Livres
565 203
Membres
618 159

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Velandra 2021-08-16T01:00:21+02:00

- Promets-moi que tu t’autoriseras à vivre de nouvelles expériences, Felix, demanda Doc.

Son visage exprimait sa gentillesse et toute l’affection qu’il ressentait pour moi.

- Promis.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Velandra 2021-08-16T00:59:08+02:00

- Je ne sais pas si j’en suis capable.

Elle se racla la gorge et changea de position, se redressant, se départant de tout signe de fatigue. Elle était la reine du Liorland dans toute sa splendeur.

- Savoir si tu en es capable ou non, cela reste à voir, Lior. Le fait est que… tu le feras.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Velandra 2021-08-16T00:57:32+02:00

Depuis quinze ans qu’il était à mon service, je ne l’avais jamais vu avec personne. J’avais entendu des rumeurs, bien sûr. Il était sorti avec un homme nommé Paul pendant quelques années, et quand la relation s’était terminée, il n’avait pas pu cacher sa tristesse. Cela s’était passé peu après le décès de mon grand-père, et notre chagrin respectif – Arthur pleurant son amant et moi mon modèle – nous avait permis de forger un lien.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Folize 2021-07-03T16:23:18+02:00

Les grands-pères de Felix préparèrent du café en faisant mine de ne pas écouter. Tout le monde avait conscience qu’ils le faisaient cependant.

- Felix, Chris a une super proposition à vous faire, à Lior et toi. Dis-leur chéri, ajouta-t-elle, toute excitée.

- Ma chaîne a accepté de me laisser vous interviewer en prime time, annonça Chris, agissant comme s’il nous offrait la lune.

Perplexe, je clignai des paupières.

- Et ? demanda Felix.

- Et, quoi, Felix ? répliqua sa mère, irritée. Il vous offre la chance de raconter votre histoire. Il veut vous interviewer à la télévision !

Felix se tourna vers moi, stupéfait.

- Elle est sérieuse ?

- Je le crois bien, répondis-je en souriant d’un air narquois.

Chris intervint :

- Écoutez, si vous avez besoin de choisir la date… ou bien si vous avez certaines exigences…

- Vous êtes sérieux ? s’écria Felix, dont l’exaspération était encore plus perceptible qu’avant. Qu’est-ce qui vous fait croire que nous voudrions être interviewés par un présentateur conservateur sur une chaîne de télévision intolérante ?

Jackie inspira vivement.

- Felix ! Tu vas montrer plus de respect à Chris !

- Viens là, mon cœur, lançai-je à Felix, amusé. Viens t’asseoir plus près. Nous devrions y réfléchir.

Felix me dévisagea comme si j’avais perdu la tête, puis il comprit.

- Mais, Lio, se plaignit-il en se mettant sur moi.

Je ne manquai pas l’expression dégoûtée de Chris.

- J’accepte l’interview seulement si je peux m’asseoir sur tes genoux pour la faire.

Je l’embrassai sur le nez, puis regardai Chris.

- J’imagine que des gestes affectueux devant la caméra ne dérangent pas Chris, n’est-ce pas ?

L’intéressé se racla la gorge, mais il ne parvint pas à répondre.

Je caressai le cou de Felix, remontant vers ses cheveux pour y plonger les doigts.

- Je t’aime.

Il changea de position pour me chevaucher franchement sur le tabouret de bar, les bras autour de mon cou et les yeux pétillants.

- Je t’aime, moi aussi.

Nous nous rapprochâmes pour nous embrasser lentement, prenant tout notre temps, nous taquinant et nous bécotant d’abord avant de passer aux choses sérieuses. Lorsque nous nous reculâmes finalement, Doc et Papi montrèrent leurs notes, inscrites sur des enveloppes.

- C’était parfait. Un 10 ! s’écria Doc. Encore !

Papi ne dit rien, pouffant simplement en agitant gaiement son enveloppe.

Chris Corbin était rouge pivoine, Jackie semblait résignée, et Felix, en extase.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2021-06-19T21:30:57+02:00

Chapitre 5 :

Lio

«… Il provenait de la porte menant au Salon d’État, et nul besoin de me demander qui l’avait ouverte : un homme se tenait à l’entrée de la pièce et observait avec admiration les boules en verre.

Il était élancé et jeune, le milieu de la vingtaine tout au plus, avait des noirs, des lunettes rondes à écailles, et était mignon comme tout. J’ignorais qui il était, mais il était clairement fasciné par les verreries de Gadleigh mises en valeur par la pièce. Sa soudaine inspiration, la rougeur sur ses joues et la main qu’il porta lentement à ses lèvres firent battre mon cœur plus vite et m’empêchèrent de lui signaler ma présence.

Je voulais l’observer encore un peu avant qu’il ne réalise qu’il n’était pas seul...»

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2021-06-19T21:13:32+02:00

Chapitre 4 :

Félix

«… À peine rentré dans la bibliothèque, je compris.

Des centaines de boules en verre colorées pendaient du plafond. Elles tournoyaient lentement dans les rayons du soleil couchant rélévés par les fenêtres en cristal. Quel genre de pièce secrète pouvait avoir des fenêtres donnant sur l’extérieur ? Et comment avais-je pu la rater en me baladant dans les jardins autour du château ? Ces fenêtres avaient la particularité d’être rondes et entourées d’un châssis en bois sculpté.

Cette pièce était magnifique. Un joyau de tanière agrémentée de verre ondulant de toutes les couleurs imaginables. Je pris une grande inspiration et admirai les œuvres d’art que je n’aurais jamais pensé trouver un jour.

Ce fut en remarquant le feu de cheminée que je me rendis compte que je n’étais pas seul ...»

Afficher en entier

« Je me tournai, prêt à m’en aller, et me retrouvai bloqué par lui, mon visage contre son cou.

– Bon sang, vous êtes grand, déclarai-je tout de go à son col de polo.

– Et vous, vous êtes hyper adorable. Dînez avec moi ce soir. »

Afficher en entier

« Si le château de Gadliegh était d’une certaine manière l’amour de ma vie, le trésor en était le coeur. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode