Livres
547 466
Membres
584 597

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Cimetière des livres oubliés, Tome 2 : Le Jeu de l'ange



Description ajoutée par annick69 2020-01-26T15:05:22+01:00

Résumé

Dans la turbulente Barcelone des années 1920, David, un jeune écrivain hanté par un amour impossible, reçoit l'offre inespérée d'un mystérieux éditeur : écrire un livre comme il n'en a jamais existé, " une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d'être tués ", en échange d'une fortune et, peut-être, de beaucoup plus. Du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique de destruction se met en place autour de lui, menaçant les êtres qu'il aime le plus au monde. En monnayant son talent d'écrivain, David aurait-il vendu son âme au diable ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 954 lecteurs

extrait

« - Vous avez mauvaise mine, décréta-t-il.

-Une indigestion, répliquai-je.

- De quoi ?

- De réalité.»

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Argent

Tout simplement génial, un pur chef-d'œuvre ! Après l'ombre du vent que j'avais déjà adoré, ce roman ne m'a pas du tout déçue ! D'ailleurs, j'ai particulièrement apprécié toutes les références au premier roman, comme les Sempere et leur librairie par exemple. Il y avait beaucoup de personnages secondaires et le tout était assez complexe, mais ça valait le coup de se concentrer, car le résultat est superbe. Les personnages sont réalistes, attachants et l'histoire nous entraîne. On veut comprendre l'intrigue et on lit à n'en plus pouvoir pour enfin savoir. Pour résumer, tout est bien, du début à la fin, que ce soit le fond de l'histoire ou la façon dont elle est racontée. Pour tous ceux qui ne l'auraient pas encore lu, c'est un roman que je conseille sans hésiter !

Afficher en entier
Or

Un très bon moment de lecture.

Carlos Ruiz Zafon est décidément très doué pour mélanger les genres littéraires policier,fantastique, sentimental...

Et que dire de sa plume toujours aussi poétique ??

Mais ce qu'il fait le mieux, c'est de transcrire sa passion pour les mots,les livres à ses lecteurs. Je rêve ecnore et toujours, de la librairie Sempere et au cimetière des livres oubliés.

Malgré tout celui ci est un chouilla en dessous que l'ombre du vent. Il ya quelques longueurs.

Par contre je suis pas du tout d'accord sur le fait que c'est qu'une copie de l'ombre du vent. Et je vois pas comment il peu être la suite de l'ombre du vent, vu que les faits du jeu de l'ange se passent bien avant.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Pas apprécié

Quelle déception... J’étais fort enthousiaste pour ce tome 2, le tome 1 était une pépite! Le style d’écriture est fluide et se lit vite mais l’intrigue est d’une grande platitude! Et la fin est incompréhensive... Je suis vraiment déçue...

Afficher en entier
Diamant

Quel bonheur de retrouver la librairie Sempere et le cimetière des livres oubliés !

Ce prequel peut sembler similaire au premier tome par certains côtés, mais c'est bel et bien dans une nouvelle histoire que nous sommes plongés, en tant que lecteurs.

J'ai beaucoup aimé ce nouvel opus et j'ai hâte de découvrir la suite. Cette saga a trouvé une place particulière dans mon cœur de lectrice.

Afficher en entier
Argent

Ma première plongée dans Le Cimetière des livres oubliés, avec L'ombre du vent, m'avait gratifié de trois superbes coups de coeur. Le premier était pour l'auteur et sa plume, le second pour la ville de Barcelone, que je reconsidérais sous un autre œil, et le troisième pour Frédéric Meaux, le narrateur de la version audio que je m'étais procurée pour cette découverte.

Au moment où j'estimais que suffisamment de temps avait passé (mais pas trop) pour me plonger de nouveau dans l'ambiance spéciale de ce Barcelone beau et sombre que nous conte si bien Carlos Ruiz Zafón, il ne faisait aucun doute que ce serait encore une fois par le biais du livre audio et de la narration envoûtante de M. Meaux, puisqu'il s'est chargé de tous les tomes de la saga. Pourquoi ne pas reproduire le tiercé gagnant ?

Dès les premiers chapitres, mon impression s'orientait vers le déjà-vu, en me disant que l'auteur nous ressortait les mêmes schémas que dans L'ombre du vent, avant de finalement me raviser. Ce tome-ci est bien plus sombre, plus amer encore, et voit les événements évoluer de façon bien différente, moins heureuse, pour une "même" situation de départ. Le fait qu'ici ce soit le personnage principal, David, qui soit victime de coups du sort et d'injustice, et en cultive du ressentiment et de l'amertume à longueur de temps, y fait beaucoup. Cet aspect m'a refroidie dans mon appréciation, d'autant plus que David se complaisait dans une passivité agaçante. Heureusement, la narration au poil de Frédéric Meaux a beaucoup aidé à donner du relief à cette partie plutôt longue et le récit change de ton et d'intérêt quand entre en scène le personnage secondaire d'Isabella.

Alors que je me disais que ce tome était pauvre des personnalités originales et lumineuses qui avaient fait le sel du précédent opus par leur gouaille et leurs anecdotes, elle est arrivée telle un souffle de fraîcheur qui chasserait un air stagnant. Pourtant, pour qui a gardé en tête la chronologie, il n'est pas difficile de comprendre qui elle est et de se rappeler son triste destin. Un détail qui reste dans un coin du cœur, à tirailler, alors qu'on ne peut que s'attacher à elle.

Globalement, j'ai aussi trouvé que les moments de tension et de suspens étaient mal répartis. En résumant grossièrement, je dirais que la première moitié du livre est consacrée à l'histoire d'amour de David et la seconde à son enquête autour des événements particuliers et étranges liés au précédent propriétaire de son logement. Comme l'histoire d'amour trop compliquée n'a pas su vraiment me toucher, je me suis sentie moins impliquée, moins captivée et j'ai attendu patiemment que l'intrigue empruntée au thriller décolle et s'intensifie pour prendre le dessus. Ça a mis son temps, mais une fois dedans, je suis restée scotchée à attendre le dénouement.

Je suis d'ailleurs très surprise de la teneur persistante en fantastique. Ça faisait toute la beauté du premier tome, cette façon qu'avait l'auteur de cultiver les désirs et les fantasmes profonds d'un lecteur pour en faire le coeur de son mystère. J'attendais quelque chose dans ce goût pour Le jeu de l'ange, mais j'ai été déçue par la réponse apportée. Mais, alors que je pondère cette déception en la relativisant, je me demande si on ne tient pas là quelque chose de la mythologie de cet univers ancré dans le réalisme magique. A creuser avec les prochains tomes ?

Pour finir, ce tome a certainement eu moins d'écho en moi car il mettait en avant l'écrivain et non-plus le lecteur. Toute cette thématique autour de la création, la valeur d'un auteur et d'une œuvre, la problématique du écrire pour vivre ou vivre pour écrire, était très intéressante, mais elle me charmait moins que tous les clins d'oeil au lecteur amoureux des livres et des histoires que j'avais l'impression que Carlos Ruiz Zafón m'adressait personnellement et avec connivence dans L'ombre du vent.

En bref, encore une bonne expérience de lecture dans l'univers du Cimetière des livres oubliés, même si le coup de cœur du premier tome n'a pas été reporté sur celui-ci. Je n'en ai pas moins passé un très bon moment de lecture avec la poésie douce amer de Ruiz Zafón toujours sublimée par la narration adéquate de Frédéric Meaux. Mes attentes étaient nombreuses, la barre était placée très haut et la comparaison facile, d'autant plus du fait des similitudes des situations, alors la pointe de déception ressentie est finalement normale. J'accepte cependant cette baisse d'intérêt et je ne manquerai pas de poursuivre ma découverte de ce cycle à l'ambiance particulière et dont les Sempere Père(s) & Fils sont les solides piliers.

Afficher en entier
Or

En commençant ce tome deux du Cimetière des livres oubliés, je me suis demandée si j'allais retrouver les personnages du premier opus.

Car la suite de L'ombre du vent, est en fait un préquel qui se situe dans les années vingt. Cette suite est tout aussi addictive immédiatement, j'ai été capturée dès les premières lignes.

Carlos Ruiz Zafón m'a emportée dans ses visions oniriques de tourbillons de mots, de pages et de livres et tout ce qui se cache derrière.

L'histoire m'a donné l'impression de naviguer entre rêve et réalité.

Il n'y a pas dans ce tome ci de personnage hyper attachant et drôle comme Fermín dans le tome 1.

Mais il y a toujours une aura de mystère, une atmosphère envoûtante et fantasmagorique qui nous emporte au fil des pages.

On a sans cesse l'impression de naviguer à vue dans la brume et le froid de l'aube naissante.

Tout est mystérieux, que ce soit les personnages ou les événements, et toujours Barcelone tel une sorte d'ogre, personnage à part entière.

C'est impossible de parler de cette histoire sans risquer de dévoiler ce qui ne doit pas l'être. Mais on est emporté dans une quête dont on ignore la finalité et qui ne nous laisse aucun répit.

Je l'ai trouvé d'une beauté incroyable malgré sa noirceur.

La fin m'a totalement envoûtée.

Afficher en entier
Or

J'ai acquis le livre audio dernièrement , faisant environ 2 fois 10 minutes de route chaque jours les piste sont adapté a ces ecoute.

en ce qui concerne le livre, la lecture est fluide , le narrateur est clair dans sa confusion, c'est fort bien réalisé

a lire !

Afficher en entier
Or

Une histoire très prenante mais en-deçà de celle de l'Ombre du vent.

Comme le premier tome de cette série avait été un énorme coup de cœur, j'en attendais beaucoup du second. Dans l'ensemble, je l'ai beaucoup apprécié, mais pas autant que son prédécesseur.

L'histoire est très intrigante et un poil plus fantastique que celle de l'Ombre du vent. On y suit un personnage, David, qui a une vie nettement plus dure et compliquée, et prend parfois des décisions un peu radicales pour améliorer temporairement sa situation. Toute l'intrigue reste assez floue et, au risque de vous décevoir, la conclusion ne nous donne pas réellement le fin mot de l'histoire. C'est peut-être ce qui m'a le plus dérangé : dans l'Ombre du vent, on termine sa lecture avec toutes les réponses, alors qu'ici non.

J'ai par contre beaucoup aimé le retour de certains personnages du premier opus et les liens que l'auteur crée entre eux et ses nouveaux protagonistes. Certains ont d'ailleurs un sacré caractère que je ne suis pas prête d'oublier !

Côté plume, Zafon excelle toujours en mariant parfaitement son histoire aux descriptions de la ville de Barcelone qu'il a l'air de connaitre comme sa poche.

Même si ce second tome de la série du Cimetière des livres oubliés est un peu moins bon que le premier, il n'en reste pas moins un excellent ouvrage qui a réussi à me transporter le temps de ma lecture dans un autre univers.

Afficher en entier
Or

J'ai un peu moins accroché à ce deuxième tome du Cimetière des livres oubliés.

Mais la plume de l'auteur reste très belle et poétique, et j'ai pris beaucoup de plaisir à la retrouver.

Afficher en entier
Diamant

Un régal!

Le 1er tome m'avait déjà terriblement accroché mais le 2nd m'a littéralement scotché durant toute la lecture. L'ambiance très spéciale de ce roman fait que l'on ressent viscéralement les émotions. Ce n'est pas si souvent. Il ne faut surtout pas tenter de trouver, ni même de rechercher, un explication rationnelle à cette intrigue mais c'est bien là le propre d'une fiction, non?

Les relations entre les personnages sont ambiguës.

Personne n'est tout blanc ou tout noir; un peu comme dans la vraie vie mais avec une touche d'inexplicable en plus.

La saga compte 4 tomes. Je ne sais évidemment pas ce que donnent les suivants mais …..jusque là tout va bien.

A suivre!

Afficher en entier
Diamant

Mon coup de cœur du mois, second tome de "Le cimetière des livres oubliés". J'ai lu le premier "L'ombre du vent" en 2013 pour cette série, le dernier étant "Le prisonnier du ciel". Sinon, j'ai lu aussi du même auteur : Dans "Le cycle de la brume", premier tome "Le prince de la brume" et "Le palais de minuit", s'en suit "Les lumières de septembre" que je n'ai pas encore lu.

Le gros dilemme pour moi sera d'en parler, comment mettre en valeur l'écriture de cet auteur au talent indéniable, l'histoire se passe à Barcelone dans les années 1920. Avec une pointe de fantastique nous sommes entraînés à la suite de David, jeune écrivain, qui va devenir locataire d'une maison restée inhabitée depuis de nombreuses années. Il va rencontrer divers personnages qui le guideront vers des chemins bien différents les uns des autres.

"Un écrivain n'oublie jamais le moment où, pour la première fois, il a accepté un peu d'argent ou quelques éloges en échange d'une histoire. Il n'oublie jamais la première fois où il a senti dans ses veines le doux poison de la vanité et cru que si personne ne découvrait son absence de talent, son rêve de littérature pourrait lui procurer un toit sur la tête, un vrai repas chaque soir et ce qu'il désirait le plus au monde : son nom imprimé sur un misérable bout de papier qui, il en est sûr, vivra plus longtemps que lui. Un écrivain est condamné à se souvenir de ce moment, parce que, dès lors, il est perdu : son âme a un prix."

L'écriture lui prend un temps considérable au détriment de sa vie et de son âme. Mais pour lui c'est vital, et l'appât du gain le mènera vers une personne mystique, et, de là, découlera une série de meurtres et une enquête à ne plus savoir qui est qui. Une histoire dans l'histoire, de l'amour, de l'écriture, des romans, le fil de la lecture est complètement addictif.

Il n'est point utile de suivre les tomes, c'est toujours mieux, mais ici on ne perd rien à les lire seul. Je ne peux que recommander cet auteur connu et reconnu dans la littérature espagnole. Voilà il ne me reste plus qu'à me plonger dans le troisième dans quelques temps…

Afficher en entier
Or

J'ai retrouvé dans ce tome l'univers très particulier de Carlos Ruiz Zafon, un mélange de gothisme et de fantastique. J'ai aimé le personnage principal. On retrouve les dialogues et les remarques qui fusent. L'histoire m'a prise de court et j'avoue ne pas mettre attendue à cette fin mais elle m'a prouvé que cet auteur est capable de se renouveler à chaque livre.

Bref, un vrai plaisir.

Afficher en entier

Dates de sortie

Le Cimetière des livres oubliés, Tome 2 : Le Jeu de l'ange

  • France : 2009-08-20 (Français)
  • France : 2010-11-04 - Poche (Français)

Activité récente

Doune29 l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-15T11:42:00+01:00

Titres alternatifs

  • El Juego del Ángel - Espagnol

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 954
Commentaires 142
extraits 109
Evaluations 231
Note globale 8.07 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode