Livres
436 493
Membres
361 946

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Choix d'Horace



Description ajoutée par milabette 2017-09-29T23:06:23+02:00

Résumé

(Cette novella - ou longue nouvelle -, qui précède de quelques années le premier roman de la série *Lysandre Chalkhill*, "Filigranes", raconte le départ de l'orphelinat d'Horace, pupille des Résidents depuis la naissance, alors qu'il atteint ses vingt-et-un ans).

Horace aura vingt-et-un ans dans quelques jours. Enfin majeur, il va pouvoir quitter l'orphelinat de Fougères où il a vécu depuis sa naissance, en compagnie d'autres enfants métis, soumis comme lui à la charité des Résidents.

Les Résidents, ces Intelligences Artificielles qui partagent le quotidien des humains depuis le soulèvement de 1951, soit depuis plus d'un siècle et demi, assurent l'entretien et l'éducation de ces enfants nés d'unions illicites en échange de la réquisition régulière de leurs corps, seul moyen pour eux d'accéder à une forme vivante.

Horace est né de parents de deux races différentes et son physique inhabituel, mi félide mi nocto, le condamne au statut de basse caste. Et s'il va enfin échapper aux mains des Résidents en gagnant sa majorité, il devra également trouver moyen d'assurer sa subsistance dans ce monde qui réprouve sa naissance et son existence même...

Afficher en entier

Classement en biblio - 8 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par milabette 2016-09-12T21:11:14+02:00

Alphonse avait remis le pouce dans sa bouche, et bredouillait en crachouillant, mais Horace répondit sans faire de remarque.

— La dame qui a écrit ce livre était une brillante scientifique, du début du vingtième siècle, il y presque deux cent ans.

— Avant les Résidents?

— Oui, des années avant. Elle fait partie des personnes qui ont travaillé au moyen de créer de nouveaux modèles humains.

— Comme les avès et les noctos?

— Oui, comme ça.

— Mais c'était avant que les Résidents enlèvent du cerveau des gens la cra, la créti…

— La créativité. Oui, c'était quand les humains étaient encore capables d'inventer plein de nouvelles choses.

— Comme inventer les Résidents.

— C'est ça, même si on ne parlait bien sûr pas de Résident alors, mais d'Intelligence Artificielle, créées pour augmenter ou contrôler ponctuellement les humains.

— Alors ce livre explique comment on peut inventer de nouvelles races humaines?

— Pas vraiment, on ne saurait plus le faire maintenant, même avec ces explications. Et puis c'est interdit.

— C'est interdit depuis que les Résidents ont fait naître tous les gens des néoraces.

— Oui, depuis l'Abonnissement.

— Pourquoi cette dame nous a-t-elle inventés, enfin les néos, pas les métis, si ce n'étaient pas pour nous faire naître?

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par LivreSansFin 2017-12-28T00:03:35+01:00
Argent

C'est une nouvelle qui m'a beaucoup plu. Je suis surprise d'avoir découvert une histoire, un passé et un monde bien construit en si peu de pages et mieux encore de mettre attaché aux personnages principaux. Ceux sont les points forts de cette histoire, Horace & Alphonse qui sortent du lot, les rares personnages qui semblent encore posséder de l'humanité.

C'est définitivement une nouvelle que je recommande !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cacoethes-scribendi 2017-11-23T14:18:30+01:00
Bronze

Nous sommes en 2114, en France, dans un monde où les intelligences artificielles vivent avec les humains depuis les années 60. Cette cohabitation n'est pas la spécificité la plus visible de cet univers, car à côté des humains « traditionnels » existe une dizaine de races de « néo-humains », avec un physique et des capacités propres.

Ce roman est une préquelle du premier livre que j'ai lu de l'auteure (et mon préféré à ce jour) : Filigranes. Je n'avais plus l'histoire en tête, mais ce n'était pas dérangeant, car la préquelle est très bien menée (et précédée d'un petit lexique de rappel).

Cette série passionnante évoque les discriminations sous un angle original et très humaniste : je me rappelle encore mon émotion dans Filigranes quand on comprend comment les intelligences artificielles utilisent les enfants métis. Car oui, ce sont les humains métis, issus de deux races humaines ou plus, qui sont stigmatisés.

Malgré ce contexte un peu sombre, cette novella est d'une grande douceur. Les personnes de Hélène Louise sont toujours très humanistes, Horace et ses compagnons ne font pas exception.

Ce fut un pur régal de me replonger dans cet univers, ça me donne très envie de relire Filigranes, qui avait plus de profondeur (malgré sa fine épaisseur !).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sadibebooks 2017-11-13T14:40:56+01:00
Argent

C’est la première fois que je découvre la plume d’Hélène Louise. Honnêtement, je dois dire que j’ai été conquise ! Elle a vraiment un style d’écriture propre et unique dans son genre. Il est bien recherché et on voit bien qu’elle y met du cœur dans ce qu’elle fait. Je ne connais pas ses autres romans, cela dit. J’étais un peu perplexe de découvrir cette préquelle. J’avais peur de me perdre dans les personnages et dans l’histoire. L’auteure donne un petit explicatif au début de la novella concernant ses personnages. Car, comme vous l’avez deviné en lisant le résumé, il ne s’agit pas de simples humains mais de « néo-humains« . En gros, des humains génétiquement modifiés. L’auteure a donc créé plusieurs catégories de néo-humains, qu’elle explique au début de son livre. Il est assez difficile de se rappeler qui est quoi, lorsqu’un personnage est décrit. Je retournais souvent en début de livre pour me rappeler un peu les caractéristiques. Pour ma part, il y en avait beaucoup de trop… D’ailleurs, à un moment donné j’avoue, je ne m’y retrouvais pas et je ne savais pas trop bien distinguer..............

Suite sur le blog! : https://sadibeblog.wordpress.com/2017/11/03/le-choix-dhorace-helene-louise/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maelis31 2017-10-13T19:50:55+02:00
Lu aussi

Horace passe ses derniers jours dans l’orphelinat des métis, êtres nés de parents néos-humains aux races différentes, et, accompagné de Emérance Chablis, va devoir choisir ses projets de vie futurs.

Dès les premières pages, j’ai été happée par cet univers original et dystopique. La difficulté de mettre en place un univers si riche en si peu de pages a largement été affronté par l’auteure. En plus, si à un moment le lecteur est perdu… le petit glossaire dans les premières pages auquel on peut se référer est vraiment très pratique !

Les Résidents, intelligences artificielles qui ont pris le contrôle de la terre en passant un pacte avec les humains, occupent sans répit le corps des enfants orphelins tous les deux jours pour vaquer à leurs occupations. Un monde injuste et inégalitaire, propre à l’univers dystopique.

Ce mécanisme m’a touchée pour les enfants qui ne méritent pas cela, mais surtout, et c’est là qu’entre en scène mon personnage chouchou, le petit Alphonse m’a beaucoup attendrie et émue. C’est le genre de petit garçon qui donne envie de se plonger dans le livre pour le serrer très fort dans ses bras.

Quant au personnage principal, Horace, je l’ai trouvé très mature pour son âge, même si c’est un personnage difficilement attachant par sa distance et son détachement ; on est très vite pris dans le tourbillon de sa vie et de ses choix. Son rejet du à son physique atypique est tout de même touchant, ainsi que son quotidien difficile. J’ai justement admiré sa force et son intelligence.

D’ailleurs, je pense que le petit Alphonse n’a pas fait fondre que mon petit coeur, mais le sien aussi…

Bref, l’auteure a su me plonger dans cet univers en quelques pages, et à me faire découvrir des personnages originaux et attachants. Une fois fini, ma seule envie était de poursuivre avec le roman originel : « Lysandre Chalkhill », qu’il me tarde d’acquérir et de découvrir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par emmaelys 2016-12-06T16:49:51+01:00
Or

Quel bonheur de replonger dans ce cet univers! Immédiatement, on s'attache à ce jeune Horace que la vie et les résidents n'ont pas épargné. Quelle cruauté envers ses petits êtres sans défense! Et comment ne pas aimer ce petit Alphonse, si fragile et si beau avec ses magnifiques ailes!

En fait, ayant lu la suite il y a bien longtemps, j'ai très envie de le relire puisque ce que préquelle soulève quelques questions auxquelles je n'ai plus les réponses. De plus, je veux savoir ce que certains personnages deviennent et mes souvenirs sont loin!

Encore une fois, Hélène a su me toucher tant elle sait transmettre les émotions avec sa jolie plume!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mistinguette60 2016-11-13T17:22:17+01:00
Bronze

On replonge avec plaisir dans l'unviers de Lysandre Chalkill. Cette nouvelle est antérieure au 1er tome et permets de découvrir Horace et sa "libération" des Résidents. C'est toujours bien écrit et agréable à lire. Vivement la suite!

Afficher en entier

Date de sortie

Le Choix d'Horace

  • France : 2017-09-24 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 8
Commentaires 6
Extraits 1
Evaluations 6
Note globale 8 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode