8.52 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode